La technologie d'affichage passive Liquavista a fait d'énormes progrés

La technologie d’affichage passive Liquavista a fait d’énormes progrès

Il y a maintenant 2 ans que Liquavista s’est fait racheter par Samsung. Le géant Coréen y a insufflé capitaux et ressources et le résultat se fait grandement sentir. Alors que la technologie Mirasol de Qualcomm est sur une voie de garage et que Pixel-Qi ne donne plus de signe de vie, c’est une excellente nouvelle pour le marché.

Liquavista s’est fait racheter par Samsung en Janvier 2011, il y a tout juste 2 ans. La société proposait alors un procédé breveté d’Electrowetting, une alternative à l’encre électronique plutôt prometteuse puisque dans la théorie il permettait alors d’imaginer l’affichage de vidéos en couleur.

Pour afficher une image sur un écran, on utilise depuis toujours une source lumineuse située sous la surface : Cela a d’abord été des tubes cathodiques avec les écrans du même nom puis des néons et enfin des leds. Chaque changement a apporté son lot d’amélioration avec comme éléments les plus visibles l’épaisseur allant en s’amenuisant et la consommation en baisse.

Les technologies d’affichage passif sont moins nombreuses et pour le moment surtout réservées à des usages précis : Elles se retrouvent dans les liseuses comme le Kindle avec de l’encre électronique et quelques unes ont pu également voir le jour dans d’autres produits comme Pixel-Qi au sein de certaines tablettes.

 

Ces systèmes sont dit passifs parce qu’ils exploitent la lumière ambiante pour afficher une image. Celle-ci apparaît alors beaucoup plus stable et reposante que l’affichage forcé d’un écran classique. Le soucis étant qu’il est très difficile de concilier cette solution passive et la réactivité nécessaire à certaines tâches comme la vidéo. Difficile également de proposer des couleurs aussi lumineuses et riches en comparaison des écrans à cristaux liquides. La vidéo ci-dessus montre ce que pouvait faire Liquavista avec son electrowetting en 2010.

Comment fonctionne l’Electrowetting ?

La technologie brevetée par Liquavista utilise une propriété que l’on connait tous pour avoir au moins une fois fait la vaisselle. Lorsque l’on verse une goutte de produit dégraissant sur un plat rempli d’eau où nagent des taches de matière grasse, celles-ci s’écartent de la goutte très rapidement.

Liquavista utilise cette propriété des corps gras pour afficher passivement des couleurs : Une huile spécifique, colorée, est stimulée à l’aide d’un courant électrique. Chaque pixel est ainsi formé de sous pixels remplis d’huiles de couleurs différentes. Lorsque l’on veut du rouge pur on stimule électriquement le sous pixel rouge etc. L’opération est instantanée et fonctionne donc de la même manière que des cristaux liquides en sous pixel. La différence notable étant que lorsque l’encre est stimulée elle s’étale sur la paroi de la surface d’affichage et propose donc l’équivalent d’une goutte d’encre colorée à l’écran, la rendant visible passivement.

Liquavista, le Graal de l’affichage passif ?.

Avec le rachat par Samsung, Liquavista semble avoir obtenu des ailes et les progrès sont fulgurants. La marque a notamment présenté au CES 2012 un procédé lui permettant d’afficher une image stable avec une fréquence de rafraîchissement très basse, permettant ainsi d’être très économe en batterie.

Mais cette vidéo qui nous montre la technologie d’aujourd’hui est simplement bluffante : Les couleurs sont riches, lumineuses et très denses et surtout la vidéo s’affiche sans problème sur cette démonstration. On peut désormais imaginer l’emploi de ce type de technologie au sein d’une tablette classique ou d’un portable.

Les avantages sont nombreux puisqu’en plus d’un affichage passif peu fatigant pour la vue il permet d’énormes économies de batterie : Le rétro éclairage à LED a certes fait d’énormes progrès sur ce point mais cette dépense d’énergie reste l’une des plus importante des machines modernes.Le fait de se servir de la lumière ambiante pour éclairer la surface est donc u plus important. C’est aussi la possibilité de voir parfaitement bien l’image en plein soleil : Le rétro éclairage n’a pas la lutter avec la luminosité ambiante mais au contraire en profite. Enfin, c’est la possibilité de laisser l’affichage d’une page statique avec un rafraîchissement très faible, de l’ordre de 15 images secondes pour une BD ou un texte, contre les 60 d’un affichage LCD standard : Là encore un gain d’énergie considérable.

Qualcomm a décidé de ne plus produire les écrans Mirasol mais de laisser aux constructeurs intéressés la possibilité d’utiliser sa technologie après l’achat d’une license : Une manière de ne pas faire de vagues mais qui revient à dire que son principe d’écran passif est en retrait pour le moment.

Pixel Qi malgré son rapprochement avec 3M est aux abonnés absents cette année. Son beau succès commercial, plus de 3 millions d’écrans vendus, ne l’a pas rendu beaucoup plus visible et la marque n’a pas fait comme chaque année son apparition au CES. L’explication vient probablement du fait que la marque cherche a se consolider avec des clients plus institutionnels comme l’armée ou des sociétés d’affichage en extérieur et ne cherche plus spécialement a conquérir le grand public avant tout.

Liquavista semble donc être une alternative sérieuse sur ce segment particulier d’affichage, des rumeurs de rachat de cette branche de Samsung par Amazon sont dans l’air même si je doute que Samsung aie investit pour un autre. Par contre les nouvelles liseuses Kindle pourraient se séparer de la techno EInk pour s’intéresser à un affichage passif et couleur capable de lire des vidéos. Une manière de réduire à nouveau ses gammes d ‘appareil en ne laissant plus 2 mondes coexister comme actuellement mais à nouveau une liseuse unifiée capable de tout faire.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 22 janvier 2013 - 11 h 41 min

    « et la consommation en hausse. » ???

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 12 h 01 min

    Excellent, très prometteur ! L’autonomie, en plus du nombre de coeurs des processeurs continuera à faire la différence dans l’achat et le prix des produits mobiles. Une belle corde à son arc pour Samsung.

    Ceci dit, quelle ineptie que de supposer que les lecteurs de ce blog puissent un jour faire la vaisselle ! ;-)

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 13 h 15 min

    Très bonne nouvelle ça :-)
    au fait Pierre, la technologie employée dans la Kindle, c’est la même que celle utilisée dans la Jwd ? (toujours en usage chez moi merci).

    Je trouve ces technologies « passives » beaucoup plus reposantes pour les yeux.
    Au plaisir de te lire Pierre
    A bientôt
    Michel

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 13 h 55 min

    @minimike92: Non la JWD c’est un TN classique avec une vieille techo d’éclairage assez sobre tant au niveau lumens que niveau consommation ;)

    @Dliryc: Toi tu n’as pas vu les lave vaisselles qui twittent quand ils ont fini au CES :D

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 17 h 25 min

    Très intéressant!
    Par contre, est-ce que la techno permettra la mise en oeuvre d’un backlight pour une utilisation en pénombre ou de nuit, qui représente une bonne partie de l’usage d’une tablette pour pas mal de gens?

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 18 h 19 min

    @Scoubidouille: Bien sur, c’est là un des intérêt de la techno : C’est passif… Au pire c’est comme une aquarelle délavée, de l’encre colorée éclairée à la lampe led :p

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 18 h 28 min

    Juste pour info, les anciens écrans cathodiques sont moins énergivores que les écrans lcd à neons ou à led. Et que les écrans de liquavista sont les alliés des futurs écrans flexibles !

    my 2cents.

    Répondre
  • 22 janvier 2013 - 18 h 57 min

    @loki: Ils sont juste un peu épais, j’ai essayé de me faire une tablette avec un minitel mais c’était juste pour ma poche :p

    Répondre
  • 23 janvier 2013 - 2 h 07 min

    Pour info un écran à LED éteint consomme moins qu’un écran cathodique allumé ! étonnant non!

    Répondre
  • 23 janvier 2013 - 14 h 53 min

    Super article, merci de prendre le temps de faire des études complètes d’un sujet.

    PS: je trouve que ça manque le suivit par email des commentaires sur votre blog.

    Répondre
  • 22 mars 2013 - 16 h 24 min

    […] vient de Bloomberg expliquant que Samsung chercherait a vendre Liquavista, sa branche d’affichage passif couleur dont on parlait encore il y a peu. Parmi les greneur supposés, Amazon qui pourrait voir là une manière de porter nu coup […]

  • 14 mai 2013 - 9 h 50 min

    […] Pour comprendre l’Electrowetting utilisé dans cette technologie Liquavista. […]

  • 9 mai 2016 - 15 h 19 min

    […] la cas de Liquavista : La technologie d’encre numérique couleur par Electrowetting si prometteuse. Dont Samsung, après l’avoir rachetée en 2011 n’avait rien fait et […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *