La maison Blanche donne un coup d’arrêt au rachat de Qualcomm par Broadcom

Broadcom qui rachète Qualcomm c’est fini. Le Président Donald Trump vient de signer l’arrêt définitif des pourparlers entre les deux sociétés. Si Qualcomm a fait monter les enchères ces derniers mois, même la plus faramineuse n’aura pas raison de la volonté des actionnaires. La Maison Blanche s’y oppose.

Evoqué dans le précédent billet sur le sujet, le rachat de Qualcomm par Broadcom pouvait être retoqué par les  autorités Américaines pour des raisons évidentes de sécurité nationale. Les brevets et secrets de Qualcomm qui travaille notamment avec la défense US mais aussi avec  ses services secrets sont trop lourds pour être partagés avec une société non Américaine.

2018-03-12 23_57_25-minimachines.net

C’est en tout cas la  raison qui motive le veto posé ce soir par la Maison Blanche pour expliquer son refus d’autoriser le rachat. Cela correspond également à la vision du Président Américain qui a probablement peur de voir partir ce fleuron des semi conducteurs sous un pavillon étranger. Une image qui irait à contre sens de sa politique interne.

C’est la fin d’un long feuilleton pour Qualcomm et Broadcom puisque le premier veut s’offrir le second depuis des mois alors même qu’il ne semble pas le mieux placé pour y parvenir. Le résultat de cette tempête qui finit dans un verre d’eau nous donne beaucoup de grain à moudre :

  • Broadcom en sort affaibli et je ne  doute pas que son titre devrait être chahuté dans les semaines à venir.
  • L’équipe dirigeante de Qualcomm peut se féliciter d’avoir su dire non au rachat, ou du moins de n’avoir jamais dit oui. Un tel mouvement aurait eu également des conséquences néfastes pour le groupe si la décision de la maison blanche l’avait fait capoter.
  • Les rumeurs d’un rachat de Broadcom par Intel s’essoufflent également naturellement et la géographie des acteurs de ce marché reste identique, un paysage dont Intel peut encore profiter.

Ce soir, c’est probablement un coup dur pour la direction de Broadcom qui voulait passer un cap important avec ce rachat. En échouant, cela condamne la marque à rester dans une position plus attentiste. Il apparaît difficilement envisageable pour les différentes pièces de ce puzzle géant des semi conducteurs, en tout cas celles constituées par les plus gros blocs, de changer désormais. On imagine mal quelle combinaison pourrait encore être tentée à l’avenir. La  concentration va donc se faire autour des plus petits acteurs.

source : Axios

7 commentaires sur ce sujet.
  • Max
    13 mars 2018 - 1 h 35 min

    Make America great again !

    Yeah !

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 9 h 06 min

    Le rachat était également assez mal vu plus proche de nous par les opérateurs télécoms qui utilisent pas mal les SoC Broadcom dans leurs équipements (box en particulier)… Car Broadcom en grossissant a aussi revu ses tarifs à la hausse.
    Qualcomm, qui envoyait commerciaux et FAE espérant profiter de l’opération gavage de Broadcom pour gagner des marchés se retrouvait donc un peu en porte à faux: La même politique avait toutes chances de s’appliquer, en pire.
    Il devenait urgent de trancher dans cette affaire…

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 9 h 22 min

    « C’est la fin d’un long feuilleton pour Qualcomm et Broadcom puisque le premier veut s’offrir le second »
    J’avais un doute mais j’aurais inversé les deux dans la phrase. Ou alors ils voulaient se racheter mutuellement ? :)

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 9 h 22 min

    Je ne serai pas surpris que des Fonds Chinois,
    contrôle une grande partie de Broadcom,
    et derrière des Fonds Chinois,
    il y a quasi-obligatoirement le Gouvernement Chinois…
    sachant que le Gouvernement Chinois joue au jeu de GO !

    Là, le Gouvernement Chinois semble s’être fait contrer par Trump…

    La Chine ne pas avoir le beurre et l’argent du beurre,
    alors que ses propres marchés internes sont très fortement vérrouillés…
    Il ne peuvent pas être hyper-protectioniste, Nationaliste,
    et demander au reste du Monde de leur ouvrir leurs marchés !

    La Chine est un pays Hyper-Nationaliste,
    qui se sert du Capitalisme comme d’une arme,
    de manière unilatéral, pour arriver à ses Fins,
    qui sont  »coloniser » et prendre le contrôle du reste du monde !

    Je suis allé en Chine et c’est clairement une  »Grande Prison »,
    contrôlée par le partie Communiste…
    en Chine, il n’y a pas d’oppositions, même du Peuple,
    car elle est immédiatement réprimée
    avant qu’elle puisse se développer !!!

    Aujourd’hui, les manifestations qui ont eu lieu a Tian’anmen en 1989
    sont neutralisé bien avant de pouvoir se développer…
    Tian’anmen fût un terrible massacre commis par le Gouvernement Chinois,
    sur son peuple, des centaines de pacifiques civiles mis à morts…
    et des dizaines de milliers de personnes blessées…
    sans parler de la vague d’arrestation qui a suivi en centaines de milliers de personnes !!!

    Aujourd’hui, le Gouvernement Chinois agis de manière beaucoup plus efficace,
    il fait emprisonner,  »neutraliser » ou tuer les opposants  »discrètement » !

    Le Président Chinois Xi Jinping veut être Président à vie, Empereur à Vie,
    et donc retourné à un Impérialisme Officiel !!!

    Les autres Nations du Monde ont de quoi à s’inquiéter…
    Car l’Impérialisme Chinois ne semble pas mieux, ni meilleurs
    que l’impérialisme économique Américain basé sur la monnaie
    d’échange mondial qu’est l’USD…

    Que peuvent réellement proposer le Gouvernement Chinois au reste du Monde ?
    Et en quoi devrions-nous faire confiance au Partie Communiste Chinois ?
    Quand on voit comment sont traiter les Chinois en Chine ou
    les ouvriers Chinois dans certaines grandes usines…

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 9 h 43 min

    Est ce que tout simplement cela ne laisse pas la place à Intel pour le rachat de Qualcomm. La montée des enchères e Qualcomm n’était peut-être qu’un message à destination du véritable acheteur final.

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 10 h 25 min

    je dois dire que même si l’offre de Broadcom paraissait extraordinaire je respecte au moins trump ou le sénat, l’armée ou ses conseillers pour avoir pris une telle décision !

    @jeanD : je salue ton discours passionné ^^ mais il me semble que la géopolitique n’est pas trop le thème de ce site je te répondrai donc sur l’aspect économique propre à cette affaire, l’administration américaine, la CIA et certainement la NSA on du mettre leur grain, il s’agit pour eux comme l’a souligné Pierre de la défense de l’intérêt national, en ce qui concerne les chinois et donc Broadcom je ne sais pas si l’état détient tant de parts que tu le prétends (mais connaissant leur mode de gouvernance j’aurai tendance à aller dans ta direction) mais l’achat d’entreprises et des technologies et brevets qui viennent avec est une stratégie très classique dans l’industrie de la téléphonie et des hautes tech en général. Il n’y a pas de contradiction à mon avis entre la politique protectionniste d’un état et la recherche profit et de capital par les multinationales telles que Broadcom. Même détenu par un état elles ont quand même des actionnaires qu’elles rémunèrent à tord où à raison…. quoiqu’il en nous sommes bien les seuls dans tout ces pays occidentaux à ne pas oser faire de protectionnisme. J e dirai que c’est plutôt nous qui marchons sur la tête à ne pas investir plus dans les hautes tech et à défendre un mieux nos intérêts en ne contredisant pas la théorie du libre échange….

    Répondre
  • 14 mars 2018 - 11 h 16 min

    […] du même Broadcom quadruple coeur ARM Cortex-A53 64 bits avec les mêmes fonctionnalités mais le staff de Broadcom a trouvé le temps pendant ses longues pauses dans les salles d’attente d… d’améliorer ses fréquences. A vrai dire je ne sais pas trop quel impact aura cette […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *