Huawei officialise LiteOS, un système ultra léger pour l’Internet des Objets

Huawei plonge vers son futur et annonce tout un écosystème pour les objets connectés. Avec Agile Internet Of Things qui regroupe LiteOS, un système ultra léger, une passerelle réseau et un contrôleur dédié.

Toute une plateforme, tout un écosystème au service des objets connectés. Huawei voit large et anticipe un futur qui se profile à toute vitesse désormais autour de cet univers qui sera probablement le relais de croissance le plus efficace pour ce type de fabricant.

Minimachines.net 2015-05-22 12_49_18

« L’Internet des objets est l’avenir de notre monde », lorsque Li Xianyin, le directeur des produits réseau de Huawei, prononce cette petite phrase, il ne pense pas que au monde dans lequel il évolue mais bien également à son univers au sein de Huawei.

L’Agile Internet of Things est une vision très complète du marché, l’idée est de permettre aux objets de communiquer vers le réseau et entre eux mais également de gérer le réseau qui prendra en charge cette communication tant du point de vue materiel que logiciel.

3 éléments sont donc en jeu pour cet Agile IoT : LiteOS pour commencer qui est un système ultraléger pour équiper les objets. l’Agile IoT Gateway qui, comme son nom l’indique est une passerelle de communication entre les objets et le réseau. Et enfin l’Agile Controller qui est un maillon de cette chaîne..

Minimachines.net 2015-05-22 12_43_04

LiteOS, une solution à intégrer partout. Huawei annonce donc son propre système d’exploitation pour objets connecté avec LiteOS : Un système ultraléger et auto-configurable qui pourrait venir trouver sa place dans une foule de nouveaux produits dans le futur.

Le système entier est annoncé comme ne pesant que 10 Kilo Octets, une unité que l’on a presque oubliée tant les machines modernes ont dépassé ces chiffres. Mais une unité qui a du sens dans les objets connectés puisqu’il est largement possible de graver des SoC qui pourront embarquer suffisamment d’espace pour intégrer l’OS directement en leur sein. Une manière de créer un cerveau suffisant pour de nombreuses tâches et de l’intégrer très facilement dans n’importe quelle solution. Une solution sur une base de SoC ARM très basique pourrait ne coûter que quelques cents à fabriquer et intégrer.

Minimachines.net 2015-05-22 12_51_02

L’autre point fort de LiteOS est dans sa souplesse d’intégration. Le système n’a pas besoin d’être configuré pour fonctionner et peut donc tout à fait être injecté en usine de la même manière quelque soit la solution à équiper. Il bénéficie de fonctions de déploiement automatisées qui fonctionnent avec les produits réseau de la marque. C’est en connectant un objet au réseau que LiteOS trouvera sa façon de fonctionner suivant les capteurs embarqués dans l’engin et les gestionnaires logiciels à portée.

De là, il est possible d’imaginer des puces dans tout et n’importe quoi très facilement. Une puce sous LiteOS est présente dans un ventilateur de plafond. Au branchement du ventilateur sur le secteur la puce est alimentée, LiteOS détecte alors la présence d’un réseau Wifi et d’un relais de contrôle pour alimenter le moteur du ventilateur à plusieurs vitesses. Sur le réseau la solution s’identifie et annonce ses capacités. Le réseau lui injecte alors les éléments de code dont la puce a besoin pour piloter ce relais. Il suffit alors de prendre en charge l’objet au travers d’une application connectée pour piloter l’allumage, la vitesse et l’extinction de son ventilo.

Minimachines.net 2015-05-22 12_51_12

Le objets sous LiteOS seront également à même de dialoguer entre eux et on peut très bien imaginer un objet qui réagit à un autre suivant l’état du second. La serrure LiteOS s’ouvre, il est 21H le 8 Janvier alors la lumière du salon pilotée par LiteOS s’allume. La serrure LiteOS  se ferme, il est 8H00 du matin, on est un jour de semaine, alors les rideaux électriques LiteOS se ferment. D’autres actions, en cascade, sont imaginables.

Huawei promet aux développeurs un accès à son système LiteOS sous licence Open Source de manière à faciliter le développement de solutions de connexions mais aussi de matériels compatibles.

Pour faire le lien entre ces produits et le réseau, Huawei annonce un routeur Agile IoT créé pour faire communiquer les objets sous LiteOS et le réseau. 17 interfaces différentes seront configurables pour LiteOS au travers de ces petits routeurs créés pour un usage domotique. Ils seront résistants à l’eau et à la poussière mais également insensibles aux ondes électromagnétiques et résistants aux chocs.

L’idée est excellente et la présence de Huawei sur les produits réseau la rend viable. La marque compte profiter du boom attendu pour  ce type de solution.

Souple, protéiforme, sans soucis d’intégration et facile à mettre en oeuvre, LiteOS ressemble à une sorte de caméléon logiciel très adapté à une vision très large des objets de demain. Pouvoir intégrer la même puce dans une serrure, un micro-onde et une ampoule. Maîtriser un déploiement facile au travers d’un écosystème unique et offrir aux développeurs la possibilité d’imaginer la solution qu’ils désirent au travers un logiciel Open Source, voilà qui résonne comme un véritable tremplin vers un succès industriel pour la marque.

11 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mai 2015 - 13 h 58 min

    « Pouvoir intégrer la même puce dans une serrure, un micro-onde et une ampoule. »
    Certe mais on n’exige pas la même sécurité d’une commande de serrure que d’une commande d’éclairage.
    Souhaitons que chez Huawei on en soit conscient.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 14 h 55 min

    @fdufnews: Ils fournissent le code source pour que chacun puisse intégrer ses protocoles. Si tu veux faire une appli de déverrouillage exigeant un mot de passe de 70 caractères associé à une empreinte biométrique activée pendant un scanner rétinien quand tu chantes la Cucaracha, tu peux !

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 15 h 05 min

    Lite OS existe deja http://en.wikipedia.org/wiki/Linux_Lite_OS :p

    « Huawei promet aux développeurs un accès à son système LiteOS sous licence Open Source de manière a faciliter le développement de solutions de connexions mais aussi de matériels compatibles. »
    ça ressemble même à du libre, je verrais bien une licence apache ou BSD.

    C’est une bonne nouvelle en tout cas, on ne sera pas obligé d’utiliser les équipements de huawei pour la collecte et le traitement des données

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 15 h 23 min

    @math: Ce n’est pas la même chose ;-)<

    Ton lien pointe vers Linux Lite Os, une distro basée sur Ubuntu et pesant 758MB ; Alors qu'ici il s'agit de LiteOs pesant seulement 10Ko :)

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 16 h 31 min

    LiteOS existe déjà. ça à été crée en 2007 pas l’université de l’illinois au USA, pour les systèmes embarqués.
    Ils en parle d’ailleurs sur leur site (de LiteOS de Huawei)
    http://www.liteos.net/
    En gros, ils disent qu’ils ne savent pas encore si LiteOS de Huawei est un fork ou pas de leur propre OS.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 17 h 06 min

    Pour le coup, on en est à 3 operating system ayant peu ou prou le même nom ? En même temps avec un nom aussi générique, cela n’est guère surprenant. Au final, le commun des usagers va y perdre son OS à ronger… heeeuuu son latin ;-)

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 18 h 18 min

    Il y aura office ?

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 20 h 33 min

    @Mxte29Fr:
    C’est gentil, mais je sais lire ^^
    ‘était ironique bien sur.

    Guerre de marque en vue?

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 23 h 14 min

    +1 toto
    ;o)

    Répondre
  • 24 mai 2015 - 10 h 51 min

    Huawei c’est pas la marque qui est connu pour ses backdoors sur ses routeurs ?

    Répondre
  • 1 juin 2015 - 17 h 41 min

    […] Même si son nom ne vous est pas forcément familier, Altera n’est pas un petit acteur mais un des gros poisson du marché des fabricants de composants actuel. Un des plus gros fabriquant de puces FPGA, des puces programmables après avoir été embarquées. Une technologie qui permet entre autres un déploiement in situ de plusieurs puces qui prendront connaissance de leurs tâches après s’être identifiées au préalable comme le suggérait il y a peu la solution de Huawei avec LiteOS. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *