LuminAR : Après les Mini Machines, voici venues les Zéro Machines ?

LuminAR : Après les Mini Machines, voici venues les Zéro Machines ?

Un étudiant du MIT Media Lab du nom de Nathan Linder travaille sur les interfaces d’ordinateur. Son objectif semble être de faire disparaître totalement la barrière physique de la machine pour proposer un environnement parfaitement intégré tout en permettant une interactivité. Son LuminAR est une invention impressionnante, il s’agit d’un ordinateur qui se branche comme une ampoule.

Imaginez une lampe de bureau qui, au lieu de recevoir une ampoule habituelle, accueillerait un ordinateur ultra-miniaturisé et une belle collection de capteurs. Ce concept s’appelle LuminAR et existe déjà. Il a également la possibilité de projeter de l’info via un Pico-projecteur et dans sa version la plus aboutie permet d’être piloté via des interactions à distance. Vous avez là un objet qui permet de projeter non seulement sur n’importe quel surface votre interface mais également de concevoir n’importe quelle interface.

Sur cette vidéo on voit l’engin en action,les dernières versions des prototypes de la machine sont déjà bluffants de design et de réactivité mais devraient rester totalement inabordables. Mais si LuminAR est ici conçu dans une version très haut de gamme avec bras motorisés et capteurs performants, on peut imaginer des versions plus low-cost de l’engin.

   

Il faut bien sur programmer la machine pour lui permettre de reconnaître ce que vous faites sur chaque interface mais on peut très bien imaginer une définition de zone et la réaction qu’elle provoque. On peut imaginer des tonnes d’usages intéressants :

  • En domotique, un bureau devient physiquement exploitable. Un geste vers un ventilateur permet de l’allumer, un autre vers une lampe ou tout autre machine propose la même chose. une table basse peut se transformer en télécommande géante pour toute la maison et, à terme on peut imaginer ne plus avoir a même allumer le projecteur.
  • En médecine cela permet de piloter les instructions habituelles d’un logiciel de monitoring de chirurgie sans avoir besoin de toucher un clavier ou une souris qu’il faudra désinfecter, l’interface peut être très proche du patient, on peut même imaginer projeter des infos sensibles directement à côté du chirurgien. C’est aussi un moyen pour un médecin d’acceder à des données médicale sans se couper de son patient à cause d’un écran énorme posé sur son bureau.
  • Dans le commerce il serait possible de profiter d’un tel système pour afficher des données à côté des objets en vente et proposer une interactivité au client sans avoir a craindre une dégradation de la machine
  • Dans l’éducation  une simple ampoule comme celle-ci, une fois passée par la moulinette de l’industrialisation, pourrait être ultra compacte et résistante, moulée dans un corps en ABS solide et devenir un vrai cartable de travail  qui projette un écran de données et un clavier virtuel en dessous.
  • D’un point de vue ludique cela permet de mixer l’informatique et le jeu réel, apporter un plateau virtuel à des jeux classique comme les échecs (Ce qu’aurait fait Kasparof), ou animer une partie de Monopoly ou de Cluedo, voire d’y jouer à plusieurs à distance. MAis c’est aussi un excellent support pour des jeux de plateau ou de rôle et la base pour en inventer des nouveaux.

Chacune de ces ampoules peut bien sur se connecter en wifi, elles sont alimentées par le culot de la lampe et peuvent aller chercher des données sur un serveur comme stocker des données en interne. Future évolution des clé PC ? Je suis sur qu’il y a plein d’usages pour ce genre d’engin et j’imagine que Nathan Linder est promis à un bel avenir.

Source : MIT Technologyreview. Plus d’infos sur la page du projet. Merci à Rémy pour l’info.

 

5 commentaires sur ce sujet.
  • 12 décembre 2012 - 12 h 32 min

    Salut Pierre,

    j’ai récemment déjà vu un projet s’en approchant, sans l’interface pico-projecteur, cependant vraiment amusant et probablement utile à des fins d’interface humain/ordinateur (je pense notamment à des personnes à mobilité réduite qui n’aurait comme moyen de communication que leur visage…):
    http://www.laboiteverte.fr/la-lampe-de-pixar-en-vrai/
    Qu’en penses-tu?

    Répondre
  • A
    12 décembre 2012 - 13 h 09 min

    Je vois deux problèmes avec cette technologie:

    1. Les ombres qui peuvent cacher (une partie de) l’interface quand on l’utilise. Ca doit pas rendre son fonctionnelent facile.
    C’est pourquoi le futur cela reste les hologrames.

    2. En usage domotique (ou même urbain mais bon, il y a déjà des caméras un peu partout), si tous les recoins de la maison sont équipés de ce concept (pour le rendre efficace, c’est ce qu’il faut), ça laisse la porte ouverte à une surveillance totale par des tiers (pirate, FAI, site web, OS, gouvernement…).

    Répondre
  • 12 décembre 2012 - 13 h 24 min

    Le MIT Media Lab est un très gros labo américain à la pointe dans le monde de l’informatique et plus particulièrement de sa relation avec le monde extérieur, les interfaces Homme-Machine. Leur créativité n’a de limite que de leur imagination. Très bon labo.

    Répondre
  • 13 décembre 2012 - 16 h 51 min

    C’est bien gentil tout ça mais ou est le plaisir d’utiliser un PC.
    Perso je garderais mon pc Fixe des années si l’informatique devient une lampe de bureau …

    Répondre
  • 14 décembre 2012 - 14 h 19 min

    Pas très innovant le MIT pour le coup… Ça fait déjà plusieurs années que des labos travaillent *déjà* sur des systèmes similaires ! Il y en a même certains qui sont déjà commercialisés par des startups issues des incubateurs des universités. Ex.: La TinkerLamp développés déjà depuis plus de 5 ans dans l’équipe CRAFT de l’EPFL. Cf: http://simpliquity.ch/#pageTinkerlamp

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *