Le Snapdragon 805 de Qualcomm en vidéo

C’est sur des prototypes de tablettes que Qualcomm a décidé d’exposer les fonctionnalités proposées par son futur Snapdragon 805. Cette nouvelle puce permettra un focus photo sur le point de son choix sur ses photos, une meilleure 3D mais également la lecture de vidéo 4K. Une mise au point du futur des capacités de la puce en vidéo.

Résumé : La course à la performance pure n’est plus la seule a être menée par les fabricants de puces ARM. Monter plus haut en calcul et notamment en 3D n’apparaît plus comme prioritaire et les constructeurs s’attardent donc sur d’autres points. Le Snapdragon 805 va donc chercher de nouvelles fonctionnalités comme la mise au point à posteriori, la lecture de vidéos 4K et une meilleure image 3D.

Les amoureux de photo ont sans doute croisé au détour d’un test un appareil inhabituel baptisé Lytro, ce dispositif plénoptique est le premier du genre a être proposé au grand public. A 350€ prix public dans sa version de base, il permet de capturer la totalité d’une image et d’en résoudre la mise au point après la prise de vue.

Snapdragon 805 platform demo

Cette fonctionnalité sera également disponible sur le Snapdragon 805. Qualcomm explique que son prototype, fonctionnant en harmonie avec sa webcam embarquée, permet une exploitation de ce genre mais aussi, un calcul rapide du point choisi directement sur la tablette. C’est le genre de tâche qui fait souffrir les processeurs, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte sur une photo de haute définition. Bien que l’on manque d’éléments pour apprécier cette capacité, taille de l’image, capacité de la webcam et autres, il est impressionnant de voir ce type d’interaction possible sur une tablette.

D’autre algorithmes ont été implantés dans le Snapdragon 805 pour traiter les images : La technologie Optizoom permet par exemple d’accentuer une zone précise d’une image tandis que la fonction Chromaflash profite à la fois du flash de l’appareil qui photographie et de la lumière naturelle pour proposer une “meilleure” image.

Tout cela est rendu possible par la nouvelle puce Adreno 420 de la marque, intégrée dans le nouveau Snapdragon 805 : Elle permet en outre l’affichage de vidéos 4K sans que cela consomme énormément de ressources sur l’appareil. L’idée étant de pouvoir se servir d’une tablette à quelques centaines d’euros comme d’un engin de relais pour la lecture de vidéo HD en voyage. En 720 ou 1080P à l’écran et beaucoup plus haut une fois connectée à un téléviseur compatible.

Enfin la 3D n’a pas été oubliée avec non pas une promesse de plus d’images par seconde sur le nouveau Snapdragon 805 mais une meilleure qualité d’image 3D rendue possible par des méthodes de calcul poussées. Ainsi la Tesselation fait son apparition sur la puce, cette fonction 3D permet de découper des formes géométriques en d’autres plus petites de manière à rendre plus fin le volume d’un objet 3D. Imaginez vous construire une voiture avec des jouets en bois d’enfant : Vous obtenez une forme grossière constituée de cubes et de roues, peu convaincante par rapport au modèle de base. Imaginez ensuite que vous pouvez construire un véhicule avec des formes découpées de centaines de milliers de facettes . Vous pouvez alors retrouver des courbes, des creux, des éléments fins et fuselés, très détaillés. c’est ce que permet la Tesselation.

Sur la puce Snapdragon 805 c’est le processeur graphique qui s’occupe de cette tâche et qui, à partir d’un modèle de base, permet une découpe plus précise de la 3D afin de le rendre plus précis et plus réaliste. Evidemment cette technologie ne s’applique pas par magie et il faut que le programmeur la prenne en compte dés la conception du jeu pour que cela aie un impact pour le processeur.

Ces technologies montrent bien que la performance d’affichage pure et dure n’est plus au coeur des préoccupations des fabricants de produits haut de gamme. Cela pour 2 raisons principales, d’abord parce que le grand public achète une tablette avant d’acheter une console et que le jeu 3D n’est pas forcément le point qui fait mouche dans l’argumentaire de séduction de ces engins. Enfin et surtout parce que très peu de jeux sous Android utilisent réellement les capacités déjà présentes des processeurs actuels. Aussi, monter en performances 3D pure n’aurait pas vraiment d’impact positif au yeux du grand public, cela aurait par contre une incidence directe sur l’autonomie des engins.
Source : Engadget.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*