Le Chiffre d’Affaire de Texas Instruments en baisse

Texas Instruments annonce une baisse de son Chiffre d’Affaire suite à une moins forte demande de puces. La concurrence fait rage sur le marché et le fondeur semble la subir avec un recul à 3.39 milliards de dollars contre 3.47 milliards pour l’exercice précédent..

J’espère vraiment que Texas Instruments continuera sur sa lancée, ses futures puces ARM OMAP sont très prometteuses et de folles rumeurs circulent en ce moment autour de la marque. La plus étonnante et inquiétante serait un repli de la marque hors du marché ARM. je n’y crois pas une seule seconde, on ne décide pas d’un repli sur ce segment après avoir investi des années de recherche et développement sur la création de gammes complètes de puces. Chaque OMAP qui sort des usines de TI doit être rentabilisé et il semblerait totalement illogique que TI se prive d’un marché aussi porteur maintenant que le gros du travail est fait.

En espérant que TI reprenne vite des couleurs, l’action n’a pas trop dévissé en Bourse malgré cette annonce, le marché ARM a besoin de sang neuf, de concurrence et d’émulation pour continuer à avancer rapidement.

15 commentaires sur ce sujet.
  • 23 octobre 2012 - 9 h 26 min

    Une conséquence de la montée en puissance des SoC chinois ? Rockchip, Allwiner, MTK font maintenant des bonnes puces apparement, même s’ils auront sûrement un peu de retard à l’allumage sur le passage au Cortex A15 qui s’amorche en ce moment.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 9 h 40 min

    @Benoitb: Elles auront un gros retard à l’allumage oui, maintenant est-ce que le grand public sera plus interessé par un quad coeur ou un bon dual coeur Cortex-A9 à tout petit prix comme ce que propose Rockchip par exemple ou un Cortex-A15 très haut de gamme et très cher ? Je pense qu’avec Jelly Bean et un 4 X A9 on a déjà une très bonne solution, très fluide et agréable. Seuls les geeks seront interessés par des A15 au début et moins de changer le format des engins, passer de la tablette vers des formats plus exploitables en production comme le portable (cf chromebook) ou là effectivement le besoin de puissance se fera sentir.

    Maintenant 2012 est surtout une excellente année pour Nvidia qui a réussi a convaincre de nombreux acteurs avec le Tegra, même Microsoft pour sa Surface. Qualcomm s’en sort également très bien. Il y a un déficit d’image pour TI à mon avis. Pourtant les OMAP sont bons notamment en vidéo… Mais pas de communication dessus ou presque pas.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 10 h 06 min

    Je suis d’accord : le A15 sera utile pour une usage se rapprochant de ce qu’on attend d’un PC portable.

    Pour ma part j’utilise toujours un A8 pour mon smartphone et même si j’aprécierais un petit peu de vitesse en plus c’est très agréable à utiliser déjà. Donc j’imagine que pour des smartphones et tablettes, le grand public n’est pas près de sentir la différence entre un A9 et un A15, sauf utilisation jeux en 3D.

    Le SoC pas cher devrait manger une partie du marché, non ? On voit que Archos s’est décidé à utiliser du Rockchip sur sa 80 G10, mais les « grands » (Asus, Acer, Sony) n’osent pas encore avoir recourt à ces chips. Je me demande ce qui les freine.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 11 h 00 min

    C’est le 1er étage de la fusée ARM qui commence à cafouiller… Le 2ème étage sera une consolidation des acteurs faute à une concurrence débridée qui va faire des morts. Les survivants affaiblis étant promis à une chaude rentrée dans l’atmosphère quand Intel va allumer les retro-fusées qu’il prépare (travail sur la conso/fonderie et l’intégration préalable à la sortie d’un SoC, les drivers/SDK open-source, le rachat de WindRiver véritable Microsoft de l’embarqué) pour leur 3ème étage afin d’offrir une descente plus vertigineuse encore que Baumgartner?

    Comme début des 1980’s l’IBM PC standard a sonné le glas d’une tétrachiée de machines certes intéressantes et originales, étape de débroussaillage nécessaire mais qui a toujours une fin, il est assez illusoire de croire que ce marché en explosion de la tablette/smartphone va échapper à cette destinée!

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 11 h 17 min

    @Benoitb: Le soucis pour les jeux et le A-15 c’est le même que pour TegraZone : Tu peux proposer des fonctions en plus mais faire un jeu uniquement pour le A-15 ou le Tegra c’est se priver d’une colossale base de machines dans le parc existant. Il n’existera donc pas de jeux uniquement A-15, il faudra une compatibilité minimale avec le A9 sinon cela ne sera pas rentable.

    ce qui freine les grands c’est tous simplement que leur puissance d’achat leur permet de gommer une belle partie du prix de la puce et qu’entre un Tegra 3 et un RockChip il y a un fossé d’image. Afficher un produit Tegra aujourd’hui c’est comme coller une étiquette Divx sur un lecteur de DVD il y a 5 ou 6 ans, ça fait vendre tout seul. C’est donc pris en compte dans le calcul des grandes marque. Les petites ne sont pas dans ces préoccupations là.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 11 h 19 min

    @yann: On verra, ce qu’il y a d’intéressant dans cette aventure ARM / Windows, c’est qu’Intel est obligé de se bouger les fefesses. Ça fait longtemps que le fondeur n’a pas été titillé comme cela et c’est bon pour l’utilisateur.

    Qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse et qu’il soit petit :D

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 12 h 14 min

    Je ne pense pas que TI abandonne tous les ARMs, par contre, il est possible qu’ils abandonnent les bidules pour tablettes car Texas ne possède rien d’original dans ce marché qui puisse les distinguer : Téléphonie, Wifi, GPS, processeur 3D… Contrairement à Qualcomm, Marvell ou Nvidia, par exemple.

    Les SOCs et les ARMs servent à beaucoup d’autre choses : Automatismes, processeurs automobiles, toutes sortes d’applications embarquées où d’autres périphériques, inutiles pour les tablettes, sont utilisés : Convertisseurs AN et NA, timers spéciaux et générateurs PWM…

    TI a bien d’autres activités et est très diversifié.

    Répondre
  • moa
    23 octobre 2012 - 12 h 22 min

    une des grosse promesse de ti avec les A15 c’est d’avoir la possibilité de virtualiser un os type linux matériellement dans un device type « téléphone »
    perso j’en reve depuis que je le sais (demo ti qui date maintenant) et j’attends les a15 de pied ferme
    avec un os type qnx ce serait juste un pied énorme
    mais bon, on verra bien (et si amzon-ti se fait, aie)
    enfin qui vivra verra
    mais là, je risque de prendre un smartphone
    (toujours pas, et oui, et cela ne me manque pas – on m’envoit des sms et on me téléphone en deplacement, magique ÇA MARCHE)

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 12 h 43 min

    @yann.
    Bien sur, Intel a encore des ressources et une supériorité technologique incontestable mais ils ne peuvent pas tout.
    Le x86 a été sauvé en 2000 par AMD et son mode 64bits alors que Intel était empêtré dans l’Itanium. Pendant ce temps là, ARM a conquis plein de marchés délaissés par Intel et a marginalisé plein d’architectures occupées par des dizaines de plus petits (MicroChip, ATMEL, ST, TI, Freescale…). ARM, n’étant pas fabriquant (OEM), était vu comme un partenaire neutre ne favorisant pas un fournisseur plutôt qu’un autre.

    Personne ne sait la marque des processeurs dans sa voiture, son appareil photo ou dans chaque disque dur. Pour autant, il y en a, et, de plus en plus souvent, c’est des ARMs.

    C’est « noble » de vendre des processeurs à plus de 100$, Intel a bâti sa fortune avec, mais c’est une niche qui se réduit. Maintenant, les utilisateurs se contentent pour l’essentiel de gadgets avec des processeurs à 15$. Intel part avec beaucoup de retard et le x86 d’aujourd’hui (avec des extensions au jeu d’instruction qui sortent tous les 6 mois) n’est sans doute plus adapté.

    Les gens comparent quelquefois le chiffre d’affaires (énorme) de Intel à celui de ARM. C’est évidemment idiot car il faudrait évaluer la valeur réelle de tous les produits fabriqués par tous les fondeurs qui utilisent des ARMs. ARM est un énorme gorille, pas un moustique que Intel peut facilement écraser.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 21 h 44 min

    Pierre, tu peux toujours espérer :) C’est officiel depuis fin Septembre que TI va se retirer des smartphones et tablettes.
    cf. cet article:
    http://www.eetimes.com/electronics-news/4397207/TI-steering-OMAP-toward-embedded

    « 9/26/2012 3:36 PM EDT
    SAN FRANCISCO—Executives from Texas Instruments Inc. said Tuesday (Sept. 25) the company would shift its R&D investment on the OMAP applications processor to focus more on the embedded market and less on smartphones and media tablets. »

    je crois que c’est assez explicite, TI n’a pas de solution full intégrée baseband et app processor, et je ne pense pas (je ne suis pas le seul) qu’ils vont investir donc tu peux dire bye bye à TI dans tes gadgets préférés.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 22 h 02 min

    @Bertrand: Information démentie le lendemain.

    http://www.gsmarena.com/clarification_ti_not_giving_up_on_its_chipsets_omap_5_on_track-news-4866.php

    « TI will also continue its efforts in developing the OMAP chipsets and the fifth generation, the one with Cortex-A15 cores, is on track – it’s sampling today and the first consumer products it will power are expected in early 2013. » La position de TI est donc toujours la même officiellement. Apres tu peut faire naitre les rumeurs que tu veux, mais je vois mal un boulanger qui a payé les 3/4 des traites de son nouveau four à pain refuser de l’utiliser aprce qu’il trouve le marché concurrentiel. A partir d’un certain moment, les investissements doivent etre rentabilisés coute que coute et on n’arrete pas le boulot au milieu du chemin, encore moins vers la fin. Les A-15 sont en sampling chez TI, et ils arreteraient là ? Au moment ou les constructeurs qui recoivent les smaples peuvent dire « j’en veux xxx milliers » ? Ca parait un peu délirant.

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 22 h 04 min

    @Bertrand.
    Tiens, je suis tombé juste !
    (et sans avoir lu aucun article avant sur le sujet…)

    Répondre
  • 23 octobre 2012 - 23 h 27 min

    @Pierre, ton article ne dément absolument pas ce qui a été dit la veille, c’est même écrit « The statement coming from TI’s media relations manager felt a little evasive when it comes to future smartphones and tablets powered by TI OMAP. The company is under a lot of pressure since Qualcomm lures in clients with its integrated LTE modems and the two biggest makers – Apple and Samsung – are making their own chips. » Faut savoir lire entre les lignes :) Bien sûr, ils vont pas tout arrêter du jour au lendemain, mais ça sent pas bon pour eux. De plus, sampler un SoC à des clients potentiels ne veut pas dire forcément qu’ils vont te qualifier. Ils vont les benchmarker avec toutes la concurrence, ça c’est sûr, mais rien ne dit qu’ils feront la razzia comme avec l’OMAP4, et à lire leurs propres commentaires, même eux ne sont pas optimistes!

    Répondre
  • 24 octobre 2012 - 0 h 04 min

    @Bertrand: Tu viens de passer de :

    « C’est officiel depuis fin Septembre que TI va se retirer des smartphones et tablettes. »

    à

    « ça sent pas bon pour eux » et « il faut savoir lire entre les lignes. »

    tu as ton idée sur la question, je la respecte, les commentaires sont là pour ça. Mais dire que c’est officiel ? Non ce n’est pas officiel, TI affirme rester impliqué dans ce secteur. L’avenir nous donnera raison ou tord mais dire qu’officiellement ils jettent l’éponge, c’est faux et mon boulot c’est de juste ré-équilibrer quand la rumeur d’un abandon officiel est déclaré alors que ce n’est pas le cas.

    Répondre
  • 14 novembre 2012 - 9 h 09 min

    […] pour TI est donc de proposer à ses partenaires des objets de travail et probablement également de rassurer ses partenaires sur sa santé. La marque liste plusieurs éléments équipés de son OMAP 5 sur son site […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *