Microsoft brevette un Surface Dial transparent

Le Surface Dial de Microsoft est un des périphériques les plus intéressants qui soient apparus ces dernières années sur PC. Combiné avec le Surface Studio, ce petit accessoire propose une manipulation fine, sensible et productive d’une interface virtuelle.

Le principe est assez simple, le Microsoft Surface Dial est un cylindre rotatif qui dialogue avec son PC et qui permet de manipuler son interface. On peut le positionner sur son bureau pour changer de format de pinceau ou augmenter la  taille de celui-ci d’une main et dessiner avec un stylet actif de l’autre. On peut également le positionner sur l’écran où il fera apparaître alors une interface spécifique.

Microsoft Surface Studio

Le Surface Dial actuel

Celle-ci se déploiera autour du Surface Dial et proposera des choix en fonction du placement à l’écran. Si vous positionnez l’objet sur un programme de dessin vous gérerez les coloris, les brosses et autres éléments propres à cet usage, sur un autre outil logiciel cela pourra vous permettre de monter un film en avançant image par image ou de manipuler un plan dans l’espace en lui faisant faire, par exemple, des rotations très précises. 

Microsoft a décidé d’améliorer son idée en rendant son Surface Dial transparent, c’est du moins ce qui se dégage d’un brevet déposé par la marque. Dans cette optique, il pourra laisser voir ce que l’écran cache sous l’appareil ce qui deviendra alors une autre fonction d’interface.

2018-03-19 10_29_44-minimachines.net

Cela a plusieurs avantages et le premier est sans doute le placement de l’objet; Si on considère un centre à ce cercle formé par l’appareil il est possible de pointer très précisément un outil pour s’en servir facilement. Cela aura sans doute un impact plus fort dans le maniement logiciel. Pouvoir centrer l’appareil sur une palette d’outils existante sous un logiciel de retouche photo ou de montage vidéo n’est pas négligeable.

Mais cela ouvre la porte également à une interface pensée autour du Surface Dial mais également à l’intérieur. On imagine aisément l’intérieur de l’objet s’animer en fonction des éléments manipulés. Le diamètre d’un pinceau sur un logiciel de dessin, par exemple, qui s’afficherait en nombres très lisibles. La nuance de couleur ou son opacité de la même manière.

2018-03-19 10_29_35-minimachines.net

Mais cela pourrait également déboucher sur des usages plus simples comme la manipulation d’un système permettant de régler le son ou l’image. Le Surface Dial laisserait entrevoir le volume ou les différents réglages de basses ou d’aigus. Lisible et efficace, il permettrait de comprendre d’un coup d’oeil tout les éléments comme sur une interface traditionnelle. C’est ce qu’illustre Microsoft dans son brevet.

Comme d’habitude, qui dit brevet ne dit pas commercialisation, Microsoft protège son invention en déposant cette nouvelle idée mais cela ne signifie pas qu’un produit comme ce Surface Dial transparent sorte un jour. La marque peut tenter l’aventure ou la garder au chaud dans ses tiroirs pour toujours.

Source : Freepatentsonline via HDBlog et @h0x0d

5 commentaires sur ce sujet.
  • 19 mars 2018 - 11 h 08 min

    Merci Pierre, j’avais loupé ce périphérique qui me semble utile.

    Je suis toujours scié de voir qu’on peut breveter ce genre de chose (comme les firmes de biotech qui brevètent une séquence de 16 base d’ADN o.O): lier un potar à une appli ou un menu ? Les musiciens font cela depuis des années avec les logiciels de création de musique, certains de ces potars sont en plus alimentés par batteries depuis longtemps donc sans fil et déplaçable où on le souhaite.

    Si je comprend bien, ce qu’ils brevètent, c’est l’idée de le généraliser à pleins de logiciels (donc le liens soft-hard?) et le fait qu’il soit -portable et- interactif avec l’écran (j’imagine déjà la galère pour le placer en dessin où tu le souhaites) ?

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 11 h 12 min

    @Geppeto35: Il y a plusieurs sortes de brevets et tous n’ont pas fonctions a empêcher les concurrents de proposer leur version. Simplement c’est souvent justement l’inverse. On brevette pour pouvoir commercialiser sa propre version sans qu’un autre puisse vous empêcher de le faire.

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 11 h 49 min

    C’est le genre de périphérique très ergonomique, un peu comme une souris.

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 15 h 16 min

    Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il n’y ai pas d’équivalent virtuel de ce bouton pour nos tablettes tactiles, surtout dès qu’il s’agit de pouvoir œuvrer avec des logiciels conçus pour la souris. Avoir des outils sous le doigt au lieu d’aller fourailler dans des menus peu pratiques. Même naviguer plus souplement dans les pages supposerait un outil circulaire sous le pouce et positionnable à volonté sur la surface de l’écran.
    .
    Il faut se débrouiller avec des outils comme Toolbar Creator, TouchMousePointer, Miniscroller… Dont certains sont des ébauches mal abouties pour tenter de rendre Windows plus pratique ou plus aptes à collaborer avec le tactile, le stylet ou la tablette graphique…

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 15 h 25 min

    Neff (du groupe Bosch Siemens) a le sien également afin de pouvoir commander des plaques de cuisson.
    Inventez le vôtre !

    db

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *