La Steam Machine Zotac EN970 en images

Des images de synthèse, c’était pour le moment tout ce que l’on connaissait de la Zotac SN970, c’est à dire la version Steam Machine de la marque. Car Zotac compte bien jouer l’agent double avec la Zotac EN970, la version exposée en chair et sans OS au Computex.

Il semble que l’engin soit apparu sur le salon, bien qu’il soit passé sous le radar d’une détection immédiate. Quelques photos sur le stand de Zotac montrent la petite machine sous différents contours et nous font apprécier l’encombrement de cette solution qui embarque tout de même un chipset graphique Nvidia GeForce GTX 970m et un processeur Intel Core i5-5200u.

Minimachines.net 2015-06-18 11_09_48

Quelles différences entre la Zotac SN970 et la Zotac EN970 ? Pas grand chose à vrai dire, la premières avec un S comme Steam sera livrée d’emblée sous Steam OS et commercialisée via la plate forme du même nom. Sa coque sera blanche.

Minimachines.net 2015-06-18 11_10_21

La version Steam OS Zotac SN970

La Zotac EN970, quant à elle, sera livrée sans système et commercialisée via les canaux de distribution habituels de la marque. Sa coque sera noire.

Les deux pourront secouer du pixel sans trop de modération, sans pour autant coller une énorme tour sous sa télévision. La nouvelle minimachine haut de gamme de Zotac attendra sagement la disponibilité effective de Steam OS pour sortir dans sa version dédiée au jeu vidéo, l’autre n’a pas encore de date de disponibilité. Concernant leur prix, on est à chaque fois plus proche des 1000$ que des 500…

Minimachines.net 2015-06-18 11_10_01

Il faut dire qu’on est ici plutôt sur un segment haut de gamme tant dans l’intégration que dans les performances demandées. Le couple Intel Broadwell Core i5-5200u associé à un chipset GeForce GTX 970M qui pourra accueillir jusqu’à 16 Go de mémoire vive et 2 stockages (2.5 pouces et mSATA) devrait offrir de très belles performances. La connectique est, comme toujours avec Zotac, très riche, avec 4 ports HDMI (oui, quatre), 2 ports Ethernet Gigabit, 5  ports USB dont 2 au format 3.0 et un lecteur de cartes SDXC.

Minimachines.net 2015-06-18 11_10_11

Le Wifi sera en 802.11AC avec une antenne externe, des prises jack audio séparées seront disponibles en façade . Le Zotac EN970 sera bien évidemment ventilé mais si il suit l’excellent travail mené apr la marque sur la génération précédente, les Zotac 760 par exemple, cela pourrait être un engin assez silencieux.

Reste que cette machine pose encore un problème pour la réussite de Steam OS. Qui va acheter un engin sous Steam OS alors qu’il peut acheter une version nue qu’il passera ensuite sous Windows 8.1 avant de le mettre à jours vers Windows 10 ? Pourquoi s’enfermer vers un système uniquement dédié au jeu alors qu’il est possible de démarrer son PC sous Windows puis de lui faire lancer automatiquement Steam en mode Big Picture avant de basculer vers Windows pour d’autres usages ? Steam OS, à moins qu’il annonce un énorme gain de performances en jeu par rapport à Windows, semble bien mal parti avec tous ces partenaires qui proposent leurs machines dédiées sous Windows ou sans système.

Source : TweakTown via Liliputing.

12 commentaires sur ce sujet.
  • 18 juin 2015 - 11 h 32 min

    Machine intéressante, mais surtout sans Steam OS… je rejoins Pierre sur le fait pour que Steam OS s’impose, il va falloir que les équipes de Valves travaillent d’arrache pieds!
    En effet, à l’heure actuelle, peu de jeu sont dispo sur Steam/OS Linux, et bien souvent ce sont des jeux indés… Les « gros jeux » (ceux pour qui ont claque 1000 $/€ dans une machine) sont presque tous uniquement dispo sur environnement windows…

    Je vois mal les gens acheter des SteamMachines à près 1000 $/€ pour jouer à Football Manager ou à xxx alors qu’un simple NUC/Brix/VivoPC même en entrée de gamme le permet … pour 5 fois moins cher!

    Les SteamOS ne peut marché qui si des titre comme Witcher3, Projet Cars, Battelfields/CoD peuvent se lancer sans problème… sinon le grand public boudera ces bêtes de courses pour des machines sous W10.

    SteamOS ne servira alors qu’à une certaine niche pour avoir une petite machine de jeux dans le salon avec un gros PC sous Windows pour streammer du contenu…. mais pour ça Valves vendra un accessoire similaire à la PSVita TV de la PS4, 60 $/€ … fanless et rikiki!

    J’installerais certainement SteamOS sur mon VivoPC « pour voir » mais je n’en ferais pas l’OS principal de ma minimachine!

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 11 h 46 min

    Ton dernier paragraphe est tellement juste. D’autant plus que Steam OS, basé sur une distrib Linux, n’est pas compatible avec l’entièreté de la logithèque, loin de là.

    La compatibilité des 50 jeux les plus vendus sur Steam (au 05/06/2015): http://www.theverge.com/2015/6/5/8733139/valve-steam-machine-half-baked .

    Cet argument à lui seul suffit à exclure SteamOS pour une machine de gaming …

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 12 h 32 min

    Sauf que sans steam OS ces jeux n’arriverons jamais sous linux.

    Donc merci steam, on verras dans 2 ans ce que ca donne

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 13 h 28 min

    En effet, Karenax, si ils attendaient que la majorité des jeux qui sortent tournent sous linux avant de lancer steamOS, il le sortirait jamais.

    Je pense que la stratégie de Valve est une stratégie a long terme. A court terme ils ont pas de besoin de ça pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, mais a long terme ça peux être différent. Les deux consoles majeures actuelles sont de toute façon des PC avec un matériel standardisé et un OS provenant directement du monde PC lui aussi (Windows pour l’une, FreeBSD pour l’autre). Valve cherche donc une autre voie que celle du PC Windows + Steam, voie qui peut prendre du temps a se concrétiser.

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 14 h 33 min

    Le problème c’est que, pour l’instant, les Steam Machines prémontées et livrées avec SteamOS sont chères.

    En comparaison, avec un PC mini-ITX (ok plus encombrant mais ça reste raisonnable) équivalent … à vue de nez, tu peux t’en sortir avec 2-300 (400?) euros de moins.

    Quel est l’intérêt pour le gamer de s’enfermer dans SteamOS alors que pour moins cher, tu peux avoir le même matos sur un PC Windows dont tu bénéficies de toutes les fonctionnalités.

    Et si la cible est le casual gamer ou la famille … le prix est rédhibitoire en comparaison d’une console nextgen.

    Non vraiment, je sais que Valve se plante très rarement, et qu’il ont les reins solides, mais je ne les vois pas imposer SteamOS.

    Répondre
  • Ted
    18 juin 2015 - 15 h 36 min

    L’interêt de SteamOS il n’est principalement que pour Valve. C’est une assurance contre les « markets » qui se profilent. Comprendre par là, qu’ils se doutent bien qu’un jour les jeux sous Windows passeront par le windows store (idem sous Mac), et du coup, Steam…. zappé. C’est une histoire de sous en gros, et de concurrence.

    Bon après les avantages d’avoir un Linux en dessous pour les perf on va pas y revenir, mais ils auraient pu s’arrêtre à juste faire un client Steam Linux. Sauf qu’il y a aussi des avantages à faire l’OS en dessous (une ubuntu) pour simplifier les problèmes de compatibilité logicielle (Il n’y a pas qu’un seule Linux).

    Après je sais pas si vous avez utilisez Steam recemment, mais ce n’est plus 100% dédié aux jeux videos, ya pas mal d’outils et applications sérieuses. Donc à voir. En tout cas ils ont de nouveaux concurrents maintenant avec les consoles next gen. Avantage d’une steambox c’est l’evolutivité.

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 15 h 48 min

    C’est un pari sur l’avenir.
    Si aucun acteur majeur du jeu vidéo n’investit sur Linux, c’est certain que les éditeurs ne vont pas prendre la peine de rendre leurs jeux compatibles.

    Si Valve réussit à rendre viable un écosystème sous Linux, et à rendre le tarif des Steam Machines intéressant, les éditeurs s’y intéresseront, les joueurs de facto aussi.

    Répondre
  • Guy
    18 juin 2015 - 16 h 16 min

    Pour moi, steamos = console de salon. On pose, on branche et ça marche.

    C’est donc un produit qui se place en concurrence avec les consoles xb1,ps4.

    Avec quelques avantages par rapport à ces dernières :
    – une manette qui permet de jouer à certains jeux ‘type PC’
    – un catalogue de jeux bien fournit (sans doute autour de 1500 au lancement)
    – des titres gratuits (valve)
    – streaming de jeux PC
    – hardware ouvert qui permet d’installer un autre OS facilement.
    – quelques possibilités d’évolution matérielles (plus performant que les consoles newgen)

    Et quelques inconvénients :
    – il manquera certains gros titres (dit AAA) au lancement.
    – plus chère (beaucoup) que les autres consoles.
    – pas d’exclusivités ?

    Le fait de valve s’appuie sur une base linux intéresse peu de monde à part les geek, les développeurs et ceux qui ont conscience de l’importance du logiciel libre et qui pensent que valve y contribue. La PS4 s’appuie sur freebsd et ça n’émeut personne.

    Pour moi, l’expression « s’enfermer dans steamos » n’a aucun sens puisqu’on peut virer l’OS pour autre chose. C’est plus généralement celui de s’enfermer dans un « store » (celui de valve, microsoft, apple, google, …) qui pose un problème de fond. On devient des consommateurs captifs de produits dématérialisés qu’on ne possède pas vraiment, qu’on ne peut pas donner et céder et qui nous scotche à un OS …

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 16 h 27 min

    « Pour moi, l’expression « s’enfermer dans steamos » n’a aucun sens puisqu’on peut virer l’OS pour autre chose. »

    Aucun intérêt donc de s’enfermer dans SteamOS, je persiste :)

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 19 h 49 min

    Bonsoir,

    J’ai mon client Steam sous W7 et sous Linux Mint 17.1 Cinnamon 64 Bits.
    Le dernier jeux acheté sous Steam, Massive Chalice, est vendu compatible SteamOS, pas Linux. Il tourne bien entendu parfaitement sous Linux distro Mint, avec pilote Nvidia proprio.

    Steam OS n’existe pas et n’existera jamais, c’est un Linux avec quelques bibliothèques probablement middlware pour certaines jeux en plus.

    Aujourd’hui tous les jeux, surtout les AAAA utilisent tous des moteurs physiques sur étagères, des moteurs de sons, également sous étagères, etc. Si ces moteurs tournent sous Linux, pas très difficile de basculer sous Linux. On peut aussi changer de moteur physique, mais c’est plus complexe, voire impossible en retrofit dans certains cas.

    Steam OS est un prétexte intelligent pour faire en sorte que ceux qui sont dans les profondeurs des jeux, les moteurs de rendus, etc. se bougent un peu pour sortir du seul environnement Windows + console ou ils sont assez en retard soyons honnête (voir GTA V sur PS3 vs PC, etc.)

    Mais en aucun cas je ne vois en quoi on pourrait dire qu’on va s’enfermer dedans, puisque même sans SteamOS, si les moteurs sont compatibles Linux, pas besoins de SteamOs ni de steam machine. Je suis sur un PC assemblé, mon jeux « SteamOS » tourne très bien, merci pour lui.

    Répondre
  • 18 juin 2015 - 20 h 52 min

    Ceci n’invalide pas mon exemple plus haut : Quel est l’intérêt d’investir dans une Steam Machine (et j’ai bien dit « Steam Machine », embarquant donc SteamOS) alors que l’on peux avoir mieux pour moins en se montant une config mini-ITX.

    Après le choix de Windows/Linux, peu importe finalement, tant que chacun y trouver son compte … Mais SteamOS ? Non vraiment, non.

    Répondre
  • 19 juin 2015 - 9 h 27 min

    Au début j’étais emballé par l’idée Steam OS et j’ai remarqué le catalogue et quasi le même que Linux soit fortement réduit par rapport à l’offre Windows .

    L’arrivée de Windows 10 devrait peut être me faire auprès de Microsoft pour le jeux en tout cas et comme disent d’autres lecteurs on peut monter un machine mini itx pour beaucoup moins

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *