Intel vend à prix bradé ses puce Bay-Trail aux fabricants, et alors ?

Étonnement ce matin à la lecture de quelques sites s’étonnant du fait qu’Intel sponsorisait le prix des puces Bay-Trail des tablettes. Étonnant en effet de voir des modèles sous Bay-Trail et Windows moins chers à l’achat que des engins sous ARM et Windows RT. Ce n’est pourtant pas la première fois que le fondeur joue à ce petit jeu.

Le marché du PC a toujours  connu cette période de transition où certains fabricants tentaient d’imposer leur modèle, leur système et leur plate forme par tous les moyens, quitte à perdre de l’argent. Aujourd’hui, blessé par l’arrivée d’ARM et la baisse des ventes de PC, Intel joue le jeu des fabricants en leur proposant des processeurs à prix bradés.  Le temps que le marché soit mûr.

Asus Transformer Book T100

Et Intel n’est pas seul à jouer à ce ce petit jeu : Microsoft a finalement craqué et offert une licence particulièrement avantageuse aux fabricants de tablettes : Non seulement ils payent Windows 8.1 moins cher mais ils ont en prime droit à une version complète de Microsoft Office Etudiant. Un avantage indéniable face aux autres machines Windows qui doivent se contenter de solutions d’évaluation et un argument qui fait mouche à l’achat.

Pourquoi tant de gentillesse de la part de Microsoft et d’Intel ? Tout simplement pour tenter d’enrayer un phénomène liant inextricablement la tablette à Android ou iOS. avec ce type de dispositifs commerciaux, Intel met à disposition une solution qui sera proposée à un très bon prix aux constructeurs, de quoi les tenter de proposer des tablettes Intel sur tous les marchés.

Et cela marche, la Transformer Book T100 à 349€ s’est par exemple vendu très rapidement à plus de 30 000 exemplaires en France avant les fêtes, un chiffre qui aurait pu être plus grand si le stock avait été plus important sur l’hexagone. La Acer W4 est annoncée à 299€, d’autres tablettes suivent et la marque dit vouloir se concentrer aussi sur les modèles low-cost. Une opération marketing qui bénéficie directement au consommateur chez Intel; plutôt que d’acheter des spots de pub ou des affichages dans tous les sens, la marque baisse le prix de ses puces pour les fabricants ce qui les incite à développer des produits abordables.

Une situation qui ne devrait pas durer pendant toute la vie du produit mais juste le temps d’amorcer une démarche d’achat chez les clients : Le temps également que le marché se régule et que les investissements des différents constructeurs soient rentabilisés. Alors, avec la baisse naturelle des prix des composants, l’augmentation de leurs capacités et l’amortissements des investissements des fabricants, les prix se tasseront d’eux même et Intel pourra arrêter ses “subventions”.

Acer Iconia W4

Une bonne manière de faire concurrence à d’autres fabricants de puces ARM : Intel est un des seuls fabricants de puces à disposer de ses propres solutions de fabrication, ce sont ses projets portés par ses ingénieurs qui conçoivent des processeurs fondeurs dans ses usines. Une situation qui permet au géant de manœuvrer au plus près de ses dépenses et de décider quels tarifs proposer. Les concurrents doivent payer des royalties à ARM, négocier des dates de calendrier chez des fondeurs et gérer ces dépenses, quoi qu’il arrive, sans pouvoir les influencer outre mesure. On apprend ces derniers jours qu’Intel va stopper les investissements dans une usine en Arizona, la “geler” pour le moment, le temps que la demande soit à nouveau plus présente. Cette usine représente un investissement colossal, elle devrait à terme permettre à la marque  de fabriquer des processeurs en 14 nanomètres. L’argent de cet investissement ne sera pas gelé quand à lui mais réparti dans d’autres usines pour améliorer leurs chaines. Le fondeur indique également sacrifier 5000 emplois ces prochains mois : “Des départs à la retraite et des départs volontaires” indique t’on chez Intel. “Pour aligner les emplois par rapport à la demande”.

Ces grandes manœuvres sont donc signe d’un investissement d’Intel pour prendre en compte ce nouvel avenir lié au format tablette : On l’a vu au CES 2014 avec l’apparition e modèles à la fois Android et Windows 8.1, le fondeur cherche a se démarquer de la concurrence. Intel espère vendre 40 millions de tablettes en 2014, toutes diagonales et OS confondus, un pari qu’il faut tenir d’une manière ou d’une autre et la subvention de ses processeurs est un bon exemple des moyens que se donne Intel.

36 commentaires sur ce sujet.
  • 20 janvier 2014 - 12 h 01 min

    Il manque quelques mots dans cette phrase : “Intel va également : Cette usine représente …” :)

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 12 h 07 min

    J’espére qu’intel va échouer .

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 12 h 08 min

    c’est un phénomène bien connu dans l’économie … une société, ici intel, ne se bat pas pour produire le meilleur produit au meilleur prix pour le bien des consommateurs, mais au contraire utilise son pouvoir pour garder sa rente … sans arm et android on aurait encore des netbooks en 10pouces ..
    le but est donc de couler son concurrent, en utilisant son cash plus que ses produits …. une fois le concurrent démoli, tranquillou on remonte les prix et on arrête les innovations …

    mais bon cette fois je suis pas sur que ca marche …(google puissant ….)

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 12 h 50 min

    Tant que ça laisse le choix au consommateur, il y a du bon… Je ne vois pas les marché des puces ARM sombrer subitement dans le néant. Ça va seulement forcer les fondeurs de puces ARM à sortir plus vite leurs puces 64 bits et -rêvons un peu- de se mettre d’accord sur certaines artchitectures communes.

    AMD devrait bientôt sortir sa puce étendard pour HSA… 2014 va être dingue pour le geek… Une tablette x86 capable de faire tourner FreeBSD/Gnu-Linux ? Hum… un chromebook baytrail ? J’ai hâte de voir le résultat de cette guerre déclarée par Intel, de voir si HSA est un coup d’épée dans l’eau ou si tous les développeurs vont foncer dessus.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 13 h 01 min

    Tant mieux pour nous, je n’ai rien contre ARM mais a choisir je préfère avoir une tablette sous windows 8 avec puce intel (ou autre x86 je m’en fiche) et donc avoir un véritable PC, plutôt qu’une tablette sous Android ou iOS bien moins intéressant qu’un véritable PC.

    Toto> les innovations n’ont jamais cessé même avec la démolition de la concurrence comme tu dis.
    Les tablettes ne sont pas une invention de google ou d’Apple, des mini pc existe depuis belle lurette etc etc….
    Google est certes puissant mais n’a pas l’avantage d’Apple sur ce type de produit (os libre et gratuit, pas de rentré d’argent par les appareils).
    En tout cas mon choix est vite fait, ça fait un moment que j’attends cela et Microsoft avec Windows l’a enfin fait, y a plus qu’a attendre :D

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 13 h 13 min

    Entierement d accord avec cette phrase :”Et cela marche, la Transformer Book T100 à 349€ s’est par exemple vendu très rapidement à plus de 30 000 exemplaires en France avant les fêtes, un chiffre qui aurait pu être plus grand si le stock avait été plus important sur l’hexagone”

    Je ne compte plus autour de moi les gens voulant acheter cette machine, malheureusrment faute de stock ou de choix parfois (beaucoup auraient prefere la version 64Go ou celle avec disque dur), certains ce sn

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 13 h 21 min

    Entierement d accord pour le trop faible stock d asus.
    Quand je vois la demande autour de moi pour cette machine (plus de 70% des gens voulant une tablette dans mon entourage), mais aussi pour des version avec disque ou en 64Go, je reste persuadé qu asus a raté noel. Ils auraient pu multiplier ces ventes par 3.

    Malheureusement, cadeau oblige beaucoup se sont rabatu par depit sur des nexus ou autres tablettes, des ventes perdues :(

    Certains dont moi attendent, mais quand j entend qu il n y aura pas de dispo avant un 2-3 mois, nous risquons aussi de ceder a un ipad ou une nexus.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 14 h 25 min

    Ne perdez pas de vue que la nexus 7 new Gen est loin d’être une tablette ridicule tout de même ;) et qu’elle est nettement moins chère.

    J’avoue cependant que l’autonomie de l’Asus est impressionnante. Hum… la même avec un UEFI non bridé et sans licence windows, j’achète !

    Répondre
  • Guy
    20 janvier 2014 - 15 h 34 min

    …, et alors ?”
    … et alors les monopoles c’est jamais bon !
    L’utilisateur a l’illusion de faire de bonnes affaires quand une boite B qui a les reins solides investie un marché à perte pendant des années. La concurrence est frénétique et semble profiter aux clients: mais le combat est faussé.
    Plus ou moins rapidement, la concurrence, souvent moins robuste (B sait choisir ses marchés) finie par mettre la clef sous la porte. C’est là que B, désormais en situation de monopole sur ce secteur va pouvoir se rembourser sur la bête (le client) et ainsi dégager des marges qui lui permettront d’investir un nouveau secteur en faisant encore des ventes à perte …

    Donc, autant le client moyen peut être indifférent, voire favorable à ces stratégies déloyales, autant les autorités de la concurrence/régulation des marchés doivent être vigilantes.

    D’un autre côté “notre secteur” d’activité est tellement dynamique que les boites en situation de monopole (endormies?) peuvent sans trop s’en rendre compte perdre leurs avantages car de nouveaux secteurs d’activités viennent à apparaître et peuvent rendre leurs efforts déloyaux caducs.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 15 h 42 min

    @Guy:

    oui c’est sur … ce qui me déçoit un peu c’est la “réflexion” qui émane des posts précédents: j’ai ma tablette w8 alors le reste je m’en fou …

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 15 h 58 min

    Intel a eu une position très dominante sur les microprocesseurs et une position quasi monopolistique sur les PC fin 90’s début 2000’s mais c’est bien tout.
    Ne pas oublier que jusqu’à l’écrasante adoption de win95 auparavant le marché des processeurs pour PC était d’une part assez peu centré sur x86 et d’autres part éclaté sur de multiples fabricants.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 17 h 48 min

    pour Intel la tactique peut bien fonctionner, pas pour détruire ARM je pense (la marche est haute et Google veille) mais pour reprendre des PDM sur le segment oui.

    Pour Windows 8 le proglème est autre car le consommateur moyen est plus vigilant sur l’OS que sur la puce et la qualité du produit a donc plus d’importance. Et là force est de constater que W8, que ce soit en mode tablette ou pc, est un produit mal abouti. Perso j’ai essayé mais j’ai été de déception en déception: Ergonomie, Windows store (quantité et qualité), régression vis à vis de seven (surtout pour l’utilisateur avancé), sans constater d’amélioration sur la fluidité, l’affichage ou la rapidité.

    D’ailleurs s’il est des personnes qui ont des retours positifs je suis assez preneurs pour comprendre pourquoi. Je n’en ai pas trouvé dans mon entourage, à part ceux qui ne l’ont pas essayé ( moi j’ai réinstallé un win7 pro).

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 18 h 15 min

    Le cout de fabrication d’un processeur d’un processeur est faible. Il faut juste que la marge permette de “rembourser” la conception du processeur et la construction de l’usine. Pour ca, Intel peut jouer sur le prix unitaire ou la quantité.
    Il semble qu’ils ont choisi la quantité.
    Il faut se rappeler qu’ils ont regretté d’avoir raté le proc de l’Iphone pour des questions de prix et qu’au vu des quantités, ca aurai été rentable.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 19 h 24 min

    @toto:
    +1

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 20 h 00 min

    jcpoub03 > t’es sur d’avoir essayé W8 car vu ce que tu en dis, j’ai de très très gros doute.
    Je l’ai “testé” également surtout en mode tactile et pour ma part je trouve cela très bien, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que je veux une tablette 8″ sous W8 en x86 évidemment.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 21 h 26 min

    Je ne sais pas que tirer de cet article. Je ne comprends pas qu’on puisse, en tant que consommateur, accepter de se faire prendre pour un pignouf de bas étage.
    En tant que rédacteur, vous soutenez cette initiative pitoyable ? On a vu ce que ça a donné dans le monde PC, intel a lessivé son concurrent, et l’unique fois de la courte existence du x86 où celui-ci a sorti des puces le concurrençant, n’a pas dépassé les 25% de PDM suite aux pires pratiques d’Intel.
    Et vous voulez vraiment revivre la prise en otage ? Même Microsoft semble craindre ce vieux truc ombrageux et n’ose pas ouvrir davantage NT vers ARM, c’est dire.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 21 h 32 min

    Intel a utilisé la même stratégie il y a qq années pour écraser AMD qui avait de l’avance avec son architecture 64 bits.
    on dit même qu’ils ont menacé les OEMs de ne pas les livrer si ils utilisaient les puces AMD.
    Ce ne sont pas des enfants de cœur.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 22 h 11 min

    en même temps c’est pas un secret d’état
    à l’époque de la asus fonepad, tous le monde savait que le prix était bas à cause du rabais consentis pas intel donc rien de nouveau sous le soleil

    perso j’attends de voir les bay trail vraiment full compatible X86-64 et les futurs amd (à voir si de réels produits seront dispo aussi) pour faire mon choix

    le debat win8-7, je m’en moque, je dois pouvoir intaller un linux sinon c’est niet (donc arm, ben non, sauf si un investisseur relance genesis, des volontaires ? )
    et perso si acer “re” sort un BON netbook 10 pouces pas trop cher, avec un bon cahier des charges (pour moi), ben je prend direct

    sinon il y a deja la dell venue ou la gigabyte d’un billet récent, au pire je pourrait toujours trouver un produit

    après ceux qui découvre les politiques commerciales des grosse boites, allez voir chez procter et gamble, nestlé et compagnie, vous allez pas être déçût du voyage (sauf que là c’est pour des besoins bien plus vital et ça mérite qu’on s’indigne et “fassent quelque choses”, …mais non generalement au final ou on les prends pour des “doux dingues”)

    bref, vraiment rien de neuf sous le soleil, c’est sur

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 22 h 12 min

    @ilyon: Parler d’un événement n’est pas le cautionner, si vous en êtes à croire cela, vous devez être effaré du peu de morale des journalistes reporters de guerre.

    Enfin, je rigole doucement de la vision du monde de certains, comme si ARM était plus “ouvert” qu’Intel. Si demain ARM arrive en position ultra dominante sur un marché spécifique, je doute que la société laissera passer des opportunités de gagner plus d’argent.

    Intel veut préserver ses intérêts ? Bienvenue dans un monde capitaliste de base. Intel est prêt a tout pour ne pas perdre de pars de marché ? Bonjour Captain Obvious. Intel finance ses processeurs ? Bravo, comme AMD ou d’autres marques High Tech à coup de marges arrières et de partenariats Pub…

    Combien connaissez vous d’entreprise ou d’artisans qui soit prêt a sacrifier ses investissements, à son niveau, en laissant un concurrent venir marcher sur ses plates bandes ? A part Arduino et quelques projets du genre, je n’en connais pas des masses dans la High Tech…

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 22 h 46 min

    @Pierre Lecourt: Alors, ne vous méprenez pas, je sais pertinemment qu’AMD, ARM ou n’importe quel autre acteur à la place d’intel se serait probablement comporté de la même façon, mais la question n’est pas là: intel veut imposer au monde des tablettes et autres – soit un domaine où il est un nain – x86, et du coup, il vaporiserait la concurrence ARM pour une unique raison: il aura toutes les cartes en main. ARM est aujourd’hui une épine inextricable pour intel car leur business model est inattaquable par le classique accord du jeux de licences qui a permis à intel de faire disparaitre ses concurrents en x86 (je me demande où est VIA d’ailleurs).
    Je ne fais pas de l’angélisme, je constate qu’intel fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir “bulldozeriser” la concurrence quand elle ose se montrer plus efficace que lui, par des pratiques qui devraient théoriquement faire se lever les autorités de régulation.
    Et je suis désolé, mais votre article, s’il ne se veut pas “cautionneur” de la pratique, prête à confusion.
    Beaucoup même.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 22 h 53 min

    @Pierre Lecourt: ben oui, et puis arm et les bootloaders verrouillés, c’est pas des bisounours chez arm !!!
    quand en plus on voit le bordel des fabricants sans réel standards faisant n’importe quoi dans leurs coins sans se soucier des autres juste pour vendre vendre vendre (comme “l’autre” puisque pour tous le monde, X86 égale intel et windows apparemment ou copier mac (X86 avec du bsd unix !!! ) )
    ou des énormité comme nvidia et linux-linus (google svp)

    non franchement, on dirait que certains découvrent le monde et l’économie de marché actuel et dominante grâce à la high tech

    comment elle disait la bimbo deja ? allô quoi ?

    et après c’est les même qui trouve la pi “pas assez puissante” pour lire leurs xvid et mkv ou mettre xbmc dessus “trop compliqué” !?

    bon, j’arrête je suis fatigué et je sens que je m’emporte ce soir

    bye (et désolé du coup de gueule)

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 23 h 25 min

    @ilyon: Donc expliquer que les tarifs sont tirés vers le bas par du sponsoring c’est orienter le débat ?

    quand a croire qu’Intel va renverser la vapeur en arrivant avec des CPU moins cher qu’ARM sur une ou deux catégorie de produit, c’est faire de l’optimisme d’Intel la réalité. Il ya beaucoup plus de choss en préparation chez Intel que ce simple miroir aux alouettes des tablettes.

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 23 h 26 min

    Tant mieux qu’Intel propose enfin du bon low cost. Quand je vois certains processeur AMR galérer avec une navbar fixé en haut de la page Web, ça fait pitié.

    Plus ça va, plus je constate que Microsoft a vraiment fait du bon boulot d’optimisation avec son dernier Windows. Je n’ai qu’un c2d e4300 sur ma tour et le système reste très réactif.

    Donc si Intel sort les crocs et veut casser ARM alors qu’il essaye, ce sera forcément les consommateurs qui profiteront de cette guerre. L’asus t100 en est la première matérialisation.

    Google devrait vraiment fusionner Android et Chrome pour s’aligner au mieux sur la polyvalence de w8.

    Répondre
  • 21 janvier 2014 - 12 h 51 min

    @Orangina rouge : tout à fait d’accord avec toi.

    @Llyon : VIA continue à faire du processeur x86(plutôt orienté serveur) et de l’ARM.

    Comme dit précédemment, heureusement qu’Intel fait du commercial “sauvage”. Le budget R&D d’Intel se chiffre en millions et ce n’est pas pour laisser la concurrence s’installer. AMD commence à lancer le HSA sur le devant de la scène et compte bien revenir dans la course en commençant par le monde des serveurs (mais ça sera dur vu ce que propose Intel en consommation électrique.)

    Ensuite, ne rêvez pas. Le monde ARM n’est pas un monde libre comme disait OranginaRouge ! Loin de là: sources fermées dans la majorité des cas, manque d’homogénéité dans les architectures ARM d’un fabricant à l’autre (et c’est peu dire, allez voir un Makefile pour compiler du code ARM). Ce qui fait que dans la plupart des cas vous ne pouvez même pas booter un système modifié sans signature du fabricant.

    ARM c’est bien, mais ça pourrait être beaucoup mieux et surtout devrait être beaucoup plus ouvert. Et tant que ça ne sera pas le cas le x86 restera forcément plus ouvert à ceux qui développent les systèmes (et dans l’embarqué on n’utilise que les ARM dont on a les sources (Freescale, et quelques autres trop rares).

    En fait, sans le vouloir, peut être que justement va faire réagir les fondeurs d’ARM du coup :)

    Répondre
  • 21 janvier 2014 - 13 h 36 min

    @Baldarhion: Bon ben si c’est bien alors …

    Répondre
  • 21 janvier 2014 - 14 h 20 min

    Le dilemme pour les OEMs (Asus, Dell, etc…) c’est que refuser de prendre ces Baytrails à prix littéralement cadeau, c’est se voir fermer la porte aux meilleurs prix sur les gros processeurs d’Intel.
    En clair, ceux qui ne collaboreront pas avec la stratégie “tablette x386” le payeront très cher (sauf Apple, bien sûr).

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 11 h 37 min

    @llyon: Hum… je ne serais pas aussi catégorique que ça, mais je reste pragmatique. Tant que les fabricants ARM ne se mettront pas plus d’accord, ce sera bien dommage… Au niveau x86, même si tout n’a pas toujours été rose, Intel a finalement accepté les instructions 64 bits de chez AMD et en général on retrouve les jeux d’instruction de l’un chez l’autre (même si il faut reconnaître qu’Intel a souvent du se faire tirer l’oreille) bref, on sait aussi que l’architecture HSA d’AMD demande un compilateur spécial qui sera disponible et tout à fait capable de compiler du code pour une archtecture x86 sans trop de prise de tête.

    Perso je rêve qu’un jour je puisse compiler un noyau, un pilote, un binaire pour ARM sans lire un Makefile d’un millier de lignes et que le code obtenu soit optimisé de base, que je n’ai pas besoin de signer les binaires (ou alors qu’au moins les utilitaires de signature soient fournis.)

    Désolé pour ces pavé ;) Et pour tout dire, je ne suis pas forcément fan d’Intel. Mais si Intel s’amuse à casser le marché, alors les autres fabricants seront obligés de réagir. Et c’est avec ça en tête que je dis que c’est bien.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 15 h 40 min

    @ baldarhion

    Il y a Novena pour toi et ceux qui veulent un produit au hardware (quasiment) “open source” et ne plus se sentir “prisonniers” des solutions propriétaires.
    Je ne sais pais si je peux mettre un lien donc je te laisse regarder sur Google.
    :)

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 23 h 10 min

    @Dotnet : Alors là, j’avoue que c’est une machine de rêve à mes yeux :) Et puis caser tous ces composants dans un classeur A4 (avec certainement un système de tréteaux en carton pour tenir le poids de la dalle :p). Je suis fan ! Un CPU ouvert (freesclae n’est pas un roi des systèmes embarqués pour rien !) ET cette possibilité de bidouiller dans tous les sens… ARF ! Et rien que pour voir la tête d’hypothétiques collègues en réunion… Hum… priceless !

    Bon par contre pour faire adopter ce genre de concept au grand public, ça risque d’être chaud…

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 18 h 34 min

    […] Si Intel parvient à ce scénario, si les constructeurs peuvent intégrer facilement des x86 dans leurs tablettes, ils auront alors une arme réellement efficace pour venir grappiller des parts de marché Android. Avec un objectif de 40 millions de tablettes en 2014, Intel doit séduire et s’en donne les moyens avec des processeurs qui pourraient être subventionnés pour les constructeurs. […]

  • 3 février 2014 - 8 h 56 min

    […] semble que la véritable départ se fera avec l’arrivée des puces nouvelles génération : Intel a promis de les vendre moins chères aux fabricants de tablettes et celles-ci, plus autonomes, gravées en 22 nanomètres et beaucoup plus puissantes que le Clover […]

  • 3 juin 2014 - 19 h 49 min

    […] caché et les compte de l’entreprise sont passés dans le rouge sur ce segment particulier. Avec des puces à prix bradé, Intel a joué la carte de la séduction auprès des fabricants, histoire de leur faire goûter aux avantages de la marque et surtout en occupant massivement le […]

  • 4 juin 2014 - 15 h 18 min

    […] une bonne affaire pour Intel ? Probablement pas, le fondeur ne doit pas non plus gagner un Kopek dans l’opération. Le reste est l’assemblage de solutions déjà existantes sur le marché Android, ram, […]

  • 16 septembre 2014 - 12 h 06 min

    […] et dotés de circuits pouvant concurrencer ARM sur certains segments. Tant et si bien que, à grand renforts de subventions quand même, Intel fini par détrôner des concurrents ARM sur le marché Android. En passant la marque permet […]

  • 3 octobre 2014 - 19 h 32 min

    […] que le fondeur le jugera opportun, il est probable qu’il ne continuera pas à subventionner ses puces x86. Il proposera bien sûr une gamme low-cost qu’il fera réaliser par Rockchip et ses […]

  • 17 juillet 2015 - 10 h 42 min

    […] loup dans la bergerie avec des puces Atom désormais employées par de nombreux fabricants autant. Une entrée qui à coûté cher à Intel mais qui le laisse moins à l’écart de ce […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *