MiniLink 09/02/2016 : 6 filles révolutionnent le Braille low-cost, 10$ et du slomo

MiniLink 09/02/2016 : 6 filles révolutionnent le Braille low-cost, 10$ le DVD et du slomo

Comment six jeunes femmes ont t-elle pu mettre au point une solution économique au problème de la lecture en braille en seulement 15 heures ? Pourquoi les acheteurs Américains de portables vont t-il farfouiller leurs factures et quand pourront nous filmer de vrais ralentis avec nos webcam ? C’est le Minilink du jour.

Elles sont six, elles sont élèves ingénieurs au MIT  et elles ont réussi en 15 heures de temps à proposer un prototype de lecteur de textes en braille fonctionnel. Et ouais, ces 6 jeunes demoiselles ont des cerveaux, de bonnes idées et le sens de l’émulation.

tactile braille

La Team Tactile au MIT

Le prototype qu’elles proposent n’est pas qu’un énième appareil qui retranscrit de manière tactile un texte numérique de manière à ce qu’un aveugle ou un malvoyant puisse le lire du bout des doigts via le code de Monsieur Louis Braille. L’histoire serait déjà belle d’arriver à un si beau résultat, à six, en si peu de temps. Mais pour que cette histoire soit réellement incroyable, il faut en plus comprendre que leur appareil ne transcrit pas en relief des textes pré-enregistrés dans un format numérique. Non, leur invention dispose d’un scanner qui va lire les textes directement sur une publication imprimée pour ensuite les retranscrire dans la foulée sur un dispositif braille.

tactile braille

Une carte Arduino qui pilote des moteurs qui poussent des plots vers le haut, un prototype…

L’idée est partie d’une des six qui avait vu fonctionner une montre braille et qui trouvait l’idée ingénieuse. Au lieu de mener à bien des projets amusants mais pas franchement exaltants, la petite équipe se décide à tenter de créer un scanner-lecteur-braille.

tactile braille

Le premier prototype fonctionnel avec scanner déporté.

Pensant que le moindre appareil de ce type coûtait la bagatelle de 3000$, il y avait là un défi intéressant à relever pour l’équipe. En réalité, les tarifs peuvent grimper à plus de 10000$ et ce ne sont que des solutions de retranscriptions de caractères, pas des lecteurs. 15 minutes avant la fin du temps imparti pour ce concours organisé par le MIT, elles proposent un prototype fonctionnel de l’appareil.

tactile braille

Le prototype actuel et son scanner intégré

Cela se passait il y a un an, nous raconte Mashable, désormais l’équipe est plus soudée que jamais et annonce son Tactile : Un dispositif de lecture qui devrait être plus petit qu’un smartphone tout en disposant de 36 caractères – soit 216 points – qui devrait coûter seulement 100$. A vrai dire, ce n’est pas seulement un dispositif permettant de lire le texte, c’est également un scanner qui permettra, en le faisant glisser sur une page, de détecter les caractères d’un texte et de les transcrire en braille.

Braille Tactile

Le projet tel qu’il devait apparaître lors de sa commercialisation

C’est évidemment une opportunité géniale pour la foule énorme de personnes ayant un handicap visuel dans le monde, à ce tarif il est facilement imaginable d’équiper tout un chacun d’un appareil pour lui donner plus de liberté et d’autonomie. La possibilité de lire un texte où qu’il soit, d’un produit acheté à un livre en bibliothèque, l’arrivée d’un engin de ce type qui tient dans la poche serait un vrai petit miracle pour les personnes ayant des problèmes de vue, qu’ils soient aveugles ou malvoyants.

Minimachines.net

Autre sujet du jour, une affaire légale aux Etats-unis. Vous, chers lecteurs, vous êtes français pour la plupart. Même si quelques un d’entre vous sont en Amérique du Nord (Coucou les Québécois), mais si vous étiez citoyen Américain et que vous habitiez un des 24 états qui se sont alliés dans un procès en Class Action contre Sony, NEC, Panasonic et Hitachi-LG, vous seriez probablement en train de chercher une facture.

Minimachines.net

La facture d’un ordinateur éventuellement acheté entre le premier avril 1993 et le 31 Décembre 2008 nous explique CNet. A condition que le PC dispose d’un lecteur de DVD, ce qui était le cas de pas mal d’entre eux. Pourquoi ? Parce qu’au terme d’un procès assez long, les fabricants ont étés jugés coupables d’une entente sur les tarifs de ces appareils. Ce sont ainsi 124.5 millions de dollars de dédommagement qui sont en jeu. A  chaque  fois que HP ou Dell, deux énormes mastodontes du marché Américain des PC, achetaient un lecteur de DVD interne ou externe pour leurs machines, les fabricants augmentaient artificiellement leurs prix de manière à arrondir leur début de mois.

Minimachines.net

Les quatre compagnies font ce qu’elles veulent de leur tarif, ce qu’elles n’avaient pas le droit de faire par contre était de se concerter de manière a ne pas égratigner une éventuelle et saine concurrence. En s’entendant sur leurs prix, elles ont maintenu une marge supplémentaire pendant des années sur ces appareils. Aujourd’hui donc, n’importe quel particulier habitant dans un de ces 24 état peut réclamer une compensation de 10$ pour chaque machine achetée avec un lecteur optique. Je n’ai pas fait de calcul précis mais au bas mot, si j’était Américain, sur la période assez large couverte par ces dates, je devrais recevoir un chèque avoisinant les 150$…

Slomo ? Oui Slow-Motion ! Le fameux ralenti si apprécié pour décomposer une action, un mouvement ou une scène pourrait faire son apparition sur nos appareils dans une qualité jamais vue. Il existe déjà des solutions de ce type mais, bien souvent, il s’agit de solutions logicielles qui « inventent » des images supplémentaires entre celles capturées. Certains appareils proposent également des capteurs capables de capturer en 60 ou 90 images par seconde ce qui permet de les ralentir en les diffusant à 20 ou 15 images par seconde ensuite.  C’est bien mais ce n’est pas suffisant pour une bonne qualité d’images et de détails. Le principal souci étant qu’une action très rapide capturée à 90 images par seconde n’aura que très rarement un résultat net à l’écran, chaque cliché subira son effet de bougé.

Minimachines.net

Sony veut proposer une solution compatible avec les smartphones mais aussi pourquoi pas les tablettes ou les PC classiques : Sa nouvelle webcam peut enregistrer en 1920 x 1080 pixels à 1000 images par seconde, une capture qui permet ensuite de ralentir un film de manière spectaculaire. 33 fois moins vite en réduisant la vitesse d’affichage à 15 images par seconde et cela avec une foule de détails. La webcam utilise un système empilant trois couches de composant les uns sur les autres. Le capteur Sony, un composant mémoire qui sert de tampon pour stocker les images capturées et le composant qui gérera ensuite ces données. Le résultat permet de non seulement capturer les images mais également de les traiter de manière détaillée pour des séquences de plusieurs secondes à des rafales de 960 images par seconde comme on le découvre dans la vidéo ci-dessus. Chaque capture de 19.3 mégapixels est ainsi gérée en 1/120 eme de seconde puis enregistrée. La capteur permet de pousser la capture à un mode 4K en vidéo à 60 images par seconde ou à 21.2 mégapixels, il faudra évidemment que le stockage suive ce rythme impressionnant.

Evidemment, de la capacité du module de mémoire dépendra la durée de la séquence que l’on pourra capturer au ralenti. Le processeur de traitement ne pourra pas suivre le rythme, et si il permettra de « vider » la mémoire au fur et à mesure, ce tampon finira toujours par s’engorger au bout de quelques temps. 960 images par seconde en 19.3 mégapixels représentant déjà des espaces considérables de stockage, on ne pourra pas shooter des séquences plus longues que quelques secondes, mais cet exploit sur un matériel embarqué serait déjà considérable.

 

13 commentaires sur ce sujet.
  • 9 février 2017 - 9 h 04 min

    Elles ont dû se mettre à 6 quand même et en plus toutes ingénieures.

    Répondre
  • 9 février 2017 - 9 h 46 min

    @mebejj:
    Et toi tu t’es mis tout seul pour faire un commentaire aussi constructif ? :-))

    Répondre
  • 9 février 2017 - 10 h 13 min

    MiniLink, c’est non.

    Répondre
  • 9 février 2017 - 10 h 55 min

    Bravo aux filles du MIT, c’est un scandale qu’un tel appareil à prix abordable n’existe pas au vu de la relative simplicité des caractéristiques, même sans la partie reconnaissance et OCR.

    Répondre
  • 9 février 2017 - 19 h 06 min

    totalement hors sujet mais sa me fait plaisir d’imaginer la tête de Trump s’il voyait la photo de ces 6 Ingénieures: des femmes jeunes et toutes loin du prototype du vrai américain version TRUMP. Lui qui voit les femmes comme des objets et ne pense qu’à expulser tous ce qui n’est pas « blancs » doit être ravis!

    Pour en revenir au sujet c’est vrai que les loupes electroniques et tout les système pour mal voyant sont hors de prix, de nos jours avec les progrès il devrai y avoir plus d’innovation dans ce sens… mais sa doit pas intéresser les entreprises qui ce remplisse les poches

    Répondre
  • 9 février 2017 - 21 h 29 min

    Les caractères braille ont 6 points et elles sont 6, un rapport ? … ;-)

    Répondre
  • 9 février 2017 - 21 h 36 min

    @Tux61: je revendique mon droit de dire des âneries. tout comme pierre sur twitter. allez le voir sur twitter !

    Répondre
  • 9 février 2017 - 21 h 45 min

    Je ne comprends plus rien à ces news qui en regroupent plusieurs, c’est la deuxième fois que je suis confondu par le titre du billet.
    La ligne de une news = un billet est abandonnée pour en agréger plusieurs façon newsletter?

    Répondre
  • 9 février 2017 - 22 h 30 min

    @Xanxi: C’est comme cela que j’envisageais ces « minilink » oui. Parce qu’ils sont moins en rapport avec la ligne édito habituelle du site. cela dit je pourrais les baptiser Minilink et les scinder en plusieurs si c’est plus lisible (tu n’es pas le seul a m’avoir fait la remarque)

    Répondre
  • 10 février 2017 - 9 h 38 min

    C’est vrai que j’ai pas compris sur le coup, je lis l’article des filles et puis hop cela parle de sony, j’ai mis un moment a comprendre la relation. ^^’

    Pour le titre ce n’est pas évident, mais peut être que si tu mettais une image avec un pêle-mêle ou éventuellement un bandeau minilink sur celle-ci cela pointerais plus la différence de cette actu.

    Répondre
  • hle
    10 février 2017 - 9 h 57 min

    Mieux séparer visuellement dans les minilink aussi bien dans le titre le contenue de l’article les différent sujet serait un plus.
    Car moins aussi sa ma perturber à la lecture.

    Sinon ça apporte un plus au site.

    Répondre
  • 10 février 2017 - 9 h 59 min

    @Pierre
    Peut-être MINILINKS <==== avec le S du pluriel (genre minilienS :-) )

    Répondre
  • 10 février 2017 - 10 h 30 min

    […] MiniLink, un OCR vers braille, à l’état de prototype. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *