Novena : Un Open portable ARM en cours d’élaboration

Open Portable ? Kezako ? Il s’agit d’un ordinateur portable dont toute la documentation technique est disponible afin de le rendre facile a modifier et améliorer. Novena se présente ainsi comme une véritable alternative aux systèmes actuels.

Il n’y a pas de manuel du type Revue Technique sur les PC, encore moins sur les portables les plus récents qui sont de toutes façons condamnés par leur design a ne jamais être ouverts et encore moins réparés. Le travail effectué par le « Hardware Hacker » Bunnie Huang est exactement à l’opposé de cette vision du marché.

novena_depop_clean_labels (1)

L’engin est construit de A à Z pour être modifiable et cette approche est même facilitée et encouragée. D’un point de vue logiciel, l’engin embarquera un système Open Source sur une base Linux totalement transformable. Mais c’est avant tout d’un point de vue matériel que la machine se différencie.

Son processeur embarqué est un ARM, un Freescale i.MX6, une base de Cortex-A9 quadruple coeur accompagné d’un processeur graphique Vivante GC2000. Sans être un foudre de guerre par rapport aux puces Intel haut de gamme des portables actuels, elle devrait être capable de faire tourner décemment une distribution Linux et encore mieux une version « sur mesures » codée pour l’engin.

Là où le projet Novena se différencie vraiment c’est dans la communication des codes sources de tous ses composants : L’idée est de permettre à la communauté de programmeurs attachée au projet d’écrire puis de modifier les pilotes comme bon lui semble suivant la version de Linux qu’elle voudra travailler. La carte Wifi pourrait par exemple être optimisée pour certaines tâches ou totalement coupée dés l’emploi d’une version spécifique de l’OS. Les différents éléments pourraient ainsi exprimer les véritables besoins des utilisateurs et non pas les usages codifiés et identifiés du fabricant.

D’autres éléments d’ouvertures sont mis en place directement sur la carte mère de cette machine : Des slots d’extensions sont installés et ainsi que des récepteurs analogiques destinés a recevoir des informations en provenance de modules divers programmable. Il y a par exemple une copie du slot de la Raspberry-Pi ce qui ouvre la machine à toutes les modifications documentées faites pour la mini carte mère ARM. Un port MiniPCIe est présent comme un lecteur de cartes MicroSDHC bootable directement installé sur la carte. 2 ports réseaux, des USB et toute la clique des composants habituels.

Avec du (beaucoup) savoir faire, du materiel (beaucoup)  et cette documentation complète il sera donc possible de se construire une machine sur mesure. Pour le moment Bunnie Huang ne sait pas encore comment procéder pour la commercialisation de l’engin. L’objet serait à réaliser soit même et nécessiterait donc beaucoup de savoir faire matériel et logiciel. Tout le monde ne sait pas monter sa propre carte mère. Mais si assez de monde était intéressé par l’aventure, il serait possible de lancer une opération de Crowdfounding sur KickStarter. Novena pourrait donc être commercialisé. A vrai dire si cette seconde option n’est pas envisagée, et si personne ne peut acheter une machine pré-assemblée au minimum  je doute de l’efficacité du projet. On a pas tous prés de chez soi un fabricant de circuit imprimé. Hors sans un effet de masse, il y aura peu de programmeurs et donc moins d’intérêt autour de l’objet. Acheter a plusieurs permet aussi de faire baisser les coûts car produire une petite quantité de ces machines serait probablement hors de prix.

Si un tel projet pouvait être totalement utopique il y a encore quelques années, la naissance de ce type d’initiative montre que 2 éléments ont progressé en peu de temps : D’abord la performance actuelle des puces ARM peut bel et bien permettre d’imaginer une exploitation complète d’une distribution Linux au sein d’un portable. Ce qui est une bonne nouvelle pour ce type de développement car elles sont généralement assez bien documentées. Ensuite qu’Internet a totalement aboli les barrières pour ce qui est de la programmation collaborative, une force vive de plusieurs milliers de cerveaux peuvent ainsi collaborer à un projet dans une chaîne de plusieurs  centaines de milliers de kilomètres, sur la totalité des fuseaux horaires de la planète.

Novena et ce type de projet sont encore balbutiants mais il est déjà possible, d’ici quelques années, il sera peut être concevable de trouver dans le commerce des labo capables de fabriquer un matériel sur-mesures dont on aura téléchargé les sources en ligne pour ses propre besoins. Et je ne penses pas forcément qu’aux mini-machines mais bien à la totalité des engins électroniques que nous connaissons. Une manière de créer des emplois localisés et aussi de consommer à la hauteur de ses besoins sans subir des options inutiles décidées par les fabricants.

Source : Bunnie Huang,  Liliputing, Hacker News.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 17 décembre 2012 - 12 h 29 min

    suis amoureux du concept…surtout que le choix du CPU est bon…meme si le RK3066 est plus abordable et suffisamenet performant, il est bcp moins documenté et ouvert à linux que freesclae avec leur iMX6 couplé a une carte graphique Vivante GC2000 supporté par linux.

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 13 h 31 min

    Je viens de faire une petite recherche, personne n’a jamais pensé a faire un châssis de portable en itx ?

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 14 h 09 min

    Le smartbook Efika MX commercialisé par la société Genesi a déjà ouvert quelques portes sur le sujet, avec un processeur analogue (mais la génératon précédente Freescale iMX515).
    La communauté et les équipes de Genesi ont travaillé sur un Linux maison et sur le support de l’accélération graphique et du son, il y a certainement des possibilités de re-use ou de synergie …

    affaire à suivre en tout cas ^^

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 14 h 11 min

    je ne sais pas ce que tu entends pas d’ici quelque années Pierre (pour moi je vois ça plutôt d’ici 10 ou 20 ans) mais j’espère effectivement que c’est un changement de fond qui se profile. Et rien que que le fait que des gens puissent a l’heure actuelle faire ce genre de chose est déjà une belle chose.

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 14 h 17 min

    @Tabasco: Sui le phénomène des Fablabs s’amplifie cela pourrait être rapide. Quand je vois ce qu’arrivent à faire des particuliers passionnés dans le monde automobile ou de l’aviation, des gens qui réusissent a remettre à neuf des engins vraiment en sale état en reconstruisant les pièces une par une, je me dit qu’il ya de l’espoir pour imaginer des solutions d’assemblage de composants un de ces jour.

    Je crois que le plus gros effort est celui à faire sur notre état d’esprit. J’attend avec impatience l’arrivée d’une imprimante Open source increvable par exemple.

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 16 h 45 min

    En plein règne sans partage du gaspillage avec le jetable et l’obsolescence programmée, où design et marketing servent le plus souvent à masquer la vacuité, de l’originalité et de l’intelligence ça fait vraiment du bien.

    Merci d’avoir relayé cette info.
    À soutenir et encourager

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 17 h 31 min

    +1 ce genre de projet est a developper non a l’obsolecence programmé dand un autre concept le suivit effectué des produits de la marque synology en est un exemple de viabilité donc oui c’est possible mon nas plus reference chez eux continue a bien vivre grace a la portabilite des evolutions de l’os Bravo les gars changeons les esprits..

    Répondre
  • 17 décembre 2012 - 19 h 32 min

    A l’heure ou des millions de cadeaux de Noel « électroniques » tablettes en tête , vont être vendues pour être utilisés moins de 2 ans dans le meilleur des cas vue la vitesse au les produits sont obsolètes ou « programmés pour mourir » je pense que cela va dans le bon sens, celui de la passion et du durable.

    Je me rappel il y a 15 20 ans quand je fréquentais les magasins informatique de Lyon ou on assistais a des démos des derniers ordi ou jeux les dimanches matin on parlait beaucoup on échangeait on trafiquait !!! les gens étaient des passionnés on s’entraidait ect … c est bien fini aujourd’hui le contact humain( en général j entend je sais bien qu il reste des passionnés mais les rapport au matériels ont changés)!

    Au mieux on trouve des communautés sympas comme celle de Blogeee ou Mini machines de nos jours, internet est passé par là et y a eu de la casse, alors oui c es initiatives sont excellentes à mon avis ;)

    Répondre
  • 18 décembre 2012 - 12 h 11 min

    @Pierre Lecourt: +1 pour ton raisonnement, les GULL(Groupes d’Utilisateurs de Logiciels Libres) ont poussés comme des champignons même s’il sont restés plus ou moins dans l’ombre, les FabLab seront plus visibles par la nature du contenu créé (palpable) et par le tremplin qu’il peut apporter à de futures entreprises, de par ces FabLab le logiciel libre indissociable sera également plus visible :) je dirai plutôt 5 à 10ans quant au développement de solutions OpenHardware grand publique vraiment convaincantes, pour Novena une carte mère pour annoncer un openportable c’est un peu léger je trouve, hâte d’en voir plus.

    Répondre
  • 18 décembre 2012 - 13 h 15 min

    @Fred: Ne mélange pas la notion obsolescence vu par un Geek et celle vu par un utilisateur « moyen ». Pour un usager lambda, un tel produit est obsolète quand la batterie a rendu l’âme, en cas de bris, en cas de mauvaises manips avec les raccordements, etc…

    J’ai quelques tablettes dont 2 ont plus de 2 ans : iPad V1 et Archos Gen8. Ces deux tablettes sont encore très largement fonctionnelles et me donne encore une parfaite satisfaction. L’iPad V1 est d’ailleurs toujours celle que j’utilise le plus (ainsi que mon entourage), la petite Archos est toujours d’attaque pour se fourrer dans ma poche pour un usage varié en mobilité, voir quand je bosse dehors dans le jardin (en guise de MP3 et Podcast). J’ai une seconde Archos qui a environ 20 mois, et idem que sa petite sœur. Pourtant, initialement, je ne donnais pas cher de la fiabilité potentielle des 2 Archos !

    C’est un peu comme si tu disais qu’un PC sous XP, voir sous Win7, voir sous Ubuntu 9 ou 10 étaient obsolètes… C’est loin d’être la réalité ;-)

    Je tempère cependant : pour ma dernière tablette ultra low cost à 59€, il m’étonnerait qu’elle tiennent le choc 2 ans ;-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *