L’USB type C va en finir avec le sens de connexion et la rétrocompatibilité USB

C’est fait, l’USB type C a enfin été normalisé. Cette nouvelle prise USB 3.1 promet des débits théoriques doublés par rapport à l’actuel USB 3.0 mais il annonce surtout deux changements de taille dans l’univers de nos périphériques, la fin du sens de connexion et de la retrocompatibilité avec les anciens ports.

L’USB Type C c’est un peu l’Antéchrist des câbles et des machines. Le truc qui va faire table rase de tout  ce qui existe et ne garder que les « bons » afin de les faire régner sans partage sur le paradis de la connectique. Je m’emballe peut-être un peu.  Bon, disons que l’USB Type C qui vient d’être normalisé annonce la fin des câbles relous qu’on enfiche toujours du mauvais sens.

USB Type A/B

Tournicoti, tournicota.

L’idée de l’USB type C c’est une prise qui n’a ni haut, ni bas, une prise qui peut s’enficher dans les deux sens sans souci. Tout le contraire de la prise USB classique qui cherche à vous contrarier en se positionnant systématiquement dans le mauvais sens. Un tour de passe passe réalisé en collaboration avec les fabricants de portables qui trouvent super marrant de coller leur prises un coup dans un sens puis un coup dans l’autre histoire de pas trop vous habituer à la manip. Garder vos sens en éveil.

USB Type C

Le prochain coup ça glissera tout seul quel que soit le sens dans lequel vous présenterez le câble. Avec cette interface répétée de part et d’autre du connecteur, votre câble vous laissera tranquille.

USB Type C

Vroom et badaboom

Au passage, la norme USB 3.1 qui lui est liée sortira en 2 générations. Une première qui reprendra les 5 Gbps de bande passante de l’actuel USB 3.0 puis une seconde qui passera au 10 Gbps. De quoi transférer rapidement un gros paquet de données entre les différentes solutions compatibles.

Compatible ? Ah mais oui au fait ? Comment va se passer la transition ? Parce qu’il faut penser à tout ceux qui viennent de claquer 12 mois de cantine pour s’offrir un ultrabook USB 3.0. ils font comment ? Pas de panique, des adaptateurs seront possibles et on va voir débarquer une foule d’accessoires en tous genre pour utiliser un produit USB Type C avec du type A classique. Évidemment ça vous mettra encore plus les nerfs en pelote parce qu’il faudra brancher 2 connecteurs au lieu d’un seul dont un qui n’aura pas de détrompeur. Rien n’interdira aux fabricants de disposer des connecteurs A et C sur le même appareil. Ouf.

Les membre du consortium USB vont pouvoir ronfloter jusqu’à l’USB 4.0.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 3 avril 2014 - 16 h 33 min

    One USB type to rule them all! :)

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 16 h 35 min

    Le succès de l’USB étant en grande partie dut à sa souplesse dans le domaine de la rétrocompatibilité (je peux encore utiliser des périphériques USB1 sur des ports USB3.0), le consortium USB ne se tire-t-il pas une balle dans le pied avec cette nouvelle connectique?

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 17 h 03 min

    Le succès de l’USB est l’absence de royalties. Le firewire est meilleur techniquement mais il les fabricants doivent payer pour l’implémenter.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 17 h 10 min

    @Wolverine52: Pas si il pousse les fabricants a proposer un adaptateur attaché à tous leurs futurs périphériques type C je suppose

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 17 h 29 min

    Je me demande toujours pourquoi les USB ont pas une forme ronde comme les jack (mais non compatible pour pas se tromper)?
    Pourtant c’est la seule forme qui permet de faire de la connexion dans TOUS les sens et franchement un connecteur Jack n’est pas plus gros qu’un USB, et y’a moyen de faire encore plus petit!
    Enfin le Type C est pas près d’être répendu , c’est déjà dur la transition vers l’USB3 …

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 18 h 06 min

    @Youri: parce qu’il faut 4 fils pour l’USB et que c’est dur à metre dans une jack, surtout que:
    – il ne faut pas de court-circuits entre les conducteurs lors de l’insertion/retrait
    – la masse et le +5V se connectent avant les signaux de données (D- et D+) (regarde un connecteur actuel, tu verras que les certaines broches sont plus longues que d’autres côté périphérique)

    Ivan.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 18 h 14 min

    @IvanP.: Merci IvanP !

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 18 h 17 min

    Ce que j’ai du mal à voir c’est l’intérêt de la bande passante de 10Gbs.
    Quel périphérique permet des transferts à plus de 1Gbs ?

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 18 h 19 min

    @Lionel: avec un hub et 6 périphériques dessus aqui se partagent la BP on voit tout de suite l’intérêt :) Surtout avec des machines de plus en plus fines à la connectique de plus en plus réduite.

    Répondre
  • uko
    3 avril 2014 - 18 h 25 min

    @IvanP.:
    Oui, d’autant plus quand on voit le manque de fiabilité des prises jack, qui souvent finissent par n’accepter plus qu’un canal.

    Par contre, je m’interroge sur la pertinence des connecteurs « normaux » et « micro ». Pourquoi ne pas se contenter des connecteurs micro pour tous les terminaux ?

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 22 h 02 min

    Uko: une question de coût sans doute, est puis tout le monde à une clef usb ou un truc à brancher en plein format, donc il faudrait un adaptateur ^^

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 0 h 09 min

    Encore une façon de nous faire payer un truc.

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 0 h 54 min

    @IvanP.: masse au centre + 3 bages à l’extérieur avec le 5V sur la bague la plus à l’extrémité et c’est gagné, ça se fait déjà d’avoir plus de 3 bagues sur un jack (5 ça marche sur un mini jack).
    Si en plus on prend plus le principe de l’alim avec une prise femelle avec une masse au centre et l’on résous bien des soucis.

    Enfin c’est sur que les connecteurs rond sont tellement rependus (alim et jack donc) que cela pourrais prêter à confusion, mais je suis su qu’il y avais moyen de faire quelque chose la dessus.

    Reste que la connexion sans sens est un plus non négligeable de l’usb C.

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 0 h 56 min

    @uko: je pense que les connecteurs « normaux » vont se faire très rare, surtout que les pc portables sont de plus en plus fin et que les connecteurs USB sont de plus en plus limitant dans l’épaisseur des ultraportables!

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 8 h 32 min

    Malgré une précédente argumentation qui m’a été donnée, j’ai encore du mal à croire qu’il y a une équipe de chercheurs qui passent 8h/jour pendant des mois pour sortir 2 connecteurs, et qui en ont sorti quelques autres en au moins 10 ans.
    Bon soit il faut penser aux chipsets, à quelques contraintes matérielles et logicielles hors connectique physique mais bon…il n’en demeure pas moins vrai que l’USB 3.0 a été un bon argument de vente des PCs ces derniers mois et rebelote avec l’USB 3.1, idem pour les clés USB.
    Les SSD finiront-ils par être remplacés par des clés USB3.1 ?

    Enfin bon voilà une bonne nouvelle, plus possible de se tromper de sens, parce que parfois, dans un sens ou dans l’autre, ça ne rentrait pas !! (mais bon le problème se trouvait plus entre le clavier et la chaise…)

    Répondre
  • uko
    4 avril 2014 - 18 h 29 min

    @androphane:
    Le format sera différent, il faudra donc un adaptateur de toutes façons. ;)
    Il me semble justement qu’il s’agit d’une excellente occasion d’harmoniser le format autour d’une prise de plus petit format.

    @fredld:
    Pour une fois que l’évolution va dans l’intérêt de l’utilisateur et mène vers une meilleure ergonomie, je ne vois pas matière à se plaindre :)

    @youri_1er:
    Précisément, je serais pour abandonner complètement le format « normal » au profit du « tout micro ». Mais il y a peut-être de bonnes raisons de conserver des connecteurs aussi massifs pour certains usages ?

    Répondre
  • 19 juillet 2014 - 4 h 59 min

    réduire encore le connecteur si c’est pour réduire encre plus la surface de contact des connecteurs (même dorés à l’or fin) et l’apaisseur des conducteurs, ça veut dire aussi un ampérage réduit. Déjà avec le micro-SB on est limité à 1 ampère en courant et la surface de contact chauffe avec ce courant…

    Seule solution alors: réduire le courant, ce qui veut dire augmenter la tension donc le champ électrique aussi alors ue le connecteur est plus petit, l’arc électrique qui brulera tous les isolants n’est plus loin !

    Dernère solution, sur ce connecteur plus petit: réduire le courant, donc la puissance de charge, et avec cette prise deux dois plus petite, il faut multiplier le temps de charge de votre smartphone par deux ! Déjà que c’est long de charger un smartphone !!!

    Bref il faut songer à passer à autre chose que les micro-USB pour charger le téléphone, et passer aux batteries chargeables sans fil par induction (on peut facilement mettre une antenne d’indection ultra plate collée à la batterie elle-même et la surface permet de capter un courant assez fort !

    Et tant qu’on y est à utiliser l’induction: pourquoi faut(il alors encore un cable pour transférer des gibabit/s si on peut utiliser la proche induction pour l’énergie? Pourquoi pas non plus véhiculer les données par une fibre optique, avec un gain énergétique notable (il suffit de prendre la bonne longueur d’onde optique, une diode laser basse énergie dans le bleu consommera moins qu’un cable életrique avec sa déperdition Joule au mètre (et en plsu son rayonnement électromagnitique parasite qui atténue le signal) !

    Le problème c’est la fagilité de l’extrémité de la fibre et les rayures avec une diffusion de la lumière à l »extrémité, et la difficulté de reconcentrer le pinceau lumineux. Mais on doit pourvoir créer un microcapteur relai rémettant sur une nouvelle diode bien aligne avec la fibre suivante.

    Mais pour nos smartpgone fini TOUS les cavles, passons à l’induction. Plus besoin de cable USN ou alors juste pour relier la table d’induction à à périphérique fixe qu’on n’aura jamais besoin de débrancher.

    LE nouveau connnecteur en revanche restera estrèmement fragile, et c’est l’occasion de vous faire changer le smarthpone juste parce que le connecteur micro-USB n’a plsu de bon contact et que la fine péllicule d’or est partie et le reste de la surface de contact s’est oxydé et l’effet joule a beaucoup monté avec une atténuation plus élevée.

    Bref OK pour USB 3.1 (concernant le débit et le protocole) mais pas besoi nde cable pour ça. PAr induction on peut véhiculer les 2 signaux qu’on veut correspodant aux 2 paires différentielles de USB, et auss transporter l’énergie.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *