Microsoft Surface RT : Les pré-commandes stoppées après épuisement stocks

Microsoft Surface RT : Les pré-commandes stoppées après un épuisement rapide des stocks

Les ventes, enfin les pré-commandes, de la Microsoft Surface RT ont démarré en trombe. Tellement vite que le stock est déjà épuisé aux US et que pour pallier à toute éventualité, les pré-commandes anglaises risquent d’être reportées. La tablette en version 32 Go sans dock a totalement disparu dans la semaine mais c’est désormais la totalité du stock alloué pour les US qui est absorbé.

« La date du début des pré-commandes a été modifiée », voilà le message qu’ont reçu les clients Anglais de Microsoft qui avaient manifesté leur intérêt pour la gamme de produits Surface. Les machines devraient être commandables dès le 2 Novembre avec une date réelle de disponibilité encore floue. La petite tablette ne sera donc pas disponible partout pour le lancement de Windows 8 le 26 Octobre prochain.

Microsoft prévoit de vendre entre 3 et 5 millions de surface pour ce quatrième trimestre selon le Wall Street Journal, un chiffre important à mettre en perspective avec les paroles rassurantes du PDG de Microsoft, Steve Ballmer, aux marques partenaires de la firme. « Nous prévoyons d’en vendre juste quelques millions dans les 12 prochains mois. » La position ambiguë de Microsoft qui vient, avec ce nouveau produit, concurrencer des marques qui vendent son système d’exploitation va faire grincer des dents.

Doit-on voir pour autant les ventes de cette Microsoft Surface RT sous processeur ARM un réel engouement du grand public ? Je n’en suis pas sûr. En surfant sur certains forums spécialisés on se rend vite compte qu’une grosse partie des programmeurs indépendants ou ceux qui codent des applications sur différents supports, se sont rués sur la tablette afin de pouvoir y porter leur création ou des idées originales. Occuper le terrain sur Windows RT semble être un bon moyen de faire fructifier rapidement cet investissement. Je ne doute pas une seule seconde que la plupart des studios de création, des développeurs d’applications, avaient le doigt sur le bouton de la souris pour ajouter la tablette dans leur panier. Je me souviens du succès rencontré par le développeur du logiciel de lecture vidéo Kalemsoft pour la TouchPad : Bien que payant, le logiciel a été massivement téléchargé et plébiscité par les utilisateurs. De son côté en corrigeant de nombreux bugs rapidement, en ajoutant sans cesse des fonctionnalités, Kalemsoft justifiait totalement le fait d’acheter sa licence du logiciel. Je suppose que le premier vrai logiciel de lecture vidéo de la Surface RT devrait connaitre un succès important.

La curiosité de beaucoup de Geeks a également dû l’emporter sur le réel besoin d’un tel engin dont on ne connait toujours pas l’exacte ampleur des possibilités.

Source : Microsoft Surface via Engadget

 

13 commentaires sur ce sujet.
  • 20 octobre 2012 - 17 h 10 min

    L’illustration ^ ^

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 18 h 13 min

    Faut dire que c’est quand même une belle tablette, bien finie, avec un dock sympa. Je trouve ça normal qu’elle se vende bien.

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 19 h 08 min

    Est-ce que les gens ont bien assimilé que Windows RT n’est pas Windows 8 et, surtout, n’est pas « win » compatible ? Ce qui n’est pas forcément un problème en soi mais risque de provoquer quelques déconvenues…

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 19 h 13 min
  • Alx
    21 octobre 2012 - 4 h 40 min

    @mahikeulbody : et les gens qui ont un iPad, tu crois qu’ils s’attendent a pouvoir lancer leur logiciels OS X dessus ? Non. Eh bien là c’est pareil :)

    Je reconnais qu’avoir laissé le mot windows dans le nom peut porter a confusion, mais bon, on est dans le cadre d’une tablette tactile, sans souris, sans stylet, etc. Les gens savent.

    Faire tourner des softs de desktop dessus serait une catastrophe : ça ramerait a mort, ça gererait mal les clics qui sont des touch avec de gros doigts, pas de gestion du clic-droit, bref ce serait lent et inutilisable.

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 6 h 37 min

    Mise à jour sur Engadget : Microsoft annonce que les emails ont été envoyés par erreur, la date de livraison initiale reste en fait inchangée.

    Selon le même article, Microsoft compte produire jusqu’à 5 millions de tablettes pour cet automne. Ca me semble démentiel pour un nouvel OS sans compatibilité ascendante, est-ce vraiment du aux seuls développeurs indépendants ? On verra bien.

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 10 h 19 min

    @Alx: Justement, je ne suis pas sur que les non initiés connaissent vraiment la nuance. Le nom « Windows » est conservé pour maintenir cette confusion… volontairement, selon moi.

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 10 h 36 min

    Je ne suis pas tablette. Peut-être ces modèles sous Windows 8 (et x86) me feront changer d’avis.
    A l’heure actuelle: une tablette reste pour moi un smartphone agrandie.
    Les vrais logiciels de qualités sont très rares. On reste sur des mini applications qui arrivent péniblement au niveau du moindre freeware que j’ai sur mon netbook…

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 11 h 14 min

    Il y aura quand même une vraie suite bureautique livrée… Dans le monde iOS et android, ce n’est pas le cas.

    Ensuite, on peut compter sur MS pour mettre à disposition des développeurs de zolis compilateurs croisés et optimisés pour les architectures ARM.

    Je suis surtout surpris du prix relativement peu élevé de ces tablettes (sans le clavier hein :) ) par rapport à la concurrence. Même en tant que grand fanboy android, je me laisserai volontiers tenter.

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 14 h 26 min

    « Il y aura quand même une vraie suite bureautique livrée… Dans le monde iOS et android, ce n’est pas le cas. »

    oui c’est sur c’est l’argument …. achetez une tablette ms vous aurez office …trop bon …d’ailleurs achetez aussi windows phone y a office dessus … achetez une clef usb y a office dessus …. meme dans les bagnoles ford y aura office sur la tablette tactile au dessus du levier de vitesse …

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 16 h 55 min

    @toto:

    Personellement, je me sers tous les jours d’un équivalent office sur mon tel android (feuille de calcul ;) ) et pour le boulot en plus :]

    Donc, ça peut être un avantage pour une entreprise d’avoir une suite bureautique normalisée mon cher toto !

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 22 h 07 min

    « Donc, ça peut être un avantage pour une entreprise d’avoir une suite bureautique normalisée mon cher toto ! »

    avoir un truc en plus peut toujours etre un avantage … maintenant dire la tablette ms c’est bonnard y a office … faut revenir un peu a l’usage courant d’une tablette …

    ps: les mots ont encore un sens, merci de ne pas parler de « normalisé » pour ms office, c’est tout le contraire … (odf …)

    Répondre
  • Alx
    22 octobre 2012 - 13 h 17 min

    @toto: Je suis on ne peut plus d’accord avec toi. Malgré un marché qui devient mature, et des usages (ludiques) qui sont mieux cernés, il y a encore, chez les consommateurs et chez les fabriquants, des gens qui vient remettre dans les tablettes le max de choses qu’il y a dans un PC, sinon je sais pas pourquoi ça leur pose un souci.

    Une tablette c’est une liseuse multimédia. On y lit le web, on y lit des livres (et des BDs pour ma part), on y lit des films, et accessoirement on peut faire mumuse avec sur du casual qui tiens plus du passe-temps que du gaming.
    Mais c’est pas un ordinateur, et la présence d’un traitement de texte, voir d’une suite office complète, est une bonne nouvelle car ça peut dépanner, mais si ça devient un argument pour vendre la tablette, c’est que personne n’a rien compris.

    @Richard: Suite à ce que je viens d’écrire, je pense que tu es complètement dans la description. Si on part du fait, je dirais même du fondamental, qu’une tablette est une liseuse, et que tu n’as pas besoin de liseuse, tu peux vivre très bien et très heureux sans tablette.

    Les soucis viennent à partir du moment ou on veut transformer sa tablette en PC (pour diverses raisons, à commencer par le fait qu’on a pas compris ce qu’était une tablette). Mettre un traitement de texte ou un tableur, soit, mais à l’utilisation en tactile, c’est une vraie galère. Il faut un clavier et une souris ou un trackpad pour avoir un minimum de confort d’utilisation. Et ensuite ? Il faut un système de gestion de fichiers, une connexion à un réseau ou à un disque externe, car modifier un fichier excel, ça va, mais rédiger un mémoire complet, avec du versionning, de l’intégration de visuels, de tableaux de données, de films aussi, etc, mais c’est l’enfer !
    Autant prendre un MBA ou un ultrabook non ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *