Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Si le surface Book 2 13.5 pouces ne change pas beaucoup par rapport à l’excellent modèle sorti en Octobre 2015, sa déclinaison en 15 pouces est, ma foi, très intéressante. Parce que Microsoft évite le 15.6 pouces et son affichage 16:9 traditionnel. Ce choix de diagonale est une vraie bonne idée.

Un des gros points forts des nouveaux Surface Book 2 est situé juste sous nos yeux, dans leurs diagonales d’écrans et la définition qu’elles embarquent. Que ce soit le 13.5 ou le 15 pouces, les deux restent comme le premier modèle annoncé par Microsoft il y a deux ans, dans un ratio d’affichage en 3:2. Une définition peu employée par l’industrie mais qui s’avère hyper confortable à l’usage. Cela se traduit désormais en deux variantes avec un choix d’une diagonale de 15 pouces très intéressante. Une diagonale qui permet à Microsoft de ne pas s’enfermer dans le traditionnel format 15.6 pouces et donc d’amoindrir considérablement l’encombrement de sa machine.

Surface Book 2 : Deux machines avec un beau pedigree

La sortie du premier Surface Book m’avait clairement impressionné, peu de machines sorties ces dernières années accumulaient autant de bons points. Logiquement, les équipes de design de Microsoft ont donc repris les éléments de conception d’origine de cette base. On retrouve donc les éléments de base comme l’écran détachable, malgré les rumeurs d’un affichage solidaire de sa base ainsi que des designs identiques.

Rester sur l’hybride est une excellente idée pour Microsoft, le marché est porteur. Je suppose que le passage au 15 pouces est né d’une demande de la part des clients de la marque pour qui le 13.5 pouces n’était pas suffisant. Microsoft étale donc son offre vers un affichage plus grand mais reste prudent dans son déploiement.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Des caractéristiques alléchantes

Les deux machines se partagent beaucoup d’équipements communs, il s’agit clairement de la même solution sous deux carcasses différentes. Une manière de limiter les coûts de développement mais également l’entretien des machines autant au niveau du Service Après Vente que du développement et du suivi d’éventuels pilotes.

Sur les deux Surface Book 2, on pourra opter pour deux modèles de puces Intel : Un Core i5-7300U, une solution double coeurs et quadruple threads cadencée de 2 à 3.5 GHz avec un TDP de 15 watts. Cette puce embarque 3 Mo de mémoire cache et Intel HD Graphics 620 cadencé de 300 à 1100 MHz. Un passage à une version Intel Core i7-8650 musclera encore plus la machine. Cette puce est une quadruple coeurs et octuple threads cadencée de 1.9 à 4.2 GHz avec 8 Mo de mémoire cache. Elle est toujours en 15 watts de TDP et dispose du même circuit graphique Intel HD 620 juste un poil plus rapide en fréquence haute avec 1150 Mhz.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Ces deux processeurs offriront aux deux engins de quoi effectuer la plupart des tâches actuelles sans aucun soucis. Accompagnés par 8 Go de mémoire vive DDR3L de base pouvant être poussés à 16 Go, les tâches les plus complexes1 leurs seront accessibles.

Mais pour étoffer les performances l’ensemble, Microsoft a choisi d’offrir la possibilité à ses clients de glisser des circuits graphiques secondaires au sein des Surface Book 2. La première génération de machine n’en comportait pas non plus par défaut mais pouvait passer au GeForce GTX 965M en option. Le 13.5 pouces pourra désormais embarquer une Nvidia Geforce GTX 1050 tandis que la version 15 pouces sera accompagnée d’une option de Nvidia Geforce GTX 1060. Des solutions graphiques qui offriront des options de jeu et de travail graphique aux deux engins. La version 15 pouces est clairement plus orientée jeu d’ailleurs avec la présence – discrète – d’un capteur radio pour manette de jeux XBox One… Microsoft indique que la plupart des jeux tourneront en FullHD dans de bonnes conditions sur ces engins.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Ce choix de muscler la partie graphique s’explique également par la volonté de Microsoft de pousser en avant son offre de casque de réalité Mixte : Il faut un poil plus de puissance pour pouvoir les prendre en charge et avec une annonce de machine correspondant à la sortie de la mise à jour Creators Update de Windows 10, les deux Surface Book 2 répondent logiquement à cette sortie dans un écho homogène.

Le stockage est classique avec trois options de SSD en 256 Go, 512 Go et 1 To. De quoi satisfaire la plupart des usages, le constructeur ayant en plus la bonne idée de conserver sur ses solutions un lecteur de cartes SDXC qu’il précise compatible UHS-II. On pourra donc opter pour une carte 128 Go de très bonne facture assurant de bons débits et la glisser dans l’appareil pour augmenter facilement son stockage. Cette option ravira également les photographes et vidéastes qui pourront utiliser le Surface Book 2 pour travailler en injectant directement leurs cartes dans les engins.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Le reste de la machine est classique avec deux ports USB 3.0 Type-A, un choix repris de la version d’origine avec le lecteur de cartes et il me semble un choix de raison pour le marché actuel. La machine propose certes un port USB Type-C mais ne force pas l’utilisateur à changer tout son matériel existant ou à transporter des adaptateurs en choisissant uniquement de l’USB type-C. Il manque tout de même une solution Ethernet et le Mini DisplayPort de la version précédente disparaît. Deux éléments qui seront compensés par l’achat d’un adaptateur propriétaire au format Surface Connect en option. On comprend bien l’idée de Microsoft d’économiser de la place sur la machine et de faire un peu plus de bénéfice via une option indispensable2 pour de nombreux pros mais ces éléments feront tout de même défaut à la machine à la sortie de la boite. Un jack audio 3.5mm combinant entrée micro et sortie casque est présent.

Un wifi de type 802.11 AC est bien entendu de la partie, associée à un Bluetooth 4.1 LE et toute une panoplie de capteurs pour un usage  en mode tablette :  accéléromètre, magnétomètre et gyroscope. De quoi donner de l’équilibre à la solution lorsqu’elle sort de son support dock-clavier.  Une paire d’enceintes stéréo est de la partie ainsi qu’une camera en façade avec un support infrarouge pour la reconnaissance faciale de Windows Hello.

Les batteries n’ont pas été détaillées mais Microsoft indique que les deux engins devraient assumer, au mieux, jusqu’à 17 heures de vidéo sans problèmes. Il faut dire que la marque embarque une batetrie dans le dock clavier en plus de celle présente logiquement dans la partie tablette.

2017-10-18 14_26_17-minimachines.net

Mais surtout un choix d’affichage intelligent

Les Surface Book 2 se distinguent par leur affichage. Si le 13.5 pouces ne change rien aux choix faits précédemment, c’est parce que ces choix étaient déjà parfaits au vu de la cible vidée par la marque. L’écran en 3:2 affiche un 3000 x 2000 pixels parfait pour travailler. Il affichera certes des bandes noires haute et basse en mode jeu FullHD mais ce n’est qu’un détail au vu de la destination de l’engin.

Le marché actuel a pris comme fondation les formats 16:9 et 16:10. Des formats choisis par l’industrie pour leur aptitude à afficher des films sans ces fameuses bandes noires et surtout en réaction logique à l’évolution des médias. Quand la télé cathodique a commencé à passer du format carré au format “cinéma”, le reste de l’industrie a suivi. La télé toute puissante de l’époque était le modèle à suivre et tant pis si son format pensé pour la vidéo ne collait pas forcément avec l’usage des machines informatiques. Pendant longtemps on a préféré un affichage plus haut que large en terme d’info, lire des données est plus facile sur un affichage en hauteur qu’un affichage en largeur. Mais tant pis, avec l’arrivée du multimédia, le choix des constructeurs s’est porté sur le 19:9 et le 16:10 au détriment des autres usages. On préférerait sans doute afficher plus de lignes que des colonnes sur un tableur, afficher une page web sans avoir besoin de la faire défiler immédiatement, mais il semble toujours insupportable de subir les bandes noires d’un affichage non adapté au format large des films.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Microsoft poursuit donc son choix du 3:2. L’écran 13 de son Surface Book 2 affiche en 3000 x 2000 pixels. Mais surtout l’écran 15 pouces de l’autre modèle conserve un affichage 3:2 en 3240 x 2160 pixels. Le constructeur a très clairement voulu éviter l’éternel format 15.6″ qui propose systématiquement un format large et cela a beaucoup d’avantage au vu de la destination de l’engin. Travailler en 3:2 est un véritable bonheur : traitement de texte, tableur, surf, code, retouche d’image, tout est très confortable sur ce format. Les films sont un peu moins larges mais peuvent tout de même profiter d’une belle diagonale. Les jeux peuvent en pâtir mais après quelques réglages on finit par trouver des solutions convaincantes.

Mais surtout, le choix du 15″ au lieu du 15.6″ permet de construire un engin admirablement compact. Le Surface Book 2 13.5 pouces mesure 31.2 cm de large pour 23.2 cm de profondeur et propose une épaisseur allant de 1.5 à 2.3 cm. Le tout pour un poids de 1.534 Kilo. Cela reste dans la moyenne basse des portables de ce gabarit.

2017-10-18 14_26_27-minimachines.net

Mais le Surface Book 2 15 pouces est beaucoup plus compact que les 15.6 pouces traditionnels et plus avantageux que les 14 pouces classiques. Il se situe en dessous des 2 Kg avec 1905 grammes et reste dans un encombrement très réduit :  34.3 cm de large pour 25.1 cm de profondeur et toujours de 1.5 à 2.3 cm d’épaisseur. C’est très différent d’un portable 15.6 pouces classique qui dépasse souvent les 2 Kg, mesure en général près de 40 cm de largeur et 26 cm de profondeur dans les gammes les plus récentes.

Autrement dit, Microsoft adopte ici un affichage non seulement plus utile pour travailler avec sa machine mais qui lui permet de se frotter aux 14″ en terme d’encombrement. Il est moins large que le Xiaomi notebook Pro et juste un peu plus profond.

Le Microsoft Surface Book 2 se conjugue désormais en 13 et 15 pouces

Un positionnement premium

Evidemment ces choix ont des répercussions en terme de coût. Les formats choisis sont encore peu utilisés et le 15 pouces est une vraie rareté. Si on considère en plus les options de ces écrans comme le tactile capacitif et la prise en charge des stylets actifs de Microsoft, la facture de ce poste doit être salée pour la marque. Cela se traduit par des tarifs élevés.

Le surface Book 2 13.5 pouces débutera à 1749€ en version Core i5 avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage sans puce graphique Nvidia. Dans sa version la plus puissante avec core i7, 16 Go de mémoire, 1 To de SSD et GeForce GTX 1050, il faudra débourser 3449€. Des tarifs qui feront réfléchir n’importe qui à plusieurs fois avant d’investir. On n’a pas encore le détail des tarifs du modèle 15 pouces mais je doute qu’ils soient plus avantageux.

Les précommandes seront ouvertes dès le 9 Novembre prochain pour une disponibilité réelle inconnue. Il m’est avis que Microsoft cherche avant tout à séduire des professionnels ayant la possibilité d’investir dans ce type de machines au travers de leur société. Le commun des mortels trouvera sans doute des alternatives meilleure marché. Il n’empêche que les choix faits par les équipes de design de Microsoft sont bons et qu’il serait intéressant que la concurrence les suive car ces machines sont calibrées sur les bons réglages de base : ce qu’il faut de design pour avoir un engin pratique et confortable, une belle autonomie et un équipement pensé pour que l’ordinateur soit un vrai outil et non pas juste un gadget impraticable.

Surface Book : La leçon de design et d’usage de Microsoft

Notes :

  1. pas forcément les outils pro les plus lourds du marché mais les éléments liés à un usage de ce type de machine hybride
  2. Ce qui constitue un oxymore de premier choix.
17 commentaires sur ce sujet.
  • 18 octobre 2017 - 15 h 00 min

    clairement le pc parfait, mais trop chère pour nous pauvres mortels

    Répondre
  • Cid
    18 octobre 2017 - 15 h 04 min

    Ces machines ne me laissent vraiment pas indifférent. Ah si j’avais les moyens…

    Par contre quid du refroidissent ou throttle ? Elles sont équipées comme des gros PC portable gamer qui clignotent de partout avec fonction aspirateur.

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 15 h 21 min

    l’épaisseur n’a pas le moindre rapport avec le dégagement thermique de l’ensemble.(contrairement a l’imaginaire collectif).
    La seul chose qui compte c’est la surface de contact entre le point chaud et l’air. ici, toute la surface de la partie écran est un radiateur … donc énorme.
    Le gpu est dans la partie basse, sa surface de contact avec l’air est aussi énorme et en alu, il faut juste voir si la chaleur est bien transférer uniformément au châssis (qui sert de radiateur …)

    Il suffit d’avoir de bon transferts de chaleur entre les points chauds et le châssis en aluminium.

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 15 h 38 min

    surface Book 2 13.5 pouces Core i5; 8 Go de mémoire vive; 256 Go ssd sans puce graphique Nvidia : 1749€! :
    Ca pique grave! je les trouve très beau mais wtf le prix?!
    Si la concurrence s’aligne sur ces prix, c’est la mort des PC portables…

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 15 h 48 min

    Le 15 me tente beaucoup , beaucoup s’étonne des prix mais c’est le flaship mobile de microsoft , on a la surface pro et le surface laptop sinon et surtout au vu du design et del’encombrement AUCUN 13 pouces n’a de gtx 1050 et peu de 15 pouces ont une gtx 1060 ….
    De plus les possibilités avec le tactile et le stylet sont immenses

    Bref oui c’est cher mais ca vaut son prix quand même (et y a surtout pas de concurrent aux surface books )

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 15 h 52 min

    sisi, les 13″ on déja déja des CG sur la V1 il y aura aussi sur la V2 …

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 16 h 05 min

    ‘LLo,

    “(et y a surtout pas de concurrent aux surface books )”
    Ben tiens donc, je me demande bien pourquoi les autres constructeurs s’échinent encore à sortir des trucs, puisque historiquement, la redmondie a déjà fait preuve de sa force logicielle en envahissant tout ce p’tit monde ! ;-)

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 18 h 08 min

    Sûrement le PC portable avec le plus bel écran du marché.

    Beau design machine ouverte moins quand c’est fermé à cause de l’espace entre l’écran et le clavier du à la conception de la charnière.

    Charnière avec attache motorisée très bien conçu.

    Après sur le prix c’est du copier/coller de la stratégie d’Apple.

    Après une prise en main rapide dans une boutique il donne vraiment envie mais le prix…

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 18 h 52 min

    A ne surtout pas acheter !!

    les ordis microsoft sont quasiment iréparable et c’est de pire en pire.

    l’ancien surfacebook a un indice de reparabilité de 1/10 chez Ifixit et le surface laptop sorti apres un indice jamais vu de 0/10 soit l’impossibilité de toute intervention sans detruire le produit.
    Du grand n’importe quoi: http://www.cnetfrance.fr/news/microsoft-fait-pire-qu-apple-avec-un-surface-laptop-irreparable-selon-ifixit-39853836.htm

    Prendre une extension de garantie d’au moins 10 ans sinon au moindre probléme votre beau jouet finira a la poubelle.
    Vive le développement durable selon microsoft.

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 20 h 50 min

    Le 15′ doit être amazing pour lire des BD. Bon, je vs l’accorde, ça fait cher la liseuse ;-)

    Répondre
  • 19 octobre 2017 - 8 h 19 min

    J’adore ces machines, il me tarde de les voir à la fnac.
    Maintenant, c’est pas demain que je vais pouvoir m’en payer un…
    Je m’attendais à avoir des tarifs très proche des macbook pro, il me semble qu’on est très au dessus c est dommage.

    Répondre
  • 19 octobre 2017 - 11 h 55 min

    A ce prix là pas d’OLED pour l’écran.
    Un CPU qui va throttle à mort comme d’habitude.
    Réparabilité ZERO comme déjà dit,Pierre, avec tous tes articles orientés développement durable pas un mot sur ce point.
    MS se gave sur les prix comme d’hab’, cette machine devrait pourtant être plus simple et moins chère à construire maintenant avec le REX de la V1…

    Répondre
  • 19 octobre 2017 - 12 h 38 min
  • 19 octobre 2017 - 14 h 44 min

    @Pierre Lecourt: Il y a le conditionnel pour emettre des hypothèses notamment en s’appuyant sur les derniers modèles sortis. ;P
    Je trouve le ton global de l’article trop élogieux aussi, le SB 2.0 n’ajoute pas grand chose au 1.0.
    C’est décevant en fait.

    Répondre
  • 19 octobre 2017 - 14 h 56 min

    @lorenzolalas: 33% du billet concerne juste le choix de l’affichage. Un choix intelligent et à contre courant du marché.
    Les 66% restant sont divisés en deux parties : L’une est factuelle sur les caractéristiques des modèles.
    L’autre sur le positionnement premium et les tarifs des engins qui les orientent clairement vers des pros.

    Je ne vois pas trop où j’ai pu être “trop” élogieux.

    Si je résume ce billet : “Les nouveaux Surface Book 2 sont des machines de luxe, ils embarquent des équipements premium mais ce qui en fait l’originalité c’est un choix d’écran adapté au travail. Pas de bol, on n’est pas assez riche pour se l’offrir.”

    Répondre
  • 20 octobre 2017 - 0 h 53 min

    Le point important ca reste malheureusement”pas de bol on est pas assez riches pour se l’offrir” :D

    Répondre
  • 30 octobre 2017 - 16 h 14 min

    La prise jack logée en haut de l’écran ?!? Sérieux ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *