Jenax est prêt a commercialiser sa batterie pliable

On a déjà des composants pliables, des écrans pliables, des cartes pliables… Restait la batterie à pouvoir rendre souple. Le Coréen Jenax propose désormais une solution viable de batterie pliable à volonté.

Indispensable pour de nombreux appareils du futur, fantasmée au sein d’appareils de science fiction, la batterie pliable est un des derniers éléments à prendre place dans le Meccano d’un smartphone souple ou d’un vêtement intelligent.

Jenax annonce désormais qu’il est prêt à commercialiser la première batterie pliable, il cherche des partenaires pour financer et produire des prototypes prêt à entrer en production.

Jenax a développé une batterie totalement flexible, la firme s’amuse à la représenter sous la forme d’origamis pour montrer ses capacités de résistance et de design. De quoi imaginer une foule de nouveaux objets allant de cette fameuse tablette à écran déroulant jusqu’à des objets dont la forme n’aurait plus de limitation à cause de l’énergie qu’ils seraient censés pouvoir accumuler.

Jenax

Pliable, chiffonnable, la batterie Jenax est prête à entrer en production d’après son fabricant. Ce type de batterie ouvre d’immenses perspectives coïncidant parfaitement avec l’énorme ouverture du marché des objets connectés.

Pour une montre cela signifie que l’on pourrait intégrer la batterie dans son bracelet et changer celle-ci quand elle donnerait des signes de fatigue ou d’usure. Très fine, elle ouvre les portes à des liseuses ressemblant énormément à un magazine. Le changement de format n’empêche pas la batterie de fonctionner. Disponible en format ultrafin de 3,5 cm à 3 mètres de longueur, la batterie pourrait habiller de nombreux nouveaux produits.

Jenax
Le fabricant indique une bonne capacité et des performances au moins aussi bonnes que des batteries classiques. Au sein d’une montre connectée, la batterie Jenax pourrait être beaucoup plus performante que les solutions classiques actuellement utilisées.

L’expérimentation est terminée pour Jenax qui pense pouvoir rentrer en production, reste à savoir qui va suivre la marque dans ce projet. Le risque étant qu’une marque leader s’empare du projet et ne fabrique alors ces composants uniquement que pour ses propres produits.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 16 janvier 2015 - 13 h 40 min

    Je sens que dans quelques années, on pourra acheter des habits où les marques pourrons afficher de la publicité, à la manière des bannières sur les sites web. Hommes sandwich du 21è siècle. Le tout grâce aux tissus alimenté par ce genre de batteries.

    Répondre
  • 16 janvier 2015 - 14 h 13 min

    Je me demande dans quelle mesure ça chauffe.
    Parce que le principal problème des batteries actuelles est la chaleur dégagée.
    L’avantage d’intégrer ça dans un vêtement, c’est qu’on n’aura jamais froid :-)

    Répondre
  • 16 janvier 2015 - 20 h 56 min

    @Balbylon
    Depuis 4 ans à Cayenne, je n’ai jamais eu ce problème. C’est plutôt le contraire.

    Répondre
  • 16 janvier 2015 - 22 h 10 min

    En même temps je ne pense pas qu’on puisse plier un quelconque écran du marché de la même façon.
    Dans ce cas la batterie devance largement la technologie des écrans.
    Db

    Répondre
  • 18 janvier 2015 - 0 h 24 min

    Chouette, bientôt on pourra porter des vêtements transparents, avec batterie intégrée, cachée, dans l’épaisseur d’un tissu aux propriétés thermodynamiques.
    Elle sera réglable pour rendre le vêtement plus chaud ou plus frais. Et elle diffusera un motif personnalisé, choisi ou composé directement sur le petit écran de la montre connectée, accédant elle-même à internet via notre smartphone.

    Répondre
  • LV
    21 janvier 2015 - 18 h 51 min

    @skyrail : Et quand la batterie est épuisée, le motif disparaît et tu te retrouves à poil :o

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *