Microsoft Surface RT : Un prix officalisé à 499$, 599$ avec housse-clavier
45

Microsoft Surface RT : Un prix officalisé à 499$, 599$ avec housse-clavier

La tablette Microsoft Surface RT, va bien coûter beaucoup plus que le laissait entendre la rumeur de cet été. Avec un premier prix à 499$ l’engin est bien dans une zone de démonstration technologique et d’encouragement technique envers les fabricants pour Microsoft, qu’une tentative d’imposer artificiellement son nouveau Windows pour ARM

J’ai tiré la sonnette d’alarme à l’époque des rumeurs d’une tablette Microsoft Surface RT proposée à 199$, en expliquant qu’un tel tarif n’était évidemment pas tenable. Bien m’en a pris puisque voici que l’engin est officialisé 300$ plus cher directement par Microsoft. Vendue nue à 499$, la tablette est bien là pour provoquer une réaction de la part des  autres constructeurs et non pas pour inonder le marché à perte.

Cette première publicité pour la tablette devait être le vrai point d’entrée de Microsoft auprès du grand public, finalement une page du magasin en ligne de Microsoft dévoile également les tarifs de l’objet. La page est désormais fermée mais TheVerge a eu le temps de faire une capture d’écran. On est loin de la rumeur des 199$ qui avait agité les médias en Aout dernier. A la louche j’écrivais alors que je voyais le prix d’entrée de cette tablette pour 300$ de plus que les 199$ de la rumeur pour la version 32 Go sans housse-clavier. On y est, pile-poil, aujourd’hui. Les raisons évoquées à l’époque n’ont pas bougé d’un iota  c’est un prix qu’il était impossible de tenir économiquement, politiquement, matériellement et logiciellement.

surface_price

On retrouve donc une gamme de produit plutôt classique : La Microsoft surface RT embarque un processeur ARM toujours pas officiellement dévoilé de 10″ avec 32Go de base de stockage pour 499$ avec une simple housse sans clavier. En ajoutant une housse on grimpe à 599$. En 64 Go on passe à 699$ avec la housse-clavier.

Des tarifs qui feront clairement déchanter certains maintenant que les tablettes Android se sont mises à baisser mais qui rappelle une chose essentielle sur ce marché, Microsoft n’a pas vocation à produire des engins en concurrence avec le reste des fabricants qui sont ses partenaires sou Windows. Le Surface n’est là que pour identifier une zone de travail commercial pour ses partenaires. La tablette se pose en arbitre sur le marché à la fois en terme de marketing mais aussi de prix : Elle dicte ce que les autres fabricants doivent faire et dans quelle zones de prix se situer. Tout en rappellant à qui veut bien l’entendre qu’il faut obligatoirement se positionner sur ce nouveau produit qu’est Windows 8 RT. En cas de manquement, il restera toujours Microsoft pour placer ses billes.