LiteBook, un 14 pouces 1920 x 1080 sous Linux à 249$

Le Litebook est un ordinateur portable de 14″ basé sur un processeur Intel Celeron N3150 Braswell et qui fait tourner une distribution Linux particulière puisqu’il s’agit d’Elementary OS. Particularité, l’engin est proposé à 249$ pour une version plutôt bien équipée avec 4 Go de mémoire vive et un disque dur de 512 Go.

A vrai dire le LiteBook n’est pas tout neuf, il s’agit d’une coque assez répandue sur le marché Asiatique depuis quelques années et popularisée depuis des années avec plusieurs déclinaisons proposées en marque blanche. Tantôt vendu sous FreeDOS, tantôt sous Windows, il a été équipé d’une série de processeurs ayant un assez faible TDP.

Litebook

La version proposée par ce LiteBook est assez classique. Elle se base sur une puce Intel de génération Braswell. Pas toute jeune donc, elle est sortie au premier trimestre 2015 avec quatre coeurs cadencés de 1.6 à 2.08 GHz et dispose de 2 Mo de mémoire cache. Ajoutés à cette puce, on retrouve 4 go de mémoire vive non évolutive et un stockage de base de 512 Go pour 249$. Il s’agit bien sur d’un stockage mécanique 2.5″ et non pas d’un SSD. Un choix de la capacité qui se fera au détriment de la vitesse mais qui peut se compenser en optant pour des versions mixant les deux, un peu plus chère de 20$ ou 50$, qui ajouteront un stockage SSD mSATA de 32 ou 120 Go en prime.

Litebook

Quelle différence entre ce LiteBook et les machines précédentes employant le même châssis ?

A vrai dire, il n’y en a pas beaucoup de différences, d’un point de vue technique il y en a même quasiment aucune. On retrouve les mêmes composants et les mêmes finitions que les autres engins. Le LiteBook est un portable low-cost basique, acheté à une usine tierce et qui reçoit ensuite un Linux basé sur Elementary OS.  Vous pourriez parvenir au même résultat vous même en achetant une version sans système. La création de ce Litebook est née de la volonté du fondateur de cet engin de renouveler sa machine; Il cherchait une solution Linux et ne trouvait rien de mieux dans le low-cost que de passer un Chromebook sous Ubuntu…

Litebook

Evidemment, l’équipe derrière le LiteBook a travaillé le système pour le rendre unique.  Plusieurs  modifications ont été faites sur Elementary OS : Le Kernel a été mise à jour à une version 4.8. Le système est livré avec Wine pour profiter d’applications Windows. WPS office est installé d’origine et le navigateur par défaut est FireFox. Enfin, puisque le gros du travail de l’équipe derrière ce portable est purement logiciel, un système de partition de restauration est présent sur le stockage de manière à pouvoir restaurer en version usine un engin fonctionnel en cas de problème.

Litebook

Du coup, pour 249$, le Litebook parait intéressant. Il propose une diagonale confortable de 14″ en fullHD1 et dispose de quelques raffinements sympathiques : D’abord, sa batterie est amovible et remplaçable. Il « suffit » de démonter la partie basse du châssis. Mouvement qui permettra également de changer le mSATA ou de le modifier si nécessaire pour faire évoluer les gigaoctets des SSD  mSATA optionnels. L’emplacement 2.5″ est, quant à lui, directement accessible via une trappe située sous la machine. Des très bons point pour l’évolution de l’engin même si ils sont contrastés par le fait que la mémoire vive soit soudée.

Il est évidemment possible de remplacer Elementary OS par toute solution Linux disposant d’un Kernel 4.8, élément indispensable pour profiter des fonctions sans fil de l’engin. Il est également possible d’installer Windows sur l’engin si vous le souhaitez… Ce qui ne serait pas forcément une bonne idée car le processeur n’est pas spécialement un foudre de guerre et l’engin sera beaucoup plus réactif sous Linux que sous Windows a priori.

Minimachines.net

L’ensemble de la connectique est réunie sur un seul côté, un choix qui trahit l’usage d’une carte mère réduite à sa plus simple expression.

Le reste de l’équipement est classique : Deux ports USB 3.0, une sortie Micro HDMI, un port jack audio pour casque et micro, un lecteur de cartes microSDXC et un port Ethernet non détaillée. Il dispose d’une webcam « 720p » en façade, de deux enceintes stéréo et d’un wifi de type 802.11b/g/n associé à un bluetooth 4.0. Son autonomie annoncée est de 9 heures. Un clavier QWERTY et un pavé tactile complètent le dispositif.

A noter que Coreboot n’est pas supporté, il faut dire que les créateurs du Litebook n’ont pas accès aux éléments liés à la construction des portables. Ils achètent probablement les machines en barebones, c’est à dire sans stockage et se chargent de monter les différentes options en interne. Ce qui leur permet de pousser leur image d’Elementary OS directement sur les  disque dur en série et de vendre leur produit.

Le LiteBook est t-il un bon choix ?

Et bien pour un achat en volume pourquoi pas. Si vous voulez équiper plusieurs postes pour une somme basique. Mais il faut bien prendre en compte quelques éléments spécifiques avant d’investir. D’abord que les engins sont garantis une année seulement et qu’on ne sait absolument pas où en sera Litebook dans 6 mois. Ensuite qu’en cas de panne matérielle le support passera d’abord par Litebook avant d’aller chez le fabricant réel du produit… Ce qui peut être assez long. Il peut être plus intéressant de dépenser un peu plus pour chaque pièce mais de bénéficier d’une meilleure garantie et d’un support plus direct.

Minimachines.net

Pour un achat unique, je ne pense pas que cela soit un choix pertinent. Il vaut mieux se tourner vers l’occasion, il s’agit après tout d’un châssis de 2015 équipé d’un Celeron N3150. Vous pouvez trouver pour la même somme un portable d’occasion de type Thinkpad en Core i5 pour 210€ et le passer sous Linux. Cela vous demandera probablement plus d’efforts techniques mais le jeu en vaut la chandelle ne serait-ce que d’un point de vue ergonomie. Et, qui sait, vous pourriez peut être même y prendre du plaisir.

Source : Liliputing

Notes :

  1. Aucune mention d’une dalle IPS, je suppose que c’est u écran TN.
20 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    6 mars 2017 - 13 h 43 min

    « Il cherchait une solution Linux et ne trouvait rien de mieux dans le low-cost que de passer un Chromebook sous Ubuntu… »

    …et ça reste malgré tout pertinent et d’actualité !

    Pour exactement le même prix en € on peut se procurer aujourd’hui un Chromebook Toshiba CB30, équipé d’un Braswell de la même époque et de 4Go de RAM.

    Certes on y perd en stockage (CB oblige), mais on y gagne un 13.3″ IPS FHD de qualité, un clavier AZERTY, un vrai Linux (Gallium OS = XUbuntu customisé + le BIOS qui va bien), et 300 grammes…
    (plus la garantie et la qualité d’un constructeur réputé).

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 14 h 00 min

    @fpp: Je suis bien d’accord, c’est une autre alternative intéressante.

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 15 h 45 min

    Plus que l’ordinateur en lui même, c’est la distribution Elementary OS qui m’intéresse. Quand on dit qu’il suffit de Wine pour faire tourner MS Office ou des applications Mac (d’après d’autres sites), on parle de cliquer sur une application et ça marche ou bien faut-il jouer du terminal ?
    Merci

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 15 h 49 min

    Tiens je ne savais pas qu’elementary OS n’était pas un vrai linux, passons.
    Ceci dit, il semble ici largement aussi bidouillé que le matériel qu’il qu’il supporte. Pas sûr que Mr Foré apprécie cet usage de son OS.

    A+

    Répondre
  • fpp
    6 mars 2017 - 16 h 26 min

    @Daniel: en effet j’ai parlé (écrit) sans savoir, car ne ne connais Elementary ni de près ni de loin…
    Je me suis juste fié au commentaire d’Orangina Rouge (qui me semble habituellement bien informé) dans le billet sur SYSTEM76:
    « (et elementary, ça fait “macos like” mais c’est moyen comme distro, vide et les débutants peuvent facilement se planter – et etre perdu – si besoin d’un depot bien precis par exemple. même distrowatch aimait moyen. comme quoi) ».
    Si c’était de mauvaise foi, M. Foré sait à qui s’adresser :-)

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 17 h 25 min

    Je vois que tu t’es converti au marché de l’occasion des portables professionnels Pierre :-)

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 17 h 59 min

    @Xanxi: cela fait longtemps, j’ai toujours un laptop Gateway acheté à un brocker une bouchée de pain sur ebay qui date de Blogeee ;)

    Répondre
  • 6 mars 2017 - 19 h 10 min

    @fpp:

    Pas grave ;-)
    En revanche, bien que ce soit ma distri préférée (et que j’utilise plutot Mint), je ne la conseillerais pas à un débutant non pas parce qu’elle est compliquée, bien au contraire. Elle est clairement destinée à être desktop et facile à utiliser mais elle est encore un peu jeune et souffre de quelques bugs pas graves mais agaçants.

    Ensuite c’est vrai que par défaut, il n’y a pas moyen de mettre des raccourcis sur le bureau et que le store est propre à eOS (et non pas gnome-software). Les PPA sont bloqués aussi par défaut afin de préserver l’intégrité visuelle, ergonomique et sécuritaire de l’OS. En contre partie c’est vrai que le store a peu d’appli natives. C’est ce sur quoi travaille le plus l’équipe de développement.

    En revanche la modifier assez largement sans en demander l’avis du mec qui en est le principal instigateur, ça laisse perplexe sur les méthodes de la boite qui fabrique ce PC.

    Perso, suffit d’aller sur le boncoin pour trouver 10 PC portables potables à moins de 200€ et y installer sa distri (y a un thinkpad T500 à 130€ qui me fait de l’oeil).

    A+

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 9 h 19 min

    @prog-amateur: Wine tous seul est un peu pénible au premier abord
    renseignez vous plutot sur « playonlinux »
    c’est une « surcouche » à Wine qui vous mâche le travail
    installer playonlinux installe wine et tous ce qu’il faut egalement
    en gros, c’est aussi simple que de choisir dans une liste (pour office par exemple) et de suivre les instructions ensuite
    « insérer le cd, suivant, suivant etc etc  »
    il propose même le téléchargement des polices de caractères MS manquantes si vous ne les avez sur votre poste
    c’est très simple
    idem pour les jeux
    pour les applis macs, aucune idée
    à noter qu’un produit commercial existe également basé sur wine et cette fois avec un support (c’est ce qu’on paye en fait)
    crossover (de memoire)
    sinon, voici un lien vers les logiciels qui marchent impec avec wine (et on donc une solution prémaché avec playonlinux de type clic clic)
    https://appdb.winehq.org/objectManager.php?sClass=category&iId=&sAction=view&sTitle=Browse+Applications
    perso, MS, skechtup 3d, xtremsplit, quickpar et worms armageddon via playonlinux sans installeur de base marche impec par exemple (avec icône sur le « bureau » demandé à l’install et installer sans soucis, sinon, il y a un raccourci dans le menu « applications » avec tous les logiciels windows rangés dedans)
    j’ai même installé une version portable de photoshop sur le poste d’une connaissance et ça marchait

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 9 h 37 min

    @fpp: attention, distrowatch, c’est pas moi ;)
    plus sérieusement, un de mes frères aime cet os sur son bon vieux portable sony en dualboot par exemple
    par contre, sur son pc desktop pour bosser, il est sous ubuntu mate
    elementary, c’est surtout un os « de dev » pour une certaine approche visuel de linux à mon sens (comme solusos à une époque – et qui à changer de nom d’ailleurs)
    pour le débutant pur, il y a des « manques » qui peuvent être gênants si on n’y connaît rien de rien à linux (comme mon frère par exemple)
    mais en portable de loisir, c’est parfait

    et soyons franc, l’équipe de ce laptop semble avoir largement enrichi l’os de base de ce qui lui manque justement
    (rajout de wine, skype, WPS etc etc donc logiciels, dépôt en plus sur etc etc)

    @daniel: oui, c’est ce que reprochait distrowatch à cette distro malgré le coté « eyes candy-macos like » qui plaît tellement pour cette respin d’ubuntu

    mais comme je le dis juste plus haut, ils semblent avoir comblés les manques « natif »

    au final, c’est pas une mauvaise idée

    sinon, j’espère que l’équipe d’elementary os ne ralerat pas quand même !
    (au contraire meme j’espère)
    1 ça montre ce que peut faire leur os
    2 un pc sous linux, très bonne idée
    3 ça peut même leur donner des idées d’une version « enrichi » pour l’utilisateur final « n’y connaissant rien » à la façon de bodhi linux qui à une version « de base » et une bourrée d’app (et aussi un système de « packs » d’applis à installés en plus vraiment bien fichu)

    non, pour moi c’est une bonne idée et peut apporter un plus à l’équipe
    une vision neuve, c’est toujours une bonne idée je trouve

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 9 h 41 min

    @fpp: il y a toujours un SAV pour toshiba en europe ?
    de mémoire, ils vendent plus de pc en europe eux non plus ?
    je peus me tromper

    Répondre
  • fpp
    7 mars 2017 - 10 h 06 min

    J’espère ne pas avoir à le découvrir :-)

    Un appareil vendu en France par Amazon devrait avoir une garantie non ?…

    De toute façon à ce prix-là c’est quasi du consommable :-)

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 10 h 21 min

    @fpp: je demande pour la batterie par exemple
    sur le pdf de toshiba, ils mettent 1 ans de garantie (donc peut être vendu avant le changement à 2 ans « sur » pour tous)
    et impossible à trouver hors vendeurs tiers
    sinon, rien que de la emmc comme « disque dur », on est d’accord c’est du consommable
    seulement à 230, 250 euros en « consommable », je prend un thinkpad d’occaz personnellement
    ou encore moins cher en import (même si j’ai bien du mal avec les qwerty)

    l’avantage des chromebook, c’est leur poids

    pour un bidouilleur sachant ce qu’il fait, c’est pas un choix idiot (même si pour moi, il y a trop de manque pour être exploitable. vga, rj45 en tête par exemple. le clavier azerty mais avec des touches en moins vient ensuite)

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 13 h 29 min

    Attention, le bloggeur de itsfoss.com émet des doutes sur la boite qui fabrique ce PC. Pour lui c’est une arnaque, en tout cas c’est pas clair.

    A+

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 14 h 01 min

    @Daniel: La boite qu ifabrique le PC en fabrique pour plein d’autres, je vois pas trop le problème…

    Il a « découvert » que c’était un produit OEM que tout un chacun pouvait acheter mais cela n’en fait pas un produit factice pour autant. C’est une pratique courante. En france et rien qu’en France je peux citer plein de noms de boites qui achètent de l’OEM et le marque à leur nom : LDLC, Archos, Wiko… C’est pas un soucis en soit.

    Après je ne sais pas qu’elle est la volonté de Litebook. Il est clair que c’est un business facile. Prso je pourrais ajouter a la boutique u produit du genre, coller un sticker Minimachine et dumper un Linux Mint avec un fond d’écran Minimachines dessus, je gagnerais quelques 15 à 20 euros par bécane vendue, cela ne ferait pas de moi un arnaqueur pour autant.

    Cela ne veut pas dire que le Litebook est une bonne affaire non plus…

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 14 h 57 min

    Personnellement, pour remplacer mon vieillissant emachines e730z sous Ubuntu 16.10 et qui tourne très bien malgré ses 6 ans, je lorgne aussi de plus en plus vers l’occasion en général et les Thinkpads en particulier.
    Dommage, j’en vois très peu comportant un pavé numérique :-(

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 15 h 42 min

    @orangina rouge: merci beaucoup pour tes éclaircissements !

    Répondre
  • 7 mars 2017 - 20 h 16 min
  • 7 mars 2017 - 21 h 41 min

    @FabriceV: Cf le message de Daniel 4 commentaires au dessus et ma réponse juste en dessous.

    Répondre
  • 23 janvier 2018 - 12 h 16 min

    No delivery, nor any news, three weeks after debit of funds for order : Order #8873 (January 1, 2018)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *