Lenovo ThinkPad X131e, un ChromeBook pour l’éducation

La rumeur disait donc vrai, avec le ThnikPad X131e Lenovo s’intéresse aux Chromebooks. Mais le géant Chinois y va sur la pointe des pieds en réservant ses machines au marché de l’Education. Vu le contexte et le potentiel, cette ouverture est tout de même une énorme évolution du fabricant sur ce marché.

Si tous les constructeurs s’intéressent à l’éducation ce n’est pas spécialement par amour des petites têtes blondes qui hantent les classes. Ce sont 2 autres raisons qui motivent énergiquement les marques autour de ce sujet. Ce ChromeBook ThinkPad X131e comme les autres.

Il y a d’abord manne potentielle de bénéfices récurrents que représente ce marché : L’éducation ce sont des centaines, voire des milliers de postes en jeu et souvent la possibilité de voir des commandes tomber avec la possibilité de voir souscrire de juteux marchés d’entretiens. L’éducation c’est un moyen d’assurer ses arrières avec des modèles qui se vendront à la pelle, directement amortis et cimentant les bases d’une politique commerciale plus délicate sur les marchés pros et grand public.

Le second point est bien évidemment l’imprégnation du public. Un enfant  qui fera une parie de sa scolarité avec du Lenovo aura connaissance de la marque et de son potentiel : Il est possible que cela influe sur ses choix futurs. Si ce calcul n’est pas forcément viable pour une marque d’ordinateur lambda, Lenovo avec ses particularités pourrait en tirer bénéfice. Je pense notamment au fameux petit bouton rouge du clavier de la marque. Cette prise de réflexes est en tout cas clairement identifiée quand il s’agit d’un système d’exploitation. L’humain est un animal plein d’habitudes et lui confier les clés d’une interface c’est lui imprégner un schéma de pensée durablement.

Tous ces éléments expliquent sans doute la volonté pur Lenovo et Google de commencer par là leur mise en marche d’un programme de Chromebooks. Le ThinkPad X131e n’est en soi qu’une version “Chromisée” d’un engin précédemment sous Windows et c’est ce qui en fait tout un symbole.

On retrouve donc un 11.6″ standard, en 1366 x 768 à écran mat, et équipé  d’une batterie 6 cellules lui offrant environ 6.5 heures d’autonomie. Il dispose d’une sortie VGA, d’un port HDMI et de 3 ports USB (2 USB 3.0 / 1 USB 2.0). Le processeur embarqué est un Intel Celeron non détaillé, probablement le même  Celeron 847 cadencé à 1.1 GHz que le Acer Chromebook C710.

La carcasse a été quelque peu améliorée pour ce marché particulier puisqu’elle est entourée de caoutchouc pour la renforcer. Une prise Ethernet  et du Wifi N sont présents également. Le stockage est très limité avec 16 go de SSD uniquement, un choix propre à Google qui mets en avant ses offres de cloud dans ses Chromebooks.

L’engin est annoncé à 429$ et une option de gestion de support est proposée à 30$, un tarif qui peut sembler prohibitif au vu de l’équipement embarqué mais le marché scolaire est très particulier, notamment au niveau des garanties proposées qui sont assez longues et du cahier des charges très difficile a tenir.

Pour plus d’information : La page de Google à son sujet.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 18 janvier 2013 - 12 h 04 min

    le marché scolaire est très particulier >faut des sacoches assez grande pour faire le voyage de la suisse vers la france.

    Répondre
  • 18 janvier 2013 - 12 h 19 min

    Tu es sûr pour le proç? Clubic via zdnet annonce un AMD double coeur E2-1800.

    Répondre
  • 18 janvier 2013 - 12 h 25 min
  • guy
    18 janvier 2013 - 12 h 31 min

    Si ils en font cadeau comme la région Languedoc aux élèves de 2nde, on en retrouvera peut-être sur ebay dans quelques temps.
    En tout cas moi je suis preneur à 300€.

    Répondre
  • 18 janvier 2013 - 14 h 15 min

    A part aller dans le sens de la prétention Lenovo, je ne vois pas trop bien comment cette machine va pouvoir pénétrer le monde de l’éducation.

    La plupart des programmes informatiques à l’attention des scolaires ou des enseignants tournent sous Windows….

    Et Linux et OSX peinent déjà à y exister dans l’éducation, c’est donc pas pour que Google fasse une entrée fracassante avec son OS maison quasi verouillė sur le web…

    Apple avec iOS et ses tablettes serait déja sur une meilleure pente pour y percer. Et Android dans la foulée.. Des OS où les éditeurs de manuels peuvent y proposer des….manuels !

    Un OS 100% en ligne ou presque, c’est pas pour demain dans l’Education Nationale…. Sans oublier les légitimes résistances à l’oppression de la société marchande dont Google est le pygmalion….

    Quand l’enthousiame doit se modérer par un peu de raison…

    Répondre
  • 18 janvier 2013 - 14 h 52 min
  • 18 janvier 2013 - 18 h 25 min

    @poulpator: excellente promo, merci :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *