MT8121, une puce Mediatek à destination des tablettes low-cost

MT8121, une puce Mediatek à destination des tablettes low-cost

On n’arrête plus les fabricants de puces ARM, Mediatek et Allwinner semblent se livrer la bataille des processeurs avec chaque semaine de nouvelles annonces. C’est au tour du MT8121, un quadruple coeur que la marque veut proposer pour les fabricants de tablettes entrée de gamme.

Résumé : Le marché des tablettes low-cost ou ultra low-cost a du mal à décoller des processeurs ARM Cortex-A8 souvent trop justes pour bénéficier des dernières versions d’Android. Avec le MT8121, Mediatek veut proposer une solution abordable aux fabricants. De quoi construire des engins plus efficaces qui pourront embarquer un Android Jelly Bean et offriront une autonomie plus importante.

ARM Cortex-A50

Viser les tablettes à 99$ ou moins, qui ont encore pour le moment trop souvent recours à des processeurs trop entrée de gamme pour coller à la réalité d’Android aujourd’hui. quoi de plus frustrant que d’acheter une tablette qui ne permettra pas de télécharger les dernières applications en date. Outre les problèmes de chauffe et d’autonomie liés aux processeurs d’ancienne génération, cette difficulté à proposer des engins sous Android Jelly Bean efficaces commence à plomber les ventes même sur les marchés Asiatiques.

Mediatek réagit donc en proposant un MT8121 très proche sur le papier de l’actuel MT8125, c’est à dire un ARM Cortex-A7 quadruple coeur avec chipset graphique PowerVR Series 5. On ne connait pas encore tous les détails de cette puce mais je la soupçonne d’être moins bien cadencée que la MT8125 en fréquence. Pour réduire encore les coûts, sans perdre trop en marge, Mediatek a réussi à intégrer un maximum de composants dans sa puce.

ARM

Les constructeurs peuvent donc choisir un unique processeur qui s’occupera des calculs et de la partie graphique mais qui embarquera en prime les fonctions Wifi, Bluetooth et même GPS. But du jeu pour Mediatek, gagner moins sur le prix de la puce elle même mais gagner sur les composants qui pouvaient être achetés chez des concurrents. Pour les constructeurs l’avantage est double puisqu’ils peuvent acheter un unique SoC ARM comprenant beaucoup d’éléments qu’il fallait acheter chez des constructeurs différents et plus facile a intégrer.

Le MT8121 est déjà entré en production de masse chez Mediatek, la puce devrait débarquer dans les magasins début 2014 dans des solutions vraiment peu chères. Reste à savoir si la marque va réussir son coup comme elle l’a fait avec le MT8125 repris par les plus grands fabricants du marché d’Asus à Lenovo ou si elle vise plutôt une distribution de produits sans marque à destination des pays émergents.

Source : AndroidPC.es

13 commentaires sur ce sujet.
  • 15 octobre 2013 - 9 h 42 min

    Juste un rappel: la performance d’un coeur est beaucoup plus importante que le nombre de coeurs (intrinsèquement, et en plus le plupart des softs ne gèrent pas, peu ou mal le multi-coeur). Le A7 va a peine plus vite que le A8 (mais consomme beaucoup moins), et nettement moins vite que le A9, meme en dual-A9 vs quad-A8.
    http://www.anandtech.com/show/4991/arms-cortex-a7-bringing-cheaper-dualcore-more-power-efficient-highend-devices
    http://www.engadget.com/2012/12/11/mediatek-launches-worlds-first-quad-core-cortex-a7-soc-we-go-h/

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 9 h 47 min

    Il y a quelques semaines j’était sceptique sur MediaTek, je ne le suis plus…
    Personnellement je ne suis pas du tout déçu par la MT8125 sur la Asus MemoPad 7 HD, c’est du pur bonheur pour l’utilisation que j’en fais : mails, mp3, facebook, boulot, jeux et aussi 3d basique comme carmaggedon(merci le Humble Bundle ^^).
    Le point fort est qu’aucun ralentissement n’intervient, y compris en navigation web, ce qui était pour moi un gros point faible sur galaxy tab 1 et 2 pour ma part. Le petit plus c’est surtout une autonomie de folie : actuellement 2 à 3 jours en utilisation quasi intensive.
    C’est amusant de jouer 1 h à carmaggedon et ne voir la batterie tomber que de 3 ou 4 %

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 13 h 35 min

    @Dimitri: Le gros avantage du mode de fonctionnement de ARM (qui license soit des procs finis, soit un jeu dinstruction, en gros), c’est qu’au pire les OEMs bas de gamme (mediatek, rockchip…) copient directement les plans ARM et ne font donc pas pire; au mieux, les OEMs haut de gamme (Apple, Samsung, Qualcom…) peuvent bien améliorer tout en restant compatibles.

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 13 h 49 min

    @obarthelemy: Ce que je veux dire c’est que pour du « bas de gamme » je suis très satisfait pour le rapport puissance/energie de ce processeur. Je n’ai pas retrouvé ces qualités chez les différentes tablettes 7″ de samsung que j’ai possédé jusque là. (D’ailleur à mon grand regret, la galaxy tab 3, de l’aveu de tous, n’améliore rien comparé à la 2… et vu le prix c’est dissuasif)

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 14 h 04 min
  • 15 octobre 2013 - 16 h 56 min

    Les bench ne font pas tout.
    Le Cortex A7 repose sur la même archi que le Cortex A15, l’ARM A7a. Son pipeline plus court et sa prédiction de branchement améliorée permettent ds les faits d’augmenter l’efficacité surtout que son FPU est plus efficace.

    Et puis aujourd’hui, n’importe quel quad est largement suffisant pour faire tourner les app mobile classique. Se qui est déterminant, c’est les tâches particulière comme le calcul 3D ou le décodage de vidéo HD@ haut débit. Et là, c’est les gpu et autres puces spécialisé du SoC qui sont discriminants ;-)

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 17 h 02 min

    @obarthelemy: merci, mais c’est le genre d’article qui ne suffit pas à convaincre, surtout avec des commentaires qui disent en gros « ça ne vaut toujours pas le coup de changer ma gtab2 », processeur : pareil, graphiquement x2 en effet sur 1 benchmark, mais aucune idée de l’autonomie réelle, du ressenti réel… De plus, comment faire confiance de nos jours à des benchs qui ne sont pas du tout en adéquation avec le ressenti utilisateur ? (sachant que sur certains appareils ils sont faussés). Pour moi les vraies données intéressantes sont le feedback des users, pas des chiffres « hors réalité ».

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 17 h 32 min

    J’abonde dans le sens d’Obarthelemy: j’ai lu il y peu le papier d’Anandtech sur le A7 (attention, pas le A7 de l’article mais le nouvel A7 de chez Apple). Et effectivement un double coeur bien conçu même cadencé à 1.3Ghz est capable de mettre une pâtée pas possible au plus puissant des ARM concurrents quad core à 2.4Ghz(S800 compris :/ ) (Dans le domaine applicatif hein…). Dommage que je n’aime pas la pomme…

    Tout ça pour dire que je pense que Mediatek, va dans le bon sens, celui du marché.

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 18 h 09 min

    @Baldarhion: clairement, pour le coup Apple a une très bonne adéquation entre matériel et logiciel, de très bonnes optimisations (pas besoin de gérer 350 hardwares différents comparé à Android), ce qui rajoute encore du gain de performance. Après si je ne me trompe pas, sur Android les apps sont compilées en dérivé de java et apple la plupart du temps en objective C, donc comment ne pas attribuer une partie du gain de perf à la couche applicative ? corrigez moi si je me trompe mais cela doit jouer non ?

    Répondre
  • 16 octobre 2013 - 10 h 34 min

    @Dimitri
    Vaste question :) Il y a eu beaucoup de papier concernant les performances d’iOS contre Android…

    On peut juste dire que dalvik (la machine virtuelle type JAVA de google est très au point et qu’elle possède un compilateur JIT qui fournit bien du langage machine à nos petits portables.) est très performant. De plus l’avantage d’android est qu’il est conçu pour être totalement indépendant dur hardware sur lequel il tourne, ce qui nous donne quand même une belle concurrence entre les fabricants. Finalement, iOS tourne sur un matériel unifié parce qu’il n’a pas de concurrents direct..

    Ensuite, on peut aussi programmer certaines partie d’applications en C/C++ sur android. Par exemple tout ce qui implique des calculs complexes. Le kit de développement fournissant les binaires pour les architectures ARM, MIPS et x86. Mais bon, programmeer en C/C++/objective-C sur un système comme un ordinateur portable c’est aussi assez complexe: il faut vraiment faire attention à la gestion de la mémoire… C’est peut être aussi pour ça que Google pousse son Java. Plus simple pour les développeurs = plus d’applications.

    En outre, la diversité des hardwares permet aussi d’accéder grâce à des acteurs comme Mediatek à du matériel relativement performant et surtout loin des prix faramineux de fabricants comme Apple et Samsung.

    Répondre
  • 16 octobre 2013 - 10 h 50 min

    Donc pour Android les fabricant sont obligés d’utiliser un matériel plus puissant mais pas plus cher ?

    Répondre
  • 16 octobre 2013 - 11 h 13 min

    @Pascal
    Non. Si on parle de puissance pure, à ce jour, la dernière puce d’Apple serait la plus puissante. Mais il semblerait que Nvidia ait dans ses cartons un Tegra 6 capable de sortir début 2014 (avec du Kepler en GPU)… Et Samsung ne serait pas en reste.

    Et puis bon, puissance, pour faire quoi ? Mon Galaxy S3 est clairement dépassé en puissance pure, mais je peux retoucher un peu mes photos, faire des vidéos du petit neveux en 1080p à 30 images/sec, surfer sur le web avec 8 onglets ouverts sans ralentissement, jouer de façon plus fluide que sur ma tablette, lire des vidéos HD… Alors oui, l’exynos 4412 est dépassé, mais bon, je m’en fous un peu car tout est fluide sur mon téléphone. Et si je veux utiliser MathLab, je prends plutôt mon PC ;)

    Dès fois je me demande si cette course à l’armement est bien utile… Sauf dans l’optique d’utiliser son tél comme un vrai PC… Et même dans ce cas, mon quad-A9@ 1,4GHz est suffisant.

    Et faut pas oublier qu’un simple A8 à 800 MHz est capable d’animer un téléphone. Donc, non, les fabricants de tél android n’ont pas l’obligation d’utiliser des cpu plus puissants. à l’époque iOS4 vs Froyo il se disait que Dalvik faisait peur à Apple… Et je répète que Dalvik possède un compilateur JIT (le bytecode JAVA est compilé en langage machine = performance).

    D’ailleurs, le jeu d’instruction Jazelle des cpu ARM est normalement présent pour « traduire » plus facilement le bytecode Google-Java en langage proche de la machine. Mais depuis Froyo, dalvik est tellement performant que ces instructions ne sont même plus utilisées. Donc, JAVA oui, mais performance quand même… D’ailleurs, il suffit de tester une petite session de navigation WEB sur un S3 et Iphone XX, du mail, un jeu ou deux… À mes yeux, il n’y a pas de différence… Sauf avec 3Dmark peut être… Comme du temps des PC ;)

    Répondre
  • 17 octobre 2013 - 1 h 15 min

    @Zotac : pas faux en effet, ça segmente de plus en plus chez apple de toute façon

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *