Le Hollandais NXP engloutit l'Américain Freescale

Le Hollandais NXP engloutit l’Américain Freescale

Freescale, fabricant connu de puces ARM, va se faire racheter par NXP, un fabricant Hollandais de semi conducteurs surtout impliqué dans des créations industrielles. Déjà partenaires par le passé, les 2 entités devraient fusionner d’ici la fin de l’année.

Et à terme Freescale devrait disparaître, tout du moins le nom de la marque, pour devenir NXP et monter sur la quatrième marche du podium des plus gros fabricants de puces en terme de revenus.

Derrière Intel, Qualcomm et Texas Instruments, NXP sera un des leaders du secteur et le premier sur son activité phare de fabricant de puces pour l’électronique destinée aux automobiles.

Minimachines.net 2015-03-04 10_45_01

Freescale est un des rares fabricants de semi conducteurs à avoir un laboratoire important en France avec 500 postes à Toulouse, postes qui ne sont pas menacés pour le moment mais qui laissent évidemment les salariés dans une certaine incertitude. Il faut dire que la fermeture de la partie production de Freescale en 2012 et ses 800 postes supprimés a laissé des traces.

Sources : NXP et La Depeche

 

7 commentaires sur ce sujet.
  • 4 mars 2015 - 12 h 36 min

    Pour info NXP est l’ancienne branche semi-conducteur de Philips qui se sont séparés vers 2006 il me semble.

    Répondre
  • lym
    4 mars 2015 - 12 h 39 min

    L’ex Philips composants rachète l’ex Motorola semi conducteurs. A un moment le nom de Samsung circulait, je pense qu’il vaut mieux pour les salariés (mais aussi les clients) que ce soit NXP. D’autres processeurs et SoC Freescale, basés PowerPC, sont en effet très présents en infra télécom, calculos automobile et surtout avionique (civile et militaire, avec des cycles très longs et un cout de certification important). Ce rachat était donc attendu un peu fébrilement dans ces industries avec des attentes de long terme qui ne sont pas trop dans les gènes d’un fabricant d’électronique grand public.

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 15 h 26 min

    un rachat par Samsung n’aurait pas été plus embêtant que cela.
    Ce dernier n’étant pas sur ce marché, il aurait juste racheter un entreprise bien présente dedans pour y gagner TRES rapidement les parts de marché (croissance externe) sans rien changer dans la politique d’origine (vu quelle marchait) sauf peu être se tourner vers les solutions maison pour la gravure par exemple (et dans ce cas bénéfique pour les 2 ! ).

    mais cela ne c’est pas fait.

    Pierre, si le site Freescale de Toulouse est une filiale france de Freescale, alors il n’y à aucun soucie à se faire pour eux tant que le crédit impôt-recherche est actif.
    En effet celui-ci ne créant aucun rentré d’argent bénéficie à plein du système rendant le coût horaire de sa R&D dans les MOINS cher mondial !!!
    (mais au final, c’est nos impots qui crée de la richesse US et bientôt hollandaise… :/ …mais ont garde de l’emploi et du savoir faire ! :jap: )

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 18 h 53 min

    oui NXP est l’ex branche de Philips pour les semiconductors. A noter que Philips a été vendu aux chinois il y a quelques années. Je pensais voir la marque disparaître mais non, on trouve toujours des produits philips… voir si la qualité à ete maintenue ou pas.

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 22 h 09 min
  • 6 novembre 2017 - 12 h 35 min

    […] l’année dernière, Qualcomm est en train d’avaler NXP Semi qui avait lui même englouti Freescale il y a quelques années. Le gros poisson avale le moyen qui avait avalé le petit. Broadcom, […]

  • 12 mars 2018 - 19 h 08 min

    […] un petit. Qualcomm a acheté NXP pour la coquette somme de 47 milliards de dollars. Au passage, NXP ayant acheté Freescale en 2015 pour plus de 11 milliards de dollars,  le bagage de la marque était déjà assez joli. Depuis […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *