Les ventes de PC en hausse tirées par les chromebooks selon NPD

Du mieux en matière de ventes de PC selon l’institut d’analyses et de sondages NPD Group. Un marché en croissance sur la fin de l’année avec une hausse sur un nombre à deux chiffres. Un résultat que l’on n’avait pas croisé depuis fort longtemps. Dans le détail, cette croissance montre un intérêt particulier des consommateurs pour les Chromebooks.

Résumé : Après des années de ventes en baisse, le marché du PC semble mieux se comporter en cette fin d’année 2013. Le public semble trouver plus à son goût les propositions des fabricants. Ce bon résultat laisse également transparaître un vrai intérêt pour le marché des chromebooks avec un volume énorme de vente entre Janvier et Novembre. Presqu’une machine sur 4 serait aux armes de Google sur cette période aux US.

Share-of-Unit-Slaes-US-Comm-Channel

La fin de l’année est toujours le théâtre d’un regain des ventes de PC . C’est probablement ce qui explique en partie ces chiffres de croissance. Pour autant, ces dernières années, les ventes aux US de PC n’arrivaient au mieux qu’à ne pas sombrer sur cette période. Alors une augmentation de 28.5% des ventes de portables et 8.5%  pour les PC de bureau, ce sont de très bonnes nouvelles pour le secteur.

Pour expliquer ce phénomène, il y a, à mon sens, plusieurs facteurs mais quelques uns sont déterminants. Le premier semble être la fin du bras-de-fer au tout ultrabook. Si Intel a tenté un passage en force avec son concept d’ordinateurs haut de gamme, il semble que la bataille ne soit plus aussi prioritaire qu’avant. Le marché n’était pas prêt (Le sera t-il encore un jour ? ) à un univers du PC premium. Très peu de gens vont encore investir dans un PC à plus de 500€ dans les années à venir, l’idée de la machine ultra fine et performante semble donc possible uniquement dans une optique plus abordable. Le marché de l’ultrabook existe, comme il existait des ultraportables il y a quelques années, mais cela restera une niche.

Le regain des ventes des marchés PC fixes et portables aux US peut donc s’expliquer par des propositions plus abordables de la  part des constructeurs qui devaient « sauver les meubles »en cette fin d’année. Pour ne pas afficher des chiffres trop catastrophiques, ils ont rompu avec une stratégie de forcing haut de gamme, imposée de mi 2012 à mi 2013. Des portables plus traditionnels, des solutions moins chères, des PC de bureau plus abordables sont apparus aux catalogues. Résultat des courses, des PC de bureau en augmentation de 10% par rapport à 2012, année historiquement basse. Un chiffre à prendre avec des pincettes, dans le bon sens pour une fois, car ces ventes ne concernent que les PC de grandes marques, pré-assemblés par Dell, HP, Acer et consorts. Aucun recensement n’est fait des machines de bureau assemblées par des revendeurs. Cette tendance est à nouveau en plein boom, du moins en France ou plusieurs revendeurs spécialisés confirment que les ventes de machines assemblées « à la pièce » se portent très bien. Les portables Windows n’ont finalement pas  connu de croissance par rapport à l’année 2012 sur cette période Janvier / Novembre avec une stagnation en volume de vente. Chez Apple, les ventes sont en baisse de 7% sur l’ensemble des produits portables et ordinateurs fixes, baisse de volume qui ne signifie pas pour autant de plus maigres recettes.

Entre Janvier et Novembre les tablettes ont, quant à elles, progressé de 49% par rapport à 2012. Plus de 14 millions de tablettes se sont vendues au US dans cette période, 25.4% de plus que l’année dernière. Android en profite pour se tailler la part du lion avec une hausse de 160% de son côté, l’iPad augmente ses ventes de tout de même de 59% à lui seul. Un très beau score si l’on considère la dilution des 160% d’augmentation chez Google par le nombre considérable d’acteurs sur ce marché.

Du côté de Windows la progression est… Plus lente avec une augmentation du volume des ventes  de 0.8 à 2.2%. Un chiffre qui s’explique par la période de cet état des lieux, les nouvelles Surface sont sorties fin Octobre et surtout les machines Bay Trail-T, qui ont connu un gros succès, ne sont apparues que plus tard sur le marché. A voir également comme NPD considère les machines hybrides dans ses calculs : tablettes Windows ou portables pour un Asus Transformer Book T100TA avec dock ?

Chromebook Pixel

L’autre info importante de cette remontées des ventes US concerne les Chromebooks qui continuent leur percée aux US. Un phénomène qui explique pourquoi Microsoft commence a travailler un marketing actif contre les machines de Google. Si jusque là l’éditeur s’était contenté de jouer la carte de l’indifférence, le papa de Windows a récemment mise en place une campagne de dénigrement des solutions Chromebooks qui ne sont pas à ses yeux de « vrais » ordinateurs.

21% des machines portables vendues aux US depuis le début de l’année sont des Chromebooks; ce chiffre est colossal puisque, à quelques points près, c’est une machine sur quatre de ce type qui ne fonctionne plus sous Windows. Du jamais vu qui explique bien des choses du côté des marques : Voilà pourquoi tout le monde s’y met : HP, Lenovo, Toshiba, Acer, Samsung… Et bientôt Dell et Asus. Tout le monde veut désormais vendre des ordinateurs sous ChromeOS.

Voilà également pourquoi Microsoft, après avoir déclaré la guerre totale aux engins de petites diagonales en supprimant les licences Starter, fait désormais beaucoup plus de facilités aux constructeurs en proposant un Windows 8 moins cher et surtout livré avec une version complète d’Office version familiale pour les machines tactiles de 10 pouces et moins. Une manière très efficace de redorer le blason d’un Windows 8.1 qui a gagné en usage, en praticité et en accessibilité.

La force d’impact de Google aux US est énorme, la couverture Wifi de bien des villes (quasi gratuitement) et des campus universitaires, explique également ce boom. Explosion qu’on ne retrouve pas encore partout en Europe et en France; et pour cause, le grand public à bien du mal à s’intéresser à ce système souvent décrié comme totalement dans les nuages et inutilisable hors ligne.

Source : NPD Group

11 commentaires sur ce sujet.
  • 26 décembre 2013 - 17 h 47 min

    Énormément de portable sont utilisés comme des desktops d ou un fort besoin de caractéristiques se rapprochant des desktops. Pour un PC de voyage il y’a les tablettes et si le réseau est disponible pourquoi pas un chromebook. Mais les ultra portables ne sont que peu utiles.

    Répondre
  • 26 décembre 2013 - 19 h 47 min

    Bonsoir, j’ai regardé sur plusieurs sites de revendeurs ex: TopAchat, MatérielNet ou encore LDLC, mais je ne vois pas de PC portable ASUS RoG, est-ce normal ?

    Je demande ça car je cherche un PC portable Gameurs, mais aparemment les ASUS RoG sont mieux que MSI donc, j’en cherche mais trouve pas…

    Merci.

    Répondre
  • 26 décembre 2013 - 19 h 53 min

    On apprend que les américains sont des bofs / bœufs ^^ ! Il n’est pas dit qu’on ne puisse pas faire pire ici, vu le président qu’on a élu, on verra !

    Répondre
  • 26 décembre 2013 - 21 h 45 min

    @Dadoo: Fan. Ca c’est du commentaire a la fois intelligent et intéressant.

    A part ca, c’est marrant: les netbooks etaient quand meme un peu le dernier rempart de Wintel contre les tablettes et chromebooks. MS et Intel, au lieu de les torpiller de leur mieux, auraient pu les positionner comme des alternatives moins portables mais plus versatiles, au meme prix. Plutot que de vouloir positionner Acer et Dell sur le créneau luxe de Apple a coup d’ultrabooks.

    Le premier probleme de MS, c’est que l’OS devient gratuit: Apple le lie a du matos a fortes marges, Google se paie sur la pub.

    Le deuxieme probleme: le matériel lui-meme est de moins en moins cher. 50€ de « taxe MS » sur un PC a 900€, ca passe un peu inapercu; sur un PC (/tablette/telephone/laptop) a 250€, ca fait la différence entre une vente et une non-vente.

    Et pour finir, MS n’a pas d’équivalent d’office/exchange/sharepoint pour le marché du particulier: une app a peu pres obligatoire, qui verrouille le tout sur la durée. Skype fait un peu ca, et la version Android evite scrupuleusement d’etre trop bonne (widgets ?), mais Hangouts est largement crédible en face. Pire: l’absence d’Office sur les appareils mobiles oriente les entreprises vers des solutions non-MS.

    WinPhone n’est pas mal, mais ca sent un peu la fin de règne. MS n’arrive pas a transitionner vers une mentalité grand public, je me souviens encore du « c’est normal » répondu il y a quelques années par leur support quand je me demandais pourquoi leur dernier OS pour téléphone ne synchronisait rien avec leur dernier OS pour desktop. Aujourd’hui, mon beauf qui vient d’acheter un Nokia a *UNE* livetile dessus (les autres sont inexistantes ou pourries). Je garde mes widgets, merci ^^

    Répondre
  • 27 décembre 2013 - 1 h 59 min

    Ça fait plaisir de voir que finalement les constructeurs ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent et que les consommateurs ont réussi à faire revenir le netbook en grâce.

    J’attends le acer c720 à 199€ en France, sans Microsoft et pour y installer un joli Xubuntu.

    Répondre
  • 27 décembre 2013 - 8 h 36 min

    étonnant de voir que les chromebook ont l’air de s’imposer durablement alors que les netbook étaient devenus rapidement les vilains petits canards , on ne leur a même pas donné la chance de les améliorer avec la nouvelle generation d’écran, de processeur, de batterie etc..

    Répondre
  • 27 décembre 2013 - 11 h 44 min

    Honnêtement, un PC non connecté, ça sert à quoi? A part quelques usages particuliers, à pas grand chose. Il faut bien reconnaître que pour une très grande majorité de gens le PC est un super minitel (surf mail réseau sociaux, video sous toutes ses formes, musique en streaming,…). A ce jeu là je vois mal ce qu’on peut reprocher aux Chromebook.

    A+

    Répondre
  • 27 décembre 2013 - 19 h 52 min

    Evidemment que les ventes de PC vont remontées, c’est une évidence. Après l’effet nouveauté et de mode des tablettes (tout le monde en est à présent équipé), les gens se rendent bien compte que rien ne pourra remplacer l’ergonomie d’un bon vieux desktop avec une bonne vielle souris (pour le surf, gestion des fichiers, retouches photos, montage vidéo, logiciels en tout genre etc…), c’est beaucoup plus propre (pas de saleté/gras sur l’écran) et beaucoup plus précis qu’avec une commande avec nos gros doigts tout boudiné.
    A terme la mode des tablettes va retomber doucement et le PC de bureau/portable reprendra sa place tranquillement.

    Répondre
  • uko
    28 décembre 2013 - 21 h 27 min

    @Fabian:
    Peu utiles « pour tes besoins ». Pour ma part, je me vois mal partir en voyage sans un netbook ou un ultrabook sous Windows: Leurs capacités de jeux, de travail et à interagir avec mes autres appareils me sont indispensables.

    Répondre
  • uko
    28 décembre 2013 - 21 h 31 min

    @Nemo1123:
    Je partage ton avis sur les ROG. Ils sont particulièrement bons sur le silence en fonctionnement, et sont équipés d’écrans mats.
    Je te suggère de tenter une petite recherche Google, ça marche bien pour trouver les revendeurs. Et le mot « comparer » en plus du nom du modèle qui t’intéresse te proposera des comparateurs de prix qui te permettront d’optimiser tes recherches.

    Enfin, si tu ne t’en sors pas avec Google: CDiscount, Rueducommerce et la Fnac devraient faire ton bonheur.

    Répondre
  • uko
    28 décembre 2013 - 21 h 53 min

    @Bernard de la Villard:
    Que la vente des PC remonte n’a rien d’une évidence, il me semble que l’évolution des ventes dépend d’un grand nombre de facteurs:
    – La cause de la baisse: suréquipement ? disparition des netbooks ? arrivée des tablettes ? crise économique ? performances déjà suffisantes sur les vieux modèles ?
    – La région prise en compte: les pays occidentaux sont déjà suréquipés, et la croissance infinie est impossible dans un monde fini. Si en 2010 le nombre de ventes a atteint un pic grâce au cumul « PC tour + PC portable + Netbook », de nos jours la puissance d’un PC tour n’est plus indispensable et celle des machines format netbook sont largement suffisantes pour la plupart des besoins. Dès lors, on peut s’attendre à un tassement des ventes.
    – Le type de matériels considérés comme des PC: Si une tablette n’est pas un PC, qu’en est-il d’une tablette sous Windows 8.1 ? Et si cette tablette est livrée avec un clavier ? Dans tous les cas, les tablettes iOS et Android sont aussi techniquement des ordinateurs qui impactent et impacteront les ventes de PC.

    Bref, il ne faut pas oublier qu’on parle ici de volumes de ventes. Rien ne nous dit qu’on a pas atteint un pic du volume des ventes de « PC » dans nos pays occidentaux. Et même si je suis d’accord qu’ils sont difficilement remplaçables comme machine principale, ce facteur ne me semble pas suffisant pour affirmer qu’ils se vendront à nouveau à un rythme aussi soutenu qu’ils ont pu le faire par le passé. Et particulièrement à l’époque du Netbook, machine secondaire par excellence tant par sa portabilité que son prix.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *