Marvell s’offre Cavium pour 6 milliards de dollars, la concentration continue dans les semi conducteurs

Marvell est plutôt dans l’ombre des géants comme Intel ou Qualcomm et pourtant son intention d’acheter Cavium pourrait lui donner beaucoup de lustre. Cette décision qui n’a pas encore été finalisée montre encore une fois la concentration qui s’opère actuellement dans le milieu des semi conducteurs.

Cavium, un nom parfois croisé au détour d’une analyse de marché, de quelques feuillets PDF qui traînent dans un communiqué mais indiscutablement pas une marque qui truste l’actualité. Ses clients sont gros et pros : Cray, HP, Lenovo, Gigabyte, Pegatron ou Winstron pour n’en citer que quelques uns. Marvell est évidemment plus connu, probablement parce que certaines de ses productions finissent par toucher le grand public. Mais face à des géants comme Intel ou Qualcomm, on est loin du compte en terme de notoriété.

2017-12-04 12_23_15-minimachines.net

Un supercomputer Cray XC50

Le point commun entre ces trois entités, outre le fait qu’elles travaillent à la conception de puces, c’est leur volonté de grossir et de se diversifier. Ainsi Marvell veut s’offrir Cavium pour la modique somme de 6 milliards de dollars. Rien n’est joué, il faut encore l’aval des autorités de réglementation et l’aval des actionnaires mais le mouvement confirme bien l’actuelle volonté de ces sociétés de se consolider en étendant leurs actions et leur poids.
Les revenus annuels d’un groupe composé de Marvell et de Cavium sont estimés à environ 3.4 milliards de dollars. De quoi peser.

2017-12-04 12_25_00-minimachines.net

Marvell est surtout spécialisé dans la conception de puces de stockage de données. Cavium de son côté est orientée vers la conception de solutions réseau mais a également développé des puces intéressantes à destination des serveurs comme les ThunderX2. Les Supercomputer Cray XC 50 utilisent, par exemple, aussi bien des Intel Xeon que des Nvidia Tesla P100 ou des Cavium ThunderX2. On imagine donc que la combinaison des deux marques Marvell et Cavium pourrait être très bénéfique pour l’industrie des serveurs. Si les capacités de calcul et les communications d’un serveur parviennent à travailler en parfaite harmonie avec le stockage, balancer les débits et les calculs en fonction des besoins et des disponibilités d’un ensemble, la solution Marvell-Cavium pourrait faire mouche.

Marvell-PXA-1908

Elle aura de toutes façons plus de poids dans cette configuration que face aux géants du marché qui trustent en ce moment ce petit monde. Les acquisitions actuelles et les sommes annoncées pour un rachat – refusé car sous estimé – de Qualcomm par Broadcom montrent que cette concentration est un mouvement de fond. Plus les gros acteurs deviennent gros, plus ils attirent à eux de nouvelles entités et ont les moyens de se les offrir. Plus ils deviennent imposants plus ils cumulent brevets et compétences et moins il sera facile à des marques moins importantes de résister.

Le nouveau PDG de Marvell, Matt Murphy décrit l’opération en une phrase « C’est une combinaison intéressante de deux entreprises très complémentaires qui, ensemble, proposent quelque chose de plus grand que la simple addition de leurs capacités respectives. Cela nous permettra d’offrir un plus large éventail de solutions à nos clients. » C’est probablement à moyen et long terme une solution de survie pour rester présent sur certains gros marchés. L’appétit des ogres de ce secteur semble pour le moment sans limite.

Source : Marvell

2 commentaires sur ce sujet.
  • 4 décembre 2017 - 13 h 35 min

    Petite typo: « il faut encore l’avalk des autorités »

    Répondre
  • 4 décembre 2017 - 15 h 22 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *