IFC6410 une carte mère Snapdragon 600 sous Linux

IFC6410 une carte mère Snapdragon 600 sous Linux

La IFC6410 est une carte mère au format Pico-ITX qui embarque une solution ARM Qualcomm Snapdragon 600 proposée à 149$ avec en ligne de mire les mêmes services qu’une Rapsberry Pi et un vrai support Linux.

Evidemment plus chère qu’une Raspberry Pi, elle est également plus évoluée et propose des performances supérieures. Depuis peu, le concepteur de la carte propose un support Linux avec la prise en charge d’Ubuntu 14.04 et de Fedora 20.

IFC6410

Ce qui en fait potentiellement une vraie minimachine de travail puisque avec cette formule ultra compacte du Pico-ITX (10 par 7 cm), il est possible d’intégrer ce genre de solution dans à peu près n’importe quoi.

La IFC6410 embarque en plus de son Qualcomm Snadragon 600 qui est un quadruple coeur Krait cadencé à 1.7 GHz avec 2 Mo de cache, un ensemble assez complet de composants et de connectique : 2 Go de mémoire vive DDR3, 4 go de stockage interne accompagnés d’un lecteur de cartes MicroSDHC et d’un port SATA, 2 ports USB 2.0, un USB OTG, une prise Ethernet au format Gigabit, du WiFi de type b/g/n et un module Bluetooth 4.0. Une sortie MicroHDMI est présente ainsi qu’un port LVDS pour brancher un écran de portable.

IFC6410

Des connecteurs permettent de communiquer avec des éléments externes : GPIO, UART, SPI, et I2C afin de réaliser des interactions domotiques, robotiques ou autres.

Qualcomm n’a jamais communiqué de pilotes pour Ubuntu pour prendre en charge son chipset graphique Adreno 320, le support Linux est donc réalisé avec un travail collaboratif open-source baptisé Freedreno. Travail qui a consisté à comprendre comment fonctionnait la puce en Rétro-Ingénierie afin d’apporter un support de l’accélération graphique 2D et 3D avec la prise en compte de l’OpenGL ES 2.0.

La vidéo HD n’est, par contre, pas accélérée matériellement ce qui laisse la possibilité d’exploiter uniquement des sources 720P pour le moment, décodées par le processeur lui même et non pas par les capacités matérielles de décodage de l’Adreno 320. Un comble quand on voit les performances réalisées par une Raspberry Pi bien moins performante mais documentée et donc capable de décoder des flux bien plus gourmands en ressources.

Plus d’infos sur la IFC6410 sur le site Inforce

Source : Liliputing.

16 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juin 2014 - 10 h 35 min

    Intéressant.

    Vivement qu’on en sache plus, je cherche une plateforme légère pour faire du PCoIP (client Vmware Horizon) et je me demande si ça pourrait convernir…

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 11 h 09 min

    Mouais, J’ai du mal à en voir l’intérêt. Elle se place enre une Cubieboard et un brix. Mais un prix beaucoup plus proche du brix DE3815TYKE.
    Si c’est pour avoir un port SATA en plus de la PI, je prends une Cubieboard (vivement que debian soit officiellement supporté).
    pas convaincu de l’intérêt de la chose.

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 11 h 23 min

    Ouaip, et quid de l’alimentation / consommation de la carte ? Ca determine si on peut faire de l’embarqué ou pas !

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 11 h 25 min

    Ok, vu, 5V, 3A.

    Répondre
  • Fck
    17 juin 2014 - 11 h 33 min

    Ce genre de carte est intéressante mais je trouve qu’il n’y a pas assez de choix quant aux écrans tactiles LVDS.

    Par exemple je cherche un écran entre 5.5″ HD, capacitif, de bonne qualité et open frame, mais impossible (enfin à un prix raisonnable).

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 11 h 34 min

    @Pierre Lecourt
    Es-tu sûr que la raspi est mieux documentée?
    Que je sache, aucune solution ARM ne propose une ouverture du code pour la partie GPU ou VPU. Pour le raspi, des fonctionnalités d’accélération au niveau CPU sont même gardées secretes…

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 11 h 39 min

    Quelle idée d’avoir mis du microHdmi au lieu d’un vrai port HDMI comme sur le raspberry pi?!
    Non mais franchement…
    Ils feraient mieux de proposer un produit un peu mieux que le pi pour quelques Euros de plus.
    Le succès de la framboise est aussi dut à son prix ras des pâquerettes…

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 12 h 01 min

    Le Pi 2 sera une révolution :)

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 12 h 36 min
  • 17 juin 2014 - 14 h 23 min

    @Pierre Lecourt
    Oui je sais. Ca, tous les fondeurs ARM le font, balancer des tonnes de code inexploitable, incomplet etc… voire même une simple API d’accès à un « blob » binaire.

    Ceci dit, si tu as un lien vers un pilote open source *opérationnel*, je suis preneur.

    Répondre
  • 17 juin 2014 - 23 h 57 min

    @freethinker: non, aucun fondeur ARM n’a balancé quoi que ce soit pour documenter vraiment son GPU… sauf Broadcom pour celui de la Raspberry Pi !

    et le code doit pas être si « inexploitable » que ça, vu que 5 jours après sa publication, on a eu droit à un pilote apparemment « opérationnel » puisqu’il permet déjà de faire tourner un petit jeu 3D.

    alors voici ton lien que tu demandais, avec toutes les explications :
    http://www.raspberrypi.org/quake-iii-bounty-we-have-a-winner/

    Répondre
  • 18 juin 2014 - 14 h 43 min

    Petit historique :
    – mai 2013 : Inforce commercialise la carte IFC6410 à 149$
    – juin 2013 : Rob Clarck ajoute le support de l’Adreno A320 (du Nexus 4) à ses pilotes « open source » Freedreno, alors déjà officiellement intégrés aux librairies 3D standards sous Linux (Mesa)
    – juin 2013 à février 2014 : le même Rob Clarck publie (puis étoffe) une méthode détaillée pour installer la distribution Linux Fedora sur une carte IFC6410 : https://github.com/freedreno/freedreno/wiki/Ifc6410
    – mars 2014 : Nicolas Chauvet (alias Kwizart) propose sur son blog des paquets pour Fedora 20 intégrant les derniers pilotes Freedreno/Mesa
    – juin 2014 : inForce propose en téléchargement une image Fedora qui inclue ces paquets (balaises les gars!) et fait son communiqué, immédiatement repris par le site Liliputing, lui-même repris par MiniMachines.net…. et la carte IFC6410 coûte toujours 149$ !

    @Pierre: pour le « décodage vidéo matériellement accéléré  » les librairies OpenMAX sur Raspberry Pi sont effectivement documentées… en 30 lignes + un petit exemple en C ! mais c’est mieux que rien.
    Après, les chipsets Allwinner A10/A20 (par exemple, sur certaines Cudieboards) possèdent le meilleur support ARM/Linux pour l’accélération vidéo : http://linux-sunxi.org/CedarX

    Répondre
  • 18 juin 2014 - 15 h 07 min

    @malak: Merci Malak, je n’ai pas suivi ce dev là :)

    Répondre
  • 18 juin 2014 - 16 h 42 min

    Pour rappel (j’auto-cite mon commentaire de décembre dernier, sur l’article consacré à l’Odroid-U3) :
    « … A noter que le seul pilote open-source « rétro-ingéniéré » déjà complété et utilisable est le Freedreno de Rob Clark, pour les GPU Adreno (anagrame de Radeon) présents dans les puces Qualcomm et initialement développés par ATI… donc plus évident à analyser, car proche du design de certaines cartes pour PC »

    Ce développeur s’occupait des pilotes linux chez Texas Instruments, en particulier pour le chipset OMAP (celui de la Pandaboard) quand, en 2012, inspiré par la démarche de Luc Verhaegen et son travail de « reverse-engineering » des GPU ARM/Mali (projet Lima) mais ne pouvant infliger le même traitement aux puces graphiques de son employeur pour d’évidentes raisons contractuelles, il choisit comme cible le GPU Adreno… car un ami était en mesure de lui prêter une « Dragonboard », la carte de développement officielle de Qualcomm pour ses chipsets Snapdragon.

    L’aboutissement rapide à des pilotes finalisés et diffusés s’explique d’abord par un travail technique facilité associé au métier de Rob Clark, mais surtout par le fait que depuis février 2013, celui-ci s’y consacre à plein temps pour le compte de Red Hat. Il donne aussi régulièrement des nouvelles de ses travaux sur son blog : http://bloggingthemonkey.blogspot.com

    Répondre
  • 18 juin 2014 - 19 h 52 min

    (désolé pour le spam) alors on me dit dans l’oreillette que la vidéo sous Linux avec les Allwinner, malgré des débuts prometteurs, c’est pas vraiment ça…
    alors renseignements pris, pour les bidouilleurs/développeurs qui recherchent un bon support du « décodage matériel de la vidéo » sur un vrai Linux :

    – Raspberry Pi est bien supporté au travers de différents projets « open source » (lecteur omxplayer / plugin gstreamer « gst-omx »), voir : http://wiki.matthiasbock.net/index.php/Hardware-accelerated_video_playback_on_the_Raspberry_Pi

    – pour une carte plus moderne et puissante, la ODROID-XU semble être un excellent choix : http://www.minimachines.net/actu/hardkernel-odroid-xu-une-carte-de-developpement-8-coeurs-a-149-9471
    en effet le forum propose différentes distributions (Ubuntu, Arch) avec un XBMC sous Linux très performant, et qui supporte non pas un, mais DEUX pilotes fournis par Samsung: le pilote natif DDX (également dispo pour les ODROID-U2 ou U3) mais aussi le pilote Android qui est utilisé sous Linux grâce à la fameuse librairie « libhybris » (dont Pierre va nous parler de plus en plus fréquemment, c’est sûr ! :)

    Répondre
  • 19 juin 2014 - 12 h 28 min

    […] La IFC6410 est une carte mère au format Pico-ITX qui embarque une solution ARM Qualcomm Snapdragon 600 proposée à 149$ avec en ligne de mire les mêmes services qu'une Rapsberry Pi et un vrai support Linux.  […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *