Intel Kaby Lake : Objectif mal de tête !

Des trucs clairs, lisibles, compréhensibles, voilà ce que l’on aime en informatique. Parce que jongler avec des dizaines de références est déjà assez compliqué et comprendre comment est architecturée une machine n’est pas forcément des plus simple. Certains constructeurs jouent le jeu, d’autres moins. La tâche va encore se complexifier avec l’arrivée des processeurs Intel Kaby Lake.

Imaginez un monde où les stockages n’annonceraient plus leur capacité mais uniquement un nom de code. Ce serait à vous d’aller fouiller pour comprendre que derrière une appellation totalement incompréhensible se cacheraient des capacités plus ou moins importantes. Imaginez cela pour tous les éléments de chaque machine, une situation qui rendrait le choix d’un ordinateur encore plus complexe.

Intel Core-M Broadwell

Imaginez maintenant qu’un processeur Intel Kaby Lake Core i7 soit moins performant qu’un processeur Intel Kaby Lake Core i5. Et bien vous voilà face à la prochaine génération de puces chez Intel. Le fondeur a décidé de faire disparaître les Core M de ses rayons. Pas tous, seuls les Core m5 et Core m7 passent à al trappe. Ils ne disparaissent pas bien sur, ils sont simplement appelés différemment. Le Core m3 reste quand à lui inchangé.

Intel Kaby Lake

Kaby Lake reprend les grandes lignes de Skylake avec une finesse de gravure de 14 nanomètres et la même architecture de coeur. Le changement de nom cache bien quelques “optimisations” et augmentations de fréquence mais ressemble surtout de plus en plus à une opération marketing. Cette disparition des Core m5 et Core m7 qui se transforment en Core i fleure bon la décision purement stratégique sans aucun rapport avec une quelconque avancée technique.

Intel Kaby Lake

Si on résume l’offre telle que dévoilée par Benchlife, on se retrouve avec les puces Intel Kaby Lake suivantes :

Intel Kaby Lake

D’abord trois puces Intel Kaby Lake-Y qui se caractérisent par une très faible consommation (4,5 watts), un fonctionnement sur deux coeurs et quatre Threads et un circuit Intel HD Graphics 615 avec jusqu’à 24 EU qui remplaceront donc les ex Core-m du fondeur.

  • Le Core M3-7Y30 cadencé à 1 Ghz avec une fonction turbo allant à 2,6 Ghz et un circuit graphique cadencé de 300 à 900 Mhz (il remplacera l’actuel Core m3-6Y30)
  • Le Core I5-7Y54 cadencé à 1.2 Ghz avec turbo à 3,2 Ghz et circuit graphique en 300/950 Mhz  (il remplacera l’actuel Core m5-6Y54)
  • Le Core I7-7Y75 à 1,3 Ghz et turbo à 3,6 GHz qui grimpe lui de 300 à 1050 Mhz d’un point de vue graphique  (il remplacera l’actuel Core m7-6Y55)

Intel Kaby Lake

Puis les Intel Kaby Lake-U qui assument 15 watts de conso et embarquent un circuit Intel HD Graphics 620 avec jusqu’à 24 EU et également deux coeurs et quatre threads.

  • Le Core i3-7100U cadencé à 2,4 Ghz sans turbo avec un circuit graphique allant de 300 à 1000
  • Le Core i5-7200U à 2,5 GHz et Turbo Boost à 3,1 Ghz avec les mêmes capacités graphiques
  • Le Core i7-7500U à 2.7 GHz et Turbo Boost à 3,5 GHz qui pousse son circuit graphique de 300 à 1050 Mhz

Vous l’aurez compris, en terme de performances, un Core I5-7Y54 sera bien évidemment bien loin d’un Core i5-7200U en terme de performances. L’idée est probablement de garder une barrière étanche entre les deux puces en ne les intégrant pas dans les mêmes solutions. Les Intel Kaby Lake Y seront destinés ux machines hybrides nécessitant un très faible TDP et une dissipation très basse. Les Intel Kaby Lake-U seront, quant à eux, intégrés dans des solutions beaucoup plus lourdes de type portable.

Mais, on a bien vu que les constructeurs ne jouent absolument pas cette règle du jeu et des processeurs destinés au marché tablettes se sont bien vite retrouvés dans des machines de 11,13 et 14 pouces, des All In One et autres Mini PC au format tour.

“C’est au client de se renseigner avant l’achat” pourra t-on me rétorquer. Et c’est vrai, c’est certes au client de faire l’effort de comprendre ce qu’il achète. Mais pourquoi ne pas rendre la tâche plus facile ? On a déjà à subir des changements de technologie qui font qu’un SSD X sera plus pérenne qu’un SSD Y sans qu’aucune mention de ce fait ne soit clairement lisible sur l’emballage. On doit subir des modifications de noms de chipsets graphiques qui font passer des anciens GPU pour des nouveautés. Si on doit se méfier des processeurs moins rapides alors que les constructeurs ne communiqueront que sur le coté “Core i7 Inside”, la tâche du néophyte n’en sera pas facilitée.

Lire une fiche technique s’accompagnera bientôt de la prise d’un médicament contre la migraine, pas forcément une bonne nouvelle pour le marché qui cherche à renouer avec une croissance de ses ventes. Croissance, ça rime plutôt assez bien avec confiance.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 6 juillet 2016 - 16 h 38 min

    Il suffira de pas acheter (?) …

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 16 h 39 min

    @OuiDocteurBob: Alors oui, c’est une solution. Mais bon, pas mal de gens n’ont pas qu’un usage ludique/loisir de leur PC.

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 16 h 56 min

    a force de vouloir noyer le consommateur ils vont finir par dégouter, le dernier portable que j’ai acheter j’ai à moitié crisé,
    pour un usage pro j’avais besoin de puissance, mais à ma grande surprise je me suis aperçu qu’ils nous vendaient déjà des i7 qui n’ont rien a voir avec des vrai i7, suivant les modèles ils ont des coeurs en moins :/

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 17 h 06 min

    au final c’est un peu comme les atom/celeron/pentium ils ont tous des références qui commencent par “N” : atom n2800, celeron n3050, pentium n3700, mais pas que…

    en gros dans ta tête tu te dis que l’appellation commerciale n’importe pas, il faut se référer au chiffre uniquement… en encore pas sur que cela soit réaliste.

    Après pour intel tu as les N, les Z, les i, les ..U bon au final cette soupe géante est imbitable comme tu le dis et intel n’en est pas à son coup d’essai de mélanger les dénomination car un core ix-xxxxU (de portable) sera généralement bcp moins performant qu’un ix-xxxxH/HQ/Q/K etc de portable haut de gamme / desktop. on se retrouve avec un i7 de portable < à un i5 de desktop… pas très pratique pour savoir quoi acheter.

    c'est comme nvidia qui te sort des geforce "m" dont le chiffre laisse présager des perfs de ouf mais au final tu as le quart de puissance de l'équivalent desktop. (ça a commencé déjà à l'époque des 8400m GS qui étaient nettement < aux 8400 GS)

    et AMD ? pareil… E1 E2 A4 A6 A8 … avec des chiffres qu'il faut décoder, par exemple un A6-6310 sera en puissance équivalent à un A6-5350m car ce n'est pas le millier qui compte mais la fin du chiffre. tout ce qui change c'est pas la puissance brute, mais la finesse de gravure, le nombre de coeurs, la vitesse d'horloge, le circuit graphique intégré, les instructions gérées etc…
    un gros bordel au final…

    On est loin du temps des pentium 3 – 450 / 500 / 700 etc

    (pardonnez si je donne parfois des approximations)

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 22 h 07 min

    La gamme Core m3 / m5 / m7 n’avait déjà aucun sens, il ne s’agissait que de fréquences supérieures d’un modèle à l’autre là ou le passage de Core i3 > i5 > i7 s’accompagnait soit d’une fonction supplémentaire (TurboBoost), soit d’un peu de cache en plus. Sans parler du nombre de cœurs sur les gammes les plus gourmandes.

    L’appellation Core M initiale était encore la plus judicieuse, avec simplement une référence différence pour chaque modèle. Et là encore, on va éviter de parler des fréquences nominales que chaque constructeur pouvait modifier à sa guise !

    Cela annonce tout un travail d’éducation des clients à refaire, fini le temps ou on pouvait conseiller une gamme et non des références précises. Bon, on me souffle dans l’oreillette que le grand public à qui ces puces sont majoritairement destinées n’achète en grande partie que les modèles à bas prix, quand bien même ils sont affublés de Pentium et Celeron N…

    Stratégie puante de la part d’Intel, mais il y a peut-être aussi là une pression des constructeurs. J’imagine que Apple, par exemple, va préférer afficher Core i5 et i7 sur ses MacBook 12″, il n’y aura guère plus que l’indication de fréquence et de puce graphique pour mettre la puce à l’oreille des clients.

    Côté positif des choses, le secteur du conseil d’achat informatique n’est pas prêt de se tarir avec de telles pratiques !

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 22 h 13 min

    J’ai déjà signalé l’énorme différence entre un n3050 et un n3150, on s’enfonce un peu plus dans l’absurde.

    Répondre
  • Max
    7 juillet 2016 - 0 h 54 min

    À force de duper le client, il se méfiera de l’achat d’un futur PC ou portable.
    La majorité des clients achète un PC pour naviguer, pour office et un peu de vidéo.
    Le premier prix conviendra dans 95% des cas.

    Quand on est un client averti, on est prêt à mettre le prix donc évitez d’embrouiller les clients lambdas.

    Ce que je trouve dommage c’est que Micros*ft ne fasse pas de l’optimisation sur ses mises à jour : un PC Vista simple tournera plus vite qu’avec un pack SP2.

    On verra dans l’avenir avec Windows 10.

    Répondre
  • 7 juillet 2016 - 10 h 35 min

    […] grand public est habitué a comparer les prix et quelques éléments clés qui lui sont encore compréhensible comme justement la capacité de stockage ou la mémoire vive. Comment un revendeur va réagi si, en […]

  • 7 juillet 2016 - 14 h 02 min
  • 7 juillet 2016 - 17 h 25 min

    @phreg: il n’y a plus que ça oui et encore c’est assez dur de se faire une idée réelle de la valeur d’un processeur sans le tester en situation réelle avec la machine qu’il équipe.

    Récemment j’ai vu des tests de cloudbooks sous atom z3735f (asus, acer, lenovo) 3 machines équipées d’un même processeur donc, et il y a parfois des différences énormes (optimisations constructeur, windows plus ou moins aménagé, drivers différents, bloatwares constructeurs plus ou moins profonds dans le système, type de ssd/emmc utilisée, bitlocker ou non etc).

    Autre chose par exemple cpubenchmark colle côte à côte le “atom z3735f” et le “celeron n3050” avec un score très légèrement supérieur pour le celeron… pourtant dans les faits, minecraft (java) 1.10.2 tourne à 20-25 fps sur l’atom (asus x205ta), et à 0,01 sur le celeron (hp 14). et ce n’est qu’un exemple, dans certains cas la vapeur est renversée…
    En gros on reste sur des perfs équivalente à un core 2 duo 5670 (de 2008), la conso de 35w en moins…

    Répondre
  • uko
    8 juillet 2016 - 14 h 35 min

    @Max:
    En même temps, c’est vrai pour la plupart des OS. Les macOS, iOS, Android… tous le même combat, il vaut mieux éviter de mettre la toute dernière version sur un vieil appareil. Les différences sont imperceptibles sur les 2-3 premières mises à jour, puis la lourdeur se fait sentir.

    Répondre
  • 10 juillet 2016 - 12 h 02 min

    perso; ça fait un moment que je ne m’attache plus à grand chose.

    depuis la sortie des Core-M je les ai assimilés pour ce qu’ils sont de la très basse conso. efficaces pour leurs consommations mais souvent adjoint à des batteries bas de gammes ce qui fait qu’ils ne sont pas aussi endurants qu’ils le devraient …

    les core U, comme une vaste blague, vaut mieux prendre un i3 U qu’un i3 standard car même sans turbo le U à 4 thread contrairement à la version normale 35w

    et les autres et bah malheureusement tant qu’amd n’a rien pondu de plus performant et de gamme plus étoffée, on est pas prêt d’avoir “vraiment” le choix

    Répondre
  • 24 octobre 2016 - 14 h 58 min

    […] Migraine assurée, c’est comme cela que j’avais présenté la nouvelle politique d’appellation des puces Intel Kaby Lake au moment de leur présentation en Juillet dernier. Cette septième génération faisait en effet disparaître les gammes identifiées comme des Core-M à ultra basse consommation pour les fondre dans la masse des autres processeur Intel Core. Une volonté compréhensible pour Intel puisque ces puces avaient été mal accueillies par de nombreux utilisateurs comprenant mal leur intérêt. Au moins aussi mal que les constructeurs qui les avaient employées dans des machines calibrées de manière absurde. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *