Jide abandonne ses TV Box Remix IO et Remix IO+ mais également Remix OS

Sans prévenir, Jide abandonne le marché grand public, son système Remix OS et le financement participatif de ses deux TV Box Remix IO et Remix IO+. C’est donc la fin de Remix OS, l’alternative d’Android travaillée pour les PC de bureau..

Les deux consoles Remix IO de Jide lancées sous Kickstarter n’aboutiront donc jamais. Les 4435 contributeurs qui ont participé à la campagne seront intégralement remboursés par la marque sous une dizaine de jours. Remix OS est également abandonné par Jide qui semble vouloir se focaliser sur d’autres projets.

Remix IO

Manque de clients ? Manque de débouchés ? Format impossible à faire fructifier ? L’abandon par Jide de Remix OS est surprenant car nous n’avions aucune trace d’un souci autour de ce système de la part de la marque.  Au contraire, de nombreux partenariats avaient été signés et Remix OS implanté dans différents supports.

Chuwi par exemple lançait en Aout 2016 une tablette sous Remix OS en plus de Windows 10. De grandes marques semblaient également s’intéresser au système avec Acer  qui annonçait des partenariats et HP qui préparait un Androidbook sous Remix OS 7.1… En Février, Jide annonçait des nouveautés pour Remix OS avec une fonction continuum… En Juin dernier, il y a moins d’un mois, Jide annonçait la tablette Remix Pro sous Remix OS 3.0. Jide avait même été jusqu’à annoncer en Septembre dernier un émulateur Windows pour Android… Au début du mois encore, la marque annonçait une tablette Jide Remix C1 qui ne laissait pas présager le moindre problème.

Bref, il y a quelques jours encore, tout semblait bien aller dans le meilleur des mondes, Remix OS et Jide ne semblaient absolument pas vouloir se retirer du marché. Aujourd’hui, le discours est totalement différent.

Minimachines

Nous allons restructurer entièrement notre approche à propos de Remix OS et effectuer une transition loin des produits grand public. Le résultat de ce développement aura pour conséquence directe que tous les développements de produits actuels ainsi que Remix OS pour les PC et les produits prévus comme les Remix IO et IO+ sont annulés.

La fin des produits physiques peut se comprendre avec une concurrence qui s’est largement accrue et des solutions qui souffrent d’un développement long. Le retrait du marché de Remix OS est plus difficile à cerner à priori. A moins que ?

En Mai 2016, je soulevais un souci technique assez important pour Remix OS : Le problème posé par sa certification Google. Ou plutôt celui posé par l’absence de certification de Google…

Remix Singularity

Sans cette certification, sans un accès au Google Store, Remix OS est une coquille vide. Il a été possible pour Jide de créer un market alternatif  mais comme l’a tenté pendant des années une marque comme Archos, cela n’est pas aussi satisfaisant que l’accès  au magasin d’origine de Google. Qui achèterait une solution Android sans avoir la certitude de pouvoir retrouver facilement ses applications fétiches ?

Le soucis de Remix OS c’est que son système économique allait à l’encontre de celui de Google. La marque proposait aux intégrateurs d’installer Remix OS et d’installer ensuite un patch pour retrouver le Google Play Store. Un patch qui contournait la certification de Google et offrait à leurs machines des services équivalents à une solution certifiée. Il faut bien comprendre que cette certification est payante auprès de Google et en laissant cette situation s’établir et créer un précédent, Google aurait laissé un loup entrer dans la bergerie. Petit à petit tous les constructeurs auraient choisi la voie Remix OS plutôt que de payer Google et ses certifications.

Pour Google, laisser des gens accéder à ses applications via le Store est stratégique, ne pas avoir une certification et y accéder reste un phénomène marginal. On imagine donc aisément que Google a du tout faire pour empêcher Jide d’offrir un accès au Play Store aux machines Remix OS afin d’éviter d’en faire une solution exploitable.

remix-update

 

On a donc vu disparaître en Mai 2016 l’ensemble des applications de base de Google dont le Google Play Store et les services de base comme Gmail ou Youtube, des machines de la marque suite à une mise à jour. On imagine que depuis les choses ne se sont pas arrangées pour Jide.

Libre à tout utilisateur de les ré-installer ensuite à la main si il le souhaite mais cela rend toute possibilité de vendre des solutions Remix OS grand public. L’utilisateur lambda doit d’abord trouver les sources, les télécharger puis les installer. Pas compliqué pour tout le monde mais pas vraiment compatible avec une vente en grande distribution.

2017-07-17 20_17_15-

Avec 40 applications disponibles dont 4 jeux, le magasin d’applications de Jide pour Remix OS est bien vide, il existe pourtant depuis plus d’un an et propose une option pour ajouter de nouvelles applications…

L’arrêt brutal de Jide sur ces marchés laisse penser à une sorte de couperet tombé d’une manière ou d’une autre sur ses activitéS. Un simple message de Google indiquant qu’ils ont les moyens de bloquer toutes les solutions Remix OS pour qu’ils ne puissent pas acceder au Play Store signerait la fin de cette solution.

La marque va donc se tourner vers des développements externes, des travaux pour des entreprise externes qui verront peut être d’un meilleur oeil l’adaptation de leurs versions d’Android classiques avec des options améliorées par Jide. Meilleure gestion d’écran en mode bureau, support du pointeur et autres fonctionnalités. Un travail qui restera dans l’ombre mais qui sera probablement plus rémunérateur que de lancer un Remix OS très joli sur le papier, très valorisant mais impossible à faire fructifier.

Source : Kickstarter Merci à GCaster pour l’info.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juillet 2017 - 21 h 55 min

    Euh, la certification pour avoir accès à Google Play est quasi-gratuite et assurée par un tiers si ça n’a pas changé. Ce n’est donc certainement pas la volonté de Google de gratter quelques milliers de dollars pour leur partenaire certificateur qui a posé problème. D’autant que ça prive Google des revenus du PlayStore.
    Ce qui a pu poser problème c’est
    1- Google ne veut pas d’appareils qui sont incompatibles avec les apps du PlayStore. CyanogenMod avait eu les mêmes véléités de casser certaines compatibilités il a 3-4 ans, bizarrement ils ont arrêté très vite, on suppose après intention appel de Google qui leur a expliqué qu’ils voulaient bien être aveugles à certaines choses (install du PlayStore sur des configs non certifiées) mais pas à d’autres (PlayStore pirate qui fait planter les apps).
    2- les OEM certifiés qui râlent, surtout maintenant que Samsung a DeX.
    3- pas de marché; perso j’ai jamais compris l’intérêt de complexifier Android sans qu’il puisse prétendre être Windows de toute façon.

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 22 h 03 min

    Reste a savoir ce que JIDE vas faire deson savoir logiciel .
    Je pense que leur interface tactile pourrait etre utile pour enfin avoir un bon GNU/LINUX disposant de son interface tactile .

    Une bonne interface aussi pour lancer directement nos logiciels .

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 0 h 09 min

    @Obarthelemy: Tu m’as mal compris.

    Google fait payer une certification par SKU (et non ce n’est pas donné, aucune source fiable mais on parle souvent d’une fourchette de 10 à 15 000 US$ par SKU et, oui, on change de SKU quand on change de coloris de coque pour un device.) ce qui permet de vérifier les machines qui vont accéder au PlayStore. Avec Remix OS, plus personne n’aurait poayé de certification puisqu’il auraiut suffit de passer par Remix OS au lieu de passer par la certification de google. Cela aurait entrainé une perte énorme pour google si on multiplie le nombre de devices passant par la certification.
    Sans compter que ces accès au Play Store ont un coût financier en terme d’infrastructure, sans aucune garantie de rentabilité.

    Autre soucis, j’en parlais à la sortie de Remix OS : Avec un Os qui remplace les différents SKU, tu embrouilles considérablement la lisibilité d’android pour les différents développeurs. comment savoir ce qu’il se cache derrière RemixOS en cas de bug ? Quand 5000 signaux d’erreurs apparaissent suite à une maj sur 1 device, le développeur peut acheter le produit et trouver le bug. Avec Remix OS tu as des millions de combinaisons de materiel et tu auras autant de signaux de bugs. Cela transforme le travail de correction du bug en vrai casse tête.

    Rien que pour cela, et parce que Google ne va pas arrêter de faire payer ses certifications, Remix OS n’avait aucune possibilité de fonctionner avec le Play Store d’origine.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 0 h 10 min

    @ptitpaj: C’est leur gagne pain, ils vont le monnayer au cas par cas à diverses marques je suppose.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 9 h 00 min

    Ayant un remix mini, j’ai pu constater certains défauts de remix OS (au moins la version 2, peut être que les versions suivantes ont corrigé le tir, mais les vieux modèles n’ont pas été corrigés

    => le suivi logiciel est sommaire
    => problème avec le store
    => le système d’interface notamment la barre des taches peut entrainer des bugs sur certaines applications (la barre décale l’ensemble des zones d’interaction), vous voulez cliquer sur un bouton: il faut le viser plus bas qu’il n’apparait et cliquer dans le vide pour que ça marche
    => Remix OS ne supporte pas le déplacement d’app: dites Adieu au solution comme app to sd ou autre => la mémoire interne peut saturer

    Passer ces défauts ,vous avez une box avec une interface exotique et amusante.

    L’arrivée progressive de solutions chrome OS avec support des applications android est venue chambouler tout ça:

    – Les mêmes fonctionnalités
    – moins de bug
    – des mises à jour toutes les 4/6 semaines
    – un accès au store officiel
    – une meilleure gestion mémoire

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 10 h 16 min

    @barthoum: tiens ça m’est totalement sorti de l’esprit mais oui, ChromeOS + Apps est un concurrent frontal direct de Remix OS.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 11 h 38 min

    Dommage, le concept de la ROM pour téléphone qui ajoute un genre de Continuum/Dex m’intéressait pas mal pour avoir un ersatz de PC en déplacement en trimbalant juste un clavier/souris.

    De mémoire j’avais 1-2 autres projets similaires, mais ils avaient l’air moins solides que Jide, donc j’ai zappé leur nom, faut que je les retrouve maintenant.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 22 h 24 min
  • 20 juillet 2017 - 10 h 52 min

    sniff bon ben mon Remix mini n’évoluera plus :'(

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *