La Nvidia Shield Tablet 4G disponible en France à 379.90€

La version 4G de la Nvidia Shield Tablet est désormais disponible en France dans une version 32 Go à 379.90€. Un tarif intéressant puisqu’en plus de l’ajout d’un modem 4G LTE, Nvidia a doublé la mémoire de stockage de base embarquée avec un passage de 16 à 32 Go, reste à savoir si l’engin vaut le coup ou non.

Mise à jour : La Nvidia Shield Tablet 4G est désormais disponible en France à 379.90€ Chez TopAchat. Bon, j’ai été méchant avec Nvidia en dévoilant le pot aux roses en avance, je n’ai pas reçu la tablette pour test et apparemment aucun revendeur ne tient trop à me la prêter non plus, il faut dire qu’elle représente un certain investissement de leur part. Aussi, aujourd’hui je ne sais toujours pas vraiment ce que vaut cet engin, même si je vous en ai parlé en long et en large à partir de ce que je pouvais lire dans ses entrailles, en mode divination technique.

Nvidia Shield Tablet
Mais il reste un élément que Nvidia ne peut pas changer dans son offre et qui fait que la Nvidia Shield Tablet est un produit qui garde un peu le dos entre 2 chaises, peut être trop en avance sur ce que le marché est prêt à accepter.

Le gros point fort de la tablette, c’est sa capacité à afficher des jeux 3D de fort belle manière grâce à un hardware haut de gamme : 2 Go de mémoire vive pour booster un processeur Nvidia Tegra K1 et ses 192 coeurs Kepler embarqués. L’écran est un bon 8 pouces IPS aux angles larges qui affiche un joli 1920 x 1200 pixels et l’ensemble bénéficie à la fois d’un stylet capacitif magnifié par une détection logicielle améliorée s’appuyant sur la techno Nvidia Direct Stylus. Proposée à 299€, c’est un produit qui est donc intéressant malgré une autonomie pas toujours fameuse d’après les tests. Tests qui oublient souvent de préciser que n’importe quelle tablette, lorsqu’on s’en sert essentiellement pour jouer à des jeux gourmands en 3D, ne sera pas fameuse question autonomie. La version 4G est donc désormais en précommande en france à moins de 380€.

Autre point fort, la solution maison de streaming proposée par Nvidia qui permet de se servir de la tablette pour afficher des jeux calculés avec un (gros) PC situé dans une autre pièce mais sur le même réseau. Ça permet de retrouver des titres du monde PC sur un écran portable pour jouer un peu partout, dans son bain, dans sa cuisine, dans son salon avec un câble pour afficher sur grand écran et même là où d’habitude on fait plutôt des grilles de Sudoku.

Nvidia Shield Tablet
Ok, alors qu’est-ce qui cloche dans cette machine ? Pas grand chose en réalité, lorsqu’on achète ce genre d’engin à destination d’un public de joueurs, on sait à priori à quoi s’attendre : Une tablette pratique pour des tas d’usages, avec un son correct et essentiellement tournée vers le jeu. De fait, l’objet ne peut pas vraiment séduire tout le monde puisqu’il faut avoir un PC à plus ou moins 1000€ pas trop loin pour en profiter à fond. Il faut accepter de lâcher 59€ pour avoir la manette Wifi Direct complémentaire – compatible PC – et aimer bidouiller l’ensemble. Autant d’éléments qui ne font à priori pas peur aux amoureux des gros framerates.

Et c’est là qu’on pointe le problème posé par la Shield Tablet : Il est trop tôt. Pour le moment, Android n’est pas encore la plate forme de jeux de rêve qu’espérait Nvidia depuis le début de ses Tegra. Les puces de la marque sont certes capables d’afficher des tas de polygones en temps réel mais en face on retrouve toujours les mêmes titres simplement mis à jour d’un tas d’effets graphiques. Le choix proposé par Android est maigre en terme de nouveautés et en 3D, hormis les jeux usés jusqu’à la corde aussi excellent soient t-ils que sont de vieilles franchises comme Portal ou Half-Life, c’est un peu la Bérézina (qui n’est pas, pour rappel, un joueur de foot). Je veux dire, après avoir fait Dungeon Hunter, 1, 2 , 3 et 4 ou Asphalt 1, 2, 3, 4, 5 , 6 , 7 et 8 à quoi tout joueur chevronné peut t-il s’attendre ? Aux versions respectives, 5 et 9 de ces titres ?

Les jeux les plus intéressants et les plus prenants sur Android sont en 2D et pensés pour de petits formats pour le moment, ouverts à des machines de petites diagonales et définitions. J’ai passé plus de temps sur Hoplite ou Monument Valley que sur Dead Trigger 1 et 2 confondus, et de loin. C’est là tout le risque pris par Nvidia, proposer un produit aux joueurs sans réel catalogue adapté à son marché malgré ses efforts pour promouvoir de bons, mais anciens, titres sur Android.

Reste la fonction de streaming vidéo de jeux PC, fonction qui est très pertinente dans cette solution, au materiel embarqué dans son PC qui doit être d’un certain niveau et forcément signé Nvidia. Malheureusement pour la marque, et heureusement pour nous, d’autres solutions existent dont le système de streaming local de Steam, qui ont l’avantage d’êtres moins exigeantes en terme de matériel embarqué et passablement moins chères puisque gratuites.

La voie choisie par Nvidia est ardue, proposer de très bonnes performances est un bon moyen de mettre en valeur ses puces mais cela se fait pour le moment à vide, le pied écrasé sur le plancher avec le frein à main enclenché . C’est un peu comme acheter une très belle voiture de sport et prendre le périph’ tous les jours, les rares pointes de vitesses à 70 Km/h possibles ne sont pas franchement grisantes. La solution ? pousser au maximum à la création de nouveaux titres gourmands et prenants, une voie difficile qui demande forcément un investissement massif que Nvidia ne peut pas se permettre et qui profiterait de toutes façons également à ses concurrents…

10 commentaires sur ce sujet.
  • 17 septembre 2014 - 14 h 31 min

    peut être sera t’elle une bonne machine pour de l’émulation.

    Répondre
  • 17 septembre 2014 - 15 h 10 min

    Attention … en ce qui concerne le stream local, il faut dans tous les cas une bête de course pour profiter au mieux de la fonctionnalité ( Nvidia ou Steam ) et dans la solution Steam, le client est forcément un PC alors que le client de la solution Nvidia peut être un PC, une tablette/smartphone voire un Raspberry ça doit entrer dans la balance

    dès que mon budget le permettra, je pense tester les 2 solutions …

    Répondre
  • 17 septembre 2014 - 15 h 37 min

    entièrement d’accord avec l’analyse, android n’a à mon avis clairement pas de jeux qui tiennent la route…le market ressemble à mon avis à un fourre tout où l’on trouve un peu tout et n’importe quoi.. Quand je compare à jeux mythiques comme GoW sur PSP, on est très loin de cela sur android alors même que les capacité graphiques sont bien supérieures..cherchez l’erreur..

    Répondre
  • 17 septembre 2014 - 17 h 27 min

    test

    Répondre
  • 17 septembre 2014 - 17 h 38 min

    […] La version 4G de la Nvidia Shield Tablet est prévue pour le 30 Septembre dans une version 32 Go programmée à 379€. Un tarif intéressant puisqu’en plus de l’ajout d’un modem 4G LTE Nvidia a doublé la mémoire de stockage de base embarquée avec un passage de 16 à 32 Go, reste à savoir si l’engin vaut le coup ou non.  […]

  • 17 septembre 2014 - 18 h 50 min

    Tegra K1 Denver ?

    Répondre
  • 17 septembre 2014 - 20 h 03 min

    Vous avez raison.
    Est-ce que quelqu’un sait pourquoi les jeux android (ou iOS d’ailleurs) sont si limités comparés à des jeux sur des plateformes portables pourtant bien moins puissantes (comme la PSP/Vita)?
    Est-ce le manque de boutons (et donc le manque d’actions possibles à effectuer qui rend le jeu totalement stupide et limité)?
    Le prix des jeux?
    C-à-d que les devs pensent qu’il y a un prix max à ne pas dépasser pour Android et iOS (de l’ordre de 15€)
    Un problème de copyright et de contole pour éviter le piratage?
    Un problème de stockage?
    Car avec des eMMC de 16 ou 32Go, on va pas aller loin pour le téléchargement de certains jeux gourmands.
    Pourquoi ne pas vendre des jeux sur µSD?? Ca ce serait une idée.

    Je viens peut-etre de répondre à ma question en énumérant les problèmes existants en fait. LOL
    Mais j’aimerais bien avoir votre avis.

    Répondre
  • 28 septembre 2014 - 16 h 16 min

    Salut Pierre, je t’embête un dimanche mais j’ai une question. Si j’achète une Shield tablet 4G aux usa, la 4G fonctionnera en France. Je n’ai actuellement aucune tablette et je me demande si ça vaut le coup d’en prendre une 4G (d’en prendre une tout court d’ailleurs) alors que j’ai déjà un S4 mini 4G.

    Répondre
  • 8 octobre 2014 - 12 h 34 min

    Ou alors, on achète une tablette moins chère, on la relie à une manette xbox 360, et on utilise l’application Limelight, dispo sur le Play Store, qui se base sur la même technologie de Streaming que la Shield.
    Je dis ça, je dis rien… :)

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 21 h 20 min

    Salut , j’hésite à l’acheter cette fameuse tablette d’Nvidia , mais je me pose une question , on m’a dit que pour pouvoir jouer au jeux steam à partir de cette tablette il faut avoir une carte graphique Nvidia OBLIGATOIREMENT sur son PC pour pouvoir joue sur sa tablette à cest jeux steam , c’est vrai ? car je ne voie pas ou c’est écrit ! ^^ merci de vos réponses ( constructive je l’espère )

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *