La manette Android Gamestick à 79$ s’offre un nouveau design

La manette de jeux Gamestick qui embarque en son sein un processeur AMlogic AM8726-MX double coeur Cortex-A9, 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage, s’offre un nouveau design, beaucoup plus réussi que le premier. On garde le concept de dongle HDMI intégré à la manette qui permet de se connecter sur grand écran.

Ce nouveau design semble beaucoup plus abouti que la première version de la manette de jeu. Toujours annoncé à 79$, l’engin propose les mêmes options mais une meilleure ergonomie ainsi que quelques surprises. Le principe reste le même : On éjecte de sa Gamestick une clé HDMI que l’on branche à son téléviseur puis on allume sa manette.

La GameStick V1

La petite puce intégrée à la manette permet alors de jouer à tous les jeux Android accessibles à ce type de solution basée sur un ARM Cortex-A9 double coeur avec chipset Mali-400. C’est à dire un bon paquet mais pas les derniers en date niveau 3D.

 

La nouvelle GameStick

Sur cette nouvelle version les changements sont nombreux : D’abord le dongle de réception du signal HDMI n’est plus placé à l’avant de la manette mais sur l’arrière où il gênera moins le joueur. La présence de 2 petites protubérances sur le bas de la manette permettra de mieux la tenir en main. L’engin garde la croix directionnelle à gauche et les boutons en croix sur la droite.

Les joystick ont pris du volume et sont désormais largement plus haut. Une bonne idée d’un point de vue jouabilité mais qui semble un peu plus difficile a concevoir lorsqu’il s’agit de glisser la GameStick dans sa poche.

Deux gâchettes sont également disposées en haut de la manette pour tomber sous les deux index.

 

Gros changement par contre, la présence d’un lecteur de cartes MicroSDHC pour étendre sa mémoire de stockage et ne plus être limité aux 8 Go par défaut. Un bon point pour la solution qui devient du coup un bon lecteur multimédia potentiel pour des vidéos sur grand écran. D’autant que le site laisse entendre une exploitation du signal vidéo sans fil via Miracast pour les téléviseurs compatibles.

PlayJam, à l’origine du projet, propose également une image d’un dock censé permettre à la fois de recharger la GameStick sans contact mais aussi de lui connecter de nombreux périphériques : Ce dock disposes de ports USB et de HDMI pour le laisser à demeure sur un téléviseur. On peut également apercevoir un lecteur de cartes SDHC sur le côté, ce dock servira t-il  de support de stockage supplémentaire ?

Les 500 000 $ levés par la GameStick représentent 5 fois plus que la demande initiale sur KickStarter et on sent que l’ampleur de la réponse à ce projet donne des idées et des ailes à ses concepteurs.L’idéal serait que le projet aie suffisamment de fonds pour qu’il soit envisageable de passer à un processeur plus performant pour pouvoir faire tourner plus de titres 3D. Pour le moment GameStick cherche a atteindre les 560 000 $ pour proposer 4 coloris à sa manette au lieu d’un seul, il leur reste une soixantaine d’heures pour y arriver.

Si la petite console est toujours en pré-commande à 79$ (15$ de port) sur Kickstarter, il faudra tout de même attendre Avril pour que les premières manettes soient expédiées, si tout se passe bien.

3 commentaires sur ce sujet.
  • uko
    29 janvier 2013 - 20 h 03 min

    “L’idéal serait que le projet aie suffisamment de fonds pour qu’il soit envisageable de passer à un processeur plus performant pour pouvoir faire tourner plus de titres 3D.”

    C’est tellement plus compliqué/onéreux de travailler avec des processeurs plus performants? Il me semble qu’un produit plus cohérent à 20€ plus cher se vendrait mieux qu’une version bridée par son processeur. C’est vraiment dommage de perdre en fluidité et compatibilité ce qui est gagné en ergonomie :(

    Répondre
  • 30 janvier 2013 - 8 h 57 min

    @uko: C’est surtout que pour changer le processeur, faut “tout” changer, tout ce qui ne sera pas optimisé.
    Je pense vraiment que ces consoles sont des fausses bonnes idées, à cause des limitations matérielles et la vitesse d’évolution des processeurs en ce moment (et du coup des logiciels).

    Répondre
  • uko
    30 janvier 2013 - 9 h 30 min

    @Alex:
    Je vois, mais pourquoi ne pas partir directement sur un processeur de qualité et viser un tarif légèrement plus élevé? Je me suis laissé dire que le surcoût restait relativement faible, surtout si on considère l’impact de ce choix sur la viabilité d’une machine de jeu.

    Perso je trouve le concept excellent. L’évolution des processeurs est rapide, mais pas les besoins des jeux. Même un vieux Tegra 2 s’en sort encore parfaitement avec les jeux actuels, ce qui n’est pas le cas des solutions Mali-400 qui peinent sur certains titres et sont incompatibles avec beaucoup d’autres.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *