La HP Chromebox se dévoile en 2 parfums, Celeron ou Core i7

C’est en juin que nous devrions découvrir la HP Chromebox, une petite boite qui pourrait tout à fait embarquer une foule d’autres systèmes. Cette minimachine sera en effet déclinée en 2 versions aux capacités très différentes. Une en Intel Celeron 2955U et une autre, bien plus musclée, qui embarquera un processeur Intel Core i7-4600U. A se demander pourquoi Google a besoin d’une telle puissance ?

Pour qui ?  Le public des Chromebox est encore assez flou en France. Autant l’engin peut servir à tous pour des tâches quotidiennes comme le surf ou le multimédia, autant il est difficile de la voir comme l’unique ordinateur de la maison. Une machine d’appoint donc, un concept qui se heurte souvent à une barrière de prix.
Spécifications :  Processeurs Intel Celeron 2955U ou Intel Core i7-4600U, de 2 à 8 Go de mémoire vie, 16 Go de stockage interne eMMC, Lecteur de cartes SDXC, Wifi 802.11 b/g/n double bande, Bluetooth 4.0, Ethernet Gigabit, 1 port HDMI, 1 Port displayPort, 4 ports USB 3.0 (2 face avant 2 face arrière) et un port audio casque et micro combinés.

HP CHROMEBOX
Une course à la puissance étonnante, si le modèle en Celeron 2955U, un double cœur à 1.4 GHz avec 2 Mo de cache et chipset graphique Intel HD de 200 MHz à 1 GHz) ne fera pas tâche dans le paysage moyen des machines sous ChromeOS, la version sous Intel Core i7-4600U est beaucoup plus musclée. Associés à 8 Go de mémoire vive, ce processeur est beaucoup plus performant : Double cœur, 4 threads, avec une fréquence oscillant entre 2.1 et 3.3 GHz en Turbo, 4 Mo de mémoire cache et un chipset graphique HD 4400 allant de 200 MHZ à 1.1 GHz, on est là sur une solution capable de faire tourner des applications très lourdes.
HP CHROMEBOX
Avec un format très comparable aux NUC d’Intel ou aux Gigbyte Brix, cette nouvelle HP Chromebox rejoint ainsi les rangs de l’offre de Google face à une machine Asus plus sage. La version basique avec 2 Go de mémoire vive sur un seul slot et un Celeron devrait être proposée aux alentours de 200$ et donc probablement la même chose en euros. La version Core i7 n’a pas de tarif officiel mais se hisse aux alentours de 630$ (4Go) et 660$ (8Go) dans les listings US pour le moment. Cette seconde version disposera de 2 emplacements de mémoire vive contre un seul pour la version Celeron.
Un prix et des choix étonnants, il semble difficile de concevoir l’achat d’un engin sous Chrome OS à ce prix pour le moment, à moins que Google ne prépare de nouveaux outils pour son système, on voit mal un utilisateur trouver dans une HP Chromebox à 600$ un outil plus performant et utile que dans un PC classique au même prix.
HP CHROMEBOX
La version Celeron est à surveiller car cela pourrait bien devenir un engin bien calibré pour se transformer en solution multimédia et de surf, )à 200$/€ avec un équipement complet, du Gigabit Ethernet et de nombreux ports d’extension comme la présence d’un lecteur SDXC, cette version pourrait être largement détournée de son objectif initial. Son design sobre et un fonctionnement en douceur niveau nuisance sonore (le Celeron affiche un TDP De 15 watts) en font un bon candidat pour devenir un futur centre multimédia.
A se demander tout de même quelle mouche pique Google en ce moment, de plus en plus de machines affichent des performances étonnantes dans les nouvelles annonces de Chromebox et de Chromebooks ? Quel usage de ces hautes fréquences ? Le jeu ? La 3D ? Le calcul de tâches plus lourdes ? Si le potentiel des usages en ligne explose, rares sont les applications qui tireront vraiment partie d’un Core i7-4600U, alors à quoi bon surinvestir… A moins que Google ne prépare autre chose ?

Sources : HP et MobileGeeks

9 commentaires sur ce sujet.
  • Guy
    20 mai 2014 - 10 h 23 min

    Le core i7, c’est pour mettre un steamOS chrooté ;-)

    Répondre
  • 20 mai 2014 - 10 h 32 min

    “A se demander pourquoi google a besoin d’une telle puissance ?”

    Pour que Google puisse utiliser la puissance inutilisée des Chromebox pour faire du calcul partagé pour son compte. Le tout contre une rémunération en micro-crédits Playstore.
    Bonne idée n’est-il pas ? (pour Google, pas pour les clients)

    Répondre
  • 20 mai 2014 - 11 h 08 min

    Chrome OS est un marathon pour Google. Un projet en beta sur 10 ans. Mais la finalité est bien de se substituer totalement à Windows chez le particulier comme dans l’entreprise. C’est pour ça que malgré le cloud, malgré la puissance du web‚ Chrome OS deviendra de plus en plus un OS traditionnel. Mais de son époque‚ tout simplement. Et c’est pour ça également que Chrome OS est bien distinct d’Android. Après‚ est ce que ça va marcher…?

    Répondre
  • 20 mai 2014 - 11 h 25 min

    @ Origami : bien vu, c’est tellement pervers que cela doit être vrai ! Sinon un i7 pour faire tourner un navigateur de téléphone, ce serait particulièrement débile. Après on a la qualité hp derrière, ça aussi ça touche la démence !

    Répondre
  • 20 mai 2014 - 11 h 26 min
  • 20 mai 2014 - 12 h 14 min

    N’est ce pas tout simplement pour ne pas cantonner les produit ChromeOS à des produit entrée de gamme?
    Le besoin de puissance n’y est pas, mais au niveau marketing si, car proposer un Core i7 à 600$ c’est s’assurer que le produit n’est pac considéré comme un jetable ou un bas de gamme.
    Google tente peu être de changer la vision des utilisateurs envers cet OS qui pour le moment n’est pas spécialement recherché par les acheteurs potentiels.

    Répondre
  • 20 mai 2014 - 13 h 01 min

    La question a se poser avant d’acheter ce type de machine est quel application de bureau utilisez-vous?

    est-ce qu’il y en a une similaire utilisation en ligne?

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 0 h 12 min

    Le I7 est peut etre destiné a un usage pro du genre visioconférence HD et/ou support de machine(s) virtuelle(s) pour embarquer les logiciels windows encore sans équivalent cloud

    Répondre
  • 15 juillet 2014 - 15 h 11 min

    Le Chrome OS risque de talonner Windows. Souvenez-vous dans les années 90 quand Oracle préconisait le fameux network computer. A l’époque le haut débit était à peine né et le Wifi n’existe pas. Là Google a vu juste. En effet, Linux comme Ubuntu resteront toujours aussi marginaux et est souvent réservé aux geeks. Chrome Os est avant tout destiné aux pros qui utilisent le cloud et à des particuliers qui ne veulent pas trop s’encombrer d’un PC avec la moitié des logiciels intégrés qui lui sont inutiles. Les machines beaucoup moins chères sous Chrome OS et là nous sortons d’un outil généraliste à un outil utilitaire et pro uniquement et je trouve ça pas plus mal car on sort carrément du côté gadget geek consumériste.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *