Avec Kepler, Nvidia va vendre des licences de ses technologies

Avec Kepler, Nvidia va vendre des licences de ses technologies

Nvidia se prend t-il pour ARM ? C’est en tout cas le même concept de business qui est en train de se dessiner pour le concepteur de puces graphiques avec l’annonce de la possibilité de fabriquer des engins exploitant sa technologie Kepler. Nvidia a investi massivement en recherche et développement depuis sa création et ces dernières années ses puces graphiques représentent un rythme d’investissement de l’ordre du milliard de dollars annuel.

Il est donc temps de trouver des leviers de développements supérieurs et cela face à un marché PC en berne. Nvidia a décidé de proposer son architecture Kepler à des partenaires contre l’achat de licences. Il ne s’agira donc plus d’acheter à Nvidia des processeurs graphiques de type Tegra pour fabriquer ses cartes comme aujourd’hui mais bel et bien de payer  les droits de concevoir et de fondre ses propres processeurs avec la technologies graphique Kepler de la marque.

Nvidia Tegra 4

On l’a vu avec les processeurs ARM Cortex-A9, si la partie calcul est toujours signée ARM, la partie graphique diffère de puce en puce. La plupart des processeurs exploitent des chipsets graphiques Mali-400 conçus également par ARM, mais chez les grandes marques, d’autres choix sont possibles. On retrouve ainsi du PowerVR d’Imagination Technologies, du Tegra de Nvidia, du Adruino de Qualcomm et bien d’autres encore suivant les choix de chaque fondeur. Même au sein de chaque gamme, Mali ou PowerVR par exemple, plusieurs puces sont disponibles.

Tegra 4

Un Tegra 4 avec 72 coeurs Tegra Inside

Ce que va proposer Nvidia c’est d’offrir aux différents fabricants d’intégrer ses coeurs graphiques Kepler dans leurs propres puces : On peut donc imaginer un processeur Texas Instruments, Samsung ou même Intel livré par défaut non plus avec du Mali ou du PowerVR mais avec un chipset graphique Nvidia Kepler.

Nvidia Tegra Parker ou Tegra 6

Kepler c’est la génération d’après Tegra, génération sur laquelle Nvidia mise énormément puisqu’elle va changer beaucoup de choses point de vue performances. La première puce ARM qui exploitera cette licence chez Nvidia sera la Logan, prévue en 2014. Nvidia prévoit d’ailleurs d’ouvrir la commercialisation de ses licences une fois la puce finalisée et certifiée physiquement via des premiers modèles testés. On ne devrait donc pas voir l’émergences de processeurs « Kepler » avant la fin 2014.

Pour Nvidia c’est une étape importante puisqu’elle va lui permettre d’influencer le marché en profondeur et de capitaliser encore sur ce qui a été fait ces dernières années avec la reconnaissance du grand public pour le Tegra et la Tegrazone qui permet de bénéficier de jeux optimisés. C’est exactement le schéma qui a fait le succès de la marque dans le monde PC traditionnel avec l’ajout sur les modèles haut de gamme de processeurs graphiques supplémentaires sous forme de cartes ou de chipsets graphiques. C’est donc un moyen de gagner plus d’argent en démultipliant de façon importante le nombre de processeurs qui seront livrés sous architecture Kepler et qui reverseront donc des royalties à Nvidia.

 kepler, Kepler Everywhere

Nvidia va t-il vendre des licences Kepler pour les cartes graphiques de PC ? J’en doute, il est bien plus confortable pur les fabricants de cartes ou de portables d’acheter des puces toutes faites à Nvidia que de devoir les assembler eux-même. On ne devrait donc pas voir de cartes graphiques Keplerisées dont le processeur serait fabriqué par d’autres que Nvidia à mon sens. Cela reviendrait trop cher et serait peu intéressant par rapport aux puces de Nvidia. Il est par contre possible qu’une exploitation des coeurs Kepler soient mis e en place dans des solutions de calcul pour serveur avec des plateformes très spécifiques exploitant la technologie CUDA. C’est un marché très spécifique qui ne touche que quelques acteurs mais qui a l’avantage de pouvoir supporter des coûts de conception très importants.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 19 juin 2013 - 13 h 57 min

    En espérant que dans ce cas Nvidia fournira aussi des drivers complets et efficients pour d’autres OS qu’android… Sinon, on va encore entendre le père Torvald ;)

    Répondre
  • 19 juin 2013 - 14 h 55 min

    @Baldarhion: Rien n’est moins sur, c’est pas parce qu’Imagination Technologie licencie ses puces qu’il livre les sources…

    Répondre
  • 19 juin 2013 - 18 h 45 min

    moi je vois bien du kepler dans les atoms comme il y avait eu du powervr histoire d’optimiser sous androis et de faire la nique à amd sur pc

    Répondre
  • 19 juin 2013 - 19 h 10 min

    N’empeche le snapdrgon 800 envoi un sacre paté a nvidia , il fait tourner bf3 en quoi ? en high/ultra ? (le tegr 5 le fait tourner en low , puissancez d’une gt 640m dedans !!)

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 16 h 15 min

    […] d’après Nvidia. Un résultat qui pourrait faire mouche auprès des constructeurs surtout si ces derniers rachètent les licences de fabrication de leurs propres puces à Nvidia pour en diminuer les coûts. Une façon de se positionner […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *