Kiiboard, un clavier équipé d’une carte Raspberry Pi 2

Et si vous intégriez une carte Raspberry Pi au sein d’un clavier mécanique ? C’est en tout cas l’idée de l’auteur de ce projet KiiBoard qui propose un manuel détaillé de sa démarche pour parvenir à ses fins. Le résultat est intéressant, surtout grâce au look des claviers mécaniques WASD.

La Raspberry Pi 2 est la dernière née de la marque, cette minuscule carte embarque tous les composants nécessaires pour faire tourner un système d’exploitation et bien d’autres choses encore. Mais elle est vendue nue, sans boitier et depuis l’apparition de ces cartes, c’est à qui trouvera la solution la plus efficace ou la plus originale pour construire un châssis.

Minimachines.net 2015-03-23 13_03_06

Et l’auteur de ce Kiiboard a trouvé une belle solution. Intégrer la carte dans un très beau clavier mécanique WASD. Il nous livre sa méthode en détail sur son blog.

L’intégration est exceptionnelle, les ports externes de la carte ont été détournés pour sortir à l’arrière du châssis du clavier. Le découpage effectué a été remplacé par un morceau de châssis imprimé en 3D.

Minimachines.net 2015-03-23 12_53_58

Evidemment, le clavier est connecté directement sur la carte pour la manipuler et il est alimenté directement par le port USB du clavier. Mieux encore, Lauri Hakkarainen qui développe ce projet, a mis en place un système permettant de switcher d’un mode où le clavier est connecté à la Raspberry Pi vers un seconde mode, activé par un interrupteur, permettant de retrouver le clavier dans son usage original vers un autre PC.

Minimachines.net 2015-03-23 12_53_45

Minimachines.net 2015-03-23 12_53_08    Minimachines.net 2015-03-23 12_52_57

Une solution parfaite pour un projet Raspberry Pi embarquant un système TOR par exemple. L’ensemble des schémas et des composants sont disponibles sur le site du moddeur mais il va sans dire que réussir une telle intégration requiert beaucoup de compétences diverses.

Minimachines.net 2015-03-23 12_51_05

Outre l’habituel fer à soudé, des compétences en électronique sont nécessaires tout comme la maîtrise d’un logiciel de conception 3D pour les pièces à imprimer.

Via HDBlog.it

7 commentaires sur ce sujet.
  • 23 mars 2015 - 15 h 19 min

    Très intéressant, ça me rappelle des projets similaires pour le premier PI.

    Par contre je me posais la question, ils sont bien ces claviers?

    Sur les photos j’ai beaucoup de mal, ça me rappelle des vieux vieux claviers.

    Répondre
  • 23 mars 2015 - 15 h 41 min

    j’eus utilisé une rallonge HDMI plutôt que de souder tout ça.

    Répondre
  • 23 mars 2015 - 15 h 42 min

    @Kynn : pour avoir eu la chance d’utiliser des calviersmécaniques IBM dans ma toute jeunesse, des claviers mécaniques sur des terminaux textes, oui, je peux te confirmer qu’un vrai clavier mécanique n’a rien à voir par rapport à tous les claviers à membranes qu’on utilise. La frappe est précise agréable… Mais ça fait du bruit et c’est très lourd :D

    Répondre
  • 23 mars 2015 - 17 h 22 min

    Sympa! Et au final, avec l’évolution rapide de ce type de carte, une solution si le couple WinTel renaissait et nou privait vraiment de la liberté d’installer tout système de son choix via le secure boot?

    La nature a horreur du vide… Si le PC ne doit plus être une machine bidouillable librement, ce qui a fait son succès, je vois bien industrialiser ce type de clavier/barebone.

    Répondre
  • 24 mars 2015 - 3 h 18 min

    @Kynn et @Baldarhion
    C’est toujours possible d’acheter un clavier mécanique. Par contre ca coute une blinde; genre ticket d’entrée à 100€.

    Répondre
  • 24 mars 2015 - 21 h 17 min

    J’aimerais bien un typematrix bépo en mécanique, dommage qu’ils en produisent pas.

    Répondre
  • 25 mars 2015 - 14 h 32 min

    @MooMarama
    On alors tu as de la chance (comme moi) et tu retrouve un vieux ibm (model m2) dans un vide-grenier.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *