MedPi : Le Cowon Plenue M annonce un son haute définition

MedPi : Le Cowon Plenue M annonce un son haute définition mobile

Cowon annonce un nouveau baladeur numérique haute définition et l’expose au Medpi. Stand sympa, bricolé avec les palettes du stand voisin et une visseuse… Le Cowon Plenue M est un de ces baladeurs que l’on aimerait s’offrir en sachant que c’est une dépense un peu extravagante.

799€, c’est le prix de cet engin en version 64 Go, évidemment ça fait cher si on le considère comme un baladeur comme les autres. Et à première vue c’est un baladeur comme les autres avec un petit processeur ARM Cortex-A9 double coeur cadencé à 1.3 GHz et un écran AMOLED capacitif de 3.7 pouces.

Cowon Plenue M

Mais la puce ARM ne sert qu’à gérer l’interface de l’engin, l’affichage des jaquettes, le lancement des pistes ou les Vu Mètres analogiques qui décorent la lecture de musique. Ce qui change la donne encore une fois avec cette nouvelle version du baladeur Hifi de la marque, c’est la qualité du son délivré. A 799€ le Cowon Plenue M est un petit monstre en terme de lecture audio : Il embarque un vrai DAC Hifi, un composant signé par Burr-Brown, le PCM1795. Cette puce, intégrée dans l’engin et associée à une horloge dédiée, propose de traduire vos fichiers numérique en une très belle expérience sonore.

Cowon Plenue M

Il faudra évidemment investir dans un très bon casque pour en tirer parti mais si vous  faites cet effort vous aurez en main une des plus belles solutions pour embarquer de la musique numérique en déplacement. La coque mesure 6.4 cm de large pour 11.43 cm de haut et 1.34 cm d’épaisseur. Le Cowon Plenue M pèse 170 grammes grâce à une coque en aluminium anodisé d’une seule pièce.

Cowon Plenue M

L’écran affiche en 800 x 480 une interface uniquement dédiée à le lecture vidéo. Les formats pris en charge sont assez variés même si il semble logique de préferer les formats lossless plutôt que les compromis que sont les formats type MP3. Les formats DXD et DSD sont pris en charge tout comme les FLAC, XAV, AIFF et ALAC jusqu’en 24Bit/192KHz.

Cowon Plenue M

Un égaliseur 10 bandes mais aussi jusqu’à 54 réglages sonores sont disponibles (4 programmables) et pourront influencer le DAC PCM1795 directement. Il ne s’agit pas ici d’un effet logiciel appliqué au rendu sonore mais bien d’un traitement effectué dans le rendu du son par la puce Burr-Brown.

Pour finir, le baladeur embarque beaucoup de petits détails qui font toute la différence par rapport à une solution classique : Il embarque d’abord un lecteur de cartes MicroSDXC qui autorisera donc l’ajout d’un modèle de 128 Go sans soucis pour stocker plus de données non compressées. Mais il propose surtout des points techniques très rares dans le monde du mobile : Une sortie audio numérique optique pour se brancher à un amplificateur Hifi. Il dispose aussi de la réserve de puissance suffisante pour alimenter des casques Hi-Fi nécessitant une très haute impédance sans se limiter aux casques de la catégorie baladeur.

Petit point noir, une autonomie pas toujours suffisante avec 10 heures d’écoute seulement mais un DAC USB de haut niveau consomme beaucoup d’énergie et la batterie Lithium Polymère ne peut pas grossir indéfiniment sans devenir handicapante pour la portabilité du produit.

 

Cowon Plenue M

Bref, vous l’aurez compris, le Cowon Plenue M est un très joli joujou probablement hors de prix pour tout ceux qui n’ont pas un usage professionnel du son. Pour les autres, la possibilité de pouvoir lire un fichier de travail en format DXD en se branchant sur un ampli haut de gamme ou directement avec un casque pro, apporte un confort inestimable par rapport aux solutions actuelles qui nécessitent la plupart du temps de sortir un portable classique pour écouter un simple échantillon de musique.

La fiche technique du Cowon Plenue M

7 commentaires sur ce sujet.
  • 28 mai 2015 - 23 h 05 min

    En tout cas ils ont bon goût, vu qu’ils écoutent Youn Sun Nah :)

    Répondre
  • 29 mai 2015 - 8 h 14 min

    Un peu cher sachant qu’un PCM1795 coute 3$.

    Répondre
  • 29 mai 2015 - 14 h 21 min

    Rha voila, je vais ronchonner un peu.

    Le PCM1795 coute 120.

    Ensuite pour l’horloge, j’aimerai connaître sa précision…

    Mais, il y a un grand MAIS !

    Je vais utiliser le terme « audiophile » (les pros du sons ne prendront pas de Cowon), un éventuel candidat à l’achat de ce genre de produit.

    Un audiophile est une personne qui (non non, aucun rapport avec les mouches) écoute de la musique « dans de bonnes conditions » : avec du matériel pas forcément onéreux, mais dans un silence relatif, dans son salon ou dans une pièce dédiée.

    Les appareils dédiés ou utilisés par les audiophiles, même les casques, sont plutôt linéaire (sans grave boursouflé par exemple) car l’objectif est LA RESOLUTION, c’est à dire entendre un max d’informations.

    Au contraire, les amateurs de MUSAK n’écoutent pas de la musique : ils génèrent du bruit avec un équipement dédié, pour masquer le bruit environnant : RER, BUS, trains, salle de cantine, vide spatial.

    Ces amateurs ne peuvent pas utiliser de matériel de haute qualité sonore : il leur faut un équipement spécifique (casque Beat dégueulasse d’un point de vue résolution, mais le grave c’est trop de la balle) pour fabriquer leur isolation des bruits de l’extérieur.

    Du coup, un lecteur portable de qualité ne trouvera que difficilement son public (quoique « LA Distinction » au sens bourdieusien pourra être à l’oeuvre) : les audiophiles sont dans leurs salons, les amateurs de muzak n’y trouveront pas leur compte.

    Bonne soirée.

    Répondre
  • 29 mai 2015 - 14 h 21 min

    Grrr PCM coute moins de 3$ pour 1000 exemplaires, on peut pas corriger les commentaires, grrr.

    PS : merci Pierre pour le site !

    Répondre
  • 1 juin 2015 - 8 h 59 min

    @Fifi: +1, c’est tout simplement une arnaque…
    @StarLord: +1, en temps que professionnel du son je confirme.
    Si c’est pour collé un casque moyen c’est pas la peine. faut rajouté environ 300 euros minimum pour un bon beyer/sennheiser/AKG, les fichiers audio qui vont avec,le silence d’un studio et des oreilles en bon état (et affuté ;)), bref, peu de client en effet.

    Répondre
  • 2 juin 2015 - 11 h 44 min

    @nisya:

    Je pensais que justement ça visait plutôt les professionnels, qui veulent pouvoir arriver sur une position de travail avec un appareil léger et pratique, mais sans concession sur la qualité. Échanger des sons avec les autres, tout en pouvant les écouter sur n’importe quelle plateforme.

    Répondre
  • 5 décembre 2015 - 17 h 52 min

    Je prendrai la question autrement. En concert, que je frequente pour mon plus grand bonheut, la dynamique sonore est enorme et la spatialisation du son formidable. Quand tu rentre chez toi et que tu mets un CD 16 bits qui te restitue au maximum 40 db de dynamique tu es bien dépité. Au moins un dispositif de ce genre adresse le problème et c’est très bien. C’est cher, soit. Mais rapporté a des billets de spectacle, ca peut se justifier.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *