MontBlanc offre de la matière grise à ses montres

MontBlanc offre de la matière grise à ses montres

Chez Montblanc, on est plus intelligent que chez les petits copains de l’horlogerie de luxe. Entre ceux qui refusent l’apparition de l’électronique au sein de leurs bijoux et ceux qui essayent de ménager la chèvre horlogère et le chou numérique, Montblanc a choisi une troisième voie, celle du bracelet.

J’imagine mal le propriétaire d’une montre Montblanc, pas plus qu’une Patek ou une Rolex cela dit, arborer un podomètre à son poignet à côté de sa montre à plusieurs milliers d’euros. Les gens riches ont des problématiques eux aussi et savoir quoi mettre à son poignet doit en faire partie.

Montblanc

Et pourtant, avec un smartphone grand écran dans la poche et au sortir d’un 3 étoiles, on a bien envie de savoir combien de calories on a brûlé dans la journée, histoire de savoir si le succulent dessert que l’on vient d’avaler doit être compensé d’une manière ou d’une autre.

Montblanc l’a bien compris et au lieu de chercher à intégrer de l’électronique dans une montre d’une redoutable beauté d’engrenages et de ressorts, la marque a décidé de glisser toute l’intelligence nécessaire dans un bracelet.

Montblanc

Pas un bracelet à part entière, le bracelet classique de la montre ce qui rend potentiellement toute montre de la marque intelligente, même les plus anciennes. Une bonne vieille montre des années 50 toute smartifiée de neuf en ajoutant un simple bracelet. L’idée est très intéressante.

La marque annonce donc son e-Strap, un bracelet en cuir agrémenté d’un petit écran OLED 0.9 pouces en 128 x 36 pixels. L’écran est tactile et il pourra relayer les notifications de votre smartphone. Pour lire l’heure et montrer votre statut social, vous pourrez remonter vos lunettes de soleil avec la montre à rouages d’un côté mais pour vérifier vos emails vous n’aurez qu’a regarder l’intérieur de votre poignet.

Le e-Strap de Montblanc fonctionne en Bluetooth et relayera aussi bien vos notifications d’appels, vos SMS et emails, vos rendez-vous et autres twitts. Pour ne pas avoir à regarder en permanence ce petit écran, le bracelet est également capable de vous faire vibrer le poignet et un podomètre est intégré pour calculer vos dépenses en calories.

Je suppose qu’on ne sera pas dans le low-cost chez Montblanc, la marque devrait offrir un bracelet au prix des montres des concurrents mais qu’importe au vu des tarifs de la marque pour ses productions horlogères.

Lors de votre prochain cocktail chic, pour repérer celui qui a une Montblanc équipé d’un e-Strap, attendez la fin de soirée et envoyez des SMS, celui qui renverse sa flûte de champagne pour regarder son poignet sera probablement un fan de la marque.

20 commentaires sur ce sujet.
  • 5 janvier 2015 - 10 h 31 min

    Belle idée, moi qui ai plusieurs montres des années 60-70 (pas de Rolex ni de Patek, mais de bonne vielles Lip Jaz Seiko et Kelton !), ça m’intéresse !

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 10 h 45 min

    J’ai cru voir passé un prix à 3 chiffres quelque part, 250€ (source : http://fyre.it/y3IzA0.4)

    L’idée est très bonne je trouve, mais quid de la résistance aux rayures ou chocs (vu la position) :)

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2015 - 12 h 14 min

    C’est pas tellement qu’ils soient plus intelligents que leurs copains suisses…

    C’est plutôt que MontBlanc n’est pas une marque de montres à la base. Il se contentaient d’emboîter des mouvements jusqu’à récemment.

    Ils ont racheté Minerva une vieille maison horlogère en 2007 si je ne m’abuse ce qui leur a permis de proposer leurs propres mouvements.

    Ceci dit, je doute fortement qu’ils aient le même niveau de compétence, sans même parler des ressources du Swatch Group ou du Seiko Group par exemple (ou de Grande Maisons comme Patek, Rolex ect…). Je doute donc qu’ils aient tout simplement la capacité de faire plus.

    Ils font donc ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont.

    Mais étrangement, je suis d’accord avec toi Pierre: l’électronique dans le bracelet plutôt que la montre c’est sûrement la meilleure idée que j’ai vu sur le concept de « montre connectée ». En tout cas c’est celle qui me plaît le plus.

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 12 h 36 min

    J’aime bien l’approche de Withings aussi, qui transforme les bracelets « fitness tracker » moches en une vraie montre plutôt design (et abordable)
    http://www.engadget.com/2015/01/04/withings-activite-pop/

    Ce n’est pas une smartwatch. En surface, elle ne fait rien d’autre qu’afficher l’heure et afficher son objectif d’activité. Mais l’électronique et les capteurs embarqués dedans lui permettre de collecter toutes les données habituelles et de communiquer avec un smartphone.
    C’est juste une approche plus esthétique du bracelet connecté.

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 12 h 38 min
  • Alu
    5 janvier 2015 - 12 h 48 min

    @Simon JB:
    Je vais résumer le problème de la withings comme de la grande majorité des montres connectées à percer dans le monde des montres (surtout de luxe):

    On a parle de tradition horlogère, pas de gadgets. L’horlogerie, plus encore que la beauté d’un boîtier c’est avant tout la beauté d’un mécanisme.

    A peu près n’importe quel amateur de montre te dira qu’il préfère de très loin une Seiko 5 à 50/60 euros qu’une Withings Swiss Made…

    Certes c’est sûrement snob mais j’en conçois parfaitement les raisons.

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 12 h 57 min

    @Alu -> « A peu près n’importe quel amateur de montre te dira qu’il préfère de très loin une Seiko 5 à 50/60 euros qu’une Withings Swiss Made…  »

    +1 !

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 13 h 12 min

    @Alu:

    Je ne suis pas certain que le même amateur d’horlogerie prêt à investir plusieurs centaines et souvent plusieurs milliers d’euros dans des montres Patek ou Jaeger soit hyper content d’avoir un écran en plastique cheap qui se colle sur son beau bracelet en cuir et frotte sur le bureau quand il tape.

    A mon avis (mais c’est évidemment discutable) ce sont deux marchés très différents. Les clients des grandes maisons d’horlogerie continueront à acheter leurs montres, qu’elles affichent des notifications facebook ou pas. Ce n’est pas ce genre de produit qui va se faire « bouffer » par le marché à venir de la smartwatch, si il décolle ; plutôt les montres d’entrée / moyenne gamme style Swatch ou Casio.

    Du coup Withings ne cherche pas à percer le marché des montres de luxe (même si leur premier modèle était bizarrement placé au niveau tarifaire). Ils essaient juste de convaincre des gens qui aiment porter une montre de passer au bracelet connecté sans forcément avoir un bout de plastique moche au poignet. Des gens comme moi, qui aiment les montres design mais dans des gammes de prix de 100-250€. Voire des gens qui ne portaient plus de montre parce que leur smartphone donne l’heure. Donc 80% du marché, pas la niche de l’horlogerie de luxe.

    Mais je suis désolé je dérive par rapport au sujet.

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2015 - 13 h 22 min

    @Simon JB:

    Oui je comprends ce que tu dis. J’ai bien noté que l’excroissance connectée sur le bracelet NATO proposée par Montblanc n’est pas très esthétique.

    Mais je me suis deux choses:

    1) C’est sûrement facilement adaptable à n’importe quel bracelet NATO (sur la photo on dirait qu’il est simple de le sortir ce qui est sympa
    2) Peut-être qu’en travaillant le design et la taille ça pourrait devenir intéressant

    Je veux dire par là que je ne suis pas totalement convaincu par le concept, mais, à voir, car elle me semble respecter ce que j’aime dans une montre. ;)

    Concernant Withings, je pense qu’il y a un publique pour ce type de montres, je ne dis pas.

    Je cherchais juste à expliquer ce que les amateurs de montres recherchent dans l’horlogerie et les difficultés qui attendent tous les fabricants de montres connectés.

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2015 - 13 h 26 min

    @Alu:

    « Concernant Withings, je pense qu’il y a un publique pour ce type de montres, je ne dis pas. »

    Je voulais dire « un public »…désolé pour les fautes…je me relirai la prochaine fois…

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 14 h 02 min

    Moui je suis sceptique sur cette idée de bracelet, qui pour le coup me semble gadget et peu conforme à l’image de luxe et de précision de ces marques. Avec le développement des écrans souples, pourquoi pas, mais il restera toujours le problème de la batterie !

    Si c’est pour afficher une ligne de texte (cf la photo présentée dans l’article), je crois plus à une solution hybride avec un fond de boîtier en écran OLED et un mouvement traditionnel mécanique actionnant les aiguilles. Avec un verre tactile par dessus ?
    Ce sera sans doute ça la réponse high tech de ces grandes marques. Pas un module disgracieux au niveau du bracelet.

    Sinon la motorola 360 est jolie je trouve ; on est loin de la grande horlogerie mais aussi loin du look casio à 30€. Tout comme apple, je ne suis pas sûr qu’ils en vendent beaucoup aux possesseurs de Rolex, mais on verra…

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2015 - 14 h 16 min

    @Simon JB:

    Disons que c’est assez en phase avec l’esprit d’un bracelet NATO AMHA.

    Un truc pratique, pas cher et facilement changeable.

    Après c’est sur que sur une montre habillée ça va avoir du mal à passer. Sur quelque chose de plus « sport » comme le chrono de l’illustration ou une plongeuse…pourquoi pas…à voir.

    Pour les hybrides, je ne suis pas du tout convaincu: on achète pas une mécanique pour changer la batterie tous les 5 ans…

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2015 - 14 h 45 min

    @Simon JB:

    Ceci dit, je pense que tu n’as pas vraiment saisi ce que je voulais dire.

    Ce que je voulais dire c’est que ça c’est beau:

    http://www.montres-de-luxe.com/photo/art/default/615195-751175.jpg?v=1289479418

    Ca c’est pas beau:

    http://o.aolcdn.com/hss/storage/midas/10fd1daf9bcdd6ff9cb50f532549082a/200722024/moto-360-ifixit-teardown.jpg

    C’est comme si tu disais à ta femme que tu vas lui enlever sa bague sertie de rubis et diamants pour les remplacer par des condensateur et des résistances…

    Bref comme tu dis ce n’est pas la même chose et je pense en effet qu’il faudra bien plus qu’Anna Wintour à une présentation pour que les possesseurs de Rolex passent à l’Apple Watch…

    Répondre
  • Xo7
    5 janvier 2015 - 16 h 22 min

    Le bracelet connecté avec ou sans montre et la vrai solution mais la solution proposée n’est pas la bonne… J’attendrai qu’il intègre une batterie souple ( encore dans les labos), un écran souple ( trop confidentiel a ce jour) et un revêtement étanche pour les lavages de main. De plus l’affichage doit se faire sur le cote interne du poignet et non en dessous ( tant pis pour le bling bling!).
    Autre remarque pour les fabriquant: les futurs utilisateurs de ces bracelets seront en majorité les manuels et les sportifs qui ont plus tendance a endommager leur portable ( mains sales, gants, chute des poches mal fermées) et non les administratifs qui en ont un usage disons… plus social demonstratif et récréatif.

    Un report des usages les plus basiques reste l’essentiel voir une interface totale main libre de type vocale/vocale serait le top lorsque les deux mains sont occupées, cardio et comptage des calories bofbof ! Un systeme « Homme mort » associé au gps serait aussi très apreciable pour ma profession et certaines personnes âgées ou en difficultés.

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 17 h 43 min

    On ne parle pas d’horlogerie « de luxe » mais d’horlogerie Suisse. Et Montblanc est un nouvel arrivant dans ce secteur. Il me semble qu’il y a encore 2 décennies ont ne les trouvé pas dans le secteur de l’horlogerie. Mieux, ils se sont rattaché au nom de la maison Nicolas RIEUSSEC pour sortir une nouvelle collection (il me semble qu’ils ont racheté cette maison pour gagner encore en crédibilité).
    Et justement, s’il y a bien un acteur pouvant se permettre de secouer les traditions, c’est bien Montblanc.
    Enfin bon, il n’y a pas trop à s’inquiéter. Rien à voir avec la crise des montres à quartz d’il y a 30 ans non plus.

    Et pis l’idée de ne pas toucher au boitier et passer toute innovation électronique via le bracelet reste un excellent compromis qui pourra prendre différentes formes. Je suis preneur.

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 17 h 44 min
  • Alu
    5 janvier 2015 - 23 h 45 min

    @loadfire:

    Non la haute horlogerie ce n’est pas que les Suisses.

    Quelques exemples:

    https://www.youtube.com/watch?v=JiRwAVoceKY ==> Allemand: concurrent direct de Patek Philippe…Rolex, c’est déjà pour la petite bourgeoisie à coté…

    Mais les japonais sont aussi à prendre en considération. Exemple chez Credor (marque de luxe du groupe Seiko):

    https://www.youtube.com/watch?v=FVzF8h9of3o

    A 300K le morceau si c’est pas du luxe je ne sais pas ce que c’est…

    Ou encore la gamme Grand Seiko:

    https://www.youtube.com/watch?v=iuC4VILx8UA

    Répondre
  • 6 janvier 2015 - 19 h 51 min

    Merci Alu de m’avoir corriger. Je ne m’étais pas relu (je voulais faire allusion à la haute horlogerie et pas uniquement à celles se situant en Suisse). D’ailleurs, il y a pas mal de grande maison aussi en France (et vu le contexte historique, on peut même s’étonner de ne pas en voir bien plus encore en France).

    Répondre
  • Alu
    6 janvier 2015 - 22 h 24 min

    @loadfire:

    En France, il ne reste malheureusement plus grand chose de la grande époque. :-(

    Cartier commence ces temps ci à faire leurs propres mouvements. Ca a longtemps été un « emboiteur »…notamment pour la « Tank » qui était animé d’un mouvement Jaeger LeCoultre.

    Il y a Pequignet, beaucoup moins connu, qui commence aussi à sortir des mouvements in house et que je trouve sympa.

    Mais c’est bien tout…

    Younger et Bresson se la joue sur vente privée…avec des mouvements chinois SeaGull. Quitte à acheter une Seagull, demandez l’orignal:

    http://seagull1963.com/17-seagull-1963-air-force-watch-42mm-gold.html

    Répondre
  • 7 janvier 2015 - 16 h 02 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *