Orange Pi One Plus : Une carte de développement sous Allwinner H6 à 17€

Cette nouvelle Orange Pi One Plus fait suite à la déjà très longue liste des cartes de développement lancées par la marque dans le sillage des Raspberry Pi. Elle embarque un SoC AllWinner H6, une solution quadruple coeur assez performante.

Pour 17€, 19.68€ en tout en comptant les frais de port, la Orange Pi One Plus emploie donc un SoC Allwinner H6, un quadruple coeur ARM Cortex-A53 épaulé par un circuit graphique Mali-T720MP2. Rien d’extravagant mais une solution qui est capable de prendre en charge des contenus UltraHD avec gestion du HDR à tout petit tarif tout en proposant évidemment les fonctions habituelles d’une carte de  développement.

2017-12-29 15_57_06-minimachines.net

La Orange Pi One Plus propose 1 petit gigaoctet de mémoire vive mais n’embarque pas de stockage. comme souvent sur ces solutions, il faudra glisser une carte MicroSD pour avoir droit à un peu d’espace. Il est par contre regrettable que Orange Pi ait choisi un lecteur de cartes MicroSDHC qui condamne la solution à lire des cartes limitées à 32 Go maximum. C’est bien peu au final.

2017-12-29 15_53_53-minimachines.net

Le reste de la connectique de la carte est un classique de ce format : Un port Ethernet Gigabit, un port HDMI pour une fois au format 2.0a avec une gestion HDCP 2.2 ce qui lui permettra d’afficher de l’ultra HD dans de bonnes conditions, un port USB 2.0 et un micro micro USB port. L’alimentation est assurée par un port jack classique et on retrouve 26 broches pour piloter divers équipements et un port infrarouge. Le tout est contenu dans un format standard de 6.8 cm de large sur 4.8 cm de profondeur. Pour le moment livré sous Android 7.0, l’Orange Pi devrait supporter des versions de Linux d’Ubuntu et Debian dans le futur.

2017-12-29 15_56_03-minimachines.net

Cette carte Orange Pi One Plus est la première tentative de la marque avec un AllWinner H6 et semble viser clairement le marché des solutions multimédia dédiées à la vidéo. Plusieurs détails nous l’indiquent : La sortie HDMI 2.0a, la gestion du HDCP, la prise en charge simple d’une télécommande infrarouge, la faible connectique et même l’impossibilité de glisser une carte MicroSDXC… Le but de cette carte est de construire un média center accessible en bricolant une solution autour d’Android ou d’une distribution Linux spécialisée. Et je trouve que cela n’a plus vraiment de sens aujourd’hui.

Raspberry Pi 3

Il existe une palanquée de cartes équivalentes et toutes apportent des solutions variées autour de ce thème. La reine restant la Raspberry Pi qui pour quelques euros de plus propose finalement des possibilités plus larges en terme de création et de développement. Et si il s’agit uniquement de bricoler une solution de média center, autant partir sur une solution prête à l’emploi qui reviendra au final moins cher comme la Mecool M8S Pro plus qui ne coûte que 26€ et qui embarque pas mal d’éléments qui font défaut à la solution Orange Pi : Une télécommande infrarouge, une alimentation, un boitier… Des élément qui une fois mis bout à bout autour du tarif de la Orange Pi One Plus finissent par faire pencher la balance du prix vers la Mecool livrée prête à l’emploi. Cette dernière étant en plus capable de gérer les DRM Widevine et donc de prendre en charge des solutions de streaming protégées en haute définition ce que la carte Orage Pi ne fera jamais.

Je crois que le concept des cartes de développement est désormais totalement galvaudé chez certains constructeurs. Ils ne construisent plus des « Raspberry Pi Like » mais des « Raspberry Pi pour faire des média-center like »… Ce qui change beaucoup la donne. Fini le temps des concepts novateurs avec plein de GPIO et de brioches pour mener à bien des projets électroniques. Exit les innovations avec des entrées et sorties programmables ou la présence de fonctions absentes des Pi d’origine. Moins de projets ambitieux, plus de copies d’anciens modèles avec juste un petit rajout technique sur un point ultra ciblé et souvent orienté multimédia. Et comme d’habitude, un très maigre effort technique sur le suivi logiciel… Le marché n’a pas besoin d’une énième solution pour faire un « lecteur 4K » de plus mais cherche plutôt de la nouveauté et du soin technique tant sur le plan électronique que sur le plan logiciel.  Il y a pourtant tellement de choses encore à faire pour des acteurs comme Orange Pi…

Source : CNX Software

Mecool M8S Pro Plus : Tu cherches une bonne TV Box Android TV ? Go, c’est 26.35€

18 commentaires sur ce sujet.
  • 29 décembre 2017 - 17 h 46 min

    Moi… Qui suit fan de mon redmi note4 4/64Go pour 120€ le 11.11 !

    Je me dis que sans l’écran, la batterie, le capteur photo, le lecteur d’empreintes, le design et la coque… Et que l’on fasse une carte de développement juste avec l’hardware (snapdragon 625 + 4Go RAM + 64Go SSD + wifi/BT) pour 100e.

    Cela partirai aux antipodes de la tripoter de concurrence à 30€, et trouverais son public, peut être moins gros que la rpi, mais pas partager !
    Pierre je te laisse lancer le crowdfunding ?
    😉

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 17 h 48 min

    @Augure: Il est super bien le Note 4 hein ! Je fait joujou avec également et pour le moment je ne lui ai pas trouvé de vilain défaut.

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 18 h 20 min

    J’avoue… Étant un gros fada de l’autonomie, je l’ai passé en économie d’énergie et grâce à sa bonne puissance et mon utilisation je l’utilise de 2 à 4 jours sans recharger !

    Mes utilisations, téléphone, surf et Hearthstone… Et depuis 2mois et mes nombreux petits achats xiaomi => Mi… Home/Amazfit/… !

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 22 h 22 min

    Je trouve, Pierre, que le début de l’article est un peu biaisé. Une Pi 3 n’a pas de connecteur LAN Giga et de plus son maigre 100 base T est partagé avec le port USB, son proco tourne à 1.2GHZ et est sous exploité en 32bits pour des raisons de compatibilité etc… La Pi One + sera très certainement bien plus rapide. Par contre le support et la communauté de la Rasp sont inégalés.

    Après, pour le reste, il existe au moins un millier de cartes de développement… Chacun trouve la carte en fonction de ses besoins spécifiques. Cela fait partie de l’intérêt, s’il n’y avait qu’une seule carte, on s’amuserait moins.

    Et je pensais à ce point particulier des chinois : ils tentent ! Ils essayent toutes directions et on verra bien ce qui fonctionne. Et si quelque chose semble fonctionner, alors ils copient et essayer de tirer leur part du gâteau.

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 22 h 37 min

    @starlord: Je ne vois pas en quoi c’est l’inverse de ce que je dis… C’est même l’identique.

    « s’il n’y avait qu’une seule carte, on s’amuserait moins. »

    Ce qui me gène c’est que de plus en plus, tout le monde ne vise plus qu’un seul type de carte : Une solution taillée pour le multimédia ou la « 4K »… Il y a tellement mieux a faire !

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 22 h 56 min

    Le passage sur la Pi.

    Mais bon, peu importe. Ca dépend de qui fait quoi et comment.

    Répondre
  • 29 décembre 2017 - 23 h 05 min

    @starlord: Qu’est-ce que je dis de la Pi, je parle pas de la Pi en fait ?

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 7 h 04 min

    S’il y a bien quelque chose d’intéressant avec les AllWinner c’est leur compatibilité broche à broche.
    Du coup remplacer le H3 par un H6 n’était qu’une formalité ici.
    Il faudrait plutôt comparer le H3 au H6 ici et ainsi la Orange Pi One à sa remplaçante.

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 10 h 44 min

    Personnellement au début de la sortie de la Raspberry Pi, la plupart des personnes l’ont acheté pour avoir un petit mediacenter avec XBMC et cela avait été la bienvenue comparé au petit Pc zotac etc… et d’autres ce sont penchés sur l’émulation de jeux vidéos.

    Au fil du temps, il y a eu de l’amélioration et la concurrence a été aussi présente, notamment les marques Chinoise, banana, orange etc…, Sans parler des marque comme Odroid qui nous vient de Coré.

    Ensuite il y a eu la flambée des prix de la Raspberry Pi qui devait coûter 30 Dollars mais en France c’était 50 euros selon le revendeur.

    Pourquoi payer 50 euros alors qu’elle coûte 30 euros et c’est à ce moment là que la concurrence a commencé à vendre leurs produits.

    Montrant leurs produits capable de lancer Kodi, l’émulation etc…

    Aujourd’hui c’est totalement différent avec la venue des plateformes vidéo comme Netflix et Amazon Prime, la raspberry et toutes ses concurrentes n’ont pas de DRM et donc l’incapacité de lancer ce style d’application.

    J’utilise toujours la Raspberry Pi 3 pour l’émulation Arcade branché à un TV Sony tube cathodique, mais pour tout ce qui du mediacenter il est vrai que j’utilise 2 Box Mecool M8S pro plus et la Xiaomi TV Box.

    Notre comportement change au fil du temps et les solutions comme raspberry Pi et autres sont obsolètes pour le mediacenter mise à part pour les personnes qui vont sur le add on comme Vstream etc.. où cela leurs suffisent.

    Aujourd’hui la Mecool ne coûte que 26 euros et elle est capable de lancer Kodi avec ses add on et de profiter des plateformes comme Netflix, Amazon Prime vidéo, aussi de jouer au émulateurs comme Retroarch etc…

    La raspberry pi ne sera plus là reine même avec un nouveau modèle, mise à part si elle offre la possibilité de profiter d’un écosystème avec DRM et autre.

    Cordialement

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 12 h 37 min

    @Sabrina: Ben non, au début la Pi n’intéressait que les développeurs :D Il a fallut que des solutions « clé en main » pour le multimédia pour que cet usage explose. Je suis ravi que la Pi ait fonctionné et même si beaucoup de gens n’exploitant pas le potentiel de la carte, ils ont appris qu’un PC pouvait avoir d’autres formes. Et certains ont un jour tenté un autre montage. J’espère même que des solutions comme la Mecool vont « libérer » des Pi et que leurs propriétaires vont en faire autre chose?. Je ferais bien des tutos dans ce sens l’année prochaine d’ailleurs !

    Ce que je veux dire c’est que la Pi a été utilisée en masse pour la vidéo et l’émulation, super ! Mais beaucoup d’autres fabricants de cartes noname ne pensent quasiment plus qu’a cette finalité de la vidéo alors que cela devient de moins en moins intéressant de passer par une solution de bricolage pour y parvenir… Du coup ils devraient se pencher vers d’autres usages.

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 13 h 02 min

    Dès la mise en vente de la raspberry pi on pouvait installer XBMC, de dire qu’il y a que les développeurs qui ce sont intéressés à cette dès le début c’est une erreur car je suis pas développeur et pourtant j’ai suivi les avancées de cette carte bien avant sa commercialisation.

    Il y aurait pas eu XBMC, la raspberry serait morte née comme la plupart des carte d’ailleurs. Car justement, la fondation avait fait des vidéos montrant que la raspberry pi pouvait lancer des vidéos HD.

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 14 h 14 min

    @Sabrina: Alors je ne suis pas du tout d’accord avec toi. L’intérêt de la Pi n’est pas uniquement lié à la vidéo. Elle ne serait pas « morte née » sans ce support vidéo à mon sens. Son succès aurait été moindre sans aucun doute mais la carte a tellement d’autres usages ne serait-ce qu’en éducation ou en audio. Bref.

    Sinon pour en revenir au calendrier : Date de sortie de la RPi originale ? 29 Févier 2012. 20 000 unités vendues au premier batch. C’est déjà un succès.

    Apparition des premières images de XBMC pour la Rpi ? Novembre / Octobre 2012. Mais c’est juste du support avec des pilotes en reverse engineering pas stable en terme de décodage et qui ne gère que peu de choses en terme de formats.

    Il faut attendre 2013 pour que le Raspberry Pi apparaisse réellement dans le ChangeLog de XBMC avec Frodo (v12) et ce n’est qu’un effet collatéral de la prise en charge plus générale du noyau Linux qui évolue pour prendre en compte la Pi.

    En Octobre 2013, 2 millions de cartes ont été vendues par la fondation. Les pilotes Videocore permettant de tirer le plein potentiel de la carte (émulation/vidéo) ne sont pas encore publiés. Morte née ?

    Il faut attendre 2 ans apr_s la sortie (Février 2014) pour la libération des Codecs par Broadcom qui publie une documentation complète de ses puces VideoCore. Cela permet la prise en charge de l’OpenGL et de l’OpenMAX par XBMC : Mais cela à lieu de manière bien postérieure de plusieurs mois : Mai 2014 pour la première trace dans les ChangeLog de XBMC…

    C’est là la véritable libération du potentiel vidéo de la Pi et l’explosion de la carte auprès du grand public. Elle n’apparaît qu’avec la prise en charge des pilotes libérés par Broadcom et donc cette année 2014 alors que la fondation a vendu déjà des millions de cartes. Là les tutos de mise en place de solutions média center deviennent mainstream avec leur apparition sur Youtube et des sites généralistes.

    Morte née donc ? Pas du tout. Loin de là. Ok cet usage a fait exploser les ventes mais cela reste un des ordinateur les plus vendu de l’histoire. Résumer son usage à celui d’un média center c’est passé à côté de la majorité de son potentiel et je trouve cela fort dommage.

    Répondre
  • Ted
    30 décembre 2017 - 15 h 44 min

    @Pierre il y a un soucis dans tes dates, 1ere version OpenElec: 21 octobre 2011, qui fournissait déjà un XBMC et un kernel patché pour le RPI.

    LE gros boom, qui explique le succès du RPI, c’est uniquement son prix. Remplacez vous en 2011 (allez voir sur slahsdot par ex), un PC à 20$ ça a fait un buzz enorme. Les cartes de dev à l’époque, ou un mini pc équivalent coutait bien 100$.

    @Sabrina, on trouve des RPI3 à 30€, je sais pas où tu achetes les tiens à 50€, à la fnac?? ;)

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 15 h 56 min

    @Ted: OpenElec a fait son propre dev mais cela restait du reverse engineering. Pour avoir essayé a l’époque c’était pas fameux. Tu peux aller voir les changelog d’XBMC / Kodi, l’apparition de la Pi date bien de Frodo.

    La différence entre XBMC/Kodi (Fondation a but non lucratif avec des statuts) et LibreElec (projet open source) c’est que Broadcom pouvait attaquer le premier pour reverse engineering et pas le second. Quand LibreElec a commencé le Reverse Engineering des pilotes de Broadcom, la marque a laissé faire (bien contente) mais l’association XBMC ne pouvait pas légalement se le permettre. Après pour la petite histoire il y aurait eu des collaborations et des échanges entre les entités… mais techniquement cela ne se voit pas.

    Répondre
  • 30 décembre 2017 - 18 h 43 min

    hihihi, ça remonte les 1ers essais avec omxplayer (fork de mplayer) direct dans le framebuffer pour montrer les capacités de décodage de vidéos HD, c’était clairement qu’une partie des applications envisageables pour la petite devboard, quand XBMC & co était fonctionnels c’était déjà mainstream

    l’intérêt de la carte était surtout porté sur la domotique et l’embarqué, et ça restera longtemps son objectif 1er

    Répondre
  • 1 janvier 2018 - 3 h 20 min
  • 1 janvier 2018 - 3 h 57 min

    @Sabrina: Oui ?

    Donc c’est bien çà. Pas à la sortie de la Pi mais 4 mois après, des mecs commencent a bosser en reverse engineering une version se basant sur XBMC. C’est tout bancal, ça ne lit pas tout, ça gère quelques formats et c’est pas toujours fluide. Ici point de XBMC mais un truc bien underground et bien illégal avec du Raspbmc et du Openelec. Pas de distrib officielle XBMC mais un fork dédié. Ce n’est absolument pas connu du grand public et les rares personnes qui l’installent savent a priori ce qu’ils font. Ce n’est pas ça qui fait déjà la centaine de milliers de cartes vendues… Ce n’est pas moi qui écrit les Changelog de XBMC hein. Je ne cherche pas a dire un truc délirant. juste que la vision d’une carte « morte née » sans support de XBMC me parait très orienté comme vision, et très loin de la réalité factuelle.

    Il faut attendre la libération des codecs du Videocore pour un boom des install de XBMC. Mais auparavant la carte s’est déjà très bien implantée dans le monde de l’éducation, en domotique, en robotique, en imagerie et dans mille autres trucs encore. A l’époque sur Blogeee j’aurais pu écrire un billet par jour sur un mod original fait avec la Pi.

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 0 h 38 min

    Petit débat pour des utilisations biens différentes .
    Je pense pas qu’Orange PI aura le succès de la RASPBERRY pour la simple raison que si chez Orange Pi le produit semble mieux ,il dispose malheureusement de divers aléas matériel non réfléchis .

    DÉFAUTS ORANGE PI : la non suite d’un même type de puce ,H2+ ,H3, H5 et H6 maintenant ce qui offre trop de système différent alors que ma carte Rétropie faite pour un Raspberry Zéro W marche sur mon R-pi 2+ .

    L’absence d’un connecteur Audio Vidéo standard sur la série Zéro Pi me dérange aussi .

    Concernant ,l’absence du Wifi intégré sur cette carte moderne ,j’estime qu’elle aurait dut se voir compensé par la présence de port USB supplémentaires.

    Autre point ,la standardisation de la prise de charge doit se faire sur format micro USB pour ce type de carte .

    Comme cette carte Orange PI dispose d’un H6 ,je suppose qu’il existe déjà un Android pour ce processeur qui a servit de base a de nombreuse box TV .
    Inversement comme pour ma puce H5 ,il y a peut de chance d’avoir un Linux pour cette puce .

    Cela me fait plutôt rire de lire que le Raspberry Pi comme d’autres cartes soit sois disant outils de développement.
    Je pense pas qu’il y ait tant de millions de petits génies ce qui fait que le nombres de cartes vendues peut arbitrairement se limiter a diverses applications .

    Disons que tout bon bidouilleurs peut certainement avoir une carte dédiée a une station météo ,une autre comme petit serveur ou rattachée a un robot ,voir en utiliser une comme borne de jeux ou comme média-center .
    Disons quatre cartes R-Pi ou autres en moyenne ,perso j’ai quatre R-PI et trois Orange PI .
    Par contre comme beaucoup ,j’utilise des distributions du NET sur me-Ps carte .

    Les communautés sur R-Pi ,c’est surtout en anglais ce qui n’est pas ma tasse de thé . Pour les Orange PI c’est plus aléatoires c’est vrai .

    Je découvre par contre que la bidouille sur TV box MXQ ou équivalente semble mieux documentée sur les forums et pour des performances au dessus du R-Pi .

    Le succès du R-Pi actuel tue un peu cette machine ,je pense qu’il serai temps qu’un R-Pi sorte avec une carte fille sur une carte mère ,histoire d’avoir une évolution en performance autant qu’en modularité .

    Par contre ,je souris a lire ce qui est écris dans diverses revues ,pour information j’ai toujours pas réussi a mettre une horloge dans mon Pi .
    Ce petit truc con me serait pourtant utile .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *