Intel promet de baisser la consommation de ses circuits graphiques

Intel promet de baisser drastiquement la consommation de ses circuits graphiques

40% de consommation en moins, c’est la promesse d’Intel pour ses nouvelles puces graphiques. Un chiffre énorme si l’on considère la part importante d’énergie que demande un processeur performant en 3D. Une évolution qui devrait envahir les smartphones, tablettes et PC équipés des puces du fondeur.

Intel met les bouchées doubles ces dernières années pour faire rimer sa marque avec une idée de basse consommation. Poussée en cela par un univers ARM dont les processeurs très peu gourmands ont permis l’essor du monde des smartphones et des tablettes. Avec cette annonce d’une baisse énorme des besoins de ses puces graphiques, Intel pourrait s’approcher encore un peu plus de son concurrent dans ce domaine.

blog-GPU

Il s’agit d’un nouveau coeur de processeur pour les puces graphiques signées par le fondeur, ce nouveau design augmenterait énormément l’autonomie d’une machine mobile. Dans une note du blog officiel d’Intel, un ingénieur de la marque du nom de Divya Kolar indique : « Ce coeur graphique intègre de nombreuses évolutions  qui lui permettent d’augmenter son efficacité énergétique de 40% : Cela permettrait d’augmenter l’autonomie avec les mêmes performances graphiques ou d’augmenter celles-ci lorsque vous en aurez vraiment besoin. »

silicon-wafer-22nm-intel-640x353

Ce nouveau coeur graphique sera présenté à San Francisco cette semaine à la International Solid State Circuits Conference in San Francisco. Conçu autour du procédé de gravure en 22 nanomètres d’Intel, il n’est pas encore prévu une éventuelle intégration pour le moment. Testé dans les laboratoire du fondeur, aucune date de mise en production n’a été révélée. On sait qu’Intel travaille sur un rythme d’évolution de ses puces assez précis, passant d’une étape de mise à jour de performances (Ivy Bridge avec les puces 22 nanomètres) à une étape de consolidation (Haswell avec une baisse de la consommation et de nouvelles instructions toujours en 22 nanos). Il est probable que cette évolution attende donc quelques temps pour venir offrir à la marque une mise à jour plus sensible de ses performances. A moins que la concurrence d’ARM force un peu Intel à faire évoluer ses puces plus rapidement sur les secteurs mobiles.

Le fondeur met l’accent depuis la fin des années Pentium sur une baisse de la consommation de ses puces, les nouveaux processeurs de génération Haswell mais également les Bay Trail ont montré qu’il était désormais possible de faire rimer Intel avec une demie journée de fonctionnement, chose totalement impossible il y a seulement quelques années en arrière. La grande force de la marque est son capital humain, une armée de cerveaux et d’ingénieurs qui travaillent massivement avec ce nouvel objectif en tête : Travailler plus en dépensant moins.

Source : PCWorld

8 commentaires sur ce sujet.
  • 11 février 2014 - 13 h 32 min

    « Travailler plus en dépensant moins. »

    Si seulement tous les tir-au-flanc au gouvernement pouvait te lire ^^

    Répondre
  • 11 février 2014 - 13 h 35 min

    @karenax: C’est ptet idiot en fait ce que j’ai écris, ça devrait être travailler mieux en dépendant moins.

    Répondre
  • 11 février 2014 - 13 h 44 min

    Moi je dirais : « Travailler pareil en dépensant moins » et/ou « travailler plus en dépensant pareil ».
    Mais bon on a bien compris le sens de votre article, je chipote ^^

    Répondre
  • 11 février 2014 - 15 h 26 min

    @karenax:

    tu peux préciser ?

    Répondre
  • 11 février 2014 - 17 h 40 min

    Je tire mon chapeau (ma capuche plutot :) ) à intel. Jamais, jamais ils ne se lassent d’innover! Il le leur faut pour rester dans la course avec ARM mais tout de même, c’est impressionant. Ils contribuent a rendre le monde de l’informatique toujours plus fascinant…

    Répondre
  • 11 février 2014 - 17 h 54 min

    Lol intel ne rattrapera jamais leur retard sur arm et c’est tant mieux , et les ARM A53 ne vont pas arranger les choses pour intel .

    Répondre
  • 11 février 2014 - 18 h 15 min
  • 11 février 2014 - 21 h 32 min

    Impressionnant la conso de la génération Bay Trail.
    Rendre les iGPU moins gourmand c’est bien mais il ne vaut pas oublier de bosser aussi sur les perf de ces derniers.

    Par contre c’est un chose que devrait suivre les fabriquants de GPU pour carte graphique car plus les générations défilent plus plus ils sont énergivore.
    On est quand même à +300W sur le HdG ! (Soit le double de la conso maxi de ma config ITX Q9550 + HD4850 qui est quand même pas rien)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *