Mininodes, des microserveurs ARM à base de CubieBoard

J’ai découvert Mininodes un peu par hasard et cela tombe très bien car je cherchais des exemples pratiques d’utilisation de cartes ARM dans un emploi autre que l’habituelle solution média center. Mininodes, c’est tout simplement la proposition de location de microserveurs, hébergés sur des CubieBoards et proposée à petit prix, 14$ par mois.

Le gros avantage de cette solution est que vous louez un serveur entier et non pas une solution mutualisée, pour 14$ par mois. Sur cette solution vous avez les mains libres pour exécuter toutes les tâches que vous voulez, installer des solutions logicielles, tester des solutions, des environnements, tester des applications et même simuler des pannes, des attaques ou autres événements.

Mininodes Serveur Cluster

L’idée de Mininodes n’est pas de concurrencer de gros systèmes d’hébergement à base de processeurs surpuissants mais de livrer des entités faciles à administrer, clé en main, et autonomes. David Tischler, qui administre Mininodes, explique qu’il “y a un marché pour des machines basiques, légères et et abordables qui pourront exécuter les tâches les plus courantes tout en restant faciles à administrer.”

Mininodes Serveur Cluster

Il anticipe l’arrivée des nouveaux modèles de cartes ARM comme les Cubieboard8 et pcDuino8 dont nous avons déjà parlé, si les modèles actuellement utilisés emploient des processeur ARM Cortex*-A7 double coeur que sont les AllWinner A20. L’arrivée de cartes Octacore AllWinner a80 qui mixe 4 coeurs Cortex-a15 avec 4 coeurs Cortex-A7 devrait offrir de plus grandes performances à ce type de solution. La faiblesse de l’investissement pour concevoir ce type de solution est également à prendre en compte, il est possible de changer rapidement de modèle ou de tester de nouvelles solutions pour un coût assez faible. Mininodes lorgne ainsi sur de nombreuses solutions à venir : Des oDroid aux Intel Minnowboard Max.

Mininodes Serveur Cluster

Ces images d’un “rack” de test montre comment les cartes sont assemblées les unes aux autres pour se connecter ensuite. On est loin d’une infrastructure classique, l’encombrement global est franchement compact comparé à ce que représente un serveur habituel, alimentation comprise.

Mininodes Serveur ClusterMininodes Serveur Cluster

On peut certes acheter sa propre carte et héberger son serveur chez soi pour s’entraîner à monter un serveur ou d’autres solutions, l’avantage de Mininodes étant qu’on est vraiment face à une solution hébergée en ligne et pas à une branche de son propre réseau. L’administration et l’entrainement proposés ne sont pas les mêmes.

Mininodes Serveur Cluster

Mininodes est un service très jeune et les options proposées ne sont pas légion, on est sur une base d’Ubuntu Server 13.04 pour le moment mais de futures évolutions sont envisagées et une grande diversité de services et solutions sont déjà possibles : MySQL, PHP, Perl, Python, Ruby… Avec des tarifs à partir de 14$, il devient possible de demander à des étudiants de créer de toutes pièces un environnement avec, par exemple un serveur Web d’un côté et un second pour héberger une base de données. A d’autres étudiants de concevoir un CDN pour la partie web,  à d’autres d’attaquer l’ensemble sur des vulnérabilités et enfin aux derniers de défendre le site de ces attaques. Coût de cette opération qui aurait “tout d’une grande” ? 79$ pour 5 vrais serveurs à administrer.

Plus d’infos sur Mininodes.com

19 commentaires sur ce sujet.
  • 7 mai 2014 - 17 h 19 min

    Prso je trouve le concept tout simplement génial! Fabriquer des châssis de type blade serveur pour ce type de cartes peut s’avérer très lucrative car il y a un marché à prendre!

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 17 h 27 min

    @Piratu’: Convaincre Piratu’ de l’interêt des cartes ARM : Check.

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 17 h 35 min

    Ah, les serveurs comme ça existaient déjà sous des Raspbery Pi je me trompe ?
    Sincèrement, mon avis sur la chose : c’est pas vraiment un concept génial pour le client, c’est un serveur peu puissant, moins puissant que de nombreuses solution mutualisées (Je n’exclu pas que ces derniers peuvent tout aussi être très médiocres) moins chers et tout aussi “customisables” des orteils au cheveux (certes, on peut pas simuler une panne, mais on a déjà vu des offres de “gros” serveur chez “Auvéache” pour 3€ par mois xD. Je tiens au préciser aussi que je parles des cas des VPS et non des hébergement mutu de sites web).
    Par contre pour l’hébergeur ! Quel aubaine si ça marche ! A par la nécessité d’être relier a un réseau puissant (Le truc le plus onéreux a ce type de service) c’est tout bénef ! Les cartes consommes rien, ça prend pas de place, c’est vendu (très) cher par mois, si y’as une panne, on peut simplement racheter cette carte entière pour remplacer celle morte, etc etc…
    Je pense que si ce service était moins cher, j’aurais été plus sympathique, mais là, 14€, avec les offres de moins en moins cher et toutes aussi performance qu’on trouve partout sur le net, je ne comprend pas :/

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 17 h 41 min

    Le concept est sympa.
    par contre d’un point de vue économique les offres VPS d’OVH sont plus intéressantes : 2,39€ TTC par mois.

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 17 h 49 min

    @Technowix et @PutMeRight: Je sais pas, a chaque fois que j’ai fait appel a du VPS j’avais les mains dans le dos sur plein d’options qui m’intéressaient :/

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 18 h 14 min

    @Pierre Lecourt: faut savoir où chercher après ! Je ne sais pas si j’ai le droit de sortir des noms d’hebergeurs ici, mais en tout cas, je ne vois rien a reprocher au VPS actuels comme de mini-dédier beaucoup moins cher ^^

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 19 h 00 min

    J’aime beaucoup le concept mais comme @PutMeRight et @Technowix, je pense qu’il y a un mauvais ciblage question prix.
    Sans parler de VPS, il y a des petits dédiés pour moins de 15€ qui sont très bien et largement plus puissants (voir les gammes http://www.kimsufi.com d’OVH).

    Pour de la solution auto-hébergée pourquoi pas sinon…
    Pour de l’enseignement, je pense que travailler avec un petit dédié et des VM est plus simple, rien que pour avoir des environnements “jetable” et recréable en 30secondes.

    Répondre
  • Bob
    7 mai 2014 - 19 h 58 min

    C’est quand même juste super mignon :-)

    Et pas forcément une mauvaise idée pour s’essayer au Cluster.

    Question Alimentation, existe-t-il un truc du genre Hub ?
    Sinon, les multiprises risque de s’enchainer.

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 20 h 31 min

    D’un point de vue français c’est trop cher par rapport à ce que propose OVH ou Online.
    Si l’on se place d’un point de vue américain, le moindre serveur dédié tape à 55-60$ par mois avec un pauvre Atom simple core et trafic limité ou BP de 10 mbits/s (toutefois, les choses avancent avec OVH qui s’implante au Canada) !
    Cette offre est une réelle avancée tarifaire pour ceux qui ne veulent pas investir dans un serveur dédié en France…

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 21 h 04 min

    @mirtouf: Ah je ne savais pas que c’était si cher aux US ?

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 21 h 39 min

    Jusqu’à peu c’était le montant à débourser mais je constate que l’arrivée d’OVH sur le sol canadien et la comparaison peu flatteuse avec les serveurs loués en Europe lance la guerre des prix aux US. Maintenant on commence à trouver des choses intéressante à 30$ HT par mois moyennant un trafic limité (le trafic illimité se moyenne quant à lui aux alentours de 40-50$ par mois) ou un peering low cost. Un serveur dédié à 3€/mois et trafic illimité n’est pas encore à l’ordre du jour mais les choses avancent.

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 22 h 14 min

    Et quel avantage par rapport à des VM hébergées à droite ou à gauche ?

    Répondre
  • 7 mai 2014 - 22 h 39 min

    Si quelqu’un à une machine à remonté dans le temps j’en prend 500 et je vais lancer Verygames!

    Répondre
  • 8 mai 2014 - 9 h 43 min

    Pour moi je pense que ces carte sont intéressante avec l’exploitation de leur GPIO et là elles perdent tout leur intérêt (à mon avis).
    j’ai une RB-PI installé dans une autre ville et je peux dire que quand j’ai perdu mes capteurs elle m’a pas servit a grand chose

    Répondre
  • 8 mai 2014 - 12 h 00 min

    @Youcef: Il faudrait presque une seconde carte pour reset les capteurs ou la carte de contrôle quand nécessaire.
    Le fait de ne pas avoir d’accès physique à son serveur est une vrais contrainte à l’aquel il faut se former pour s’assurer que l’on ne fait pas d’erreur au quotidien.

    Répondre
  • 8 mai 2014 - 22 h 59 min
  • 10 mai 2014 - 23 h 55 min
  • Ed
    12 mai 2014 - 11 h 23 min

    Question prix c’est un poil cher (j’ai un KS2G genre à 4€/mois), ils doivent pouvoir encore tirer les prix vers le bas.

    @Bob pour l’alimentation, ils peuvent passer par les supports, habituellement 3 des trous de vis sur les 4 sont reliés à la masse, et la 4e au +. C’est comme ça en tout cas sur les cartes ARMs qui se montent en rack comme ça (style Parallella Adapteva etc).

    Là ce qui est nouveau c’est que c’est commercialisé?

    Sinon yavait le projet moonshot de HP, mais ça a été tué dans l’oeuf par Intel me semble, car finalement le serveur au lieu de contenir plein de carte ARM contient plein de carte Atom… http://h17007.www1.hp.com/us/en/enterprise/servers/products/moonshot/index.aspx#.U3CRqK496l4

    Parce que là la photo avec tous les cables réseaux, ça promet de pas bien monter en échelle sur des milliers de machines…

    Et quand Intel va se reveiller!

    Répondre
  • 12 mai 2014 - 15 h 42 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *