NUC6CAYH et NUC6CAYS, les deux nouveaux NUC Celeron J3455 d’Intel

Le CES 2017 ouvrira ses portes début Janvier, il est donc temps pour les fabricants de préparer les machines qui occuperont leurs stands. Cela passe par des annonces plus ou moins discrètes et des promesses plus ou moins délirantes. Chez Intel, c’est pour le moment la sobriété qui est de mise avec l’annonce discrète des NUC NUC6CAYH et NUC6CAYS.

A la mi juillet, la feuille de route d’Intel concernant ses futurs NUC était dévoilée. Dans le lot de machines, deux noms de codes débordaient sur 2017 et 2018. Les Baby Canyon qui devraient être dévoilés au CES et qui emploieront des Core i3, i5 et i7. Mais on retrouve également deux modèles d’une gamme baptisée Arches Canyon et qui, d’après cette feuille de route, devaient débuter leur commercialisation dès ce quatrième trimestre 2016. Derrière ce nom de code, deux modèles, les NUC6CAYH et NUC6CAYS.

Intel Baby Canyon et Arches Canyon

La différence entre le NUC6CAYH et le NUC6CAYS, c’est l’équipement accessoire de la machine. Le premier est vendu nu, en barebone. le second est pré-équipé en mémoire vive, 2 Go, en stockage, 32 Go de eMMC, et en système, un Windows 10 classique.

Intel Baby Canyon et Arches Canyon

Pour le reste, la machine est identique : On y retrouve un processeur Apollo lake Celeron J3455 sorti ce troisième trimestre. Une puce quadruple coeur gravée en 14 nanomètres avec 2 Mo de cache qui fonctionne de 1.5 à 2.3 GHz avec 10 watts de TDP. Cette base est accompagnée par un équipement plutôt efficace dans un encombrement des plus réduits : 11,5 cm de large pour 11,1 cm de profondeur et 5.1 cm d’épaisseur. De quoi accueillir une carte Wifi et un stockage 2.5″ classique grâce à une baie interne au format SATA III.

Intel Baby Canyon et Arches Canyon

On retrouve une connectique assez large avec quatre ports USB 3.0 répartis par paires de chaque côté du NUC. Un du couple en façade permettra en outre de recharger un appareil même le PC éteint.

Intel Baby Canyon et Arches Canyon

Un port combinant sortie casque et entrée micro au format jack 3.5 mm sera présent en façade à côté du bouton d’alimentation servant également de led témoin d’activité.

Minimachines.net

Un port infrarouge est toujours présent en frontal pour piloter la machine à la télécommande.  Un double micro est également intégré à cette façade probablement pour piloter le PC à la voix. A gauche de la machine on retrouvera un lecteur de cartes SDXC UHS-I et un port Kensington lock. A l’arrière, une sortie optique Toslink pour du 5.1 ou du 7.1, une sortie HDMI 2.0 avec fonction CEC autorisant l’UltraHD gérée par le Celeron jusqu’à 60 Hz. Un port VGA est également présent pour la compatibilité avec les anciens matériels, un port réseau gigabit pour seconder le wifi 802.11AC (chip AC3168 ) et un bluetooth 4.2.

Minimachines.net

Intel fait l’impasse sur ce modèle plutôt entrée de gamme sur une éventuelle sortie USB 3.1 et un port USB type-C. La présence d’une sortie VGA éclaire un peu sur la destination de l’engin qui servira a ré-équiper un matériel existant : Recycler écran, clavier et souris et retrouver un poste tout à fait viable sous Windows 10 ou Linux à peu de frais.

Minimachines.net

C’est également probablement une visée industrielle avec une sortie VGA qui pourra être employée facilement par de nombreuses solutions existantes. Le schéma interne de l’appareil nous indique d’ailleurs le choix d’Intel d’implanter du VGA puisqu’il utilise un adaptateur interne pour transformer la sortie DisplayPort d’origine en VGA.

Minimachines.net

Les NUC6CAYH et NUC6CAYS seront accessibles et on pourra donc modifier leur équipement interne avec deux slots de mémoire vive DDR3L. La carte wifi est montée sur un slot M.2 2230 classique et la baie 2.5″ autorisera un stockage de 9.5 mm. Le stockage eMMC de la version S devrait être, quant à lui, greffé sur la carte mère.

sources : Intel via NUCBlog

 

5 commentaires sur ce sujet.
  • 5 décembre 2016 - 16 h 39 min

    Bonjour

    Pour en avoir acheter un en version bundle dans les versions precedentes…
    autant le coté mémoire mini je peux le supporter mais le 32Go de SSD c’est juste une abération…. microsoft 10 galère dans ses mises à jours, on se demande à chaque maj si il va reussir à la faire..
    Pourquoi ne pas avoir mis 64 Go de SSD ??? la licence changerait-elle de prix ??

    Répondre
  • 5 décembre 2016 - 21 h 01 min

    J’ai eu 2 NUC i3 et i5 et je suis content d’être passé sur un Shuttle pour mettre un core plein format et ce pour à peu près la même taille.

    Répondre
  • 5 décembre 2016 - 22 h 31 min

    en même temps acheter un ordi avec 32go de ssd c’est une aberration. Les 32go sont la pour y mettre du linux, pas du windows 10

    Répondre
  • 6 décembre 2016 - 9 h 27 min

    Limitation de Microsoft pour avoir une license pas chere … rien a voir avec les constructeurs.

    Répondre
  • aem
    24 décembre 2016 - 19 h 10 min

    quand on regarde sur CPU mark le processeur est au niveau de ceux de 2009 (E6800).

    Qui peut confirmer que le proc. est OK pour du win 7 / 10 en utilisation bureautique sur un ecran 22 voire 24 HD ?

    Merci

    Sébastien

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *