Un objectif de 40 millions de tablettes Intel en 2014

Un objectif de 40 millions de tablettes Intel en 2014

Totalement absentes du marché il y a peu, les tablettes Intel font désormais partie intégrante du marché avec de plus en plus de constructeurs qui font confiance au fondeur pour leurs solutions android et Windows. Intel continue sur sa lancée et voudrait 40 millions de tablettes sur le marché cette année.

Il y a 2 ans, aucune tablette Android sur le marché n’embarquait de solutions sous processeur Intel. En 2014 ce sont plusieurs dizaines de modèles équipés de processeurs Atom en vente, des nouveautés au CES 2014 et quelques best-sellers qui donnent suffisamment confiance à la marque pour annoncer un objectif de 40 millions de tablettes Intel en 2014.

Intel Edison quark

La tablette n’est pas le seul but à atteindre en 2014, Intel se penche sur les objets connectés avec ses nouveaux processeurs Quark présentés à l’IDF et plus récemment au CES 2014 avec son impressionnante solution Edison de la taille d’une carte SDHC.

Le fondeur sait parfaitement qu’il y a là un marché en volume important pour les années à venir : Objets connectés et autres produits domotiques n’embarqueront jamais une puce haut de gamme et gourmande de l’écurie Intel. Proposer aujourd’hui de travailler sur des puces accessibles et surtout compactes et peu gourmandes est donc une façon de se positionner vers l’avenir.

Si ce marché est marginal aujourd’hui, il compensera en partie les pertes à prévoir dans le futur sur les gammes PC traditionnel. Car si Intel vise un marché tablette en hausse, les marges récupérées sur les ventes de puces pour tablettes ne sont pas les mêmes que celles présentes sur les machines classiques. Conséquence logique d’une mise en concurrence active du marché des processeurs provoquée par ARM, le prix des processeurs sur tablettes est beaucoup plus bas que celui des processeurs de PC classiques. Intel le sait et se déclare prêt a investir également le secteur des tablettes Low-cost

Asus Fonepad

Il faudra donc jouer sur les volumes pour Intel qui pourrait s’attaquer à la concurrence ARM en proposant des puces à des tarifs très abordables et apporter son expertise de développement pour les aider dans leurs difficultés de mise en place sous Android .Certaines tablettes comme les Fonepad d’Asus ont ainsi pu profiter en 2013 d’un Intel Atom Z2420 et de fonctions de téléphonie et de 3G pour un prix très attractif. Une bonne manière de mettre en lumière les capacités de la marque.

L’arrivée également des processeurs Bay Trail-T que l’on a vus sur l’Asus Transformer Book T100, les Dell Venue 8 Pro ou autres Acer W4. D’autres solutions devraient également aider Intel à tenir ses objectifs. D’autres annonces de tablettes Intel devraient être faites le mois prochain au MWC 2014 de Barcelone.

30 commentaires sur ce sujet.
  • 17 janvier 2014 - 14 h 28 min

    ARM aura toujours un temps d’avance sur intel, armlux c’est le futur .
    wintel c’est le passé

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 14 h 33 min

    Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’Intel (et d’autres) vont arriver à ce que des machines utilisables sortent à des prix ou aucun PC n’a jamais plus aller.
    250€, vous avez un PC plein de compromis, mais une tablette normale, utilisable.

    L’abandon de Windows a eu un gros effet sur ce point, entre l’absence de licence, et le fait que le système soit moins gourmand, on a arrive à une offre alternative viable.

    Je ne prédis pas la mort de windows, loin de la, mais quand même une nouvelle voie s’est ouverte, et je comprends qu’Intel veuille s’y tailler la part du lion, comme ils le font traditionnellement.

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 15 h 25 min

    Ne pas enterrer Windows trop vite, les Atom Bay Trail lui ont redonné une nouvelle jeunesse en performance et autonomie sur le segment tablettes, netbooks et combos…

    Le fameux couple Wintel pourrait donc fort bien tourner en 2014…

    Mais bon l’objectif Intel de l’article contraste avec cette info là qui pointe le bout manquant au sujet:

    « Intel fait face à une crise sans précédent, voyant son marché historique se réduire, de 10% l’an dernier, et n’arrivant pas à prendre une place sur le seul porteur actuellement, celui des smartphones et tablettes ».

    http://www.macbidouille.com/news/2014/01/16/intel-gele-l-ouverture-d-une-nouvelle-usine

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 15 h 27 min

    Intel est sur tous les fronts. Quark est intéressant, leurs SOC pour tablettes/Netbook sont intéressants. La guerre qui s’annonce entre Intel et la philosophie HSA (AMD,ARM, et beaucoup d’autres) va être passionnante si les développeurs se donnent la peine d’exploiter toutes les capacités de l’un ou l’autre camp.

    Ajoutons à ça que certaines rumeurs indique que MS travaillerait dans son coin à un nouvel OS qui serait en open-source…

    2014 va être une année passionnante, pleine de concurrence et donc pleinr de propositions de moins en moins chères pour nous !

    Répondre
  • uko
    17 janvier 2014 - 15 h 31 min

    @izaref:
    En même temps, une tablette n’est-elle pas un PC plein de compromis ?
    J’ai un netbook de 2011 payé moins de 250€ qui est encore tout à fait fonctionnel, et si je devais n’avoir qu’une machine, je choisirais ce netbook devant n’importe quelle tablette Android ou iOS: Bien que limité, il reste plus fonctionnel qu’une tablette pure.

    Mais Intel ne s’arrête pas à Android: tu sembles penser que cette mutation du fondeur va se faire au détriment de Windows, je pense au contraire qu’elle permettra à MS d’attaquer de front le marché des tablettes et d’imposer son OS comme une alternative viable aux dominants iOS et Android.

    A moyen terme, Windows risque même d’avoir une marge d’avance: sa compatibilité avec deux univers logiciels sur une même machine est un argument de poids. Les tablettes sous Windows 8 manquent encore d’applications tactiles, mais sont bien plus versatiles que les tablettes Android. Si le store de MS se développe pour faire jeu égal avec ses concurrents, cet atout devrait faire radicalement pencher la balance dans le sens de Windows.

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 15 h 47 min

    @uko:

    oui enfin tu es en train de prédire que tout va revenir comme avant avec ce cher couple wintel …

    hélas même les couples les plus officiels se brisent … le pb d’intel c’est que pour la mobilité il sort tous les jours des procs arm à bas prix contre lesquels intel ne pourra pas lutter …

    Android étant financé autrement que par la vente de licence, ça va être dur de sortir des tablettes wintel pas chère .. regarde en ce moment la tab w8 acer est à 300 alors que l’équivalent en android à 150 …

    de plus, hélas pour la rente, les gens ont l’habitude d’utiliser autre chose que les produits ms, qui représentent 3 à 5% de pdm, dans la mobilité …

    on peut dire qu’il y a plus de logiciel ms, mais le store est tout maigre .. .et je vois de plus en plus de « petites » applis développées que pour ios et android, normal tu couvres 95% du marché ..

    bon, en gros, je pense pas que ms explose dans la mobilité (10 à 15% de pdm à terme ?) et du coup intel va morfler si ils jouent que cette carte ..

    et vu que google travaille à rendre chrome (et sans doute android) plus efficace en mode déconnecté ..il se pourrait que chrome devienne une alternative sérieuse ..

    je ne vois donc pas ms en position de force, quoique qu’il parait que leurs richesses leur permet d’arroser en Milliards de $ les constructeurs pour qu’ils sortent des wphones (voir dépeche sur news vortex) ..

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 15 h 51 min

    Intel conserve quand même une sacrée paire d’As dans sa manche : la possibilité de dual boot Android/Win que n’offre pas Arm (mais que pourrais offrir Amd ;-) ).

    Je rêve d’une bonne petite tablette 8″ à prix abordable, sous Atom, avec Dual Boot Android et Win 8 ;-) offrant ainsi le meilleur possible des deux mondes. L’idéal étant bien sûr d’avoir alors aussi droit à une bascule « à chaud » quasi instantanément de l’un à l’autre.

    Répondre
  • uko
    17 janvier 2014 - 16 h 31 min

    @Toto:
    « oui enfin tu es en train de prédire que tout va revenir comme avant avec ce cher couple wintel … »
    > Je ne prédis rien, je vois un avantage énorme à cette option par rapport à la concurrence.

    « le pb d’intel c’est que pour la mobilité il sort tous les jours des procs arm à bas prix contre lesquels intel ne pourra pas lutter …  »
    > Pourquoi est-ce qu’Intel ne pourrait pas lutter ? Ils ont la trésorerie, les moyens de produire en masse, ont les équipes d’ingénieurs et les projets déjà sur les rails… Je vois mal pourquoi ils ne pourraient pas être compétitifs. Et c’est précisément ce que Pierre met en avant dans son article: « Intel le sait et se déclare prêt a investir également le secteur des tablettes Low-cost »

    « regarde en ce moment la tab w8 acer est à 300 alors que l’équivalent en android à 150 … »
    > Je veux bien une référence de tablette Android à 150€ compétitive avec la Iconia W4 à 300€. On parle donc d’une 8″ vendue par une marque, équipée d’un processeur haut de gamme, de 2GO de RAM, de 32GO de stockage, d’un port microSD, d’une sortie HDMI et d’un port microSD.
    Si tu as ça dans tes valises, tu vas faire des heureux sur Minimachines.

    Perso, je trouve le deal très acceptable même si je regrette que l’absence de full HD… qui serait par ailleurs un handicap en mode bureautique.
    Ce que je m’explique moins, c’est le poids de la machine: Pourquoi est-elle 25% plus lourde que les concurrentes ?

    « on peut dire qu’il y a plus de logiciel ms, mais le store est tout maigre .. .et je vois de plus en plus de « petites » applis développées que pour ios et android, normal tu couvres 95% du marché .. »
    > Quel que soit le nombre d’applis, le store MS peut les intégrer aussi à moyen terme… et donc faire jeu égal avec Android/iOS pour la partie tablette. En revanche, la partie bureautique est exclusive à MS. Et pourtant tellement utile !

    Je prends un exemple tout simple de restriction liée aux OS tablette: Ce matin, je veux regarder une vidéo Youtube sur ma Note 8.0 pendant mon petit dej’. Première déconvenue, la vidéo qui se chargeait parfaitement sur mon PC semble avoir du mal à charger sur ma tablette (pourtant sur le même réseau, sous un OS Google et utilisant une application Google).
    Soit, je décide d’attendre que la vidéo charge, et de surfer un peu en attendant. Sauf que le multitâche n’est pas réellement géré: un switch vers une autre application et le chargement sur Youtube s’interrompt. Quand je reswitch sur Youtube, non seulement le chargement n’a pas avancé mais la partie déjà en cache a été perdue.
    Ce n’est qu’un exemple anodin, mais représentatif des contraintes liées aux OS mobiles. Le vrai multitâche est quasi inexistant, et la gestion automatique de la fermeture des applications en tâche de fond peut être une vrai plaie pour certains usages.

    Alors oui, l’écosystème de MS est encore un peu limité pour un usage tablette (d’où l’intérêt des modèles dual boot Android), mais le système est là et s’il se démocratise, les apps suivront rapidement… et favoriseront sa démocratisation.

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 17 h 58 min

    la bureautique sur tablette …déjà que sur pc la plupart des gens utilisent 10% d’office .. alors sur tablette …

    intel est une marque habituée à de grosses marges, avec un gros coût marketing … ça va être dur de faire du lowcost …

    après le coup de youtube, j’ai pas ce problème avec ma veille tablette .. enfin es en train de suggérer qu’une tablette android ne sait pas lire correctement une vidéo de youtube …. c’est pas beau …

    sinon je vois bien ton raisonnement,les gens avaient un pc windows, ils voudront un tel et tablette windows … le seul truc c’est que si le pc était sous windows, c’est que personne avait le choix (en gros) mais ça ça a changé …

    enfin on verra bien …

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 18 h 01 min

    « Ajoutons à ça que certaines rumeurs indique que MS travaillerait dans son coin à un nouvel OS qui serait en open-source… »

    si u as un lien !!!
    moi j’ai surtout lu que ms allait abandonner ces gros carrés sur l’écran pour créer un truc à icones comme les autres …

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 19 h 04 min
  • 17 janvier 2014 - 19 h 06 min

    Je rêve d’un monde ou Intel aurait fait faillite et que Microsoft ne serait plus qu’un simple éditeur de softs genre suite office .

    Marre de ce duo qui à tué dans l’oeuf beaucoup de start up aux états unis mais aussi dans le monde , le standard ARM un espoir qui échappait à la tyrannie de ces deux géants mais plus pour longtemps !!! Triste nouvelle

    Répondre
  • uko
    17 janvier 2014 - 19 h 35 min

    @toto:
    Je n’ai plus mon message sous les yeux (toujours ce pb de cache :/), je ne me souviens pas avoir parlé de bureautique. Ceci dit, avec un clavier une machine sous Windows devient un vrai outil de bureautique, même s’il s’agit d’une tablette à l’origine.

    Intel a peut-être l’habitude de grosses marges et de gros budget marketing, mais je ne vois pas en quoi c’est un frein. Qui peut le plus peut le moins, il est bien plus facile de sortir un produit qui marche sans marketing et avec une faible marge que le contraire.
    S’ils veulent une part de ce marché, ils en ont les moyens. Et visiblement, ils le veulent.

    Je ne « suggère » pas que youtube fonctionne mal sous Android, je n’ai aucune idée de l’origine du problème. En revanche, j’ai constaté que j’avais des difficultés avec ma tablette, que le client Android était moins ergonomique que celui présent sur iOS 4, et surtout que je ne pouvais pas faire quoi que ce soit d’autre sur ma tablette pendant qu’elle charge la vidéo.

    Je ne pense pas que les gens voudront forcément du Windows parcequ’ils avaient du Windows, mais parce-que Windows est bien plus complet, multitâche, et bénéficie d’une logithèque extrêmement complète d’applications évoluées et spécialisées.

    Pour ce qui est de la fidélité, j’ai vu bien trop d’utilisateurs même peu avertis s’essayer à d’autres OS. Et la raison principale pour laquelle ils sont finalement restés/revenus sous Windows, c’est son écosystème applicatif: toutes les applications qu’ils utilisaient sous Windows et qui manquaient sous Linux ou MacOS les freinait bien plus que la prise en main de la nouvelle interface.

    D’ailleurs, on voit bien que les migrations entre iOS et Android sont bien moins problématiques: les utilisateurs retrouvent globalement les mêmes applications sur les deux systèmes et s’adaptent rapidement à leur nouvel OS.

    Répondre
  • 17 janvier 2014 - 21 h 43 min

    Le rouleau compresseur en route !
    Je j’achèterais jamais du Intel pour smartphone et tablette, action militant, pas envie de revivre l’époque des netbook @ la Intel.

    Répondre
  • 18 janvier 2014 - 10 h 11 min

    Je vois quand meme mal windows sortir perdant… C’est pas eux qui touchent des sous sous avec Android ?
    Tout comme, comment Intel peut rester derrière ? Avec leurs moyens? Et leurs nouveaux Atom qui montrent qu’ils sont encore dans la course?

    Et je rejoins beaucoup de commentaire sur le fait qu’aujourd’hui les tablettes ms sont moins optimisé, mais le retard peut vite être comblé.

    Répondre
  • 18 janvier 2014 - 10 h 20 min

    @uko: Chacun ses usages, mais a mon avis, justement non, une tablette n’est pas un PC avec compromis.
    Un tablette, c’est une tablette et pas un PC dont on a coupé le clavier.
    C’est clair que si tu as besoin d’un PC, même la plus petite référence au catalogue fera l’affaire face à n’importe quelle tablette.

    Je trouve que la tablette a créé de nouvelles façon de consommer (pas produire) de l’informatique, et mon propos est de dire qu’il a fallu que des acteurs en mode challenger (Apple, puis Google) ait pu inventer autre chose qu’un Windows CE ou Embedded.

    A mon avis, pourquoi l’iPad a marché, alors que le marché du PC essaie de vendre de la tablette depuis 20 ans, c’est parce qu’Apple a décidé de ne pas faire un Mac-Pad, que ce n’est pas juste un portage d’OS X.
    Et qu’Android, c’est une offre différente de Windows, et qu’ils n’ont même pas essayer d’y ressembler de loin.

    D’ou mon doute actuel sur l’approche de Microsoft, qui a tellement à perdre, et tente la quadrature du cercle.

    Après, je suis d’accord avec ceux qui disent de ne pas les enterrer trop vite. Ils ont de l’argent, un énorme parc captif, des millions d’utilisateurs qui ne connaissent rien d’autre, et surement une armée de personnes intelligentes pour les sortir de la.

    Et pour revenir à la news, je trouve amusant de voir que maintenant qu’Intel a nettoyé la concurrence, il peut se foutre de la guerre de OS pour PC, et je pense qu’il entend faire de même sur mobile. Battez vous pour le contenu, le contenant, je vous le fabrique, que ce soit des pommes, des poires, de abricots, le panier, c’est moi.

    Répondre
  • SGT
    18 janvier 2014 - 11 h 00 min

    C’est plutôt une bonne chose qu’Intel poussé par la montée en puissance d’ARM se mette à proposer des solutions pour la mobilité.

    Si en plus on a la possibilité de faire cohabiter simplement Windows et Android je dis bravo.

    Bon nombre d’entre nous sont à la fois producteurs et consommateurs de contenus. Le type de machine pour adresser cette cible n’est certes pas un marché mainstream, mais c’est un gros marché.

    Outre les chips mobile d’Intel, la démarche de Microsoft de réunir Windows Legacy et Windows Modern UI est donc intéressante. Le problème c’est que c’est a moitié fait. Il faut dire que les obstacles sont énormes : poids du passé, luttes fraticides chez Microsoft, absence de vrai leadersip, erreurs de conception…

    A ce sujet il faut arrêter de faire du « Microsoft bashing » ou du « Intel bashing ». les vrais dangers de demain se situent chez Apple, Google ou Facebook qui savent tout sur nous et qui veulent à des degrés certes divers imposer, volontairement ou par effet collatéral, leur vision du monde à des degrés que Microsoft et Intel en leur temps n’ont jamais atteints. Donc c’est un peu tirer sur l’ambulance.

    Personnellement j’aimerai bien une tablette 8″ Bay Trail avec fonction téléphonique, stylet Wacom actif, capable de faire tourner W8 Legacy, Windows 8 Modern UI et avec une prise HDMI pour pouvoir s’en servir en mode ordi une fois connectée à un écran externe, une souris et un clavier Bluetooth. La montée en puissance du phénomène « Phablettes » montre bien le besoin de plus grandes diagonales.
    La cerise sur le gâteau serait de pouvoir ponctuellement utiliser aussi Android de façon transparente comme l’a montré Intel lors du CES 2014, par exemple pour utiliser une appli mobile Android qui n’a pas d’équivalent Windows.. Et pour certains métiers des variations étanches et/ou renforcées anti chocs avec de vrais écosystèmes d’accessoirisation.

    Il est évident que ce genre de concept peut aboutir à un « monstre » qui ne sera pas accessible à « monsieur tout le monde » (sans considération péjorative). Mais bon c’est comme ceux qui disaient que le concept Note avec stylet Wacom ne fonctionnerait jamais. Les ventes de Samsung leur ont donné tort. Tout est une histoire de conception intelligente. Avant l’iPad les tablettes existaient mais l’iPad intelligemment conçu a su en faire un objet utilisable avec ceci dit le bénéfice d’avancées technologiques(processeurs, écrans, batteries, etc.)

    Plutôt que de se battre frontalement sur le marché mainstream occupé par iOS et Android, Microsoft et Intel devrait donc se concentrer sur les marchés mobile pros, semi pros et finalement grand public car même dans ce cas la promesse d’un Office gratuit est une bonne carotte.

    Répondre
  • uko
    18 janvier 2014 - 14 h 02 min

    @SGT: Bien analysé, je suis d’accord avec toi.

    @izaref: Ce n’est pas une question d’usage. Fondamentalement une tablette est un PC: c’est un ordinateur personnel, composé d’un stockage de masse, d’un processeur, d’une mémoire… au même titre que les smartphones d’ailleurs, qui sont souvent vendus avec des titres racoleurs comme « un ordinateur dans votre poche ».

    Ce sont des ordinateurs sous un autre format et avec une ergonomie différente, mais dont les usages restent fondamentalement les mêmes: tout ce qu’on fait sur tablette se faisait déjà sur PC. Au point que certains en arrivent à penser qu’une tablette peut remplacer un PC traditionnel comme machine principale, ce qui me semble être une aberration.

    Pour moi, le succès de l’iPad par rapport aux précédentes tablettes est lié à une accumulation de facteurs.

    – La convergence des technologies:
    L’arrivée d’écrans capacitifs multipoints a été le déclencheur, mais appuyé par l’amélioration des batteries et des processeurs qui issus du monde de la téléphonie commençaient se montrer performants tout en conservant une faible consommation.
    Avant ça, les tablettes Windows étaient lourdes (souvent près de 2kg), poussives, ventilées et peu performantes.

    – La présence d’un OS adapté:
    Avant Windows 8, les interfaces Windows n’ont jamais été adaptées à un usage tactile. iOS proposait non seulement un OS agréable à utiliser en tactile, mais aussi un catalogue d’applications déjà convaincant issu de l’iPhone.
    A l’époque, un portage de mac OS n’aurait probablement pas fonctionné par manque de performances matérielles. Mais je ne vois pas pourquoi un bon portage avec une interface adaptée ne fonctionnerait pas de nos jours: les performances des tablettes ont été décuplées depuis le premier iPad, et si les apps sont au rdv je ne vois pas de raisons de se contenter d’un système aussi bridé qu’iOS ou Android.

    – La force marketing d’Apple:
    Alors que les différentes tablettes Windows sont sorties dans une indifférence générale, le monde entier attendait l’arrivée de l’iPad. A grand coups de superlatifs et fort de son expérience avec l’iPhone, Steve Jobs a vendu l’iPad comme une révolution et a suscité le désir auprès des masses.

    Je ne comprends pas ce qui te fait douter dans l’approche de MS. W8 ne semble pas plus poussif que ses concurrents pour tourner sur tablette. Son ergonomie Modern UI propose une expérience similaire à celle des concurrents. Il me semble qu’il ne lui manque que le parc applicatif pour faire jeu égal avec iOS ou Android, non ?

    Sauf qu’en plus il propose une interface desktop traditionnelle compatible avec l’ensemble de la logithèque Windows, les drivers de milliers de périphériques qui fonctionneront sans problèmes avec la machine, et une interface tout de même plus adaptée à l’usage d’une clavier/souris, au besoin.
    Comme c’est du bonus et que ça peut toujours être utile, cet aspect ne peut être qu’un avantage.

    Répondre
  • 18 janvier 2014 - 19 h 47 min

    Culturellement, en France, il est de bon ton de défoncer Microsoft. Pourquoi ? On sait pas trop, mais c’est comme ça.
    Je rêvais de Windows RT, sincèrement: je voyais enfin Microsoft couper le cordon ombilical, et enfin ré-ouvrir NT à autre chose que x86-intel.
    Aujourd’hui, j’attends le premier constructeur qui fera un ordinateur avec un OS digne de ce nom qui tourne sous ARM. Et je pense que ce sera encore une fois Apple qui déclinera un MBA à cette sauce, et enfin, on aura une machine complètement fanless.
    A titre perso, je ne prendrai que contraint et forcé du x86-intel dans une tablette ou un téléphone.

    Répondre
  • 18 janvier 2014 - 22 h 06 min

    @uko: « Son ergonomie Modern UI propose une expérience similaire… ».
    Non, pour moi, l’interface mobile de Microsoft a un défaut de font : elle parasite l’effort de l’utilisateur. Accéder à ses données, rapidement et banalement, sans avoir à réfléchir inutilement, voila ce que veut l’utilisateur. Mais Microsoft veut qu’on voit sa marque et sa plus value, d’où les tuiles si peu différentiables, dont on doit lire le texte pour les reconnaître, avec des infos abrégées si ténues qu’elles sont plus un gadget qu’autre chose.
    Imaginez le moteur de recherche de Google avec des gros boutons à cliquer avant de pouvoir saisir immédiatement les mots de recherche ? Hé bien, M.UI c’est ça !

    Répondre
  • uko
    19 janvier 2014 - 1 h 51 min

    @ilyon:
    « Aujourd’hui, j’attends le premier constructeur qui fera un ordinateur avec un OS digne de ce nom qui tourne sous ARM. Et je pense que ce sera encore une fois Apple qui déclinera un MBA à cette sauce, et enfin, on aura une machine complètement fanless. »
    > Pourquoi vouloir absolument de l’ARM ? Les nouveaux Atom en X86 font jeu égal avec les meilleurs processeurs ARM en performances comme en conso. Par la même occasion, les tablettes et combos sous Windows 8 sont les premières machines fanless bénéficiant d’un OS pleinement fonctionnel. (si on omet les premiers essais peu concluants de netbooks fanless).

    @amike:
    Je ne comprends pas ta ferveur contre les tuiles de MS: elles affichent toutes au choix une icone personnalisée (comme tous les raccourcis chez les concurrents, mais en plus redimensionnable) ou des informations directement issues de l’application, ce que je trouve plutôt sympa. Je n’ai pas besoin de lire le texte pour reconnaître le logo Skype, google chrome, SCII, et j’ai plus d’options que chez la concurrence pour les personnaliser. Qu’on aime pas les couleurs c’est une chose, mais leur reprocher d’être similaires me semble compliqué.

    « Imaginez le moteur de recherche de Google avec des gros boutons à cliquer avant de pouvoir saisir immédiatement les mots de recherche ? Hé bien, M.UI c’est ça ! »
    > Au contraire, il n’a jamais été plus simple de lancer une recherche que sous W8: il suffit de faire glisser le curseur en haut à droite de l’écran pour accéder à la fonction de recherche, disponible aussi bien sous modern UI que sous l’interface bureau. En tactile c’est encore plus simple: il suffit d’un glissement à partir de l’extérieur de l’écran pour y accéder, on peut difficilement faire plus ergonomique.
    Et cette recherche complète permet d’accéder aussi bien aux applications qu’aux fichiers stockés sur la machine. Que demander de plus ?

    Cette fonction me semble en l’occurrence plus simple d’accès et plus performante que sous iOS ou Android.

    Répondre
  • 19 janvier 2014 - 11 h 29 min

    @ilyon:

    Pourquoi ms est critiquable … tu te poses ce genre de question ?

    Répondre
  • 19 janvier 2014 - 12 h 07 min

    @uko: « Ce sont des ordinateurs sous un autre format et avec une ergonomie différente, mais dont les usages restent fondamentalement les mêmes: tout ce qu’on fait sur tablette se faisait déjà sur PC. Au point que certains en arrivent à penser qu’une tablette peut remplacer un PC traditionnel comme machine principale, ce qui me semble être une aberration. »

    Comment accéder à internet autrement que via un PC il y a encore quelques années? Le PC n’est pas une norme, c’est qu’il n’y avait pas d’autres choix. Pas d’autres moyens. Il n’y a pas de remplacement entre pc et tablette. C’est comme choisir entre une motos et une voiture.

    Aujourd’hui, ils ont le choix d’accéder à internet autrement, pourquoi trouver ça aberrant? L’aberration c’est de négliger que beaucoup, vraiment beaucoup, font très peu avec un ordinateur. Et qu’une tablette fait tout ce qu’ils peuvent demander.
    Et c’est d’autant plus vrai que l’âge de l’utilisateur est elevé.
    Je comprends pas pourquoi on devrait empêcher les gens d’utiliser seulement une tablette? Si ça les arrange, chacun fait comme il veut.

    Répondre
  • 19 janvier 2014 - 12 h 09 min

    @uko:

    on veut de l’arm pour plusieurs raisons … je te donne la mienne: éviter dans le futur les embrouilles ayant abouties à la mort du netbook ….

    sinon mui .. perso je trouve ça dégueu, moche … et vu l’engouement qu’il y a eu sur ios je dois pas être le seul à penser ça … mais les goûts et le couleurs ..

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 4 h 15 min

    @SGT: +1000 ! Exactement ce que je recherche aussi, une tablette que je puisse utiliser tranquillement pour lire du contenu et accessoirement relier en bluetooth à un bon clavier et une souris vers un écran extérieur relié en hdmi via mhl ou mini-hdmi. Pas de miracast ou autre, un simple cable… ça doit pouvoir se faire en bay-trail non ??? Si en plus on peut la trouver à moins de 300 euros (j’ai un peu de mal avec le clavier de la T100, je l’ai essayée en magasin pour du dev php/mysql et j’avoue que mes doigts souffrent un peu là-dessus…).

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 4 h 19 min

    @SGT: si en plus on a un dock hdmi/usb pour avoir juste à la « clipser » simplement pour moins de 49 euros, j’en mets un chez moi et un au taff afin de pouvoir bosser de manière plus efficace… la cerise sur le gateau evidemment serait un chip 3G/4G intégré, mais une clé usb de base devrait aussi faire l’affaire vu que je ne serais pas connecté en permance ;)

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 4 h 20 min

    @gregoz: permANENce…

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 11 h 33 min

    […] e modèles à la fois Android et Windows 8.1, le fondeur cherche a se démarquer de la concurrence. Intel espère vendre 40 millions de tablettes en 2014, toutes diagonales et OS confondus, un pari qu’il faut tenir d’une manière ou […]

  • 22 janvier 2014 - 2 h 01 min

    Perso, je me demande ce qu’il en est de la viabilité du marché des hybrides.
    Je commence à des DSI s’y intéresser: plus pratiques et légères, plus polyvalentes, parfois moins chères, compatibles avec leurs écosystèmes!

    Du coup, n’y a t-il pas de risque pour Intel que ces nouvelles plateformes vampirisent les gammes plus traditionnels de puces (laptop & workstation)?

    Si oui, Intel ne risque pas d’enfoncer davantage encore le marché déjà morose du PC?

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 9 h 09 min

    @DotNet:

    remplacer un ordi par ce genre de truc c’est quand même du bricolage … faut ajouter un clavier, une souris, un écran, du stockage …. en gros ça vaut pas un clou par rapport à un fixe dans un bureau ou un portable pour ceux qui bougent …

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *