HP Elitebook Revolve, un autre 11.6″ à charnière rotative

Ultrabook, Surfbook, Thinbook, Zenbook et désormais Elitebook, les références n’arrêtent pas de déferler sur le segment des ultraportables. Il s’agit ici d’un nouveau 11.6″ à charnière rotative signé HP. Le EliteBook Revolve est un PC sous processeur Intel Ivy Bridge qui semble prometteur.

On ne connait pas grand chose de la machine pour le moment, si ce n’est qu’il s’agira d’un engin plutôt haut de gamme avec un design robuste répondant aux besoins industriels. En fait HP a même choisi de le faire grimper jusqu’à un grade de protection  militaire, entendez par là qu’il répond au cahier des charges demandé dans l’armée pour embarquer un PC en opération.

De quoi fournir un frisson à l’ingénieur système perdu dans une salle serveur, machette en main a taillader des câbles réseau passant de baie en baie et obstruant son passage vers la liberté.

Plus sérieusement, cela permet surtout à HP de garantir la sécurité de la mini machine en cas de résistance aux chutes ce qui ne l’empêche pas d’être assez fin : 22 mm. ce n’est donc pas un ultrabook mais le Elitebook Revolve ne dépasse pas les 1.36 kg. Un poids plume en mode PC 11.6″, un poids un peu plus lourd en mode tablette. C’est par contre clairement un poids coq face aux mastodontes atteignant de même grade de robustesse sur le marché : Les Panasonic Thoughbook toujours très prisés dans les téléfilms d’espionnage ont cette grosse coque dure et armée, crée pour résister au passage d’un 4×4. Difficile d’imaginer que cet engin soit au même niveau de résistance, surtout qu’il ne pèse qu’un quart du poids de certains matériels militaire.

Car son écran rotatif vient se plier sur la partie clavier, comme le Gigabyte présenté cette semaine, pour le transformer en tablette Windows 8 : Son écran est très intéressant. C’est un écran tactile et capacitif, protégé par une dalle Gorilla Glass 2, et qui embarque également la technologie Wacom pour l’exploiter au stylet. Seul soucis, la définition reste faible, 1366 x 768, c’est peu pour un engin à vocation pro.

Pour le reste, un beau châssis en magnésium, embarque un processeur Ivy Bridge Core i d’Intel : Toute la gamme est concernée jusqu’au Core i7, 4 Go de mémoire vive, et un SSD allant jusqu’à 256 Go. L’engin est Wifi N, Gigabit et des options 3G/4G seront proposée par HP. Pas disponible avant Mars, il sera vendu à un tarif probablement élevé. Une autre raison de l’acheter Elitebook Revolve puisque c’est le type de crédit qu’il faudra prendre pour un particulier pour craquer.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 8 décembre 2012 - 12 h 44 min

    Très jolli bête en effet. La résolution gâche le tableau. Dommage.

    Répondre
  • 8 décembre 2012 - 13 h 04 min

    Il serait en effet étonnant que cet Elitebook atteigne les standards militaires avec les normes MIL des portables durcis comme les Dell Latitude X6420 et Panasonic Toughbook. Meme un plus leger Latitude X6430 parait mieux pourvu.

    L’aspect durci doit venir d’un Gorilla Glass et pas sûr qu’il y est plus.
    Après je ne reste pas convaincu de leur concept.
    Utilité face au combo notebook/tablet, autonomie vu le poids, …

    Répondre
  • 8 décembre 2012 - 15 h 31 min

    hp avait déjà fait ce type de machine il y a plus de 5 ans….. en 12″ par contre

    Répondre
  • seb
    9 décembre 2012 - 11 h 25 min

    Pour info, “EliteBook” existe depuis plus de 8ans. Cela signifie “gamme pro haut de gamme” chez HP…et non pas un “ultrabook” comme semble le croire Pierre.
    Cet EliteBook veut donc, comme la famille EliteBook de HP, mettre l’accent sur des materiaux hauts de gamme et sur une finition à faire rougir Apple. J’ai moi même des EliteBook depuis leur commercialisation il y a de nombreuses années et j’en ai toujours été impressionné.

    Répondre
  • 10 décembre 2012 - 15 h 37 min

    C’est la renaissance des HP TC1000 et TC 1100

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *