Nvidia expose son GRID sur SHIELD et Ouya à l’E3

L’E3 est terminé, cet énorme Show du monde du jeu vidéo s’est plutôt pas trop mal porté cette année avec d’énormes annonces consoles. De son côté Nvidia avait un stand qui exposait un serveur GRID de jeux PC dans les nuages. Une solution qui prend aujourd’hui de l’ampleur puisque la marque en profite pour le montrer sur sa console Nvidia SHIELD et sur la OUYA.

Le Nvidia GRID je vous en ai parlé en Janvier lors de sa présentation au CES à Las Vegas, il s’agit d’un système de serveur piloté par une architecture Nvidia qui offre la possibilité d’exécuter tous les calculs 3D d’un jeu à distance. Il est ainsi possible d’acheter un abonnement vers un jeu ou un catalogue de titres sans les posséder physiquement ou les installer mais d’y jouer tout de même sur sa console, sa tablette ou n’importe quelle autre machine.

C’est donc Nvidia qui fait rentrer une console OUYA sur l’E3 pendant que les représentants de la marque squattent un parking en face du salon au grand dam des organisateurs qui auraient préféré vendre un espace plus lucratif et envoie la police pour tenter d’empecher Ouya d’exposer ses joujoux au pays de la libre concurrence. Pendant que les 2 se font une guéguerre d’affichage et d’espace, Nvidia embarque la petite console sur son stand. Il faut dire que la Ouya emploie une solution maison, un Tegra 3, et doit se mettre à jour chaque année d’une nouvelle puce, c’est le concept de la console Android.

CES 2013 : Le Stand Nvidia

Pour autant, sur cette vidéo ce ne sont pas des jeux Android qui sont filmés sur la console mais bien des jeux PC, ici elle affiche un Super Street Fighter 4 qui ne tourne pas sur le système de Google. La Ouya ne fait que l’afficher et les calculs sont effectués par le serveur GRID que l’on voit en début de vidéo. L’engin en rack embarque 20 unités qui exécutent pour chacune d’elle les rendus graphiques des jeux choisis par les appareils connectés.

Chaque unité n’affiche pas le jeu via une sortie vidéo mais profite de l’architecture de Nvidia pour l’envoyer directement en streaming dans le réseau. Ainsi, que ce soit le Mac filmé à l’écran, une tablette Android, la Ouya ou la petite console Shield, ils ne sont que des afficheurs de cette image, comme une vidéo streamée.

CES 2013 : Le Stand Nvidia

Un long chemin aller retour entre la console et le Nvidia GRID

La différence vient du fait que les personnages sont bel et bien pilotés par les machines qui les affichent. Au contraire d’une solution vidéo qui ne fait qu’envoyer des données ici un mouvement de joystick va avoir une conséquence sur l’affichage. Le joueur joue au jeu qui est calculé à distance sur le serveur GRID et c’est là le principal défi de cette solution.

Nvidia assure que le temps de traitement, le transfert des données aller-retour, de votre ordre transformé en affichage est aussi bon que celui d=’une console de salon avec son GRID. Pour avoir essayé à Las Vegas j’ai été surpris que cela soit vrai. Mais en local. Je n’ai jamais vu la solution fonctionner à distance pour le moment et c’est tout le challenge de Nvidia qui doit convaincre des partenaires d’investir dans ce type de solution de manière massive : Un service comme Onlive propose ce type de solution depuis un moment et c’est ce type de client que le GRID vise.

La Nvidia SHIELD pourrait a terme vous permettre de jouer à des jeux PC depuis n’importe quel accès Wifi contre un abonnement à ce type de service mais il faut que les serveurs GRID existent et ne soient pas trop éloignés si possible. Si une telle implantation existe un jour, si un FAI par exemple se décide a rajouter une option jeu en location dans son bouquet d’offre, il pourrait installer des serveurs de ce type à côté de ses propres serveurs de gestion des lignes.

Cela ouvre des perspectives intéressantes pour des joueurs occasionnels qui préféreront s’offrir un abonnement mensuel pour accéder à un catalogue plutôt qu’acheter des jeux PC assez cher. C’est aussi une solution pour exploiter plusieurs appareils pour jouer partout, depuis une télé avec Ouya ou au bureau avec sa Shield.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 14 juin 2013 - 11 h 14 min

    Il faut aussi que le réseau suive ! Le Wifi ne sera plus du tout à la hauteur pour de tels volumes de données et les switches, même en 1000Mo/s vont galérer…

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 11 h 29 min

    @Dliryc: Je comprends pas, c’est le même volume de données qu’une video HD plus un jeu d’instruction simple qui remonte du client vers le serveur. Oui il y a un problème de lag mais pas vraiment de volume. Du moins pas pour quelqu’un dont la ligne sait afficher une vidéo Youtube HD.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 12 h 06 min

    Pour avoir testé leur solution en beta-test (ainsi que la Gaikai qui a été racheté par Sony), je pense personnellement que le cloud-gaming est l’avenir, surtout pour ceux qui préfèrent jouer à des jeux “scripté”.
    Cela répons au 1/4 de poil, meme avec une bécane bas de gamme, en full option, sans carte graphique de gamers.
    Vraiment bluffant, pas besoin d’investir dans une solution up-to-date, multi-plateforme et multi-système, pas d’install, etc…un complément idéal pour un netbook !
    Pour ce qui est du réseau, je possédais une vulgaire connexion adsl à 2,3 du Dslam (‘me rappelle plus de mon débit mais ce n’était pas un autoroute).
    Une solution qui est aussi idéale pour certaines applications professionnelles. Certains hopitaux l’utilisent d’ailleurs en opérationnel pour certaines interventions “sensibles”, idem pour de la simulation en CAO, etc…

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 12 h 22 min
  • 14 juin 2013 - 14 h 43 min

    @Dliryc: Tu te trompe grandement sur les grandeurs pour ce qui est du débit. Actuellement, les liaisons fibre sont vendu pour du 200MBit/s théorique en descente. Ça te donne du 25Mo/s en descente, ce qui est largement suffisant pour réaliser un streaming HD.

    Pour avoir tester celà chez moi avec une liaison fibre de 100MBit/s, ça fonctionne correctement. Reste à voire si les offres commercial valent le coup.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 15 h 13 min

    Autant / au temps pour moi, merci à tous pour ces précisions ! Je saurais maintenant…

    Répondre
  • 18 juin 2014 - 11 h 50 min

    […] de la Nvidia Shield, la console sous Tegra 4 et la probable arrivée d’une Shield 2 et d’une Shield Tablet […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *