Libre Computer Tritium : Trois cartes de développement à partir de 9$

Les cartes de développement Libre Computer Tritium sont au nombre de trois et ont toutes conservé le PCB blanc du premier modèle baptisé Le Potato lancée en Juillet dernier. Mais alors que la première était apparue à 25$, ces trois nouvelles venues débutent à 9$.

Les trois cartes Libre Computer Tritium s’étalent, à vrai dire, de 9 à 29$ avec des composants et des possibilités très différentes. La première est minimaliste avec un mateériel très orienté vers l’Internet des objets tandis que les deux suivantes sont des solutions plus classiques. Toutes sont axées autour de SoC AllWinner.

Libre Computer Tritium

Lancées encore une fois par le biais d’une campagne de financement participatif sous Kickstarter, les trois cartes Tritium ont le même design général, clairement très inspiré dela Raspberry Pi 3B et sont proposées comme ceci :

La première, la moins chère avec ses 9$, est la Tritium IoT. Elle propose un SoC Allwinner H2+, un quadri-cœur Cortex-A7 associé à un chipset Mali-400MP2. Une solution que l’on a pu croiser dans les Orange Pi Zero, par exemple. Elle embarque un demi gigaoctet de mémoire vive et fera tourner diverses distributions Linux : Libre Computer parle de Ubuntu 16.04 et probablement ARMBian.

La seconde est baptisée Tritium 1Go et propose cette fois-ci un Allwinner H3, toujours un quadri-cœur Cortex-A7  mais cadencé un peu plus haut et associé au même chipset Mali-400MP2. La carte dispose cette fois-ci d’un vrai Gigaoctet de mémoire vive et pourra faire tourner des distributions Linux   ou Android 7.0. Son prix grimpe à 19$.

La troisième est la Tritium 2Go qui change de braquet avec un Allwinner H5, seule puce 64 bits du lot, il s’agit d’un quadruple coeur ARM Cortex-A53 associé à un chipset graphique Mali-450MP4 et à 2 Go de mémoire vive. La solution sera évidemment plus rapide et évidemment plus chère puisqu’elle est proposée à 29$. Elle saura supporter des distributions Linux et android 7.1.

Libre Computer Tritium

Les trois modèles sont composés de la même manière avec le même nombre de connecteurs et des fonctions identiques : On retrouve trois ports USB 2.0, un lecteur de cartes MicroSD, un support pour de la mémoire eMMC, un port Ethernet et une interface CMOS pour ajouter une webcam. Pas de Bluetooth ? Pas de wifi ? Non, Libre Computer s’en excuse en indiquant la complexité de la certification des appareils munis de ce type de fonctions. La marque indique également qu’elle considère les performances des antennes embarquées moins bonne que les dongle…

Libre Computer Tritium

Les trois cartes Tritium seront livrées nues mais Libre computer proposera deux Kits différents en plus :

Le “Basic Kit” qui comporte un module eMMC 4.x de 8Go, un dissipateur en aluminium, une alimentation et un châssis muni d’un ventilateur. ou le “Complete Kit” avec tous les éléments du Basic mais avec un plus gros eMMC, une carte microSD 8Go, un câble HDMI et une (très bonne) télécommande H1.

Problème, le Basic Kit passe la carte à 9$ à 39$. Cela fait un poil cher pour un châssis en  plastique, un mini ventilo, un dissipateur en alu et un module de 8Go de eMMC 4.x. La carte devient plus chère qu’une Raspberry Pi 3 Modèle B pourtant livrée avec un module Wifi et Bluetooth efficace. Comptez 20$ supplémentaire pour le Kit complet avec télécommande…

Cela devient, du coup, délicat de choisir ces cartes Tritium face à une offre Rapsberry Pi peut être moins rapide mais plus complète dès l’achat et moins chère puisqu’on la trouve à moins de 27€ régulièrement. La version 2 Go de la Tritium en Kit complet avec 64Go de eMMC 4.x et toujours sans Wifi ni Bluetooth monte tout de même à 99$…

Source : CNX Software

5 commentaires sur ce sujet.
  • 16 novembre 2017 - 16 h 35 min

    Oui, mais un PCB blanc, ça n’a pas de prix.

    Répondre
  • gUI
    16 novembre 2017 - 17 h 32 min

    Toujours la même question autour de ces cartes : est-ce que les modifications du noyau seront upstreamées ? Ou est-ce qu’on sera condamnés à rester sur une version spéciale du noyau ?

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 18 h 00 min

    @gUI: Et bien vu que AllWinner reste AllWinner, on a la réponse à cette question :/

    Répondre
  • 17 novembre 2017 - 0 h 06 min

    La présence d’une sortie HDMI fait de ces cartes ,une alternative au Orange PI Zéro H2+ .
    Pour les distributions Linux ,les orange PI semblent bien pourvue entre ARMBIAN et UBUNTU avec diverses interfaces graphiques .

    Concernant Allwinner ,il semble que la communauté Linux maîtrise beaucoup mieux ce fabricant

    Répondre
  • Ted
    17 novembre 2017 - 18 h 41 min

    pas mal surtout avec un port pour de la eMMC !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *