Intel parle de l'après Bay Trail avec un Braswell qui vise le low cost

Intel parle de l’après Bay Trail avec un Braswell qui vise le low cost

Intel doit combler son retard sur certaines plateformes et change donc ses habitudes d’un calendrier assez lent basé sur un rendement optimal de chaque génération de puces. Les nouveaux processeurs s’enchaînent donc rapidement et l’excellente plateforme Bay Trail voit déjà son successeur annoncé avec l’Intel Braswell en 2015.

Le temps du repos sur des lauriers plus ou moins mérités après chaque sortie de puce est révolu chez Intel, le monstre bouge plus vite désormais et son nouveau patron semble tenir les rênes d’une seule main pour mieux cravacher le monstre, lui redonner une belle réactivité. Cela se traduit par une sortie rapide de nouvelles puces qui viennent remplacer ou épauler les précédentes et c’est encore plus visible sur le marché low-cost, celui qui est le plus mis à mal par les tablettes sous processeurs ARM.

intel_logo

Wonder Braswell

Intel a donc annoncé lors de son Intel Developer Forum en Chine sa novelle génération de puces Braswell. Puce qui n’est autre que la remplaçante de la pourtant récente gamme Bay Trail que l’on trouve dans les portables et tablettes Windows 8 actuelle. Braswell fait partie de la 5ème génération de processeur Core chez Intel, elle en tire une partie de son architecture et annonce surtout l’arrivée de processeurs « grand public » et abordables dans une gravure en 14 nanomètres au lieu des 22 des puces commercialisées en ce moment. L’Intel Braswell est également une architecture 64 bits ce qui permettra à Intel de proposer une alternative aux nouvelles générations de puces ARM également à ce régime.

Braswell vise les machines d’un segment particulier, le même que les Bay Trail, celui des engins sous les 500$. Un segment qui comprend portables tablettes, hybrides, chromebooks, peut être un petit peu de netbooks et enfin des mini PC en tous genres. Si sur certaines solutions, ce ne sera pas forcément le meilleur choix à retenir, c’est sur les machines les plus mobiles que la puce devrait faire des miracles.

Intel

Avec une finesse de gravure pareille, le 14 nanomètres est un grand pas dans l’évolution du procédé de fabrication d’un processeur, l’engin aura une consommation en baisse et donc une autonomie en hausse. Il chauffera moins et coûtera moins cher à produire. Autant de détails qui ont de l’importance sur ce marché plus difficile pour Intel puisqu’il se bat contre les processeurs ARM et leurs légions de fabricants.

Intel

Le 14 nanomètres est pour le moment un procédé que seul Intel maîtrise et qui va apporter quelques bouleversements sur le marché avec en particulier une consommation suffisamment basse pour construire des machines de tous calibres dépourvues de ventilation active. De quoi construire des TV-Box ou introduire les puces du constructeur dans de nouveaux types de produits. Téléviseurs, format sticks ou autres minimachines vont pouvoir être imaginées.

Intel

Il reste beaucoup d’inconnues sur Braswell qui n’a été qu’évoqué lors de cet IDF : Quelle consommation exacte aura t-il, quelles seront les technologies intégrées dans ce SoC ? Quel système graphique et quelles déclinaisons ? Si la présence d’un Atom Braswell semble acquise, qu’en est t-il des Celeron et Pentium actuellement en place sous Bay Trail ?

My name is Braswell, Intel Braswell

Braswell est également un agent double, une puce capable de tout faire tourner : Aussi bien Windows qu’Android, MacOS ou d’autres distributions Linux. Intel compte sur cette possibilité pour être présent sur la totalité des plateformes du marché. La présentation en Chine de cette puce n’est donc pas anodine puisqu’Intel compte désormais beaucoup sur les ODM Chinois, les partenaires qui fabriquent pour d’autres marques plus connues, pour assurer la construction d’engins à ses couleurs.

android-kitkat-64bit

Des tablettes Braswell Android mais également des solutions portables multi systèmes qui embarqueront à la foi un Windows et un Android, malgré les réticences des 2 éditeurs, seront bien construites. Si les fabricants de grandes marques risquent de se faire tirer les oreilles (commercialement parlant) en s’adonnant à ce genre d’exercices, les ODM Chinois ( Des noms comme  CZC, THD, Jumper ou Lengda) ont d’autres chats à fouetter que d’écouter les sermons de Google ou de Microsoft. Ils livreront au pire une solution nue mais avec la possibilité d’installer facilement l’un ou l’autre système voire les deux.

Intel vise aussi les Chromebooks qui se vendent bien aux US. La marque va pouvoir proposer des formats encore plus fins et léger avec ces nouvelles puces Braswell. Une vingtaine de machines seraient en préparation. Bien qu’aucun détail n’ait été réellement dévoilé, cela pourrait signifier, je spécule, une ouverture de ce système à plus de fabricants. Apres les essais menés par Acer et Samsung au début de l’aventure, il y a désormais la plupart des grands noms du marché au créneau. Google va peut être proposer à d’autres acteurs, plus petits, de rejoindre le mouvement comme il l’a fait avec Android.

android intel

Enfin, Intel présente une version d’Android 4.4.2 en 64 bits pour Bay Trail, disponible en libre téléchargement. Un lien qui montre les ambitions très nettes du fondeur pour cette plateforme.

bay-trail

Et Bay Trail alors ?

Bay Trail est toujours bien vivant, les nouvelles versions 64 bits arrivent et Intel parle de nombreux nouveaux développements. Une très intrigante minimachine signée par le constructeur Chinois Xiaomi devrait ainsi être proposée pour l’équivalent de 99$ sur le marché local. Elle emploiera un Intel Bay Trail 64 bits et devrait offrir de belles prestations.

Intel compte en vendre un paquet cette année et vise un marché de tablettes à partir de 99$. La récente annonce de Microsoft visant à offrir son système Windows 8 au fabricants de tablettes de diagonales inférieures à 9 pouces devrait mécaniquement avoir un impact sur les ventes de la marque.

Intel n’attend plus entre 2 tours que les concurrents se mettent à son niveau, le fondeur a décidé de mettre les bouchées doubles et ce passage à Braswell montre sa volonté d’être très présent sur des secteurs qu’il ignorait il y a seulement quelques années.

11 commentaires sur ce sujet.
  • 4 avril 2014 - 10 h 59 min

    @Pierre : je poste un peu hors sujet, mais cette distribution android indiquée plus haut est-elle installable sur nos asus T100 par hasard ? Votre avis sur la chose m’intéresse fortement, svp !

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 11 h 16 min

    *commence à lire l’article*
    Viser le low cost et Intel sont deux mots relativement incompatibles à mon goût.

    *au milieu de l’article*
    Ah bah c’est bien ce que je disais. « Vise le marché en dessous de 500$ », et bah mon cochon, 500$ et low cost… C’est le tarif d’une machine core i3 ou d’un amd bien plus véloce hein.
    Je pense que le 500$ est une « cible un peu large », mais ça n’engage que moi ^^.

    Sinon l’article est bien intéressant, merci Pierre :)

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 11 h 17 min

    @sgclem: Je déconseille fortement

    @Kynn: Toiut dépend ce que tu as avec 500$, si c’est un All In One tactile 21″ sous Braswell performant avec 8Go/1To c’est autre chose qu’une tablette 7 pouces.

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 11 h 39 min

    @Pierre : ok merci pour le conseil, je reste donc prudent et ne m’aventure pas dans cette voix !

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 15 h 15 min

    Intéressant. J’ai quand même l’impression que le 64 bits pour les machines <11" soit une arlésienne en low cost. cela risque de rester un argument pour les machines hdg ou pro..
    Non?

    Répondre
  • Giu
    4 avril 2014 - 17 h 51 min

    Salut Pierre , une version 2 de la T100 sortirais t’elle prochainement avec ce type de processeur ? J’attend avec impatience son successeur je l’espère en 11 ou 12 pouces avec les nouveau procos Intel :)

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 17 h 59 min

    @Giu: J’en ai aucune idée malheureusement.Seule certitude, si tu attends Braswell tu attends longtemps :)

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 21 h 54 min

    Plus de processeurs proposés plus rapidement… ouais jamais de grandes innovations d’un modèle à l’autre en réalité juste de la poudre aux yeux pour vendre toujours plus de processeurs. Du 64bits sur des tablettes ou l’on a jamais vu plus de 2Go de RAM faut m’expliquer! Idem sur des minimachines où seules celles équipées de processeurs Intel ne gèrent que 4Go max.
    Pff!

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 23 h 01 min

    @aiRVB: C’est vrai que de Diamondville à Pineview puis Cedar View puis Bay Trail il n’y a pas eu de différence de performance ou d’autonomie. Je dirais même que Diamond ville 45 nano = Braswell 14 nano, c’est kif kif. On se demande ce qu’ils foutent chez Intel. Un tel immobilisme c’est dingue !

    Répondre
  • 5 avril 2014 - 8 h 36 min

    @pierre: oui comme tu le soulignes, avec tout ca, même pas capables de rivaliser avec la consommation des ARM alors ça communique à tout va pour hypnotiser le client!

    Répondre
  • 14 avril 2014 - 17 h 48 min

    […] que les puces ARM AllWinner ou Mediatek. Voilà ce qui explique sans doute leur apparition en masse sur des tablettes ces derniers temps. Car si on additionne ce tarif très bas à la logistique d’Intel, on a […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *