Intel casse les prix de ses puces Bay Trail pour tablettes

Intel casserait les tarifs de ses puces Atom Bay Trail T, une braderie qui les ferait atteindre les prix des concurrents entrée de gamme chez ARM. La montée en puissance des tablettes équipées de puces ARM a redistribué les cartes du marché et Intel se met donc à la page en proposant des puces moins chères.

5 dollars pièce, les Atom Bay Trail-T d’Intel seraient bradés au même tarif que les puces ARM AllWinner ou Mediatek. Voilà ce qui explique sans doute leur apparition en masse sur des tablettes ces derniers temps. Car si on additionne ce tarif très bas à la logistique d’Intel, on a une vraie affaire pour les différents assembleurs.

android-kitkat-64bit

Intel assure en effet non seulement des garanties de livraisons de ses puces mais fait également un gros travail d’optimisation et de certification de chaque processeur vendu, rendant ainsi plus facile l’évolution des tablettes équipées. Un des retours les plus fréquents des fabricants étant la demande de mises à jour vers des versions plus récentes d’Android. Passage parfois difficile à effectuer sans les codes sources de certaines puces.

Intel offre un vrai support à ce niveau et propose également aux marques d’alimenter avec un même processeur des tablettes Windows et Android. Un autre moyen de limiter ses fournisseurs et ses références en stock.

Intel

C’est surtout l’aveu d’un basculement dans le business des processeurs, fini le temps ou Intel pouvait tout se permettre et vendre ses puces à n’importe quel prix. Fini le temps ou l’Atom pouvait rester plus de 18 mois sans bouger d’un iota ses capacités et ses performances. Intel doit bien composer avec la concurrence ARM et c’est bénéfique au consommateur : Non seulement il va payer ses machines moins cher mais il ne sera plus jamais confronté aux problématiques rencontrées avec les netbooks. Les processeurs changent et évoluent à vitesse grand V sur ces gammes et on sent qu’Intel est à nouveau dans une situation de concurrence. Une très bonne nouvelle pour le marché.

Source : Fudzilla

11 commentaires sur ce sujet.
  • 14 avril 2014 - 18 h 41 min

    A propos de l’aide pour le logiciel, l’exemple du fonepad d’Asus qui reste à la traîne pour les versions d’Android me déçois. J’avais plus d’espérance vis à vis des modèles à base d’Atom par rapport à ceux à base d’Arm.

    Peut être qu’une généralisation de modèles sous Atom pourra améliorer la situation. Mais je rêve peut-être.

    Répondre
  • 14 avril 2014 - 21 h 54 min

    Enfin, l’idée principale pour les geeks c’est qu’il vont pouvoir bidouiller comme avec un Pc mais de manière plus discrète en moins consommatrice et tout en profitant de puces graphiques performantes.
    Ça ne concerne peut-être pas beaucoup de monde là maintenant mais moi, je suis concerné (écoutes radio discrètes) et cela ouvre la voix à des équipements communicants peu onéreux (internet des objets).
    db

    Répondre
  • 14 avril 2014 - 23 h 05 min

    Moi ça m’évoque un ancien commentaire de Pierre sur l’innovation des processeurs ARM des « grandes » marques (Qualcomm, Samsung…). Il n’y a maintenant plus aucune marge de manoeuvre. Les « petites » marques commencent à produire des CPUs ARM de bonne qualité pour bcp moins cher car elles n’ont pas (peu) de R&D à financer. Les SnapDragons et autres Exynos surpuissants pouvaient encore s’en sortir grâce à des caractéristiques spécifiques et une marque qui donnait confiance, mais là avec Intel dans le low cost….ça va être dur. Une marque connu de (presque) tous, avec bonne réputation et un qui a à la fois de grosses qualités de développement et d’innovation technologique et de production, qui s’aligne sur les tarifs des plus petits…ça laisse songeur.

    Cela va t-il durer, ou bien est ce juste pour pénétrer un marché jusqu’alors très dominé par l’architecture concurrente…

    Du coup, je pense que mon prochain achat de tablette/smartphone/machin sera plus orienté par la qualité de la batterie (et son amovibilité par ex) que par le CPU…

    Répondre
  • 15 avril 2014 - 1 h 33 min

    mais la compatibilité de ces puces avec l’environnement android est limité et c’est bien là le probleme, pour les applications a la noix cela ne pose pas de problement avec java mais les natives arm avec emulation c’est tout autre :)
    d’ou la grande braderie pour favorisé son environement mais cela suffira t’il ??
    sachant qu’ il ya un réel defaut de logithèque

    Répondre
  • 15 avril 2014 - 7 h 39 min

    @bobyz: Aujourd’hui, oui… mais le vivier de dev x86, la qualité des compilateurs… la possibilité de dév en natif sur un PC… etc… c’est tout autre chose qu’ARM.
    Il suffit à Intel d’amorcer la pompe, d’atteindre le seuil mini de la masse critique, et quasi de façon balistique, le reste suivra.

    Intel a toujours su tuer la concurrence, toujours, et rarement en tirant vers le bas.
    Ils deviennent les meilleurs (ou le meilleur compromis), puis arrêtent les frais, jusqu’à ce qu’un concurrent revienne les titiller.

    Répondre
  • 15 avril 2014 - 8 h 51 min

    Roooh, la T100 sera-t-elle donc toujours de moins en moins chère ?

    En parlant de T100, Pierre, penses-tu faire un billet sur WIMBoot, avec le recul que tu sais prendre sur ce genre d’infos ?

    Je fais (encore) le lien avec la T100 parce que pour moi, les 32Go, ça commence vraiment à être chaud, même avec une µSD de 64Go. :-/

    Si ce WIMBoot peut se mettre sur un système existant, ce serait le pied :-)

    Répondre
  • 15 avril 2014 - 13 h 31 min
  • 15 avril 2014 - 13 h 47 min

    Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir un marché à la fois pour Intel low cost et pour Arm (et consoeur)?
    Qui va produire les puces des objets connectés (montre, lunette et tout le toutim..)?

    Répondre
  • 16 avril 2014 - 19 h 54 min

    […] de chaque processeur. Doute qui s’est vu confirmé il y a peu par des fuites indiquant que les processeurs Bay Trail étaient sacrifiés a des prix bradés au niveau des moins chers des processeurs ARM du […]

  • 22 avril 2014 - 14 h 21 min

    […] la base, le socle des ventes actuelles de tablettes, les modèles entrée de gamme. Pour se faire la marque brade ses puces à vil prix ce qui entraîne pour le moment des résultats peu glorieux en terme de chiffres. La Asus MeMO PAD […]

  • 28 avril 2014 - 13 h 07 min

    @wul31:
    @wul31:

    Il est fort possible que la baisse de prix ne soit qu’un dumping afin de prendre des parts de marché. Les prix remonteront ensuite.
    Intel n’est pas connu pour être bon marché !
    Dans ce cas il en va de la survie d’Intel sur le long terme : le marché des serveurs est toujours très rentable mais le marché des équipements intermédiaires (les PC) se casse franchement la gueule.
    Les marchés d’avenir sont : les équipements nomades et, à plus long terme, les équipements endossables (wearable components) et l’Internet des objets.
    Sur ces marchés Intel n’est absolument pas présent (il y arrive avec le SoC Newton, la carte d’évaluation Galileo et donc son rapprochement très intéressé d’avec la mouvance Arduino).

    Ce rapprochement lui permet (comme un uSoft qui équipe quasi-gratuitement les écoles US) de distiller sa marque auprès des jeunes générations et, surtout, de comprendre comment ça fonctionne un tel marché.

    db

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *