Quand l’électronique entre au musée, Arduino est au MoMA

A l’instar de la Raspberry Pi, la petite carte de prototypage Arduino a fait un très long chemin ces dernières années. Elle vient de recevoir une nouvelle consécration en entrant dans la collection permanente du Museum of Modern Art ou MoMA.

Le MoMA est une institution, une vraie. Un Musée d’art moderne qui a le bon goût de picorer sur les étagères des objets de notre quotidien pour alimenter ses collections en plus de son travail de présentation artistique traditionnel. Au MoMA, entre des peintures signées et des photographies on trouve des choses qui sont passées du statut d’objet à celui d’icône. Un simple bloc de Post-It, une sucette Chupa-Chups ou un stylo Bic par exemple.

Humble Masterpieces

Ces objets sont classés dans une catégorie spécifique appelée Humble Masterpieces ou Chef d’oeuvre discrets. Ils y sont rentrés parce que par leur forme comme par leur utilisation, ils sont devenus plus que des objets traditionnels. Ils représentent à eux seul une idée, comme le travail silencieux d’un mime, en voyant un Post-it sur un mur on voit bien plus qu’un simple bout de papier collant.

Le MoMA vient d’ajouter un objet à cette collection particulière, la carte de prototypage emblématique Arduino. D’autres objets électroniques viennent grossir les rangs du musée mais la présence de la carte est elle aussi plus que symbolique. Elle révèle le rôle de plus en plus présent de ce type de produit dans notre quotidien et notre futur. Notre quotidien par le nombre de choses que ces solutions savent faire dans différents rôles : Domotique, conception et programmation, robotique et bien sûr prototypage de nouveaux objets. Dans le futur également, au travers de l’immense rôle éducatif qu’ont pris ces objets partout dans le monde: apprendre à fabriquer sa propre électronique est sans nul doute un des leviers de notre avenir à tous.

Les cartes Arduino ont en outre joué un grand rôle ces dernières années dans la création d’oeuvres d’art moderne tout en rendant de grands services à de nombreux designers. Intégrer la carte au sein du MoMA est donc une forme de reconnaissance logique.

Le concept d’objet libre et de logiciel libre Arduino est peut être la meilleure preuve que ces solutions non orientées par une logique de brevet a du sens. La carte, conçue autour d’un Micro-Contrôleur, permet de piloter des éléments externes suivant un programme ou des événements autour de la carte via des capteurs. Les points clés de la solution proposée est sa grande ouverture vers différents accessoires (led, moteurs, capteurs de distance) et sa facilité d’apprentissage. Autant d’éléments qui permettent à des enfants, des développeurs,des designers ou des artistes de s’emparer de l’objet sans avoir à recourir systématiquement aux services d’un ingénieur ou d’une société de développement professionnelle.

Arduino

La Arduino Diecimila exposée au Moma, ce modèle de 2004 a été offert par les designers de la carte : Massimo Banzi, David Cuartielles, Tom Igoe, David Mellis et Gianluca Martino. Cette Humble Masterpiece est à mon avis, comme la Raspberry Pi à sa façon, une des briques qui est en train de transformer l’état d’esprit de centaines de milliers de jeunes vis à vis de leur propre avenir. Grâce à Arduino, ils ont les moyens non pas de produire les idées des autres mais bel et bien de concevoir les leurs.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*