A la découverte des entrailles du MiniPC Voyo V2

Le MiniPC Voyo V2 est un ordinateur ultra compact qui ne mesure que 13.1 cm de largeur et 8.2 cm de profondeur pour une épaisseur de 1.5 cm. Il propose néanmoins un équipement complet avec un processeur Intel Atom Z3735F, 2 Go de ram, 32 Go de stockage et même une batterie !

CNX-Software a pu prendre en main l’engin et le démonter afin de voir comment il était construit. Le moins que l’on puisse dire est que l’objet est particulièrement difficile à disséquer sans casse. Le MiniPC Voyo V2 est en effet « protégé » par une dalle en verre collée à son châssis. Dalle qu’il est facile de briser en tentant de démonter la machine.

MiniPC Voyo V2

Le bundle est basique mais suffisant. Le MiniPC, au centre en bas, le bloc d’alimentation basique,  une doc, une petite carte de garantie et un câble HDMI.

MiniPC Voyo V2

Premier essai d’ouverture de l’engin et… bris de la dalle de verre qui couvre l’engin; L’utilité de cette dalle ne me parait guère convaincant au final. L’idée est de proposer une surface un peu classe par rapport à l’alu satiné habituel de ces MiniPC. Mais, d’une part, la dissipation de l’aluminium est meilleure que celle du verre et d’autre part, voilà ce qui arrive quand on cherche à démonter l’engin. La dalle casse puis s’émiette… Est-ce un choix volontaire de la part de Voyo ? Après tout, une fois dans cet état la machine n’aura plus droit à une garantie, la solution en verre est donc finalement plus efficace que l’habituelle étiquette de garantie…

MiniPC Voyo V2

La solution serait probablement de chauffer la dalle de verre pour la décoller du support. Plusieurs solutions existent : Des sacs chauffant à mettre au micro onde existent, un bon vieux sèche cheveux peut également faire l’affaire. Dans tous les cas, remettre la dalle de verre n’apportera aucun plus thermique mais juste un aspect esthétique plus agréable. La solution la plus efficace, en terme de chauffe, serait donc de s’en débarrasser.

MiniPC Voyo V2

Sous la coque en alu, on découvre un pad thermique bien épais et baveux. Cette solution de facilité des constructeurs n’est pas des plus efficaces en termes d’échange thermique. Les pads ont tendance à accumuler pas mal de chaleur. Par contre, cela permet une intégration facile puisqu’il permet non seulement de proposer un bon contact entre le boitier en alu et les composants qui chauffent mais également d’empêcher les court-circuits.

MiniPC Voyo V2

Sous le pad, on découvre la carte mère de la machine. Rien de révolutionnaire ici, il s’agit d’un processeur Atom Z3735F que l’on distingue bien au centre de l’image en bleu clair. Autour de lui, on découvre les puces de mémoire vive SKhynix H5TC4G63AFR qui forment 2 Go de DDR3L ainsi que 32 Go de eMMC. Le PMIC en bas à gauche est un X-Powers AXP288. La partie Bluetooth/Wifi est assurée par une puce AP6212 en haut avec un support antenne amovible

MiniPC Voyo V2

Sous la carte, on découvre une batterie typiquement noname. Si Le MiniPC Voyo V2 embarque sur sa fiche technique une 5000 mAh, celle-ci est estampillée 20 000 mAh… LA partie inférieure de la carte révèle le second stockage de l’engin.

MiniPC Voyo V2

Il s’agit d’un SSD  Kingshare KH200064SSD 1.8″ connecté via un Mini PCIe demi format sur un connecteur MO-297. Un SSD très entrée de gamme avec des capacités assez basses en lecture comme en écriture. L’idée de le changer pour un autre modèle plus performant semble être bonne jusqu’à ce qu’on réalise que le connecteur SATA est piloté par un port USB 2.0 qui limitera de toutes façons le débit à 30 Mo/s au mieux…

Bref, le MiniPC Voyo V2 est sans trop de surprise une solution fanless entrée de gamme. Pas inintéressante mais qu’il faut garder telle quelle sans espoir de lui apporter d’énormes améliorations techniques. Le changement d’antenne pourra être salutaire pour son Wifi et l’intégration dans un boitier plus vaste pour le débarrasser du duo pad thermique/dalle de verre pourra également lui faire du bien. Mais cela restera un MiniPC entrée de gamme parfait pour des tâches bureautiques et de travail basique ainsi que du surf et du multimédia. Jamais rien d’autre.

Minimachines

Le Mini PC se négocie à 63,39€ en version 2Go / 32 Go aujourd’hui.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 22 novembre 2016 - 9 h 48 min

    J’ai l’impression que les constructeurs brident ‘volontairement’ leur mini PC. De l’USB 2.0 pour un port SATA 3, c’est nul ! :(

    C’est là qu’on voit les limites imposées par certains lobbies. Je préfère me retourner vers une solution ARM 64bit qui commence à se généraliser…

    Répondre
  • 23 novembre 2016 - 16 h 24 min

    […] bien y regarder, ce Voyo VBook A1 propose un équipement qui ressemble très fortement à celui de son dernier MiniPC le Voyo V2. Certes il ne s’agit pas d’un Atom Cherry Trail mais d’un Celeron mais autour de […]

  • 25 novembre 2016 - 13 h 37 min

    C’est pas une volontés de brider, c’est juste que c’est un cpu mobile, ce n’est pas développé pour c’est tout.
    C’est du hardware fait pour tablette rebadgé dans une case avec quelques connectiques en plus, rien de plus.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *