Microsoft se paye les Chromebooks en vidéo

Microsoft se paye les Chromebooks en vidéo

Filmée à la façon des télé-réalités qui font fureur aux US, cette vidéo de Microsoft cherche à démontrer l’inutilité des Chromebooks de Google au travers de différents arguments plus ou moins efficaces. Une méthode qui s’apparente plus à un matraquage de slogans qu’à une démonstration, tout en jouant sur cette posture qui met toujours mal à l’aise, celle d’avoir peur d’être roulé dans la farine par un produit qui ne serait pas celui que l’on croit, comme une grossière contrefaçon.

Résumé : Nouvel épisode dans la guerre entre Google et Microsoft avec l’apparition sur le site Scroogled d’une page concernant les Chromebooks. On peut y découvrir une vidéo annonçant des contre vérités sous forme de slogans destinés à déstabiliser l’éventuel acheteur intéressé par un Chromebook.

Pour bien comprendre cette pub, il faut avoir vu les  shows de télé réalité qui font fureur aux US par ces temps de crise. Plusieurs émissions jouent sur la même corde, celle de pseudo experts qui repèrent de bonnes affaires et rachètent des produits à des particuliers afin de les revendre à des collectionneurs et empocher une jolie plus value sans aucun travail apparent si ce n’est leur flair. Montée de la même manière cette vidéo affiche une alternance entre un témoignage d’un utilisateur et les confidences d’un professionnel, ces télé réalités montrent les « ficelles » employées par les pros pour parvenir à leurs fins : Marchandage, conseils d’experts, petits trucs en tout genre.

Cette mécanique est ici très bien reprise par Microsoft qui s’en sert comme de véritables slogans destinés à décrédibiliser l’offre de Google. Le plus marquant étant sans doute l’affirmation « Vous voyez ce sigle, cela veut dire que ce n’est pas un vrai portable » que l’expert annonce comme un précieux conseil.

Cette campagne, lancée il y a 2 jours par Microsoft pour le public US montre donc une jeune femme qui croit qu’elle va pouvoir échanger son portable contre un peu de cash chez le préteur sur gage. Elle est rapidement échaudée par le vendeur qui lui explique les travers du système de Google : Utilisation uniquement connectée, pas de gestion bureautique et surveillance de la navigation pour vendre de la pub. La jeune femme tombe des nues puisq’elle pensait que ce Chromebook qu’elle a reçu en cadeau valait bien plus que cela.

Scroogle

Tout le scénario tend ici à dévaloriser le produit. La jeune femme a reçu un Chromebook en cadeau, sa valeur est dés le départ fixée sur le zéro. Elle ne connait pas la marque et semble même tiquer sur le mot Google qu’un Américain moyen doit pourtant bien prononcer 10 fois par jour au bas mot. Le sourire du vendeur en dit long sur son expérience du produit et son rire, aux dépens de la jeune femme qui pense avoir affaire à un portable classique – sous entendu sous Windows -, en coulisse semble bien la mettre au niveau d’un vulgaire « pigeon ». Vous remarquerez que l’idée même de portable n’est qu’évoquée ici, jamais la machine n’apparaît déployée à l’écran. Histoire de ne pas voir ni son écran, ni son clavier.

Le plus pricelesss est sans doute la tête de la jeune femme qui semble tomber des nues quand on lui dit que Google suit ses mouvements en ligne pour vendre de la pub. Un état qui n’est pas lié aux Chromebooks mais à l’univers entier de Google et donc même à son fonctionnement sous Windows, mais également employé par Bing le moteur de recherche de… Microsoft. Pointer du doigt Google sur ces méthode, tout en hébergeant sa vidéo sur Youtube est assez amusant également.

Ces machines sont certes moins polyvalentes que les engins sous Windows; elles sont effectivement dépendantes d’un accès au réseau, mais elles évitent d’avoir à se tracasser pour la bonne santé du système d’exploitation, d’avoir peur d’un virus ou d’une mise à jour. Elles sont peu chères et offrent beaucoup de confort à l’usage pour des personnes n’ayant pas forcément besoin d’autre chose que d’effectuer des tâches simples.

La vraie question que pose cette vidéo est dans le choix de cette cible par Microsoft. Pourquoi le papa de Windows 8, bien à l’aise dans ses parts de marché, s’attaque t-il aux Chromebooks qui ne sont qu’une part infime de celui-ci ? Peut être parce que le système finit par correspondre aux besoins de certains utilisateurs particuliers, de certaines entreprises et d’un marché de l’éducation qui voit d’un très bon œil son côté connecté justement. Est-ce que Microsoft commence à percevoir une influence sur les ventes de ses propres machines ou a t-il trouvé un moyen de profiter de l’intérêt suscité par le scandale de la surveillance de la NSA pour pointer du doigt ce nouvel ennemi.

Source: Scroogled

23 commentaires sur ce sujet.
  • 28 novembre 2013 - 13 h 51 min

    Quand Windows RT est un flop on devrait adopter l’humilité comme attitude et pas l’arrogance !!!!

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 14 h 31 min

    Pourquoi le papa de Windows 8 bien à l’ai’D’e dans ses parts de marché

    Moi ça me fatigue les gens qui veulent argumenter contre les Chromebooks :
    – soit ils n’ont rien compris
    – soit ils ne sont pas concernés
    dans les 2 cas, inutile d’en faire tout un plat, passez à autre chose et laissé ceux qui les apprécient se suffire de leurs limitations !

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 14 h 56 min

    Pour une fois je suis moi-même assez étonné d’être d’accord avec le constat de Microsoft : même s’il faut avouer qu’on a là les machines de demain (fonctionnement intimement relié au cloud), la plupart des défauts évoqués n’en sont pas moins vrai et pour ma part hors de question d’avoir une telle machine dans l’état actuel des choses.

    Par contre là où Microsoft se fout ouvertement de notre tronche, c’est lorsqu’il ose évoquer le traitement des données personnelles par Google… alors qu’eux font exactement la même chose ! :D C’est assez fort de café je trouve !
    (Un peu comme si Total se revendiquait plus « écolo » qu’Esso… :D )

    (@Fabrice / Spark : (Par avance), je tiens à dire que je donne juste mon avis sur la question, je ne cherche pas à créer un quelconque débat avec ton message et je respecte ton opinion ! :) )

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 15 h 14 min

    Le vendeur indique que dans un vrai PC il y a des vrais applis, comme Office ou iTunes… C’est sur que (seul) Microsoft est derrière scroogled.com?

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 15 h 24 min

    Vivement la réponse de Google…

    Répondre
  • Guy
    28 novembre 2013 - 15 h 49 min

    Jusqu’à présent google ne répond pas à ce genre de pub comparative …
    En tout cas, cela signifie que microsoft est inquiet (alors que la part de marché des chromebooks est négligeable) et que la stratégie microsoft de licensing adapté aux petites conf. (< 10") ne sera peut-être pas suffisante pour contrer ces machines (à l'inverse de ce qui s'est passé à l'époque des netbook linux) …

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 16 h 02 min

    Oui au delà des procédés de Microsoft qui valent bien ceux de Google en plus évidents : tout dépend des besoins de l’utilisateur. Moi par exemple un chromebook ne pourrait même pas me servir de presse papier (trop gros). J’ai besoin de choix : modifier la machine, changer d’Os, un minimum de ports, bref je ne suis pas client. En plus je n’aime pad gros G donc çà m’a fait rire..

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 16 h 10 min

    les deux gusses qui parlent à la fille représentent bien MS …

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 16 h 16 min

    Cela reste dans le factuel… et le constat, s’il n’est en partie pas forcément limité aux chromebook, n’est pas faux même si la ficelle est grosse et aurait tendance à faire penser que Microsoft est aux abois: Ils ont d’abord réagi commercialement (pour les machines 10″ et RT, offrant même la suit office) mais cette fois la suite visible tendrait à faire penser que ce n’est pas un franc succès?!

    Forcément, les netbook sont tués (et microsoft y a pris sa part avec ses limitations débiles)… et les tablettes RT ne prennent pas! C’est ballot, un plan qui ne se déroule pas comme prévu ((c) Agence Tous Risques, et ils en ont pris!) pour HanniBal..mer!

    Le résultat est que pour appuyer une stratégie commerciale réchauffée qui ne peut plus prendre faute d’offre, c’est loupé.

    Ils passent donc à autre chose… Mais rappelons nous que beaucoup d’EeePC sous Xandros ne l’étaient pas resté.

    Les Chromebook x86, si les fabricants ont l’intelligence de proposer un vrai BIOS standard à la place de leur boot loader emmerdant, ce sera sans doute pareil.

    Je pense que c’est tout ce qui leur manque pour faire la nique à Microsoft sur les besoins basiques pur web… et ceux qui veulent un netbook linux des origines, version moderne.

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 17 h 12 min

    Tu as effacé mon commentaire Pierre ? :o

    Dommage c’est vraiment une attitude déplorable, c’était pourtant un commentaire courtois… :( Informer est une chose, laisser les gens s’exprimer en est une autre encore plus importante je pense. Je me demande où est passé l’esprit de Blogeee à ses débuts ?

    Bref je pense que tu viens de perdre un fan depuis de longues dates (avant la sortie de l’EeePC 701 dans nos contrées)…

    Adios !

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 17 h 14 min

    Arf rectifications, je ne voyais plus les commentaires hormis le 1er et j’ai pris peur… Bon je retire ce que j’ai dit alors et je m’excuse au passage !!! :)

    (Je pense qu’il est d’ailleurs préférable de ne pas publier ces 2 commentaires)

    Encore désolé !

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 17 h 20 min

    @Manu: Il ya des soucis de cache avec les commentaires encore. En génértal je ne censure que ce qu’il y a de problématique avec la loi (injure, diffamation, racisme, haine) et/ou les message troll débiles.

    Apres faut prendre un peu de recul, en lisant ton commentaire je ne vois pas pourquoi j’aurais pu le censurer.

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 17 h 32 min

    @Pierre Lecourt: Oui oui, je me suis bêtement enflammé pour rien et je m’en excuse ! :)

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 19 h 10 min

    Est-ce lié au look des deux acolytes derrière le comptoir, mais cette vidéo m’a rappelé le sketch des Inconnus sur les bons et les mauvais chasseurs… de nos données personnelles en l’occurrence (sans vouloir offenser la communauté des chasseurs bien entendu).

    J’ai même eu la sensation que l’un des deux compères allait poser un fusil et une boîte de cartouches sur le comptoir pour finir avec un slogan genre NRA du style « don’t let anyone steal your personal data »

    Ouf, ils n’en sont pas encore là…

    Répondre
  • 28 novembre 2013 - 22 h 29 min

    La ficelle est grosse, mais il y a bien deux travers avec le chromebook : le plus gros, c’est l’impossibilité de fonctionner sans connexion (ça ne vous arrive jamais de devoir travailler sur un ordinateur sans être connecté ? Moi si) ; l’autre, l’espionnage de nos comportements, à voir … A priori Windows ne m’espionne pas.

    Enfin si on veut un PC dans windows qui marche même sans connexion et qui l’espionne pas, ne reste-t-il pas Linux ?

    Répondre
  • fpp
    28 novembre 2013 - 23 h 02 min

    Eh si… et justement, on en a déjà parlé plein de fois sur plein de billets, et sur le forum : il se trouve que, par construction, les Chromebooks sont des machines sur lesquelles Linux tourne très facilement et parfaitement bien !
    Par ailleurs, il faut tout de même souligner que « l’impossibilité de fonctionner sans connexion » est une idée reçue et largement inexacte. Une bonne partie de la logithèque ChromeOS possède en effet un mode « hors ligne » avec un cache local.
    Mais on est d’accord que ça ne vaut pas un bon vieux LibreOffice sous Ubuntu :-)

    Répondre
  • 29 novembre 2013 - 9 h 26 min

    « A priori Windows ne m’espionne pas. »

    comme personne n’a les sources à part ms, on n’en sait rien …

    Répondre
  • mat
    29 novembre 2013 - 10 h 04 min

    Ouaf ouaf, l’erreur de com: la fille est même pas blonde. :))

    Perso je suppose que c’est une com qui vient simplement embrumer les esprits des consommateurs pour Noël et faire douter les gens. Car dans le doute les gens au final choisissent souvent la solution de ce qu’il y a de plus répandu. Google Chrome, linux? bon bien finalement pour me tromper le moins possible, je vais prendre l’acteur majeur du marché (ordi): ici Microsoft. Dans le monde des telephones portable on se tourne vers android (si on a éliminé Iphone en hardware) car tout le monde est là dessus. Pour les tablettes ce n’est pas encore figé dans la tête des gens, mais Microsoft ne peut pas se permettre ce genre de com directement sur ce secteur après son échec avec RT.
    Ce spot ne sert qu’a consolider leur position d’un point de vu psychologique.

    Répondre
  • 29 novembre 2013 - 16 h 54 min

    Vu que maintenant tout est connecté, ce reproche fait aux Chromebox est obsolète. Vu que maintenant le Cloud est présent partout, ce reproche est aussi obsolète. J’ai bien ri car la charge est tellement outrancière que je crois elle aura un résultat tout à fait contraire traduit par cette interrogation : qui sont ces Chromebooks ? Je vais me renseigner. Ce qui risque de se traduire par  » Je vais l’essayer ! » Et croyez-moi, celui qui essaie un Chromebook ou une Chromebox ne revient jamais en arrière.

    Répondre
  • 18 décembre 2013 - 13 h 35 min

    […] pas une décision que l’on prend à la légère. et on comprend mieux du coup le pourquoi des attaques faites par Microsoft au sujet des Chromebooks juste  avant cette période cruciale des fêtes de fin […]

  • 26 décembre 2013 - 18 h 53 min

    […] L’autre info importante de cette remontées des ventes US concerne les Chromebooks qui continuent leur percée aux US. Un phénomène qui explique pourquoi Microsoft commence a travailler un marketing actif contre les machines de Google. Si jusque là l’éditeur s’était contenté de jouer la carte de l’indifférence, le papa de Windows a récemment mise en place une campagne de dénigrement des solutions Chromebooks…. […]

  • 7 février 2014 - 9 h 44 min

    […] des Chromebooks en ligne n’est pas significative d’après les outils de surveillance du net. Pourtant la stratégie commerciale de Microsoft a été de descendre le produit juste avant la pér…, comme pour faire reculer l’acte d’achat souvent motivé par le prix plancher de ces […]

  • 30 décembre 2014 - 10 h 52 min

    […] Microsoft avait tenté ce type de communication du type, un Chromebook n’est pas un vrai ordinateur par rapport à un PC sous Windows, notamment au travers de spots de pub TV savoureux. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *