Intel Core i5-8269U, une solution musclée qui reste à 15 watts de TDP

L’Intel Core i5-8269U a fait son apparition en ligne au travers, comme d’habitude, d’un retour de test. Il montre des caractéristiques intéressantes par rapport aux puces actuelles de la marque. Plus haut en fréquences, avec de l’hyper threading mais toujours plafonné à 15 watts de TDP, c’est une solution à surveiller.

Intel prépare un futur un peu plus compliqué qu’il y a seulement quelques trimestres. La marque travaille avec un concurrent qui se réveille d’une profonde léthargie et il faut travailler un peu plus activement qu’auparavant. Ainsi le successeur de l’Intel Core i5-8350U Kaby Lake R semble être ce nouveau Core i5-8269U aux compétences plus larges.

Intel-10nm-Cannonlake-Core-i5-8269U
On passe d’une fréquence de base de 1,7 GHz qui pouvait aller jusqu’à 3,6 GHz en mode Turbo à un Core i5-8269U qui débute à 2,6 GHz. Sa fréquence Turbo n’est pas détaillée mais ce changement de fréquence de base pour presque 1 GHz de plus tout en restant dans l’enveloppe de 15 watts est une vraie bonne nouvelle. Le reste de la puce semble identique avec 1 Mo de cache L2 et 6 Mo de cache L3. Le détail du circuit graphique n’est pas connu mais on peut s’attendre à une solution relativement confortable du type Intel HD 620.

Dernier point, la solution étant sur quatre cœurs et gérant l’hyper threading, elle présentera donc huit cœurs logiques au système, ce qui devrait logiquement offrir d’assez belles performances à l’ensemble. C’est donc une puce intéressante pour des ultrabooks mais aussi pour des solutions sédentaires de type MiniPC comme les NUC. Le Core i5-8269U et ses 15 watts pourrait atterrir dans des machines nomades avec une belle autonomie mais peut également être mis en place dans des solutions dissipées passivement.

Intel-Core-i5-8269U

L’arrivée de ce genre de processeur est en tout cas une bonne nouvelle pour le marché des machines nomades et des MiniPC. Si cela signe un réveil concurrentiel d’Intel peut être un peu moins passif qu’auparavant. Le gain en fréquence est beaucoup moins négligeable que certaines « mises à jour » précédentes de la marque.

Source : WCCFtech

20 commentaires sur ce sujet.
  • 21 février 2018 - 12 h 52 min

    On passera vite sur l’inévitable « il est toujours bon d’avoir de la concurrence » pour se concentrer sur « pourquoi 8 coeurs logiques à 2,6 GHz dans du pc particulier ? « . En effet, même si je souscris à la montée en gamme sans augmentation thermique pourquoi faire aussi puissant ? Qui en a besoin en nomade ? Je pense vraiment que si on veut de la puissance autant la chercher là où elle se trouve : le Cloud !

    Répondre
  • 21 février 2018 - 13 h 21 min

    @SuperGreen:

    Sur mon laptop professionnel de 12′, outre Windows 7, j’utilise habituellement simultanément deux machines virtuelles VMWare, j’utilise le gourmand Dragon Naturally Speaking, le encore plus gourmand Omnipage pour l’OCR, etc
    Tout ça pousse mon Core i7 2620m dans ses retranchements.
    Tout CPU puissant qui tient dans un laptop de 12′ est le bienvenu chez moi.

    Répondre
  • 21 février 2018 - 13 h 22 min

    @SuperGreen: Ben le cloud c’est super mais faire prendre un plan mensuel a un particulier qu iveut juste dérusher des photos de vacances c’est pas too much ? (Et sinon il vient d’où le pluriel du « on » ? Un reste de sang bleu coagulé ?)

    Répondre
  • 21 février 2018 - 13 h 23 min

    Si tu veux moins puissant, tu prendras un autre processeur avec 10w de TDP, au lieu du « vieux » que tu as qui fait 15w ;)

    Le but est d’avoir quelque chose de moins énergivore pour faire le même travail

    Répondre
  • 21 février 2018 - 13 h 38 min

    Plein de coeurs = machines virtuelles = le bonheur (pour le travail).

    J’ai besoin de 5 machines virtuelles. Ca tourne bien sur un xeon, je rêve de faire tourner ça sur un portable. Je rêve.

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 08 min

    @SuperGreen:
    Un digital artiste avec tt ses soft graphiques sera content d’avoir suffisamment de puissance sur sa Surface Pro ou sur son Wacom MobileStudio Pro. Faut arrêter de croire qu’on ne fait que du Word sur une solutions mobiles ;-)

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 32 min

    @supergreen: Mon utilisation de l’informatique et les scripts que je développe nécessitent bcp de cœurs, si je peux obtenir cela sur un portable c’est une SUPER news! …bon faut voir le prix :-P mais le tdp raisonnable y est déjà !! Ca fait longtemps que je me dis qu’avoir une dizaine (voire -rêve- une vingtaine) de coeurs de celeron à basse fréquence seraient pile poil ce qu’il me faut.

    L’avenir est en partie aux taches parallélisées plutôt que séquentielle, l’argumentation, à mon sens, est la suivante:
    1/ le calcul informatique est foncièrement multi-tâche : l’os, les cron, les ilotes tournent en taches de fond, il y a les taches que l’utilisateur demande (une page web), les taches attenantes (décodage vidéo, audio, scripts), les autres taches en fond (une page libreoffice, un lecteur audio, un flux web), etc.

    2/ La fréquence n’étant pas linéaire avec les performances calcul/conso énergie, mieux vaut chaque cœur dédié à une tache plutôt qu’1 cœur surcadencé pour pouvoir passer une pile de taches interpolée pour que chacune avance.
    La métaphore du fordisme aide: il est plus efficace d’avoir qu’un seul bonhomme spécialiste de rien devant faire toutes les sous-taches séquentiellement d’un travail ne sera jamais aussi efficace (énergie, temps) que plusieurs personnes pour réaliser un travail/calcul/objet, chacune -si possible- spécialisée dans une sous-tache.

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 35 min

    La Puissance est très bonne…
    La consommation est sympa…
    Reste à savoir le prix de vente
    intégrée au portable ?!

    Vu le prix final, je penses que ça
    ne sera réservé qu’aux professionnels,
    on est certainement sur de bonnes configurations pour portables
    à plus de 1100 Euros minimum, car il faut aussi ajouter ce qui va avec…
    8 Go de Ram minimum, une bonne carte Carte Graphique,
    et un SSD d’au moins 256 Go !

    On peut le comparer à la gamme de portable avec Intel Core i7-8550U actuel,
    dont les prix commence à partir de 900 Euros avec un SSD de 256 Go…

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 38 min

    @JeanD: C’est probablement vrai mais le facteur AMD vient en perspective… Et ce qu icoute un rein aujourd’hui constitue le milieu de gamme de demain (ou d’après demain)

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 47 min

    @JeanD: C’est probablement vrai mais le facteur AMD vient en perspective… Et ce qui coûte cher aujourd’hui constitue le milieu de gamme de demain (ou d’après demain).

    Répondre
  • 21 février 2018 - 14 h 53 min

    @Pierre LECOURT :
    En effet, je le comparerai plus à des portables,
    ayant des processeur AMD Ryzen 5 2400GE à 35Watts de TDP,
    avec un bon GPU de base intégré…
    Ca devrait fortement faire baisser les PRIX !!!
    On peut espérer de bonnes machines à partir de 800 Euros…
    l’évolution fera enfin plaisir à voir !

    6 Ans de non-évolution réel sur le marché du portable,
    c’est très, très blasant, frustrant !!!
    En tous cas, Merci AMD… :-)

    Répondre
  • 21 février 2018 - 16 h 01 min

    Beaucoup de produit chez INTEL .
    Une trop grande gamme peut être pour si reconnaître .
    Je sais que le but d’INTEL ou de chez AMD est de vendre sauf qu’a la longue entre performances et utilisations cela devient un peu du Chinois .

    Je pense qu’il serai pas idiot de vendre un même processeur sur des supports différents .
    Ne serait il pas plus simple qu’un même processeur dispensant 15 a 35 watts puisse a la fois existé pour portable et pour un Socket de carte mère Micro ATX ou ITX .

    Pour exemple ,ce processeur INTEL devrait pouvoir fonctionner sur portable avec le GPU intégré et sur une carte mère de PC de BUREAU avec une carte graphique sur support PCI EXPRESS.
    Par contre j’imagine mal ce PC de Bureau avec un ventilateur débitant 30 décibels ou une ventilation par refroidisseur .
    De ce fait ,un processeur moins performant mais plus économique aussi m’intéresse .

    Répondre
  • 21 février 2018 - 16 h 07 min

    Et la serie Intel i5xxxxU termine aussi dans des mini PC moins cher en Chine
    Avec du fanless ce serait top
    De la puissance en silence, tout cela dans une enveloppe énergétique contenue, que demande le peuple!

    Répondre
  • 21 février 2018 - 16 h 17 min

    @Pierre Lecourt: pour le cloud la plupart des options sont du paiement à l’usage et non un abonnement mensuel. De plus on peut l’adapter à l’usage. Pour moi le vrai frein est la qualité du réseau.
    Sinon je ne comprends pas la remarque sur le « on ».

    Répondre
  • 21 février 2018 - 17 h 44 min

    @SuperGreen: Donc jean-michel en vacances doit prendre un abonnement mensuel pour derusher ses images à distance prises avec son reflex. Soit quelques Go en upload et quelques Go en download sur le Wifi de l’accueil de son camping ? Plutôt que de le faire directement dans son emplacement avec le processeur de sa machine ? La qualité du réseau est le gros frein comme vous dites, il est absolument impossible en mobilité aujourd’hui pour un particulier de travailler dans le Cloud. Les Wifi ouverts sont des passoires dangereuses et les débits catastrophiques. Cela nous ramène à un usage local et donc à une recherche de performances.

    Le « On » c’est pour le « On passera vite sur l’inévitable “il est toujours bon d’avoir de la concurrence” », j’aimerais savoir qui c’est ce « On » ?

    Répondre
  • 21 février 2018 - 18 h 40 min

    @Pierre Lecourt: Comme je le disais le frein est le réseau mais j’indiquais aussi que  » je souscris à la montée en gamme sans augmentation thermique pourquoi faire aussi puissant ? » : donc inversement, ne peut on pas consommer moins pour la même puissance. Ne serait-ce pas plus vertueux/efficient ?

    Je ne comprends pas votre hostilité à mon égard concernant la partie sur la concurrence : c’était pour s’éviter le débat (stérile à mon sens) sur le retour d’AMD et la mollesse des sorties d’Intel pendant ce creux de la vague de son concurrent. D’ailleurs est ce bien AMD son concurrent ?
    Il est faux, à mon sens de penser, qu’Intel va baisser en gamme (marges à maintenir) et ce genre de cpu se retrouvera dans des portables a plus de 1200 $ mini. Est-ce la cible de ceux qui crient victoire ici ?

    A la lecture des commentaires, je vois bien que certains veulent de la puissance mais vu les cas d’usage, je me demande s’ils ne se trompent pas de paradigme. Derusher en vacances pour monsieur tout le monde peut « attendre ». Avoir de la batterie pourrait avoir plus d’intérêts pour divers autres usages à mon sens.
    Est-ce que x VMs sur un portable en parallèle est un but ou une solution ? Et surtout n’y en a-t-il pas d’autre ?

    Répondre
  • 21 février 2018 - 19 h 17 min

    @SuperGreen: Quand on commence un dialogue par « On passera vite sur l’inévitable “il est toujours bon d’avoir de la concurrence”” c’est équivalent à un « Bonjour les commentaires de comptoir de bistrot » et cela a tendance a me hérisser le poil. Don’t act.

    Cette puce est apparue par accident et connaissant Intel, elle fait partie d’une gamme large de produits qui ne cesse d’avancer en performances dans les deux sens du terme : TDP et Calcul.

    On a désormais des puces performantes en 4.5 watts basées sur les technologies Core, tout comme on a des puces de 95 watts avec la même logique. Intel va continuer a proposer des puces de 15 watts pour remplacer ses puces de 15 watts en proposant plus de performances, cela ne fait aucun doute. Mais la marque ne va pas arrêter les puces 10 watts et 5 watts pour autant. Les déclinaisons de ce processeur particulier auront des conséquences logiques sur les gammes intermédiaires.

    Jamais Intel n’a focalisé son attention sur une seule gamme de puce, surtout quand un des marché porteur est l’hybride qui se nourrit de solutions à très basse conso.

    Si cette puce est destinée à un portable à 1200$ mini qui vaut le coup par un excellent ratio performances/autonomie, cela ne me dérangera pas du tout d’en vanter les avantages. Je ne vois pas bien l’intérêt d’une solution qui serait deux fois moins chère mais 10 fois moins rapide ou 10 fois plus gourmandes. Le prix n’est pas le seul facteur a prendre en compte, surtout aujourd’hui ou les bonnes machines peuvent durer désormais très longtemps. Un excellent PC à 1200$^peut être une bien meilleure affaire qu’un PC juste correct à 900$…

    L’intérêt de mentionner la concurrence est bien de passer le message qu’Intel ne va pas pouvoir garder les mêmes marges indéfiniment : Si AMD sort une puce 30% moins chère et 30% plus performante, Intel va bien finir par devoir réagir.

    Enfin, le marché actuel permet de choisir : certains veulent attendre pour dérusher et préfèrent de l’autonomie. Ils ont des puces à 5 watts de TDP. D’autres veulent pouvoir le faire immédiatement et sans heurts et utilisent des puces à 95 watts de TDP. Il existe une gamme de puces 15 watts pour ceux qui veulent pouvoir développer 2 photos sur une série de 150 shootées dans la journée.

    Mais surtout surtout ce TDP nominatif n’est là que pour indiquer un chiffre, la plupart des puces d’Intel ou d’AMD peuvent aménager leur TDP en fonction de la demande de l’utilisateur. De telle sorte que les 15 watts se transforment en beaucoup moins si on le désire et si on est sur batterie. De manière a pouvoir utiliser sa machine au long court tout en ayant la possibilité de dérusher en sirotant un bon café à l’accueil du camping branché sur une prise électrique.

    Répondre
  • 21 février 2018 - 19 h 24 min

    Je rejoins l’idée de consommer moins pour la même puissance .
    Je pense que si il est possible de faire des Portables ayant une bonne durée d’autonomie faut pas non plus que ce portable soit là non plus pour remplacer un PC de BUREAU .

    En gros ,le portable reste un élément d’une chaîne informatique et pas autre chose .
    Ce n’est pas non plus la peine d’avoir un DESKTOP équipé d’une grosse puce et d’une carte graphique de 350 watts .

    Un reproche fait a AMD ,les processeur chauffe et chez Intel ils sont cher .
    Il doit être possible de concilier puissance normale et prix dans le monde du x86 sinon tout le monde vas se retrouver avec des machines Multi processeurs ARM .

    Je pense pas que la concurrence INTEL vs AMD soit trop forte ,les deux constructeurs peuvent faire face a l’invasion de processeurs Asiatiques .
    Seul INTEL aurait vite des problèmes pour fournir tous le monde en processeur .
    Peut être un jour AMD dans l’entrée de gamme x86 et Intel seul dans le haut de gamme de cette technologie .

    Répondre
  • 21 février 2018 - 19 h 33 min

    @Pierre Lecourt: à la relecture de l’article, je comprends pourquoi ma formule a pu vous paraître hautaine mais je voulais signifier que pour moi AMD n’est pas le concurrent d’Intel. Il tient, pour moi, plutôt le rôle de sparing partner pour éviter à Intel une action en justice pour abus de position dominante. Désolé si la formulation a pu vous choquer.
    Dans le champ de la mobilité, il y a d’autres fabricant de puces et Microsoft commence aussi à s’y intéresser (même si leur nouveau coup d’essai n’est pas franchement une réussite dixit votre autre post sur Windows 10 ARM).
    Mais il y aussi autre chose que Windows dans la vie.

    Répondre
  • 21 février 2018 - 22 h 21 min

    @SuperGreen: Pas de soucis. Pour AMD, le débat est ouvert… seulement le vilain petit canard qui se réveille peut se transformer demain en cygne et pourquoi pas en dragon :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *