Microsoft Band, entre montre et bracelet connecté. La bonne solution ?

Sans surprises, le premier objet connecté de Microsoft a été dévoilé aujourd’hui. Ce Microsoft Band se présente plus comme un bracelet connecté qu’une copie de montre. Un design qui lui permet d’embarquer une batterie lui offrant, miracle, 48 heures d’autonomie et pas mal de fonctionnalités.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Alors que les plus grandes marques se battent sur des montres connectées, Microsoft travaille a rebrousse poil avec un objet plus proche du bracelet que de la mauvaise copie de montre. Bien au milieu du peloton, loin derrière LG, Samsung ou Motorola mais devant Apple, Microsoft se pare ainsi d’un engin qui se veut différent du reste de l’offre. Cela devient presque une marque de fabrique pour la marque et son matériel.

Microsoft Band

Une stratégie qui se déroule en 2 temps, une première en échappée  avec un Microsoft Band qui sera probablement décliné d’année en année pour coller à l’actualité matérielle et une course plus longue avec la plateforme Health qui servira de base de travail à tout l’univers IoT de la marque. Microsoft Health est l’interface dédiée par l’éditeur aux objets connectés dit “wearables”, que l’on peut porter sur soi. C’est à la fois un outil à destination des développeurs et du grand public : L’idée est de ne pas enfermer Microsoft Health au seul univers de Windows Phone mais de l’ouvrir également à Android et iOS. Une démarche évidente au vu des parcs installés mais qui traduit une ouverture différente de l’éditeur au regard des années passées.

Microsoft Health permettra d’enregistrer des données liées à votre activité physique : Phases de sommeil et de repos, lié à celles-ci, par rapport à ce que vous suggère le système en fonction de vos besoins. Mesure de votre activité physique, bien sur, et un état des lieux de vos efforts rapportés en calories brûlées. Mais Microsoft va plus loin, il veut pouvoir mesurer l’impact de votre forme ou de votre sommeil dans d’autres applications. Si vous dormez bien et que votre production sous Office s’en ressent, Microsoft Health pourra vous le faire savoir. A l’inverse, le système pourrait relever des conditions de stress influençant votre sommeil en cas de surcharge de travail. A terme, vous aurez des données statistiques qui recouperont vos usages informatiques et votre activité physique. C’est en tout cas la promesse de l’éditeur.

Microsoft Band

Evidemment, cela ne fonctionnera qu’au travers des applications Microsoft si les éditeurs ne s’impliquent pas dans la plate forme mais on peut se douter que de nombreux éditeurs verront d’un bon œil l’arrivée de ce type  de solution. A commencer par les propriétaires d’applications sportives qui pourraient tirer parti de ces éléments pour mettre en avant de nouvelles fonctionnalités : Indications de phases de sommeil, prise en charge de plus d’informations statistiques ou  coaching précis de votre activité physique en temps réel pendant l’effort en mode Encore 3 tours de stade avant le vestiaire Sergent Baleine.  Les éditeurs de jeux pourraient évidemment également faire corréler un bon score avec une bonne santé physique ou une bonne sieste. Il se pourrait même un jour que votre montre vous prévienne tout simplement qu’il est l’heure d’aller vous coucher parce que statistiquement votre score de joueur est en train de chuter alors qu’en parallèle vous êtes plus apte à gérer 3 rendez vous le lendemain alors que vous avez eu 8 heures de sommeil complètes… Une bonne idée, un peu flippante, mais une bonne idée de la part de Microsoft.

Flippante ? Parce que tout cela sera bien entendu stocké quelque part, HealthVault – qui peut se traduire par la chambre forte de santé – stockera toutes ces données pour pouvoir les analyser et les croiser. On imagine très bien qu’une installation d’une application préconisée par votre assureur et dont vous ne surveillerez pas les droits et autorisations, pourrait récupérer celles-ci pour évaluer votre profil de santé.

Microsoft Band, un bracelet connecté bien équipé

Le Microsoft Band est donc l’outil qui servira à connecter tout cela, c’est donc plus un bracelet connecteur qu’un engin connecté : Son rôle est capital dans cette nouvelle stratégie qui mise plus sur les données et les services rattachés à celles-ci que sur l’esthétique du produit. C’est un pari risqué au vu du fort effet de mode que les montres engendrent, mais assez sain et valable sur le long terme. Offrir un produit qui offrira des services a plus de sens que de proposer un produit pas forcément très utile mais juste agréable à regarder.

Le Microsoft Band est proposé à 199$ aux US, pas encore en France. Pour ce tarif, il propose des éléments intéressants, à commencer par une bien meilleure autonomie que la concurrence : 48 heures de service là où les autres modèles sont souvent hors service au bout d’une journée. Ces 2 jours d’autonomie permettront d’effectuer pas mal de tâches.

Microsoft Band

Le bracelet propose d’exploiter 10 capteurs embarqués : Accéléromètre, thermomètre (de peau) gyroscope, cardio-fréquencemètre, GPS et même un microphone, sont donc disponibles en permanence. Un capteur permettra de relever la lumière ambiante et même le taux d’Ultra Violet. En gros, l’appareil pourra détecter votre position géographique et une soudaine hausse de votre température. Pas sur que vous puissiez passer tous les aéroport du monde en cas de fièvre…

L’écran est rectangulaire avec 3.3 cm de large pour 1.1 cm de long soit 1.4 pouces, sa définition n’est pas énorme avec du 320 x 106 pixels. Le Microsoft Band n’a pas joué la surenchère à ce niveau ce qui doit lui permettre d’afficher une autonomie correcte. Le fait de ne pas avoir choisi d’écran rond ou incurvé doit également avoir des répercussions sur le tarif et l’autonomie et a permis à la marque de soigner d’autres détails et notamment le nombre de capteurs. Annoncé comme résistant à l’eau et aux poussières, Microsoft ne donne pas d’indication techniques sur ces points : La résistance concerne t-elle une immersion ou des éclaboussures ? Le bracelet communique en bluetooth 4.0 avec son entourage. Le Microsoft Band se recharge via USB en 1H30 pour retrouver une charge complète de 48 heures.

Microsoft Band

L’appareil n’a pas uniquement vocation à être un traceur d’infos biologiques, il permet de recevoir toutes sortes de notifications : les appels entrants et SMS mais aussi les emails, rendez-vous, alarmes et autres messages en provenance des réseaux sociaux habituels. Son microphone permettra d’apostropher Cortana, l’assistant vocal de Windows 8.1; comble du luxe, le Microsoft Band affichera également l’heure…

Une approche différente et pleine de sens donc, qui caresse le public dans le sens de l’usage et non pas dans  celui de la mode. Approche intelligente qui va devoir séduire un maximum de partenaires pour réussir, mais qui pourrait largement porter ses fruits pour Microsoft.

19 commentaires sur ce sujet.
  • 30 octobre 2014 - 19 h 12 min

    Si le cardio au poignet (en dessous, ce qui semble plus efficace) et le gps sont fiables, ce sera un bel outil à coût correct pour la course à pied. Reste à voir s’il est compatible Ant. Le reste est moins important, voir gadget (qui peut le plus peut le moins), mais le fait qu’il soit ouvert sur plusieurs mondes en fait un objet à suivre quand il sortira dans nos contrées.

    Répondre
  • 30 octobre 2014 - 21 h 57 min

    La résistance concerne juste les éclaboussures malheureusement.

    Répondre
  • 30 octobre 2014 - 23 h 05 min

    Le stockage des données et leur utilisations par des tiers me fait peur aussi. Par contre, la pub de Microsoft fait plus rêver que celles des autres montres ou bracelets connectés.
    L’usage, toujours l’usage et non les performances et le hardware ! C’est bien joué !

    Si il est compatible android, j’ai peur de me laisser tenter quand il arrivera par chez nous.

    Répondre
  • Luz
    30 octobre 2014 - 23 h 19 min

    Jusqu’à présent les montres connectés ne m’ont jamais attirées mais là, je ne sais pas, elle semble simple et fonctionnel, c’est globalement du Modern UI ce qui présage du bon pour l’interaction tactile. Et puis bon, 48 heures bordel !

    Répondre
  • 30 octobre 2014 - 23 h 33 min

    @elNono: Merci de l’info.

    @Kiki: L’usage oui, toujours l’usage :)

    @Luz: 48h oui, ca parait délirant de réclamer ça mais ça semble être le minimum. En espérant un dock de recherche bien foutu…

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 8 h 51 min

    Et si on change de téléphone on peut garder le “ms band” donc c’est celui là qu’il me faudrait… s’il était à un tarif plus abordable.

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 10 h 24 min

    @xaossiia: La plus part des bracelets connectés sont compatibles avec au moins iOS et Android (qqs fois avec WP).
    Celui-ci est très complet, pour un prix somme toute correct.
    Et il est entre deux mondes: le bracelet et la montre, ce qui semble plus raisonnable au niveau des usages.
    Mais malheureusement rien n’est parfait, puisqu’il n’est pas un minimum étanche. Donc a ne surtout pas oublier lorsque l’on prend sa douche ou son bain!
    @brad, les vidéos invitent à porter le bracelet “à l’envers”, i.e. écran sous le poignet et donc capteur cardiaque au dessus…

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 10 h 52 min

    En dehors de la partie cloud qui m’embête un peu car je n’aime pas tellement confier mes données a des gens que je ne connais pas, c’est le bracelet connecté qui me tente le plus depuis un moment.

    Il est complet, a une bonne autonomie (moins que certain bracelet mais ils ne font pas non plus autant de chose), multi plateforme (mine de rien c’est du luxe quand on regarde les autres capteurs) et pour un tarif qui au final n’est pas si énorme que ça.

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 11 h 14 min

    @MooMarama:

    ios ne m’interresse pas du tout, par contre une compatibilité android et windows phone c’est pas si simple à trouver pour un excellent modèle peu onéreux ce me semble.

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 11 h 40 min

    48 heures c’est rien de spécial, toutes les montres Samsung sous Tizen en font autant voir plus. Par ailleurs il faudrait se mettre a jour pour certains même pour ceux qui ont testé la Gear 1 son passage sous Tizen a changé bien des choses

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 14 h 07 min

    Bonjour à tous,

    L’autonomie des accessoires connectés est un facteur clé. 48h est trop peu. Nous passons déja du temps à recharger un tas d’appareils (casque bluetooth, oreillette, smartphone, laptop…).

    Je possede un health tracker Xiaomo MiBand : je suis à 50% de batterie après 1mois d’utlisation 24/24 (il est normalement donné à 30jours seulement…). Certe il est moins complet qu’une smartwatch, mais ce point “batterie” change tellement la donne…

    JC

    Répondre
  • SGT
    31 octobre 2014 - 14 h 11 min

    J’ai apprécié l’annonce de Microsoft ainsi que son ouverture.

    Je pense que les places restent ouvertes sur ce marché, vu la pauvreté de l’offre actuelle en terme qualitatif et quantitatif. Actuellement on est sur des devices génération 1 ou 2 qui ne sont pas encore matures.

    Les “montres” connectées ne sont pas encore au point surtout au niveau autonomie, taille et prix, voire fonctionnalités.

    Les bracelets et objets connectés ne sont pas non plus au point en terme de fiabilité des capteurs. Si Microsoft tient ses promesses, comme annoncé d’une analyse ultra fiable, c’est un point majeur qui fera la différence.

    Le design de ce bracelet Microsoft est moyen mais bon avant tout c’est le côté fonctionnel qui prime. Si le produit fait le job je suis prêt à passer outre les considérations esthétiques.

    Perso ce qui me dérange c’est son prix annoncé : à 199€ alors qu’on commence à trouver de très bons smartphones (Huawei Honor 6 et One plus One par exemple) à 300 € c’est beaucoup trop cher.

    J’attendrai qu’il soit à 130/150 €.

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 14 h 14 min

    @SGT: Je pense que ce sont les capteurs qui gonflent le prix, cela dit, oui le prix public devrait être différent du prix de vente au bout de quelques mois. C’est dans l’intérêt de Microsoft de sacrifier sa propre marge pour établir son périmètre.

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 15 h 51 min

    En fait, ça sert à quoi exactement?

    Courir de façon optimale?
    Manger de façon optimal?
    Dormir de façon optimal?

    Le but étant de rester performants pour atteindre ses objectifs?

    :)

    Répondre
  • 31 octobre 2014 - 23 h 58 min

    Design à revoir avec ses différentes parties apparentes et sûrement gênantes au niveau de la peau.
    Il est également urgent d’attendre au minimum la version 2 pour le possible développement de son écosystème.
    La solution de capteurs sans écran procurant une grande autonomie, une compacité, une solidité et un prix beaucoup plus intéressant n’est qu’en partie comparable…

    Répondre
  • 1 novembre 2014 - 6 h 48 min

    Il y a quelques années on nous faisait peur en mous disant que l’on aller nous mettre des puces dans le corps… Et maintenant on va payer pour pouvoir en avoir une autour du poignet… je ne sais plus quoi en penser…

    Répondre
  • 1 novembre 2014 - 15 h 24 min

    “et pourquoi pas une laisse dans le c.l ça serait plus simple!”
    Blague à part, c’est plutôt complet comme bracelet, manque plus qu’un baromètre pour avoir des mesures d’altitudes précises et c’est complet ^^
    Reste à voir si c’est vraiment portable, ou si ça fait trop technogeek. J’avais bien aimé le design du garmin Vivosmart, qui gratte en autonomie en enlevant le gps et le cardio. La mio alpha est pas mal aussi, l’autonome étant là aussi augmente en déportant le gps sur le telephone.
    Je pense effectivement que ces bracelets gagneraient à utiliser le gps du telephone en cas de besoin, pour gagner en volume et en autonomie. Idem pour l’affichage, le r eduire au minimum sur le bracelet pour avoir un ecran le plus petit possible, et que l’on puisse le porter tous les jours en permanences sans casser l’harmonie de son costume Armani

    Répondre
  • 1 novembre 2014 - 18 h 52 min

    Il y a 10 ans j’avais un projet de suivi de personnes dans une maison médicalisée.
    A l’époque il fallait développer le bracelet. Aujourd’hui il suffit de se servir.
    La question est : est-il possible de remplacer health vault par son propre système non surveillé par les compagnies d’assurance ?
    Sinon, ça n’a AUCUN intreret.

    Db

    Répondre
  • 3 novembre 2014 - 13 h 32 min

    J’aimerais bien une déclinaison simple de ce genre de bracelets sans tous ces capteurs: un truc qui se connecte en bluetooth: lit les RDV, avertit des SMS et des appels (avec le nom de l’appelant soyons fous) et, encore mieux, permettrait d’accéder au lecteur de musique (ou au moins au réglage du volume); le tout avec une autonomie d’au moins une semaine…

    Je sais qu’il y a déjà des bracelets qui font ça mais ils sont souvent bloqués à une plateforme (moi mon tel, c’est un Blackberry 10 et je compte pas changer d’OS pour le moment), et sont souvent très grossiers (ça m’irait bien sur la cuisse quoi)…
    Pis, un nom connu de fabricant, ça serait pas pour me déplaire…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *