Intel entrera dans la danse des Always Connected PC avec de la 5G dès 2019

Un des gros points forts mis en avant par la future offre Windows 10 ARM avec les Snapdragon de Qualcomm, c’est la présence d’une fonction Always Connected PC qui permet de laisser son appareil vérifier ses activités en ligne même lorsque la machine est en veille. Cette fonction devrait débarquer en 2019 chez Intel avec un modem 5G.

Avec le Always Connected PC, la grosse promesse de l’industrie est d’intégrer des modems 4G ou 5G à nos PC pour leur permettre une connexion indépendante du Wifi ou d’une prise réseau. Une liberté de connexion et une indépendance importante face à une situation actuelle qui oblige souvent à recourir à des Wifi ouverts plus ou moins bien sécurisés quand on a la chance d’en trouver un.

2018-02-23 17_36_33-minimachines.net

Microsoft y croit beaucoup et pousse les constructeurs dans ce sens depuis des années. La clé de voûte de son offre Windows 10 ARM par exemple est constituée par l’annonce d’une énorme autonomie et d’autre part à cette possibilité d’une connexion permanente apportée par la 4G. La puce Qualcomm Snapdragon embarquant un modem 4G sur son Die, elle propose d’emblée cette fonctionnalité.

Pour concurrencer cette offre, Intel vient donc d’annoncer que ses puces offriront, elles aussi, une possibilité de connexion permanente grâce à l’utilisation de Modem 5G dès 2019. La marque s’associe à plusieurs constructeurs pour proposer cet avantage. HP, Lenovo, Dell mais aussi… Microsoft. La bonne vieille méthode des œufs dans plusieurs paniers pour le papa de Windows qui va, certes, proposer un Windows 10 aRM mais qui devrait également offrir des machines mobiles type Surface sous un bon vieux Windows classique et une puce Intel équipée d’un modem 5G.

La 5G n’est pas encore là et si Intel a choisi ce type de Modem, c’est probablement pour se donner le temps de se préparer à cette prochaine évolution. La date de 2019 est également assez floue et le déploiement de la norme chez les opérateurs ne se fera pas d’un coup de baguette magique. Mais, dans tous les cas, les modem 5G seront retro compatibles avec la 4G ce qui ouvrira la porte à des solutions à la fois connectées et pérennes.

2018-02-23 17_36_49-minimachines.net

Intel va donc profiter de ses partenaires et probablement jouer sur les volumes pour amortir et distribuer ses modem 5G XMM 8060. En parallèle, la marque  compte bien intégrer ces modems grâce à Spreadtrum dans des smartphones milieu et haut de gamme sur le marché Chinois. Là encore, un moyen de multiplier les ventes pour amortir plus facilement le coût de Recherche et Développement de la puce en augmentant son volume.

Reste un souci, comme pour les machines ARM, le Always Connected PC est un leurre. L’idée est excellente et tout le monde adorerait profiter d’un super modem 4G ou 5G dans son PC pour surfer vite et partout. Quelques détails techniques nous rappellent cependant à quel point l’idée n’est séduisante que sur le papier.

La couverture 4G est extraordinaire là où tu peux trouver du Wifi. Il faut bien l’avouer, hors des grandes agglomérations la couverture 4G n’est pas merveilleuse en France. On a plus vite fait de chercher un restaurant qui offre du Wifi qu’une antenne 4G en rase campagne. La 5G devrait être encore plus problématique.

Lorsque l’on est couvert par la 4G, il est souvent plus économique de partager une connexion sur un smartphone via Bluetooth que de s’offrir un abonnement 4G supplémentaire. D’autant que les constructeurs vont probablement tous faire appels à des services eSIM dédiés et non plus à des lecteurs de cartes SIM classiques. Il faudra passer à la caisse et payer plein pot.

Enfin, la farce de la machine Always Connected PC qui reste réveillée en permanence et que l’on utiliserait à la place de son smartphone pour regarder un email parce qu’il nous a prévenu de son arrivée alors qu’il était en veille au fond de son sac n’est pas sérieuse. Personne n’ira s’embêter avec un portable pour ce type d’usage, la seule fonction valable est donc la possibilité de se connecter de n’importe où.

Intel annonce donc se réserver au minimum 10 mois (et au maximum 22 mois) avant de proposer une solution Always Connected PC sur le marché. Il indique, par là, sa volonté d’être présent mais ne s’engage pas trop en avant. Suivant le succès de ce type d’offre, la marque avisera vers une plus grande implication ou une production plus confidentielle à l’usage traditionnel des professionnels.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 23 février 2018 - 17 h 55 min

    En 20198, Qualcomm à le temps de voir venir :)

    Répondre
  • 23 février 2018 - 17 h 58 min

    @Blotza: Je vois pas de quoi tu parles ! :o

    Répondre
  • 23 février 2018 - 18 h 03 min

    Oh rien, j’a-ff-a-bul-e :)

    Répondre
  • 23 février 2018 - 18 h 10 min

    On a tous un smartphone dont on peut partager l’accès 4G, non ?

    Répondre
  • 23 février 2018 - 18 h 23 min

    @ Pierre,

    L’abonnement 5G supplémentaire,c ‘est sans doute ca qui va être le talon d’Achille de l’Always connected alors qu’en effet on peut faire usage de son smartphone comme hub/modem.

    Seule chose qui pourrait sauver l’affaire : une négociation tarifaire intéressante permettant d’avoir un abo 5/G / Always connected abordable avec des volumes de data téléchargeables importants.

    Répondre
  • Dan
    23 février 2018 - 18 h 28 min

    Techniquement c’est mieux que la solution Windows émulé sur ARM, dans le sens où c’est plus plausible.

    À l’usage pour un particulier, bof, je ne me vois pas payer un deuxième abonnement pour le PC.
    Mais pour des usages pros pourquoi pas.

    Techniquement un modem 4G ou 5G à intégrer dans un INTEL c’est compliqué ?

    Répondre
  • 23 février 2018 - 19 h 09 min

    J’ai un peu du mal à comprendre ce blocage que vous faites sur l’abonnement supplémentaire… qui a dit qu’il en fallait un ? On peut tout fait avoir plusieurs SIM sur le même abonnement !

    Perso j’ai un modem 4G dans mon laptop. Je ne l’ai pas voulu mais il était dans le laptop que j’ai acheté d’occasion. Du coup, comme mon opérateur me fournit (gratos, suffit de demander) une seconde SIM tapant dans le forfait data de ma ligne mobile existante, ben je m’en sert ! Ca me coute pas un rond de plus que mon forfait mobile, et j’ai pris l’habitude de pouvoir me connecter partout, sans subir le débit foireux ni me battre 15 min avec le portail captif buguée de certain wifi de restaurant, et sans flinger la batterie de mon mobile.

    Ben soyons clair: c’est priceless, je ne pourrais plus m’en passer !

    D’autre part, ne pas oublier qu’a terme, dans la 5G, il y a aussi une composante non-licenciée, donc fonctionnant sur les bandes WiFi, et que certain voient la techno radio 5G (pas forcément avec un opérateur derrière) concurrencer le wifi dans les réseaux locaux…..

    Répondre
  • 23 février 2018 - 19 h 13 min

    @Jean: Le Always Connected PC = eSIM dans la très grande majorité des cas. Donc pas de SIM supplémentaire mais un abo eSIM avec une liste de plans « préparés » sur mesures.

    Répondre
  • 23 février 2018 - 19 h 34 min

    En France les opérateurs doivent bavé comme pas possible avec ce nouveau type de PC portable, un abonnement pour la voiture connecté, pour la montre connecté « apple watch 4g » et maintenant pour le PC portable « toujours » connecté ^^

    Répondre
  • 24 février 2018 - 9 h 53 min

    @Pierre et @Jean:
    Peut être ce que Jean veux dire c’est que même en eSIM, l’on pourra partager son (seul) abonnement 4G ou 5G sur nos différents devices, puisque cela existe déjà, j’ai appris quelque chose, merci!
    Cela fait des années qu’Apple se bat pour imposer le format eSIM car trop contraite/coût mais les opérateurs jusqu’ici ont eu le dernier mot,

    Répondre
  • 24 février 2018 - 14 h 01 min

    @Bzels: TOUT ce que j’ai vu en eSIM c’est du blocage : Des contrats pré-négociés par les marques avec différents opérateurs et pas le choix d’utiliser les abos classiques. Je connais même des gens en eSIM qui utilisent finalement du Bluetooth en Tethering parce que c’est beaucoup moins cher. Alors que leur décision d’achat était basée sur la présence d’un modem 4G dans leur machine…

    Mais bon, les FAI qui peuvent disposer d’une base de clients captifs ne se gênent pas pour en profiter en général.

    Répondre
  • 25 février 2018 - 14 h 46 min

    @Pierre
    Je ne vois pas en quoi la esim est un problème. La eSim est une Sim normal mais dans un format différent qui permet de l’embarquée directement dans SoC. Mais c’est une Sim comme une autre.
    le seul truc: elle est forcément configuré ‘over the air’, ce qui peut demander un process particulier chez l’opérateur.

    Exemple : pour l’apple watch, Orange/sosh a « adapté » l’offre multisim pour gerer aussi les esim.

    Répondre
  • 25 février 2018 - 15 h 27 min

    @Jean: Parce que un constructeur peut parfaitement créer un tunnel d’achat fermé entre sa machine et une offre opérateur. UNE offre. Pas de choix. Par exemple, le dernier Asus Transformer Mini T103HAF ne fonctionne QUE avec Transatel et tu ne peux pas aller chez Orange et acheter un abonnement directement ou passer ton abo existant pour le faire migrer vers une eSim supplémentaire.

    C’est fermé et à la bonne volonté du fabricant.

    Autrement dit, si le fabricant reçois une commission dès la vente de sa machine de 50, 100 ou 150€ pour ne laisser que 1 seul opérateur pour gérer la esim et bien tu resteras coincé avec celui là.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *