La console portable Nvidia Shield bientôt mise à jour

La console portable Nvidia Shield bientôt mise à jour

La Nvidia Shield en version de salon sous Tegra X1 ne sera apparemment pas la seule console de la marque cette année. Une nouvelle version portable de l’engin semble bien en préparation, ce qui confirme l’ambition de Nvidia pour ce secteur. Pas encore beaucoup d’informations pour cette nouvelle version mais une mise à jour des possibilités réseau de l’objet est acquise.

Mise à jour ou nouveau modèle ? La console portable sous Tegra et Android de Nvidia va avoir droit à un reboot d’ici peu. Après la Nvidia Shield de salon annoncée à 199$, voilà que la marque repart à la charge des solutions mobiles avec, en plus de sa tablette, un format console qui va subir un lifting. La grande question va être de savoir l’envergure de cette cure de rajeunissement.

Car l’info vient de l’enregistrement et la certification réseau de cette nouvelle Nvidia Shield Portable, joliment estampillée P2523 sur les  sites de certifications Bluetooth et WiFi.

NVIDIA Project SHIELD

Les informations confirmées sont donc assez maigres. On est en présence d’une console portable Nvidia sous Tegra, c’est pas indiqué sur les sites mais c’est également certain évidemment, avec un Wifi de type 802.11a/b/g/n/ac double bande en 2.4 et 5 GHz. Un Bluetooth 4.1 embarqué et un Android 5.0.

Nvidia Shield console

La Nvidia Shield de salon sous Tegra X1

Voilà pour ce qui est sur. Reste à savoir maintenant si ce sera la seule évolution de la machine ou si Nvidia a modifié d’autres détails : Il est probable que le Tegra 4 embarqué sur la console encore actuellement commercialisée va céder sa place à une nouvelle puce de la marque. On pense évidemment au Tegra K1 mais peut être également au Tegra X1, le dernier né de Nvidia.

Nvidia Tegra X1

Des processeurs qui apporteraient de très belles performances à l’engin portable mais qui poseraient peut être des problèmes d’autonomie. Il est également possible que d’autres détails évoluent sur l’objet même si le design particulier de la console ne sera probablement pas remis en question. Le format en forme de manette avec un écran qui se déplie semble de loin le plus logique.

NVIDIA Project SHIELD

Peut être que Nvidia aura la bonne idée, cette fois-ci, de livrer un dock permettant de recharger la console tout en la connectant à un écran externe et à un réseau afin d’en faire autant une solution de salon qu’une solution mobile. Si c’est le cas l’objet entrerait en concurrence avec la Nvidia Shield de salon mais serait, selon moi, un excellent investissement.

Source : Juggly via Liliputing

11 commentaires sur ce sujet.
  • 30 mars 2015 - 11 h 18 min

    Qu’est-ce qu’on va être gâté pour jouer à Asphalt 18, Clash of clans et les resucées SquareEnix. :)

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 12 h 00 min

    @curu:

    Tu as tort, le jeu Android, ce n’est pas que ça. On y trouve de plus en plus de jeux indépendants, les mêmes qu’on retrouve sur Windows, Linux et les supports console. Le jeu Android devient un vrai support à part entière de jeu « serious gaming ». Il y a aussi des jeux AAA de « back catalog » qui débarquent. Bref, Android ne se resume plus à Angry Birds et autres Coussin péteur.

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 13 h 10 min

    Des exemples peut-être ?

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 13 h 16 min

    Parce que les Limbo, Super Meat Boy etc on les connait depuis un certain temps déjà mais pour le nombre et la variété ne constituent pas une plateforme ayant sa propre médiathèque, mais un patchwork de pièces rapportées dans un environnement logiciel et matériel très hétérogène.

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 13 h 52 min

    @curu:

    Il n’est pas nécessaire d’avoir sa propre médiathèque. Le jeu vidéo tend de plus en plus vers l’harmonisation entre les différents supports. Les développeurs et éditeurs veulent être diffusés (hors accord d’exclusivité) sur le maximum de plateformes. C’est dans leur intérêt. Steam OS (Linux), Android, Windows, MacOS X deviennent un choix naturel pour les concepteurs de jeux. Alors oui, pour les gros jeux des majors (EA, Ubi, etc.) ont encore trop la culture console…

    Mais d’ici deux ans, lorsque la puissance des puces mobiles sera au niveau des consoles traditionnelles, les choses vont bien changer.

    Android a débuté par le jeu mobile, maintenant il y a les indépendants ambitieux (Trine, Broken Age), demain, des AAA. C’est une évolution naturelle.

    Idem pour le jeu Linux, poussé par Valve, qui explose avec les indépendants (choix naturel) et va maintenant accueillir des triple AAA (le prochain Batman est SteamOS natif).

    Bref, je suis admiratif du chemin parcouru par le jeu Android en pas même 5 ans. Ça me fait penser à l’évolution du jeu PC qui a explosé de 1993 (Doom) jusqu’à l’arrivée des cartes graphiques dédiées alors que pour beaucoup, le jeu PC, c’était solitaire et démineur sur le bureau Windows. Android, lui, est passé d’Angry Birds à Crysis 3 en 5 ans. Chapeau.

    Oui, Android devient bien une plateforme Serious Gaming comme disent nos amis d’outre Atlantique.

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 14 h 49 min

    Je ne demande qu’à voir. Mais il me semble avoir entendu quasiment les mêmes discours il y a deux ans avec la Ouya mania et j’ai l’impression que pas grand chose n’a changé.

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 16 h 17 min

    @curu:

    En effet, la Ouya était juste en avance sur son temps (en plus d’un manque de moyens et une réputation très vite détériorée). Mais depuis, le jeu Android s’est sacrément professionnalisé grâce à l’implication d’acteurs majeurs comme Nvidia, Amazon et bien sur Google. En 2015, nous avons des puces puissantes qui s’approchent des consoles, toujours plus de jeux et toujours plus d’appareils (Razer Forge TV, Fire TV, Shield, Android TV (téléviseurs ou box), pad + smartphone/tablettes, etc.).

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 17 h 21 min

    Concernant les API de bas niveau, n’importe quel studio te fera savoir que DirectX12 proposera des performances bien supérieures (surtout avec Mantle, mais NVidia a déjà optimisé les perf’ D3D11) et ne sera proposé qu’en win10, Vulkan (multiplateformes) étant à la ramasse.
    En attendant l’API propre à Google (on ne sait pas ce qu’elle a dans le ventre) qui devrait être présentée juste avant ou après les grandes vacances, il faut aussi tenir compte du coût et des ETP pour un studio. Ils devront faire des choix, surtout qu’en jeu, les évolutions sont fréquentes/rapides et que les gamers désirent avoir le top au niveau des graph’ (une console est déjà inintéressantes dans les 2 ans max).

    Je n’ai toujours pas vu de jeu aussi beau sur un android que sur 1 PC de gamer avec une carte dédiée haut de gamme. Il n’y a que NVidia et son GRID qui vont pouvoir tenir la distance pour les prochaines années (sauf pour les jeux scriptés sans réseau).

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 17 h 53 min

    @clark:

    Merci pour tes précisions techniques mais elles n’ont pas grand intérêt je trouve dans le cas du jeu Android car il vise d’abord une audience familiale via les jeux indépendants et les jeux mobiles compatibles manette. Note : Les « gamers », si ce terme a une signification, désirent des bons jeux, cela n’a pas grand chose à voir la technologie.

    Mais de toute manière, le marché de jeu PC avec carte graphique dédiée >300 euro est une niche par rapport aux consoles traditionnelles et encore plus par rapport au jeu mobile. Donc le jeu Android ne vise pas, pour l’instant, la clientèle PC mais plutôt l’audience familiale des consoles classiques (Xbox 360/PS3/Wii).

    A moyen terme, cela pourrait changer grâce à la montée en puissance des puces mobiles : avec Tegra X1, on est déjà sur la moitié d’une Xbox One, et cela pour 199 dollars. Il y a fort à parier que d’ici 2 ans, les meilleurs GPU mobile rivalisent avec la génération actuelle. Or les graphismes proposés par la génération actuelle satisfont la majorité des joueurs. Donc le jeu Android pourrait devenir une alternative intéressante aux consoles propriétaires très prochainement. C’est tout le pari de Google (Android TV), Amazon (Fire TV) et nVidia (Shield et puces Tegra).

    Qui aurait pu imaginer il y a encore 6 mois, Crysis 3 sur Android ?!

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 19 h 03 min

    Je ne suis pas vraiment d’accord : le jeu génère plus de flouze que l’industrie du cinéma.
    Le jeu ne se résume pas qu’à la partie hardware, l’OpenGL se fait taper sur la tronche parce qu’elle commence à rentrer dans l’histoire du jeu plutôt que la vivre au présent.
    Win10 et DirectX12 vont favoriser le dialogue entre les coeurs,un accès plus direct à la puce graphique, SteamOS s’en est déjà rendu compte (le dev. d’OpenGL 5 va juste commencer).
    Je ne vais pas rabâcher mais lit ceci comme résumer :
    http://jeux.developpez.com/actu/71696/Un-developpeur-donne-son-avis-sur-la-conception-d-OpenGL-et-explique-pourquoi-OpenGL-est-en-retard-par-rapport-a-DirectX-12-ou-Mantle/

    On parle bien d’industrie du jeu (une spécialisation : simulation, IA avancé, moteur de rendu permettant aux studios de sortir un produit rapidos’ car les coûts/investissement sont énormes – regarde le prix d’achat pour une licence d’un moteur Crytel ou le dernier Unreal Engine, tu pourras t’acheter un parc de Ferrari, etc), pas d’amusement comme le démineur, candy crush & son on) ? Parce que là, pas besoin que Google (le trojan du libre)ne se casse le fion à développer une API bas niveau (… et ils le font). Les enjeux sont hyper-importants, si ce n’était pas le cas, les studios ne placeraient pas de billes là-dedans, il n’y aurait que les demomakers :-)

    Répondre
  • 30 mars 2015 - 19 h 04 min

    … Crytek…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *