Intel Gemini Lake : HDMI 2.0 natif, plus de mémoire cache et de performances

Avec l’Intel Gemini Lake qui pointe le bout de son nez pour cette fin d’année, le fondeur va rebattre les cartes de son offre entrée de gamme. Pour faire suite aux Apollo Lake, la nouvelle série de Celeron et de Pentium promet quelques ajustements.

Avec l’Intel Gemini Lake, on ne change pas vraiment de scénario, on reste sur un entrée de gamme mais qui aurait pris un peu de muscles. Plus performants, ces nouveaux processeurs devraient apporter quelques petits plus en terme de gestion multimédia et profiter également d’un couple plus important puisque Intel a décidé de booster leur cache.

2017-08-29 12_18_27-minimachines.net

On savait que les Celeron et Pentium Intel Gemini Lake se diviseraient en deux versions. Des puces 6 watts pour la partie mobile et des version 10 watts pour les solutions de bureau.

Le site CNX Software a mis la main sur un diagramme de fonctionnement de la série Intel Gemini Lake qui nous confirme pas mal de choses nouvelles sur les futures puces. En premier lieu, la mémoire cache qui double par rapport aux version des puces Apollo Lake. On passe à 4 Mo de cache, une mémoire ô combien importante pour apporter du souffle aux processeurs. Avec 4Mo au lieu de 2 Mo, les nouvelles puces seront à même de travailler plus vite et plus efficacement. Le support de mémoire DDR4 2400 MHz est également inscrit ainsi qu’un support de module de stockage eMMC 5.1. Un module Wifi et Bluetooth sera également intégré au processeur.

Sur la partie multimédia, l’intégration du HDMI est désormais nativement en 2.0 sur les Intel Gemini Lake, cela évitera d’avoir à recourir à des solutions externes pour les constructeurs voulant proposer cette norme. Le DisplayPort passe au 1.2a en version classique et 1.4 pour la version embedded. Les puces supporteront le décodage 10 bits matériel.

D’un point de vue performances, ce ne sera pas ébouriffant puisqu’on estime le gain allant de 10 à 15% par rapport aux puces Apollo Lake de même fréquence et de même consommation. Cela ne veut pas dire que la gamme Intel Gemini Lake n’apportera pas de vrais gains puisque les versions de bureau pourront, par exemple, proposer de plus hautes fréquences.

Minimachines.net

Il reste un peu de temps avec que cette gamme de puces soit implantée dans des machines, le gros du troupeau devrait être présent à la toute  fin de l’année ou en début 2018. Il sera temps alors de voir si le gain proposé par cette gamme a du sens pour un possesseur de puce Apollo Lake même si je doute qu’un nouvel investissement soit rentable. Le passage d’un processeur Braswell à l’Intel Gemini Lake aurait sans doute déjà plus de sens.

Le gros plus de cette nouvelle configuration pour le futur des MiniPC est dans l’intégration très complète de la puce. Avec un Pentium musclé de cette nouvelle génération, il sera possible d’intégrer un système de type Optane pour booster les performances d’un gros disque mécanique. Le fait que le Wifi soit embarqué libérera la place pour cette solution signée Intel, ce qui résoudra le problème du choix entre stockage et réactivité des minimachines de bureau.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 2 septembre 2017 - 17 h 55 min

    Ca fait longtemps que je suis perdu dans tout ce verbiage de nommage de processeurs.
    On ne sait plus ce que fait tel processeur sauf à lire wiki, ni lequel à succédé à un tel.
    C’était plus clair avec les numérotations 386,486,586.
    Y a pas que moi je pense vu les ventes de PC.

    Répondre
  • 4 septembre 2017 - 10 h 54 min

    […] corrobore les précédentes informations concernant cette gamme Gemini Lake. Et cela signe de belles évolutions face au Pentium N4200 Apollo Lake actuel qui fonctionne […]

  • 29 septembre 2017 - 16 h 20 min

    […] On a déjà longuement parlé des puces Intel Gemini Lake, des solutions Pentium et Celeron qui devraient apporter un peu de brillance à l’entée de gamme d’actuel du fondeur. Cette feuille  de route publiée par le site Gamers Nexus laisse a penser que leur sortie sur le marché serait imminente. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *